Bilan 2015

2015

C’est l’heure du bilan, déjà. Je me suis attachée à ce petit rituel de fin d’année, j’avais hâte de venir vous raconter mon année écoulée et de lire les vôtres.
Pour l’occasion, j’ai relu les bilans précédents, du plus récent au plus ancien. 2014, 2013, 2012, 2011, 2010… Les années passent et ne se ressemblent pas, si on m’avait dit en 2010 que je serais à nouveau si heureuse, je ne l’aurais pas cru. Je n’aurais pas voulu le croire, d’ailleurs. C’est peut-être pour ça que j’aime autant faire ces bilans, pour prendre conscience que les choses ne sont pas figées, que, même englouti sous des tonnes de vases, on peut parvenir à remonter danser sur les vagues.
Vous commencez à me connaître, c’est quand tout va bien que mon côté pessimiste prend le plus de place et ne peut s’empêcher de me rappeler que j’en tomberai tôt ou tard, de la vague. J’aimerais parfois mettre sur pause, tant que tout va bien, tant que ceux que j’aime sont encore là, tant qu’il est encore en âge de se blottir dans mes bras et de me dire « t’aime Maman ». Mais je ne peux pas, alors je profite de chaque seconde de cette période heureuse, je fais des stocks de petits bonheurs pour en avoir sur moi quand la vase reviendra m’ensevelir.
C’est difficile à dire avec les horreurs que l’on a tous connues, mais elle était pas mal, cette année, les copains.

Je vais commencer par ça, d’ailleurs, parce que, comme nous tous, c’est ce que je retiendrai sans doute de 2015. Le lendemain des attentats du 13 novembre, j’ai entendu quelqu’un à la radio dire que le monde devenait horrible. Et un autre lui répondait « Le monde a toujours été horrible, seulement nous étions à l’abri, nous le découvrons juste ». C’est tellement ça. J’avais l’impression, forte de mon hypersensibilité, de déjà savoir que le monde était cruel, d’avoir les yeux bien ouverts sur les atrocités qui se passent à quelques heures de chez nous. Je me trompais. J’étais bien naïve. 2015 est l’année où j’ai violemment pris conscience de la réalité. Charlie, Aylan, les migrants, le Front National, le 13 novembre. L’horreur, la monstruosité, l’égoïsme. La solidarité, l’espoir, l’humanité. Le monde, la vie.

2015 restera aussi comme l’année de la première rentrée scolaire de l’enfant-presque-tout-neuf. Si je savais dessiner, voilà comment j’aurais représenté cette journée-là : mon fils courant vers l’école, sourire aux lèvres, disant « mais si, tu vas voir Maman, ça va être génial l’école ! », et moi, accrochée à sa jambe comme un koala, en train de pleurer « nooooon, je veux paaaas ! ».
Finalement, l’école se passe bien et les pleurs le matin n’ont pas duré longtemps. Pour lui non plus.
Depuis septembre, d’ailleurs, l’évolution est dingue. Je ne vous en ai pas parlé depuis longtemps, car les changements de diagnostics et les divergences d’avis de professionnels auraient fait ressembler ce blog à une succession de billets contradictoires. Un coup c’est un trouble autistique, la fois d’après c’est un retard mental, un mois plus tard c’est juste un retard sévère de langage, oh puis finalement c’est peut-être bien une dysphasie, à moins que ce ne soit un trouble autistique, ah puis non, ah puis si. Bref, on n’est pas beaucoup plus avancés, le retard de parole et de compréhension verbale est toujours important (plus d’un an), ce qui entrave forcément la progression à d’autres niveaux, mais les progrès sont tels et la prise en charge si adaptée que l’optimisme est de mise. Surtout, comme je vous l’ai déjà confié, au quotidien les inquiétudes se font la malle face à la joie de vivre, à l’humour et à la tendresse de cet enfant. Ce matin encore, alors que j’enfilais mes chaussures, il a entouré mon cou de ses petits bras et m’a dit « T’aime Maman ». Comment voulez-vous que les angoisses gagnent contre ça ?

(bon, en vrai elles reviennent me prendre la tête de temps en temps, mais je les envoie rapidement se faire cuire le cul et elles repartent la queue entre les jambes)
Un dossier est quand même en cours pour un vrai diagnostic au CRA de Bordeaux (Centre Ressource Autisme), où une équipe pluridisciplinaire l’évaluera et détectera le moindre petit trouble autistique, s’il y en a un. Quelques éléments le laissent penser, comme le fait qu’il ne soit pas du tout propre à plus de 3 ans et demi, qu’il ne regarde pas longtemps dans les yeux et rechigne à donner la main à ses camarades, mais sa facilité à nouer le contact avec les autres et à être dans l’échange laisse penser que, si c’était le cas, ce serait suffisamment léger pour envisager une évolution positive et un avenir heureux. C’est tout ce qui compte, finalement.

En 2015, c’était encore une année sans lui. Pourtant, il est là, à nos côtés, dans nos coeurs, dans tous ces petits détails du quotidien qu’il empreint de ce qu’il a laissé. Ca a fait 5 ans. Il aurait 5 ans. Je crois que, à vie, je garderai cette impossibilité d’écouter des récits d’accouchement, de regarder un ventre rond sans avoir le mien qui se tord, de voir des nouveaux-nés sans le revoir, lui, dans mes bras. Je ne parviens toujours pas à répondre « oui » quand on me demande si l’enfant-presque-tout-neuf est mon seul enfant. Je m’en veux toujours de plomber l’ambiance, mais j’en suis incapable. Ce n’est pas mon seul enfant. Souvent, je me demande comment ils se seraient entendus, j’ai le coeur douloureux quand je vois deux frères ensemble, j’aurais tellement aimé… Je me dis qu’il a un frère, il ne peut pas jouer avec lui, mais je suis sûre qu’il lui apportera d’autres bonheurs, comme à nous.

En 2015, on a fêté nos 10 ans d’amour avec le mari-presque-tout-neuf. Je n’en rajouterai pas plus pour ne pas provoquer d’overdoses de guimauve, d’autant que ce serait faire fi de tous les obstacles franchis avec plus ou moins d’agilité, mais je réalise chaque jour (après le brossage de dents) ma chance de traverser cette vie avec lui, si drôle, si compréhensif, si fort, si sensible, si profondément gentil. Même s’il ne me laisse jamais gagner à Mario Kart.

