Jour 4

Chère mamie 4
Chère mamie,
Les vacances à la mer c’est bien, mais un peu surfait. J’avais besoin d’exotisme, alors je suis allée au docteur, comme disait l’enfant-presque-tout-neuf avant que je lui explique la règle (maintenant, il a compris, il dit bien « aux putes »).
Vu que je ne suis pas d’ici, j’ai choisi au hasard sur Google en privilégiant la distance. Quand j’ai appelé, la secrétaire m’a demandé les symptômes, j’ai dit que j’avais mal à la gorge et un peu de fièvre, elle m’a dit que j’étais chez le vétérinaire, j’ai dit que pour un chat dans la gorge ça devrait aller, elle a raccroché.
Finalement, j’ai trouvé une généraliste très sympa, mais pas très causante. Tu sais comment je suis, mamie, le silence me met mal à l’aise, il faut que je le remplisse. Pendant qu’elle regardait dans mes oreilles, c’est sorti tout seul :
– Monsieur et Madame Motus ont un fils, comment s’appelle-t-il ?
Elle n’a pas répondu, elle a inspecté l’autre oreille, le nez, la gorge et est retournée à son bureau en m’annonçant que j’avais une angine. Elle était en train de passer la carte vitale quand je lui ai dit :
– Momo. Il s’appelle Momo.
Sa bouche s’est ouverte, j’ai cru qu’elle allait rire, j’allais rire avec elle, mais elle m’a juste conseillé de bien me reposer.
Gros bisous à toi et à Papy.

Ginie

Ps : au retour, on s’est arrêtés dans une presse et l’enfant-presque-tout-neuf m’a demandé, assez fort pour que tout le monde l’entende, si moi aussi j’avais mal quand on me mettait un truc dans les fesses.
Je ne lui mettrai plus jamais de suppositoire.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Jour 3

Chère mamie 3
Chère mamie,
Je suis totalement détendue. Ici, le silence est total, on entend les poissons frire. Cet après-midi, j’avais massage, c’était un cadeau d’anniversaire. La dame m’a donné un petit sachet en plastique et m’a dit que je serais plus à l’aise avec, puis elle est sortie.
J’ai obéi, j’ai enlevé mon maillot de bain et enfilé le truc bizarre qui était dans le sachet en plastique, puis je me suis allongée sur le ventre. Quand elle est revenue, elle a éclaté de rire. Je ne vois pas pourquoi, elle n’avait qu’à préciser que ça ne se mettait pas sur la tête.
L’essentiel, c’est que le massage m’a fait du bien, j’ai même un peu bavé.
Gros bisous à Papy et à toi.

Ginie

Ps : quand j’ai raconté ça au mari-presque-tout-neuf, il a dit que c’était bizarre de fabriquer des culottes aussi larges devant que derrière. Il a raison. Je sais pas toi, mamie, mais moi j’ai le derrière plus large que le devant.
Jour 3
Rendez-vous sur Hellocoton !

Jour 2

Chère mamie 2

Chère mamie,

On a passé une bonne nuit. Le matelas est confortable et les voisins silencieux. C’est avec eux que j’aurais dû dormir, car le mari-presque-tout-neuf a une particularité étonnante : son nez siffle en zone humide. L’enfant-presque-tout-neuf, quant à lui, ronfle par tous les climats. J’ai dormi, ne t’en fais pas, mais à chaque fois que je plongeais dans le sommeil réparateur, BIM, je me réveillais en sursaut, attaquée par un sanglier ou une armée de rossignols. Sans parler de la fois où quelqu’un a sonné le clairon, mais il n’est pas exclu qu’il y ait un lien avec les haricots d’hier soir.
Je t’écris vite. Grosses bises à toi et à Papy.

Ginie

Ps : hier soir, le ciel était rose et la mer aussi. C’était beau, on aurait dit du Francis Lalanne.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Chère mamie

Chère mamie1

Salut, c’est moi (Ginie), vous vous souvenez ?

Même si je suis désormais plus active sur Instagram, j’ai envie de garder une trace de mes écrits là-bas, et surtout de les partager avec ceux qui n’y sont pas présents. Ces deux dernières semaines, j’y ai publié des lettres à ma chère mamie, que je vais donc copier ici chaque jour.
Si vous ne les avez pas encore lues, c’est l’occasion. Si vous les avez déjà lues, deux tiens valent mieux que trois tu l’auras, non ?

Bonnes vacances à tous ! (coeur avec les doigts de pieds)

 

*******

 

 

Chère mamie,

Nous sommes bien arrivés, après une route sans encombre. La vue est superbe, la météo clémente et la piscine parfaite.
J’ai prévu une bonne vingtaine de livres, je n’arrivais pas à choisir, j’ai cru que le mari-presque-tout-neuf allait faire une attaque quand je les ai rangés dans le coffre déjà plein. Je lui ai promis une pipe, ça l’a calmé. J’espère qu’on en trouve dans le coin.
Je t’écrirai tous les jours pour te donner des nouvelles. Gros bisous à toi et à Papy. 

Ginie

Ps : j’étais contente de mon maillot de bain blanc, quand je suis sortie de la piscine tout à l’heure les messieurs étaient contents aussi.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie

Virginie Grimaldi

J’enlève les toiles d’araignées dans les coins pour venir vous faire un petit coucou. J’avais promis que j’essaierais d’être plus régulière par ici, je me félicite d’avoir tenu parole. Un billet tous les six mois, c’est régulier, non ?

En réalité, pour être totalement transparente avec vous, la question du maintien de ce blog se pose ces derniers temps.
À cause du manque de temps et de l’inspiration qui n’est pas extensible, mais pas seulement. Même si j’ai toujours pris soin de rester pudique, de ne pas trop en dévoiler, même si je grossis le trait de mon quotidien pour vous faire rire ou réagir, j’assume de moins en moins cette fenêtre ouverte sur ma vie.
Je ne sais pas si c’est une évolution logique, une nouvelle étape de ma vie, ou si c’est dû à l’évolution des lecteurs du blog (avant, j’avais l’impression d’être entre potes, qu’on se connaissait tous un peu, aujourd’hui il y a des lecteurs arrivés ici grâce aux livres, c’est génial mais j’ai plus de mal à me dévoiler), mais je me suis toujours dit que le blog vivrait tant que le plaisir et l’envie seraient là. Ils n’ont pas disparu, je repense à mon émotion en découvrant que beaucoup d’entre vous étaient toujours là lors du billet « bilan 2016 », mais ce n’est plus le même besoin qu’avant.
Alors voilà, je me tâte (et ça n’a rien de sexuel). Il n’est pas question pour l’instant de fermer cet endroit, rien ne dit que l’envie ne va pas renaître et que je ne vais pas vous pondre un billet par jour jusqu’à la fin des temps, et puis, je n’oublie pas que vous êtes là depuis le début de cette folle aventure, et que vous n’y êtes pas pour rien. Mais en attendant, si vous voulez continuer à échanger et à prendre des nouvelles, je vous donne rendez-vous sur les réseaux sociaux (notamment Facebook et Instagram, où je suis plus active qu’ici).

Continue reading →

Rendez-vous sur Hellocoton !