Jour 15

Chère mamie 15
Chère mamie, il faut que je te parle d’eux.
Il y a le petit, celui qui a les cheveux presque aussi gros que le coeur. Câlin, sensible et droit, il ne veut pas aller au zoo car les animaux en cage lui font de la peine, il a pleuré quand la pelouse a été tondue, parce que les fleurs avaient été coupées, il a refusé de laisser jouer l’enfant-presque-tout-neuf à un jeu réservé aux plus de six ans.
Il y a le grand, patient, généreux, drôle. À sa mère qui lui dit qu’il pouvait nous accompagner aux courses s’il le souhaite, il répond qu’il peut aussi sauter d’une falaise s’il le souhaite. Il parle peu, mais sa voix douce ne sort jamais en vain.
Et puis il y a elle. Serena. Qui cuisine les pâtes comme personne (à part toi, bien sûr), qui ne supporte pas la chaleur mais dort avec son sweat à capuche, qui me donne des coups de pied dans les tibias parce que SOI-DISANT je ronfle, qui nourrit les oiseaux blessés avec son petit doigt (après avoir failli les tuer avec une fourchette), qui connaît toutes les chansons pourries que je chante, qui retient ses larmes devant un coucher de soleil, qui retient ses peurs devant ses enfants qui se jettent dans le toboggan, qui est belle, encore plus dedans que dehors.
Elle était bien, cette semaine avec eux. Elle était simple, elle était évidente. C’est toujours risqué de partir en vacances avec d’autres personnes, on peut être déçu, le quotidien peut être un révélateur d’incompatibilités. Là, il a révélé que je veux passer les cinquante prochaines vacances avec eux.
Ce matin, après avoir rendu les clés, j’ai dit à Serena qu’on n’avait qu’à faire comme si on se revoyait demain. Elle a dit d’accord, on s’est fait un petit câlin, tacite compromis entre celle qui ne fait jamais de câlin et celle qui pourrait en faire toute la journée, on a essuyé nos lunettes de soleil, on a serré les dents en regardant nos tout petits se serrer maladroitement dans les bras, et puis on a repris nos chemins, la tête pleine de souvenirs et le coeur un peu plus gros.
Je te les présenterai un jour, mamie, je sais que tu les aimeras.
Gros bisous à toi et à papy.

Ginie

Ps : rendez-vous fin août pour de nouvelles cartes, j’espère qu’elles t’ont plu
Rendez-vous sur Hellocoton !

Jour 14

Chère mamie 14
Chère mamie,
Aujourd’hui le soleil a tapé fort. Sans doute un peu trop.
Il était à peu près seize heures lorsque le drame s’est joué. Serena a levé la tête du transat dans lequel elle était moulée depuis trois heures et elle m’a annoncé qu’elle avait envie de tenter une descente de toboggan.
J’ai éclaté de rire.
Elle était sérieuse.
Je lui ai avoué que l’idée m’avait traversée, mais qu’elle ne s’était pas attardée, un peu comme les fantômes dans Ghost, tu vois ?
Deux minutes plus tard, on était en haut.
– J’ai les jambes qui tremblent, a dit Serena.
– Moi ça va, j’ai répondu en claquant des dents.
Le maître nageur nous a fait signe de nous asseoir. On a fait le signe de croix.
On s’est jeté un dernier regard, qui disait « je t’aimais bien », et on s’est lancées.
Serena a crié, j’ai appelé ma mère, Serena a vomi, j’ai entendu mon périnée me dire adieu, Serena a perdu connaissance, j’ai vu mon coeur sauter de ma poitrine.
Nous sommes arrivées en bas encore vivantes, sous les regards découragés de nos enfants, qui, eux, se retournent en pleine descente pour avoir encore plus de sensations.
On s’est levées, l’air détaché, Serena m’a chuchoté que son maillot lui avait fait une coloscopie, j’ai remis mes seins à l’intérieur du mien, on a ramassé notre dignité et regagné notre transat, les épaules droites et la tête qui se voulait haute, mais qui en réalité se balançait comme celle des chiens sur la plage arrière des voitures.
Bisous à toi et à Papy.