En 2015, j’ai réalisé mon plus grand rêve d’enfant. Je m’étais souvent demandé ce que ça ferait, de voir son nom sur un livre. Finalement, maintenant que c’est fait, je prends conscience que ce n’est pas voir mon nom sur un livre, le plus important, mais tout ce qui en découle, avec vous. Vos messages, vos billets de blogs, vos sourires aux séances de dédicaces, vos mots, vos commentaires, votre retour a été la plus belle part de cette aventure. Savoir que ces mots que je tape sur mon clavier sans trop y penser, peuvent vous faire du bien, vous aider à vous évader dans des périodes pas forcément jolies, que vous vous passez mon histoire de mère en fille, entre soeurs, entre amies, putain que c’est bon. Je veux faire ça toute ma vie.
Vous le savez, je ne pensais pas que ce premier roman allait plaire. J’étais même persuadée du contraire, confortablement enfermée dans mon syndrome de l’imposteur. Je me souviens du jour où j’ai reçu le colis contenant mes exemplaires. J’ai posté la photo sur Instagram et Facebook et j’ai été scotchée par le nombre de commentaires hyper enthousiastes. Je vous promets que je ne m’attendais pas à cet accueil. Et puis, le jour de la sortie et ceux qui ont suivi, ça a été folie. J’ai reçu plein de messages, de mentions sur les réseaux sociaux, des photos de mon livre (mon livre bordel) dans VOS mains, dans vos maisons ! Et puis le premier avis est arrivé, et le deuxième, et plein d’autres. Je faisais des captures de chacun tellement vos mots me transportaient. Je n’en revenais pas. C’était moi qui avais fait ça ?
C’était il y a presque un an, et le rêve se poursuit. Dans trois mois, sortira mon deuxième roman chez Fayard (je ne vous fais pas le jeté de cheveux qui va avec, mais COMMENT JE CRANE LES GARS). Je l’ai écrit durant ces derniers mois et, j’ai un peu honte de l’avouer, j’ai éclaté de rire et pleuré en l’écrivant. Je ne sais pas l’expliquer, mais en fait les idées et les mots me viennent un peu comme si quelqu’un me les chuchotait à l’oreille, et comme je suis bon public…
Je l’aime vraiment beaucoup et, même si mon syndrome chéri ne cesse de me dire que, forcément, il ne vous plaira pas, j’ai hâte de vous le présenter. Rendez-vous fin avril, début mai, en même temps que la sortie du premier chez Le livre de Poche.
En attendant, j’ai acheté un nouveau cahier pour y coucher les idées qui s’installent doucement dans ma tête pour le troisième…

Sinon, en 2015, j’ai retrouvé une vieille amie et rencontré une nouvelle qui ont pris une place importante dans ma vie, continué à travailler depuis mon canapé, réalisé que, du coup, mon cul s’était aplati, je me suis mise à la marche nordique, j’ai beaucoup lu, maigri, grossi, commencé à accepter mon image (un tout petit peu), cru avoir 3 crises cardiaques, 4 AVC et une douzaine de cancers, appris à dire non, pris 4 jours de vacances (youhou), pas assez écrit sur le blog (résolution 2016), été fière de mon papa qui a replongé quelques jours mais s’est vite ressaisi, passé du temps avec mes grands-parents, emmené ma mère en week-end, décidé de ne plus me laisser emmerder par les attaques de panique, pris conscience que ce n’était pas si facile (les putes), mangé trop de chocolat, gagné quelques rides et cheveux blancs, été appelée Madame beaucoup trop souvent, rencontré plein de jolies personnes aux séances de dédicaces, reçu une lettre de Goldman dont je ne me suis pas remise, fait une overdose de Tchoupi, marché sur un Playmobil-sa-mère, déménagé ma soeur, perdu des illusions, eu des étoiles dans les yeux…

Avant de vous laisser la parole, comme c’est devenu la tradition chaque fin d’année, je voulais vous dire merci. Je sais, je vous l’ai déjà dit, mais quand même, ça compte, alors il faut que ce soit dit, encore et encore. Vous n’y êtes pas pour rien, dans tout ce qui m’arrive. Que ce soit pour l’enfant-presque-tout-neuf, au sujet duquel vos commentaires et vos messages m’ont guidée et m’ont aidée à contacter les bons professionnels pour mettre en place la meilleure prise en charge, ou pour mon roman, qui n’aurait pas rencontré le même succès si vous n’aviez pas fait preuve de tant d’enthousiasme, sur les réseaux, sur vos blogs, auprès de vos proches… Et puis, sans votre présence fidèle ici et vos commentaires qui m’encouragent à continuer à écrire, j’aurais lâché l’affaire depuis bien longtemps. Sans vous, rien de tout ça ne serait arrivé. Vraiment. J’ai hâte de venir à votre rencontre à partir d’avril…
Il y a deux ans, je vous avais demandé de vous présenter dans les commentaires, votre âge, ce que vous faites dans la vie, où vous vivez, vos passions, tout ça… L’année dernière, je vous avais demandé de faire votre bilan dans les commentaires. J’ai tellement adoré vous lire que, cette année, je vous laisse le choix : soit vous vous présentez, soit vous faites le bilan, soit les deux, soit ce que vous voulez. J’ai hâte de vous lire et je vous souhaite un beau réveillon, que ce soit la fête ou un plateau télé.
Je vous laisse, j’ai une partie d’Hippo Glouton qui m’attend.

Rendez-vous sur Hellocoton !

220 commentaires

  1. « se faire cuire le cul » toi tu traînes trop avec Chag 😉

    « Sans vous, rien de tout ça ne serait arrivé. » : nous sommes là grâce à toi <3 et j'adore ta résolution 2016.

    Pour le bilan je reviendrai plus tard, car j'ai une rage de dents sa mère la pute depuis le 26 décembre qui m'empêche de me concentrer…

  2. Tu as eu une belle année avec beaucoup d’émotions ! Un super roman, un beau petit garçon qui grandit et fait des progrès, un mari qui t’aime, une famille qui s’aime ! Que demandé le peuple ! Il faut retenir le positif ! Essayons du moins !
    En tout cas te lire me fait du bien, me fait me poiler comme une baleine, m’apporte du positif. Alors continue !

    Moi aussi je connais les angoisses de maman qui a un enfant avec un « retard ». Toi tu as eu plein de diagnostic et nous en 8 mois que dal ! A part un retard psychomoteur…

    Bref ! Continues, restes comme tu es et vis tes rêves ! Des bisous sur tes joues et évidemment un bisous bonus à ton chérubin ????

  3. Hello, Sabine, 52 ans un grand bébé de 20 ans. Je te lis depuis la connasse est dans le pré, découvert sur FB. J’ai accroché à ta plume de suite, j’aime la lecture, l’écriture. je me dis souvent qu’un jour il faudrait que je couche ma vie sur des pages blanches… mais pour moi uniquement.

    Bon sinon je t’adore et je ne vais pas m’étendre là-dessus sinon tu vas encore te la péter… J’attends fin avril début mai figure toi comme une impatiente gamine.. Mais c’est juste parce que je pars en Rép Dom avec mon amour LOL !!!! Alors il faut que ton livre sorte le 28 avril !!! Au moins je suis sûre d’avoir une bonne lecture pour mes vacances HAHAHA !!!
    Allez grande folle, je te souhaite un super réveillon entourée de ceux que tu aimes et une excellente année 2016 plein d’amour et de bonheur !!!

