Quelque chose en plus

20170114142344_IMG_4175

Il y a cette fille qui a perdu son fils. Je lis sa douleur qui s’échappe de ses mots, je ne peux m’empêcher de repenser à la mienne, il n’y a pas si longtemps.

J’étais assise au fond d’un gouffre dont je ne cherchais même pas à sortir. Inutile d’essayer, je n’y arriverais pas. Jusque là, j’avais la conviction qu’il existait deux types de personnes : les fortes et les fragiles. Je m’étais rangée dans la seconde catégorie. Je pleure pendant une semaine après avoir regardé Titanic, alors surmonter ça

J’avais mal au ventre, mal au dos, mal à mon innocence. Personne ne m’avait prévenue qu’on devrait souffrir autant.
On me disait que j’étais forte. J’étais une enveloppe intacte remplie de petits bouts de moi explosés.
On me souhaitait bon courage. Si j’avais pu, j’aurais laissé mon corps se démerder sans moi et je l’aurais réintégré une fois la tempête passée.

Continue reading →

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le cadeau surprise

surprise

Je ne suis pas douée pour faire des surprises.
Je veux dire, je sais vernir les ongles de ma main droite, je suis capable de louper des pâtes, je peux accrocher le portail avec la portière deux jours de suite, je fais trembler les murs en dormant. Avec tous ces dons, il serait inhumain et cruel pour mes congénères que je sois, en plus, douée pour faire des surprises. Alors, pour équilibrer, quand je prévois d’en faire une, il se passe systématiquement un étrange phénomène : je me mets à clignoter et un message s’allume sur mon front : « J’ai une surprise pour toi, demande-moi, j’avoue tout. »
Je suis trop impatiente de faire plaisir pour garder le secret. J’ai d’ailleurs arrêté d’acheter les cadeaux de Noël en avance car je les offrais immédiatement, j’en rachetais d’autres, que j’offrais immédiatement, j’en rachetais d’autres et mon banquier m’envoyait des lettres d’insultes.

Le truc plus étonnant, c’est que je ne suis pas non plus douée pour recevoir les surprises.
C’est comme si, à force de les foirer, j’avais développé un sens spécialement destiné à débusquer celles qui me sont destinées. À chaque fois qu’on essaie de me surprendre, je choppe un regard, un chuchotement, une attitude et je comprends ce qui se trame.
Il faut dire que, souvent, les organisateurs ont oublié leur discrétion dans leur culotte.
Pour mes trente ans, tous mes proches m’attendaient au restaurant où le mari-presque-tout-neuf m’emmenait dîner. Pour que je ne me doute de rien, ils m’avaient tous appelée dans la journée et avaient bien insisté en me disant « A la prochaine », éveillant mes premiers doutes. Je n’en avais plus aucun en arrivant devant l’entrée. Le long du trottoir, à la queue leu leu, étaient garées toutes les voitures que je connais parfaitement.
Pour sa demande en mariage, le mari-presque-tout-neuf avait besoin de mon tour de doigt. Monsieur n’étant pas du genre à se compliquer la vie, il me l’a tout simplement demandé, l’air de rien, entre le fromage et le dessert.
Bien évidemment, je n’ai pas à cœur de briser leurs illusions. Si un jour on crée l’Oscar de la meilleur simulation de surprise, je gagne.
Des exemples comme ça, j’en ai à la pelle. C’est pourquoi, l’autre soir, quand le mari-presque-tout-neuf m’a dit « je vais chercher quelque chose, je reviens », mes antennes se sont allumées.

Continue reading →

Rendez-vous sur Hellocoton !

La ficelle

la-ficelle

Pour me récompenser d’avoir terminé mon dernier roman, je me suis offert un massage.

La vérité, c’est qu’initialement ce soin était la carotte pour me faire perdre du poids. Cinq kilos perdus me donnaient droit au massage. Bizarrement, malgré une cure de frites et de chocolat, le chiffre sur la balance n’a pas diminué. J’aurais pu m’asseoir sur la carotte (je vous déconseille de taper ça dans Google), mais j’ai préféré élaborer un stratagème pour donner envie à ma culotte de cheval d’aller galoper ailleurs.
Si mes kilos n’étaient pas sensibles au chant de la masseuse, c’est qu’ils ne savaient pas ce qu’ils loupaient. Il fallait donc leur faire goûter la promesse pour leur donner envie de la réaliser.

J’ai donc pris rendez-vous dans un centre de soin près de chez moi en clamant à qui voulait l’entendre (ma conscience) que c’était mon cadeau pour avoir posé le point final de mon troisième roman.
J’avais le choix entre une demi-heure et une heure. J’ai opté pour le plus court, histoire de garder l’autre pour le jour où la balance saurait faire des soustractions.

Continue reading →

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bilan 2016

la-ciotat-6

J’ai hésité à faire le bilan cette année, j’ai été tellement absente sur ce blog durant les derniers mois que je trouve un peu incongru de regarder dans un rétro que je n’ai pas partagé avec vous. Et puis, en plus de tenir à cet exercice qui permet de visualiser le chemin emprunté, je me suis dit que c’était justement l’occasion de me rattraper, de vous faire un petit résumé de mon année passée, en espérant que je serai plus inspirée durant celle à venir.
Enfin, en vrai, l’inspiration est là, je m’étonne même d’en avoir autant, mais Madame ne s’éparpille pas. Elle me fournit des idées pour mes livres, des tas d’idées, que je note scrupuleusement sur des petits carnets, mais, en ce qui concerne le blog, elle est plus sèche que la mèche de Donald Trump.
Mais j’ai bon espoir. En 2017, écrire des romans devient mon activité principale. Je n’ai jamais brillé en maths, mais je pense qu’avec plus de temps disponible, mon cerveau devrait être plus productif. Ça tombe bien, j’ai pas mal de choses à vous raconter. J’espère que vous serez toujours là, j’espère que mon absence n’a pas brisé ce lien auquel je tiens tant.

Allez, assez parlé de moi (ah non), voici le bilan de 2016.

Continue reading →

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon incroyable talent

chaussons-licorne

Je vous ai déjà parlé de mes boules. Elles portent le joli nom de lipomes et poussent un peu partout sur mon corps. Elles sont invisibles et indolores.
La première fois que j’en ai senti une sous mes doigts, elle se trouvait en haut de ma cuisse, j’ai cru que j’étais en train de me changer de sexe. J’en étais presque à acheter des slips kangourous quand mon médecin m’avait rassurée :

« Ces tumeurs sont absolument inoffensives, certaines personnes en ont beaucoup, aucune inquiétude à avoir, tu ne vas pas avoir la moustache. Enfin, pas plus que d’habitude, quoi. »

Mon médecin est un comique.

Continue reading →

Rendez-vous sur Hellocoton !