Cinq ans

Mousse au chocolat

Le 11 avril 2009, je me disais que « Femme Sweet Femme » serait un nom pas trop mal pour un blog. De toute manière, on s’en foutait, personne ne le lirait et ça durerait trois jours, comme tout ce que j’entreprenais.

Cinq ans plus tard, je n’imagine pas ma vie sans lui. Je crois qu’à 90 ans, depuis ma maison de retraite, je continuerai à essayer de vous faire rire et à lire vos commentaires en gloussant.

Il m’a apporté tellement :

  • Des milliers de fous rires
  • Quelques larmes aussi
  • De nouvelles amitiés
  • De belles rencontres
  • Du soutien, beaucoup
  • Un tout petit peu plus de confiance en moi
  • Une nouvelle voie professionnelle
  • La concrétisation d’un rêve

Il en a vu passer tellement :

  • 628 billets
  • 33965 commentaires
  • Un mariage
  • Le chômage
  • Un premier bébé
  • Son envol
  • Une dépression
  • Un deuxième bébé
  • Des hémorroïdes
  • La création d’une entreprise
  • Quelques pots de Nutella

 

Cinq ans, c’est pas rien bordel.

Certains d’entre vous sont là depuis cinq ans, d’autres sont partis en route, d’autres sont arrivés plus récemment.
A tous, je voulais dire un GROS MERCI. De lire, de commenter, ou pas, de jouer le jeu de mes délires, de me soutenir quand j’en ai besoin, d’être là, toujours.
Je sais que je vous l’ai déjà dit, mais vous comptez VRAIMENT.
Si je pouvais, je ferais une méga journée qu’on passerait tous ensemble. Je vous chanterais du Lara Fabian en faisant des rondades et je vous montrerais ma moustache. On lolerait bien.Peut-être pour les 10 ans ?

En attendant, vu que vous aviez bien joué le jeu pour le bilan 2013 et que j’avais kiffé lire tous vos commentaires, j’aimerais bien qu’on recommence.
Alors, si ça vous dit, laissez-moi un commentaire pour pour laisser une trace, me dire par exemple depuis combien de temps vous me lisez, comment vous avez connu mon blog, ce serait marrant de savoir ça tiens. Sinon, vous pouvez me raconter une blague bien relou, je prends aussi.
Même (et surtout) ceux qui ne commentent jamais. La dernière fois, vous aviez été plus de 600 à jouer le jeu, entre les commentaires sur le blog et sur les réseaux sociaux. On fait mieux, pour fêter ça ?

Allez, à vous les copains.
Je vous kiffe.

Et joyeux anniversaire mon petit blog !

Ginie, en fête

PS : la photo n’a rien à voir, mais je la kiffe.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bon et ce grain de beauté alors ?

Pieds

 

Je n’avais pas très très bien dormi la nuit d’avant.
Je n’ai pas spécialement peur des piqûres, donc l’anesthésie ne me préoccupait pas. Non, ce qui m’angoissait, c’est que je savais que j’allais être INCAPABLE de ne pas regarder. Je devais donc me préparer à voir un trou dans mon pied, le genre de vision qui peut me créer des cauchemars, ainsi qu’à mes héritiers sur trois générations.

Et puis, il y a quelques années (beaucoup en fait, mais on fait comme si j’avais vingt ans, on va dire quelques), on m’avait déjà enlevé un grain de beauté. Bon, il était à côté de l’oreille, ceci explique peut-être cela, mais le bruit de l’instrument en train de gratter la chair avait gagné haut la main la première place dans le Top 10 des bruits dégueulasses qu’on ne peur jamais oublier, même quand on a Alzheimer.

Donc j’avais mal dormi.

Poursuivre la lecture

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sont-elles sèches archisèches (sponso)

Avertissement : Billet réservé aux dames
(messieurs, allez voir ailleurs si on y est)
(on n’y est pas, je vous préviens)

On a déjà parlé de l’éjaculation précoce.
On a déjà parlé des hémorroïdes.
Il était temps de parler de la sécheresse vaginale. Pas vrai ?

On fait de l’investigation, ici.

Vu que je ne suis PAS DU TOUT concernée par le sujet, j’ai décidé de laisser la parole à une personne touchée par ce souci.
Elle a souhaité conserver l’anonymat, mais sachez que son prénom commence par GI et termine par IE.