  4. Eh ben quelle année!! j’ai hate de voir ton second livre et de le dévorer une fois encore et de vanter ses mérites a ma famille!! comme pour le premier.. et pour ton loustic, dit toi que mon Pikachu a une vie sociale uniquement depuis cette année. on a suspecté un TSA aussi mais au final il semblerait qu’il soit tellement léger presque infime qu’on ne s’en inquiète pas plus que ça! ^_^ donc no stress si ça se trouve, il prend juste son temps et le monde a sa façon! et il a bien raison!

    j’opte pour le cumul des deux en comm! donc présentation first!
    Je suis Naelwynn, trentenaire (on va pas rentrer dans les détails hein, ça pourrait facher…) mère de deux loustics-survoltés-en-mode-amphétamines-constantes de 7 et 5 ans, fan de Star Wars de la première heure! Je suis mariée à leur charmant père Mr-Marmotte-je-ronfle-et-je-sais-pas-construire-des-légos (tellement rare qu’il faut le souligner!!) je suis actuellement en accident de travail pour cause de gros bobo au taf (mais ça j’y reviendrais dans le bilan de l’année!!) et suis également l’heureuse détentrice d’un brave toutou, un golden, nommé Eragon-Truffe-Molle des Fields du Real (c’est son vrai nom hein!) et je suis aussi l’esclave d’une magnifique chatounette noire aux yeux perçant verts, nommée Lilith!

    Passons au bilan de cette année!
    Elle a été riche en rebondissement, entre Pikachu qui a souhaité devenir Jésus-Bouddha pour répandre joie et amour, ou astronaute pour trouver de nouvelles étoiles voir explorateur pour faire le tour du monde; et Dark Vador qui progresse tellement qu’il se fait littéralement chier en classe et décide meme de se la jouer cool en servant de clown! bref, ils grandissent trop vite et je crois que je ne suis pas encore prete pour ça! T-T
    de mon coté je vais devoir monter mon dossier handicapé suite a mon AT! je viens enfin d’admettre que oui c’est indéniable je ne peux plus me servir de mon bras et je risque pas de guérir de sitot! il m’aura fallu plus d’un an mais bon… et le revirement professionnel va etre long meme si mon projet tiens la route et ressemble plus ou moins a quelque chose! sans compter mon nouveau reve qui refait surface et que j’aimerais bien réaliser… un membre de ma famille trouve cette idée tellement chouette qu’il serait meme pret a m’aider!! bref, un peu la tete dans les nuages meme si il est un peu grisonnant sur les bords!

    (mon dieu que je peux pipeleter…. XD )

    1. J’adore ta présentation et ton bilan ! (et le nom de ton chien hahaha)
      Je souhaite à Pikachu de réaliser ses rêves (enfin Jesus-Bouddha j’y crois moyen), à Dark Vador de continuer à faire le clown et à toi de te remettre et de réaliser ce nouveau rêve <3

      1. Haha! Il y tient a son rêve de Jesus Bouddha! Tellement qu’il medite des qu’il le peut! Y compris le matin avant d’aller à l’école! (faudrait que je t’envoie la photo!! ?.?)
        Et pour Dark Vador… Espérons juste qu’il trouve son compte en classe sans trop s’ennuyer, sinon faudra envisager un bilan! Mais on y est pas encore!!

  5. Et bien merci, une nouvelle fois, pour ces mots qui touchent juste, au creux du ventre, ces mots d’émotion pure qui ressemblent à la vie, tout simplement (et c’est loin d’être simple!)
    Je vous souhaite que 2016 vous laisse profiter des petits bonheurs comme ils se présentent, je vous souhaite qu’ils soient nombreux, ces moments si précieux!
    Pour moi, je choisis l’option « présentation » : je suis maman de 5 enfants, 4 princesses dont l’une est décédée à la naissance et 1 p’tit gars. Moi aussi, je pourris toujours l’ambiance en disant que j’ai 5 enfants. Ou peut-être que ça ne la pourrit pas , peut-être que c’est juste une main tendue aux autres pour être plus vrai, pour ne rien occulter et tout vivre plus intensément… Mon avis sur la question dépend des jours et de mon moral!
    Je bosse de mon canapé comme vous, j’ai donc aussi les fesses plates. Je songerai à l’option marche nordique, encore que je crois que je suis pas assez sportive (lire trop paresseuse) pour ça…
    Je fais des faire-part, des articles de blog et des belles rencontres… entre 2 allers-retours à l’école, 1 gastro et 1 chagrin. Je cours un peu, mais dans le fond, j’adore ça!
    Une douce et lumineuse année à vous, et merci pour ces mots que je savoure toujours avec autant de bonheur!

    1. Merci pour ce partage Claire, j’essaierai moi aussi de voir l’annonce des enfants comme quelque chose de positif 🙂
      Pour la marche nordique, je pensais je pas y arriver, d’ailleurs à chaque fois qu’il faut y aller je me trouve mille excuses toutes plus urgentes les unes que les autres, mais je me surprends à aimer ça (une fois les dix premières minutes passées, quand je crois que je vais mourir).
      Je vous souhaite aussi une belle année et je me permets d’envoyer une pensée à votre princesse des étoiles <3

  6. Merci pour ces nouvelles, je ne te connais pas, et pourtant souvent je me demande comment grandis ce bébé presque tout neuf, comme il évolue, je pense aussi au bébé n°1, c’est idiot hein, mais j’ai parfois l’impression que tu fais un peu partie de la famille.
    D’ailleurs ma bonne résolution 2016 est de lire ton roman! Le 1er, et le 2ème aussi puisque j’y serai!

    Me concernant, 2015 a été une année bizarre. Une année de célibat. Difficile au début, l’impression de repartir à zéro, et de ne pas être sûre de réussir.
    Et puis m’apercevoir que je peux faire des choses sans lui. Redécouvrir des amis, en rencontrer d’autres. Faire des choses qu’on ne faisait pas ensemble. Me dire que c’est pas si mal le célibat en fait.
    Ne plus trop y penser, reprendre espoir, petit à petit…
    En profiter pour m’investir dans mon travail, faire de nouveaux projets, avec de nouvelles personnes.
    Finalement cette année n’aura pas été mauvaise. Elle n’a pas été merveilleuse non plus.
    Je ne peux pas m’empêcher d’attendre un petit peu mieux pour 2016, pour moi, pour les autres, pour tout le monde…

    1. Ca me touche beaucoup, ce que tu dis. Moi aussi j’ai l’impression qu’on se connait un peu tous, je pense à vous quand j’écris, quand je vois quelque chose je me dis « tiens il faut que je leur raconte ». C’est drôle.
      Difficile d’apprendre à vivre seule, mais t’as l’air de t’en être bien sortie 🙂 Je te souhaite une année 2016 plus belle encore, à toi et à ceux que tu aimes. Et merci de ta présence ici.