Ginie

Ps : depuis, j’ai mal partout. Je crois que je me suis fait une tendinite du corps entier.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Jour 13

Chère mamie 13
Chère mamie,
Ce matin, nous étions en chemin pour le cinéma pour que les enfants voient « Freddy les griffes de la nuit » (ils doivent apprendre qu’on ne réveille pas les parents avant 10h du matin sans conséquence), quand une petite tache noire posée sur la chaussée a attiré notre regard.
Un petit oiseau vraisemblablement tombé du nid, qui piaillait de toutes ses forces. Les enfants ne l’avaient pas vu, on a tenté de faire comme si nous non plus, histoire de ne pas bousiller notre programme, mais l’oisillon est fourbe : on l’a distinctement entendu nous appeler maman.
La mort dans l’âme (pas la chanteuse), on s’est arrêtées pour lui porter secours.
On a demandé conseil aux responsables du camping, ils avaient autre chose à faire.
On a appelé le vétérinaire du coin, il avait d’autres chats à stériliser.
On a cherché sur google, qui nous a dit de chercher le nid. Il n’y avait pas d’arbre autour, juste une route et des voitures.
Google nous a aussi dit qu’il s’agissait d’un martinet.
Plus les minutes passaient, plus on s’attachait à lui et à son petit bec qui s’ouvrait à chaque fois qu’on bougeait.
On l’a appelé Jonathan, parce qu’il est jaune (presque) et qu’il attend.
Après une dizaine d’appels, on a fini par trouver un centre de sauvetage d’oiseaux qui a accepté d’accueillir notre petit Jonathan. Quand on le lui a annoncé, il a souri.
On lui a donné à boire et un peu de viande hachée pour qu’il résiste au trajet d’une heure, on l’a installé dans une boîte avec du sopalin, les enfants ont ajouté des branches pour que ça lui rappelle son enfance (????) et on l’a emmené dans sa nouvelle maison.
Bilan de la journée : on n’a plus assez de viande hachée pour la bolo, on a sauvé un oiseau qui ne nous a même pas dit merci, on a appris que Google était un gros menteur (Jonathan est une hirondelle rustique) et on est devenue des saintes aux yeux d’enfants auprès desquels on avait pour projet de passer pour des monstres.
Demain midi, on mange des nuggets.
Bisous à vous deux.

Ginie

PS : tu ne trouves pas qu’il ressemble à Papy quand il est mal luné ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Jour 12

Chère mamie 11

Chère mamie,

Aujourd’hui, on a fait les courses. Serena a trouvé ce qu’elle cherchait.
Bisous à toi et à Papy.

Ginie

Ps : elle a un flux abondant.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Jour 11

Chère mamie 12
Chère mamie,
Aujourd’hui, Cynthia est venue nous rejoindre au mobil home avec ses deux enfants. Si tu comptes bien, cela fait trois adultes pour cinq enfants. Il fallait qu’on trouve une activité qui leur plaise sans mettre à mal nos petits cœurs de mamans fragiles.
À l’unanimité, le gang des enfants a voté pour les toboggans. À l’unanimité, le gang des mères a voté pour les mots fléchés.
Leur avis était purement consultatif, ce ne sont évidemment pas les enfants qui décident.
Comme tu peux le voir sur la photo, nous avons donc passé l’après-midi à faire des mots fléchés et nous n’avons absolument pas failli décéder quinze fois, plantées au pied du toboggan à implorer le ciel de nous lâcher une bonne vieille tempête de neige.

Grosses bises à toi et à Papy.

Ps : demain on leur proposera de jouer à cache cache et on n’ira pas les chercher.

.

Rendez-vous sur Hellocoton !