Bonjour,

J’emprunte aujourd’hui ce merveilleux blog à sa fabuleuse auteure Ginie afin de vous parler d’un problème qu’on n’aborde pas assez souvent : la sécheresse intime.
55% des femmes sont concernées, nous sommes donc plus nombreuses que celles qui regardent Plus belle la vie. Coïncidence ? Je ne pense pas.
Ca n’a l’air de rien, comme ça, c’est mignon « sécheresse intime », ça fait petit secret qu’on a envie de partager avec les copines lors de soirées pyjama.
En vrai, ce n’est pas si sympa. C’est même plutôt relou.
Par exemple, ça gratte. Genre beaucoup. De préférence aux moments où il ne faut pas. Et je peux vous assurer que se gratter l’entrejambe pendant un entretien d’embauche n’est pas du meilleur effet.
Ca tiraille aussi. Voire ça pique vraiment pendant les relations. Bizarrement, les hommes ne raffolent pas des femmes qui grimacent pendant les rapports. C’est susceptible, ces petites choses.

Poursuivre la lecture

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comment j’ai failli trouver l’amour

L’autre fois, j’ai encore reçu un de ces mails. Vous savez, les mails que tout le monde met à la corbeille sous prétexte que ce sont des arnaques alors que PAS DU TOUT.

Teasing

 

 

Vous savez que j’aime bien répondre à ces mails et je crois que vous aimez bien quand je vous fais partager nos échanges.
Cette fois encore, j’ai répondu.
Il faut dire que Nicôlle est tombée juste, je cherche justement l’amour avec une femme qui n’a pas de Bescherelle. Elle ne pouvait pas tomber mieux.
J’ai d’abord pensé que c’était trop beau pour être vrai, et puis quand même, sait-on jamais, j’ai pris mon plus beau clavier et j’ai répondu.

Chère Nicôlle ô Bonbon,

Votre mail me rend encore plus heureuse que le jour où j’ai appris que Drazic avait plaqué cette cruche d’Anita.
Je n’attendais que vous, comme dit le philosophe enroué.
Mais avant d’aller plus loin dans notre relation, je me dois d’être complètement honnête avec vous. Je ne suis pas exactement un homme. Cependant, en vous concentrant un peu, vous ne verrez pas la différence. Je suis en effet dotée d’une moustache dense qui ferait pâlir Magnum himself. Et je ne vous parle pas des pelotes sous mes bras et des cheveux sur mes jambes. Une fois, mon cocker m’a appelé papa.

En dehors de ce petit détail, je pense correspondre exactement à ce que vous recherchez.
Je suis gentille (une fois j’ai donné un bout de pain à un pigeon)
Je suis simple (je mange mes crottes de nez).
Je suis naturelle (je n’utilise pas de savon).
Je suis sincère (quand je me trouve moche, je me le dis)
Je suis honnête (une fois j’ai payé mes impôts)
Je suis respectueuse (je dis pardon après avoir pété)
Je suis sensuelle (j’ai le CD d’Axelle Red)
Je suis fidèle (je porte la même culotte depuis ma naissance).

J’espère du fond du cœur vous plaire et débuter avec vous une relation basée sur la confiance et l’amour.
Baise-main.
Ginie
PS : Je vous ai dit que j’étais riche ?

La réponse est arrivée quatorze heures plus tard. Quatorze heures durant lesquelles je n’ai pas vécu, ne pensant qu’à l’hypothétique histoire que j’allais vivre.
Lorsque le mail s’est affiché, je l’ai ouvert en poussant des petits cris de joie. Et je l’ai lu.

Poursuivre la lecture

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le nouveau départ

Paquerettes

J’ai hésité à parler de ça ici. Trop personnel, trop intime.
Et puis j’avais besoin de partager avec vous mon changement de vie. Avec beaucoup d’émotion.

Depuis quelques semaines, j’ai donc changé de vie.
Après neuf ans, on avait besoin d’autre chose, je crois que ça devenait beaucoup trop compliqué. Avec le mari-presque-tout-neuf, on en a beaucoup discuté, pendant des mois à vrai dire.
On a essayé de faire autrement, de trouver une autre solution. Mais on n’y arrivait plus.
On s’est toujours souhaité d’être heureux, là on ne l’était plus.

Ceux qui passent par là savent combien ce changement peut bouleverser la vie.
Il y a clairement un avant et un après, ce ne sera plus jamais pareil. On ne sera plus jamais les mêmes.

La FIN, c’est toujours un peu triste, avec des questions, des regrets, des doutes, une nostalgie qui vient nous chatouiller et nous pousse à nous demander si on a pris la bonne décision.
Mais la fin, c’est aussi le DEBUT de quelque chose de nouveau. Quelque chose d’excitant, quelque chose de choisi. Un nouveau chemin, un nouveau départ.
Une nouvelle vie.

Poursuivre la lecture

Rendez-vous sur Hellocoton !