  7. Coucou 🙂
    Tout d’abord merci pour toutes les émotions que tu m apportes 🙂
    Alors je m’appelle Mathilde et comme je suis une horrible piplette je vais faire les deux en un 😛
    J’ai 24 ans je suis de Strasbourg je suis étudiante en master 2 de Sciences du vivant et je prépare mon agreg de SVT pour devenir prof 🙂 cette année j ai passé mon Capes et contre toute attente je l ai eu donc en septembre prochain je ferais ma première rentrée. Sinon je suis en couple (pacsee depuis deux jours youpiiiiiii ) depuis 7 ans avec mon cheri 🙂
    Pour me definir je dirais la chieuse de service 😛 parce que malgré moi je suis un calvaire sans nom pour tous les proches 😀 je m explique le 24 décembre 2014 on m a diagnostiqué la maladie coeliaque ( maladie auto immune provoquant une intolérance stricte au gluten ) problématique je suis déjà allergique aux oeufs lait crustacés soja céleri et j en passe 🙂 donc en 2015 j’ai du changer de vie et c est pas facile de dire non a tout 😛 ms bon j avance et je sortirais bientôt de ma vase perso 😀
    Je te souhaite une très belle année 2016 et que du bonheur avec toute ta famille 🙂 et puis pleins pleins de belles choses 🙂 et vivement la sortie du 2ème 😉

    1. Alors d’abord, félicitations pour le PACS et le CAPES !
      La maladie coeliaque c’est bien relou, ma sage-femme en était atteinte et elle avait mis du temps à s’adapter à une nouvelle alimentation. Mais alors avec tes allergies en plus, carton plein…
      Je te souhaite aussi une très belle année 2016, sans vase et avec plein de jolies vagues 🙂

  8. Joli bilan ???? merci à toi pour ta plume qui me fait mourir de rire ou pleurer! Merci à toi pour ce roman que j’ai dévoré en quelques jours, j’ai hâte de lire le prochain! Hâte de lire un peu plus souvent le blogspot également ???? bonne continuation et plein de bonnes choses pour 2016 ????????

    1. Un grand et très sincère merci! Cette année aura été bouleversante tant part ces bonheurs que ses peines. Cette année je me suis mariée , j’ai perdu 30kgs et en ai repris tout autant. J’ai perdu une grande partie de ma famille et dans le même temps j’ai construit des liens solides avec d’autre. Ma petite dernière est rentrée à l’école on c’est inquiété bcp et puis des bonnes âmes ont su nous rassurer. Cette année j’ai voulu quitter ce monde et puis on m’a tendu la main alors je m’y accroche en espérant y voir le bout. J’ai tremblé , pleuré face à l’horreur j’ai frissonnee devant la solidarité cette année aura été bouleversante dans tout les sens du terme et j’espère qu’en 2016 l’espoir sera ce qui ressort le plus , pour moi comme pour vous tous

  9. Une année riche, riche, riche…. vivante, remplie d’émotions !
    Tu restes émouvante, bouleversante, battante, courageuse….
    Tu continues à m’impressionner par ta force (et même que j’ai un peu peur de toi en fait, si si)
    Je te souhaite plein de bonnes choses en tous les cas.
    Je t’embrasse
    Soma

  10. Eh bien, ça fait du bien de te lire ! Un roman ce billet ! lol

    De mon coté, bilan 2015.. le chomage mais un bien pour un mal.. qui nous a permis de prendre de nouvelles décisions… on change de région, la maison est en vente, on change de travail…
    Bref, surtout bcp de projets pour 2016 et j’espère de tout mon coeur que tout va se mettre en place très vite !
    Alors croise les doigts pour moi, car on a besoin que tout ça bouge très vite en ce début d’année pour que ça se concrétise sérieusement !
    Pour en revenir au bilan, mes schtroumpfs vont tous bien et sont super.. la nouvelle boite de mon mari commence à bien fonctionner ! (si vous cherchez des cabanes ! lol)

    Je vais surtout continuer à te lire en 2016 parce que ça fait du bien !

    Merci à toi !

  11. Bonjour Gine,
    merci pour tout ce que tu es, tout ce que tu écris et heureuse que ton année se soit bien passée. Pour moi elle a été catastrophique, j’ai touché le fond au niveau du travail (suis enseignante) d’où le thème de ma carte de voeux de cette année. Pour la voir avec animation, il faut aller sur mon site à partir du 1er. Heureusement, au plus profond de mon désarroi (juillet) je me suis raccrochée à ton bateau croisière autour du monde et cela m’a évité la noyade.J’émets le voeu de faire moins pire l’année prochaine… et continue à me faire rire.

  12. Et bien moi 2015 aura été une année douce au début et très amer à la fin. J’ai perdu mon bébé à 35 semaines de grossesse et c’est en faisant des recherches sur internet que je suis tombée sur votre blog. Vous êtes vraiment super chouette! vous me faites bien rire avec votre humour et bien-sûr vous me touchez en plein cœur quand vous parlez de votre petit partit trop tôt, ça résonne tellement en moi… Voilà, au revoir 2015 et bienvenue à 2016!

    1. Oh Bérénice, je suis tellement triste de lire ça… Je crois savoir par quoi vous passez, ces montagnes russes qui nous bousculent, nous font plonger, remonter, replonger… Je ne peux pas vous souhaiter de courage, on n’a malheureusement pas le choix, mais je vous souhaite que le temps adoucisse la douleur. Et si vous avez besoin, mon mail est ouvert.

  13. ouh la la.. faire un bilan… ch’é pas faire ça moa…

    une année mouvementée (pourquoi? certaines ne le sont pas ? ).

    une année où l’on croyait enfin sortir de la valse des hôpitaux entamée en 2006… et puis finalement, on doit bien aimer danser… à moins que ce ne soit les hôpitaux que l’on aime…à moins que l’on soit dans un Truman Show spécial je-teste-tous-les-hôpitaux-sans-le-savoir.. à moins que…

    une année de plus pour notre zébrette.. une année toute ronde.. sa première à deux chiffres. 10 ans…
    une nouvelle année de collège peut-être un peu plus facile avec ses copines.. même si elle a vécu tour à tour son premier amour déclaré et sa première rupture..

    une année de rupture pour moi aussi. Avec mon job. Entre culpabilité, soulagement et crainte… mais ce sera l’aventure de 2016. Faut bien en garder un peu.

    une année d’amitiés aussi… et ça… c’est… merci à ceux et celles qui m’ont réchauffé le cœur, parfois sans le savoir.

    une année à profiter de ma fille et du Gars… à récolter les bonheurs de chaque jour, même si certains jours il fallait être super fort pour les dénicher..et à oublier (oh la bonne blague… est-ce qu’il suffit de décider d’oublier pour que ça marche ? oui ? alors filez moi le mode d’emploi… j’dois pas avoir le bon modèle de cerveau) les trucs qui vrillent le cœur, le ventre, le corps.

    une année de batailles gagnées ou perdues… contre la la bêtise, la peur, l’inconnu, le trop connu, le poids, l’immobilisme, la peur (oui je sais je l’ai déjà écrit), le changement, les angoisses, les décisions idiotes, les non-décisions plus idiotes encore, la compréhension des autres, de soi, l’acceptation des autres, de soi…

    une année un peu comme les autres non ?

    1. Merci pour ce bilan plein de sincérité, j’aime particulièrement la phrase « à récolter les bonheurs de chaque jour, même si certains jours il fallait être super fort pour les dénicher ». Je crois que c’est le plus important, c’est ce que je m’efforce de faire aussi, de ne pas repousser le bonheur au lendemain.

  14. J’adore te lire même quand tu me fais pleurer dans le bus (oui oui je pleure à ce moment précis…) Tes mots me touchent tellement que ça fait limite peur lol. Alors je commence par me présenter Christelle 34 ans, maman de 2 merveilleuses filles Marine 13 ans (mon Dieu que des fois je voudrais la planter tellement son air d’insolente d’ado m’énerve !!!) et Lily bientôt 10 ans, divorcée depuis 5 ans, séparée depuis 1 an d’une histoire qui a duré 3 ans et demi et en couple depuis 2 mois… L’année 2015 n’a pas été top comme la fin 2014, j’ai dû retourner vivre chez ma mère avec mes 2 filles et j’ai été licenciée… (je suis toujours au chômage) mais les points positives de cette année son ta découverte Virginie par ton livre. J’étais dans les 100 premières à te montrer ma tête avec lui dans les mains et j’ai eu droit à ma 1ère dédicace personnalisée (j’ai sauté de joie quand je l’ai reçu) J’ai SURKIFFE lire ton livre et je n’ai pas pu aller me coucher sans le finir et depuis je l’ai lu 3x. (La blague du pingouin me fait toujours autant rire) Puis y’a eu ta dédicace au Cultura de Bordeaux j’étais toute tremblante et mon ami qui mangeait tous les bonbons grrrrr chouette une dédicace directement sur mon livre !!! Un bonheur <3. 2015 c'est aussi l'année où ma fille et devenue une jeune fille et que je me suis prise une putain de claque dans la tronche…, 2015 c'est aussi des jolies rencontres mais surtout cette rencontré qui j'espère sera encore là les années à venir. Virginie je te souhaite à ton mari presque-tout-neuf, à ton enfant-presque-tout-neuf, à toi et toute ta famille et amis de passer un très réveillon et une bonne fin d'année 2015. Merci merci merci pour tous ces moments passés avec toi à travers tes écrits <3 <3 <3 <3 <3

      1. Je me souviens bien de toi et de ton sourire, je me suis attachée à toi, à tes commentaires et à ton humour, alors merci à toi. En effet, année chargée pour toi, je te souhaite que cette nouvelle rencontre duuure, duuuuuuuure (peut-être que c’est lui qui mangera tous les bonbons à ma prochaine dédicace 😉 ), que l’année 2016 soit un peu plus douce, même si ça a ses bons côtés de retourner vivre chez maman… , que tu trouves un boulot que tu aimes, bref que tu kiffes ta race !

  15. J’adore vous lire!
    J’ai commencé à écumer les blogs cette année suite à ma propre décision d’en faire un (non mais ça vaut pas le coup, t’as rien à dire ouais mais peut être que et puis voila quoi!). Vous êtes un des premiers que j’ai trouvé et que je n’ai plus lâché!

    Votre post m’a fait réaliser que cette année ouah qu’il s’en est passé des choses. J’avais même oublié que quand même j’ai vraiment trop de la chance de la mort qui tue de faire ce que j’ai décidé même si je ris pas tous les jours (puis sinon j’aurais mal aux zygomatiques) et que ma vie n’a rein à voir à celle que j’imaginais.

    Je crois que même que c’est en train de m’inspirer un article!!

    Merci. Puis faut vraiment que je me le fasse offrir votre livre, zut quoi!

  16. Mon bilan : un an de permis sans accident (un miracle) . Je l’ai tellement attendu et raté celui là que je serre les fesses à crever. Un PACS, le mariage de ma grande sœur chérie , l’annonce du mariage de mes parents après 30 ans de vie commune. La naissance de deux de mes nièces. Ma fille qui a eu 9 ans (seigneur je veux pas qu’elle grandisse plus!) . Un projet avec l’homme de ma vie que je compte bien mettre en place en 2016. Voilà… J’attends 2016! Bisous Ginie et bonne année !!!

      1. Je cherche, je cherche…. J’ai essayé de l’appeler mon bébé pour qu’elle en reste un , j’ai eu droit a « je suis plus un bébé maman! ». Après j’ai essayé de rester avec elle quand elle est allée a l’anniv de sa copine , j’ai eu droit a « tu peux y aller maman! ». J’ai même essayé de faire les choses pour elle ( la coiffer, préparer son petit déjeuner…) j’ai eu droit a « je sais faire maman! » . En fait , je crois que j’aurais beau tout tenter, elle me contrera a chaque fois… Elle veut pas y mettre du sien aussi!!!

  17. J’ai souhaité la bonne année à tout le monde, en leur disant que cette année 2015 serait très bien, car le bonheur sera là ! Je n’ai aucun don dans l’art de divination.
    Mal remise du 7 janvier. Pendant des semaines, j’ai tourné et retourné dans ma tête ce satané événement. J’ai demandé un médicament au médecin. C’était pire. La boite entamée est toujours dans ma pharmacie.
    Puis, il y a eu mes 60 ans. Bien gâtée : un robot masterchef, mon envie depuis longtemps. Oui, mais maintenant, j’ai 7 kg à faire fondre en 2016. :)) D’où cette résolution : me remettre à la marche [10 000 pas minimum par jour. Les Amishs en font, paraît-il, 18 000 par jour, et sont secs comme des coups de triques en se gavant de pâtisseries sucrée].
    1er Août : retraite officielle : Youpi !!! Fini les levers à 5h20 le matin, le bruit, la production, la fatigue, le manger sur le pouce.
    Heureusement, il y a d’autres joies comme des naissances : la 3ème génération qui arrive.
    J’ai angoissé bien inutilement l’entrée en 6ème de ma petite fille. Je me suis fait du souci tout aussi inutile pour mon petit-fils, son grand-frère. Ben oui, ils sont grands, et se débrouillent maintenant.
    Patatrac ! Maudit 13 novembre. J’ai bouclé radios, télévisions, et même les réseaux sociaux, pour fuir ces infos en boucle.
    J’ai attendu Noël avec impatience, pour ses lumières, son esprit, ses chansons, le bonheur des enfants. Ça s’est très bien passé – Tiens, ma belle-sœur m’a emprunté « Le premier jour du reste de ma vie » pour se changer les idées.
    2015 ne sera vraiment terminée qu’à minuit, ce 31 décembre. Pas avant. Que personne ne touche à ces instants de vie de chacun.

    1. Que j’aime ton bilan, Andrée ! Alors d’abord, merci de venir ici depuis si longtemps, à laisser tes mots qui vont toujours droit au coeur.
      J’ai eu du mal à me remettre des évènements de cette année aussi, ça passait en boucle dans ma tête, même si je ne suis pas légitime car je n’ai pas été personnellement touchée.
      Je me marre pour les kilos, j’avais envie d’acheter un Companion, je pense que je vais plutôt manger des feuilles de salade 😉 (parce que moi, le coup de trique, il est enveloppé de couches de lard). Je te conseille la marche nordique, qui fait travailler tous les muscles et est aussi efficace que le jogging, mais beaucoup plus accessible.
      Mon père est à la retraite depuis janvier, je le soupçonne de s’ennuyer un peu, tu arrives à t’occuper, toi ?
      Allez, je vous souhaite, à toi et tes proches, plein de belles choses pour 2016 <3

      1. Très bonne année à toi et ta petite famille ! Et j’ajoute, dans ma tête, et dans mon coeur : Bonne Année au Paradis ! C’est pour tous ceux qui sont partis là-bas.
        Bonne idée le companion. C’est le « jumeau » du thermomix en nettement moins cher. J’ai hésité entre lui et le robot masterchef. J’ai pris le second, j’ai le temps de faire la cuisine, maintenant. Je suis un peu chauvine, j’ai travaillé 40 ans pile-poil pour le Groupe SEB. Même si j’en ai bavé, je ne renie pas ses marques.
        Pour ce qui est de mon occupation à la retraite : je suis trop souvent le derrière devant l’ordi. Aussi, il va falloir je décroche de toute cette technique moderne et envahissante à l’excès : réseaux sociaux, médias, et que je m’éclipse quotidiennement dans la campagne, mon plus doux et plus efficace des médicaments. Je me suis remise à la lecture, excellent passe-temps avant de dormir. Ah si, j’ai essayé de faire du bénévolat dans une association. Mais je n’ai pas accroché. Disons que j’ai donné pendant plus de 35 ans dans un système équivalent. Le pire étant, parfois, de voir que l’on n’a pas de solutions pour certains cas désespérés. Je ne pense pas devenir égoïste, mais certainement affaiblie, oui.
        Pour ton père, et là, je pense au mari « presque tout vieux » qui me tient compagnie, il lui arrive souvent d’être rivé devant l’ordi, et la télé (juste pour 2 émissions). Et puis, il bricole. Et quand il s’y met, ça ne plaisante pas. Il met du temps, beaucoup de temps, mais quand c’est fait, c’est fait. Nickel et d’équerre ! Deux semaines à sauter des marches d’escalier parce qu’il refaisait le carrelage, jusqu’à ce que celui-ci soit bien plane, jointé et sec. Et récemment, bien que je voyais qu’il s’enrobait, ce qu’il niait, voilà qu’une analyse de sang fait péter ses éprouvettes au labo. Il a eu peur. Ben tiens ! Et voilà qu’il marche aussi. Je croyais qu’il ne savait plus faire…

        Allez ! Re Bonne Année et re Bonne santé !

  18. C’est les vacances, la journée est vite passée. Je me suis promis de faire toutes ces petites choses qu’on ne prend jamais le temps de faire en temps normal. Alors j’ai trié les photos de l’année, sauvegardé celles sur mon portable, partagé certaines avec la famille, fait les comptes, trié ma boîte mail… et là je reçois ce ptit mail que j’adore « Nouveau billet sur Ginie FSF ». Aaaaah cool je vais encore me régaler. Vite vite de quoi s’agit-il ?
    Une certaine Virginie qui écrit avec humour, émotion et beaucoup de sincérité. Je n’ai pas lu ton livre. Il est en bonne position dans ma liste d’envies, donc j’aurais déjà du craquer, mais non. Si ma mémoire est bonne, j’ai découvert ce blog grâce à celui créé avec tes amies, j’y cherchais certainement un peu de réconfort. Je ne sais pas trop pourquoi je n’ai toujours pas lu ton roman, j’adore lire tes billets mais peut-être que j’ai peur de ne pas y retrouver la même chose ?!
    Ce soir j’étais un peu nostalgique (le tri des photos, à coups sûrs), ton ptit billet m’a fait me rappeler cette drôle d’année (heureuse personnellement, mais si malheureusement pour notre pays) chacun d’entre nous aura vécu plein de choses cette année, et c’est déjà une nouvelle année qui arrive… Les années passent si vite. La radio passe « la Mamma » de Kendji et si ça continue je vais me mettre à pleurer… J’en perds le pourquoi de ce post !
    Allez Virginie on se reprend, zappe Kendji pour du Bruno Mars, ça vaudra mieux.
    Ce message avait pour but de TE remercier, pour ces ptits billets, ton humour, ton partage… Ton style (en tout cas celui de ton blog) me rappelle celui de Nicole de Buron que j’adorais lire. Ah mais comment on faisait il y a quelques années sans internet ? Si on m’avait dit un jour que je pourrais lire quelqu’un que je ne connais absolument pas !!!

    Alors MERCI !
    (oups, désolée de m’être un peu perdue)
    Pour la présentation : une autre Virginie (quel magnifique prénom!) trentenaire (qui n’assume plus depuis les 30!) qui aime s’évader dans la lecture mais ne le fait pas assez, musicienne (clarinette mais on s’en fout des détails!) assistante administrative, mariée sans enfant
    Pour le bilan : personnellement du mieux, doit continuer sur sa lancée et se faire violence (heu, du coup mes profs avaient raison ?!) doit se faire offrir ce livre pour être sûre de le lire enfin !, en tout cas promet de continuer à te lire ici car ça fait trop du bien !

    1. Whaou, quel commentaire !
      Merci merci merci pour tous tes mots qui me touchent énormément. Je comprends ta nostalgie, à chaque fois que je me plonge dans les photos je chiale comme une gosse, je SUIS la nostalgie.
      Et non, on s’en fout pas des détails, ça m’intéresse que tu fasses de la clarinette, c’est grâce à ces petits détails que je vous découvre tous, j’adore !
      Reviens ici autant que tu veux, pour le livre si j’osais je te conseillerais d’attendre le deuxième, qui, à mon sens, est plus proche du blog 🙂

      1. Merci d’y répondre Ginie. C’est tellement gentil de répondre à chacune d’entre nous. Merci et surtout continues. Très bon réveillon à toi et tes proches. Que cette nouvelle année vous apporte le meilleur (ou au moins le moins pire) 😉

  19. Je voudrais juste féliciter ton papa. Ton article m’avait fort émue et je sais que c’est une saleté alors je voulais vous féliciter d’avoir su y arriver. A 2 ou plus. Tout seul ou pas.
    Est-il imaginable qu’on papote du CRA de Bordeaux et de quelques spécialistes ? j’en aurais certainement besoin l’été prochain lorsque je serais de passage dans la région….

    1. Merci infiniment pour lui, je vais lui faire lire ton commentaire. Je suis tellement fière de lui, c’est tellement dur… On est là pour lui, ma soeur et moi, mais au fond c’est seul qu’il puise cette force.
      Si tu as besoin d’infos sur le CRA, n’hésite pas à m’envoyer un mail, nous on est encore dans la phase où on attend le premier rendez-vous 🙂

      1. Merci ! Celui qui est en difficulté a 11 ans et toujours pas de diagnostic alors je sais que ça ne changera rien, juste j’ai l’impression que ça me soulagera et peut-être lui aussi.
        Pour ton petit, si la prise en charge est bonne, tu n’en auras peut-être même pas besoin 😉 il arrivera peut-être trop tard !
        Merci beaucoup Ginie

  20. Larmes aux yeux.
    Tellement de similitudes. Certaines que je connaissais, d’autres non, notamment les attaques de panique. L’alcoolisme du papa et la peur constante qu’il replonge (et là j’imagine comme cette peur a dû être décuplée), la difficulté à s’accepter, la prise de conscience du monde dans lequel on vit et la peur que mes enfants (3 ans et demi et 6 ans) ne grandissent pas avec toute l’innocence qui leur est due, l’envie de faire changer les choses mais le sentiment d’impuissance permanent. ..bref beaucoup de similitudes oui…d’où les larmes aux yeux. Merci pour toutes ces émotions provoquées par la lecture d’un billet simplement écrit avec l’âme et le coeur.

    1. Ton commentaire me touche beaucoup (c’est pas tous les jours qu’on rencontre une abonnée aux crises de paniques 😉 ), effectivement on a visiblement pas mal de similitudes.
      J’ai eu très peu pour mon père, je vais te dire la vérité, le soir où je l’ai eu au téléphone et où j’ai entendu qu’il avait bu, tout s’est effondré et j’ai ru que c’était foutu. Je l’ai traîné chez le doc, car il avait arrêté son traitement, persuadé qu’il n’en avait plus besoin. J’ai eu peur qu’il ne le prenne pas vraiment, mais lui aussi a eu peur et il l’a pris. Je suis tellement fière de lui, il a choisi le chemin le plus difficile.
      Bref, merci à toi pour ce commentaire et d’être là, tout simplement 🙂

  21. Comment faire après un bilan si émouvant ?
    Moi mon bilan est assez en dent de scie voir, pour moi, très difficile à faire mais il paraît que les mots aident et comme je ne m’explique pas pourquoi ici, je ne réfléchis pas et j’y vais.
    Aujourd’hui cela fait un an que ma soeur, ma complice, ma double, ma jumelle espacée de 6 ans mais liée comme telle est décédée d’un cancer foudroyant. 3 putain de dernieres semaines de décembre 2014 qui m’ont fait vivre des étapes que je ne souhaiterai même pas à mon pire ennemi, les plus douloureuses de ma vie.
    Début 2015 a été sa mise en terre, les cris, les larmes, la rage, l incompréhension, l’envie de mourir, l’impression de n’être et n’avoir plus rien, d’avoir tout perdu. S’en est suivi l’égoïsme des gens, leur cruauté, leur attitude nombriliste dans le seul but de nous enfoncer plus bas encore.
    Ensuite il y a eu l’abandon des « ami(e)s » ceux qui te disent je serai toujours là pour toi et que ça arrange de ne pas l’être, ben oui, c’est pas drôle une amie détruite, triste et qui a la larme facile… La politique de l’autruche marche beaucoup mieux.
    Et puis il y a l’envie de plus rien, plus rien même le sourire de ton enfant ne marche plus… Et puis un jour tu te rappelles que dans ton ventre, il y a un petit être de 3 mois qui va avoir besoin que tu te nourisse pour qu’il pousse comme il faut. Alors, tu ne sais pas par quel miracle tu réussis à mettre ton cerveau sur off. Tu manges, tu dors et tu gonfle à vue d’oeil. Le gyneco te rassure en te disant que tout vas bien. T’es contente.
    Et puis il arrive. Immense bonheur, très court. Tout devrait bien aller. Il est là, beau, en bonne santé. Et là, intérieurement, tu sombres. Descente d’hormones, cerveau sur on… Tout remonte….
    Deux mois de faux semblants, oui je vais bien merci. Mais quand tu es à la maison, l’enfer. L’envie de rien c’est dur, mais ne plus rien ressentir pour ces proches c’est inhumain.
    Alors on te demande de faire un effort. Tu te fais soigner à coup de medocs. Tantôt tout rose, tantôt tout noir. Et depuis j’apprends.
    J’apprends à vivre au jour le jour, à ouvrir l’oeil aux détails qui font que peut-être, finalement, je vais réussir à surmonter l’insurmontable.
    Et puis en ouvrant l’oeil et un tout petit peu ton coeur, des événements et des personnes, rares mais chères, t’aident à avancer, à faire des progrès. Certaines ne reviendront jamais dans mon coeur, trop déçue, mais celles qui sont entrées et celles qui sont restées, je les cherirai pour toujours.
    Et quand à mon Homme, mes enfants, mes parents, ses enfants à elle, mes nièces, toute ma vie, je vous la dédie. Toute ma vie je me battrai corps et âme pour votre bonheur.
    Dans tout ce malheur personnel, 2015 aura été bénéfique dans le sens où j’ai réussi à revoir mes priorités et à ouvrir l’oeil aux petits bonheurs de la vie et décider de chasser le négatif au fur et à mesure.
    Quand au monde dans lequel nous vivons, à nous de faire en sorte qu’il soit moins dégueulasse. L’amour avant tout. Merci Ginie pour tes mots drôles ou non, les sourires que tu as mis sur mon visage, sur nos visages. Ton livre a été le premier que j’ai relu après sa mort et il m’a permis de déconnecter, de m’évader. Continue s’il te plaît, et vivement avril. Je te souhaite une douce et jolie annee 2016.

    1. Chère Julie, j’ai chialé comme un bébé en lisant ton commentaire… Je ne sais pas quoi te dire, sinon que si je t’avais en face de moi, je te serrerais fort et je t’écouterais pleurer. Certaines personnes pensent visiblement que la douleur est contagieuse, c’est bien que tu aies saisi les mains de celles qui sont restées. Je te souhaite que les sourires reviennent de plus en plus souvent, que le temps fasse son oeuvre, il n’efface pas, mais il adoucit un peu, tout doucement, les souvenirs heureux le redeviennent vraiment. On me l’avait dit, je n’y avais pas cru, pourtant c’est vrai. C’est con, mais c’est vrai. Je t’embrasse, merci de te confiance et surtout, SINCEREMENT, si tu as besoin, n’hésite pas à m’envoyer un mail. Je serai là.

      1. Merci pour ce joli message qui me touche particulièrement. Je ne sais pas pourquoi j’ai tout lâché comme ça et je m’excuse de t’avoir fait pleurer, ce n’était pas le but moi qui déteste faire de la peine aux gens ! En tout cas, sache que même si mon coeur saigne, il te souhaite une douce et belle année 2016. Je t’embrasse très fort, encore merci.

  22. Je m’y colle cette année.
    Je te le dois bien.

    Une année difficile. Où les adieux, les déceptions, les non-dits furent trop nombreux. L’impression de subir une marche forcée depuis 3 années consécutives, de ne plus avoir assez de force pour un obstacle de plus, plus assez de ressources. L’impression que le sort s’acharne. L’impuissance face à la souffrance des miens.

    Et puis ces derniers mois, ces derniers jours même, un second souffle. Le bonheur qui surgit quand on ne l’attendait plus: une si jolie nouvelle.
    Et puis l’achat de notre vie. Jsuis tellement impatiente. Bordel, on a une maison.
    L’espoir qu’on arrive à la fin d’un cycle (trop long). Je croise les doigts, je prie, je m’accroche à l’optimisme.
    2016 devrait être une si belle année: le début de tant de jolies choses. Le printemps après l’hiver si rude.

    J’te l’ai p’t’être trop dit, mais je j’te l’dis quand même : merci. Parce que tu (vous) fais partie des rares éclaircies de cette année. J’vous love.
    Je te lâche pas d’une semelle. Je l’attends ce bouquin. J’ai prévu de le lire dans mon futur jardin!!!

  23. Merci Ginnie de me toucher à chaque fois que je te lis. T’as intérêt à faire des dédicaces à Paris (oui, je sais, je me répète…) pour le 2ème que j’achèterai les yeux fermés …quoique, c’est pas trop pratique pour passer en caisse (ah ah quel humour…)

    Mon bilan :
    2015 a été bien pourrie par tous ces morts ici ou là bas, tu l’as dit bien mieux que moi.
    A titre personnel, il y a un an tout juste, j’étais pleine de certitudes, je voulais quitter la région parisienne, trouver un poste en province, changer de maison et d’habitudes, mon chéri me soutenait à 300 %…Il est toujours là, heureusement, mais mon projet n’aboutira pas pour le moment, personne ne m’attend en province : « Vous êtes compétente, vous avez une personnalité intéressante mais on se replie sur nos effectifs » Mouais…

    Enfin, l’année 2015 sera celle où le mot Alzheimer a été associé à ma Maman. Comment te dire ? Le plus dur c’est pour nous et je suis contente qu’elle ne souffre pas mais savoir que ses troubles de la mémoire iront en s’aggravant, qu’elle perdra peu à peu ses capacités, tout ce qui fait qu’elle est Elle et pas une autre, je ne le digère pas….

    Je n’oublie pas toutes les belles choses : mon chouette mari, les vieilles amies, les nouvelles rencontres, mon cours de couture qui me fait tant de bien, les fous rires, ton livre, les larmes d’émotions mais quand même : vive 2016 !

    1. Dur dur ce bilan, même si on note le positif, j’imagine combien tu souffres pour ta maman… Je vis cette maladie avec ma grand-mère, dont le stade commence à être avancé, et effectivement, elle ne souffre pas. Quand elle est là, elle est là, et elle ne réalise pas qu’à d’autres fois elle ne l’est pas…
      Je te souhaite plein de douceurs pour 2016, que ton projet finisse par aboutir et que le bonheur avec ton mari et tes amis continue <3

  24. Coucou Ginie, ce billet me permet de sortir de ma coquille, moi qui te lis sans jamais commenter, j’ai toujours l’impression que ce que j’écris est débile, alors j’efface avant de publier!
    Pour moi cette année a été incroyable, mariage en mai, une poupette en août et une maison à nous où nous avons emménagé il y a 2 jours 🙂
    Alors je me sens toute bizarre de faire un bilan si positif alors que l’année a été bien difficile de l’avis général.
    J’ai hâte de découvrir ton nouveau roman, je te souhaite une merveilleuse année 2016. Bisous!

  25. Je te suis depuis peu et je te remercie pour les fois rires que je prends à chaque fois !
    Ce soir, émotion à la lecture de tes mots… Moi c’était en 2003, mon 1er fils, à peine né que nous devions le quitter. Je suis retombée enceinte, et j’ai eu des mots qui me sont venus, d’un frère qui en avait perdu un, et qui accueillerait ensuite une sœur. J’ai donc eu un 2ème fils, puis une fille. Et entre temps j’ai écrit et dessiné un livre pour partager ces moments avec ceux qui en auraient besoin.
    J’ai eu des périodes où je disais que j’avais 3 enfants, d’autres non. Aujourd’hui la réalité des enfants que j’élève fait que je dis plus souvent 2. Et selon les sujets je dis toujours que j’en ai eu 3.
    Il s’appelait Merlin, prénom choisi dans un songe diurne par son papa. Tel un magicien dans nos vies, il m’a donné la force de me lancer dans un nouveau métier.
    Je pense à lui, nous en parlons ouvertement et mes enfants disent qu’ils ont un frère « qui est mort parce qu’il était très très malade »
    Merci Virginie de m’avoir permis de partager ça avec toi, c’est très rare de rencontrer des gens aux expériences similaires. Et tant mieux…
    Belle fin d’année et rdv en 2016 !

      1. Je suis très touchée Virginie… Merci de prendre le temps de nous répondre avec soin à chaque fois. Et merci pour ta pensée douce à l’egard de nos petits, quelque part, autour de nous.
        Au sujet de l’enfant presque tout neuf, Je voulais te dire que en Suisse, l’école ne démarrant qu’à 5 ans, les enfants ont des couches très tard, et personne ne semble penser que c’est un symptôme autistique !
        Je t’embrasse et t’envoie plein de bonnes ondes pour booster ce début d’année ????

  26. 🙂
    Bonjouuuuuur je m’appelle Elodie
    j’ai 35 ans
    presque toutes mes dents même si elles sont de traviole (merci maman d’avoir cédé à mon caprice de môme de ne pas vouloir d’appareil dentaire….)
    J’ai accouché de mon premier bébé tout neuf en août. Donc cette année restera la plus belle de ma vie. Et j’ai énormément pensé à toi cette année même si on ne se connaît pas, que je passe si souvent mais sans rien dire…. parce que parfois on réalise les paroles des gens quand on est un peu plus proches d’une situation. J’ai toujours dit que c’était débilement débile de dire que tant qu’on a pas de môme on comprend pas cet amour et cette envie de chialer dès qu’on les serre fort d’amour. Ben ta gueule je me suis dit c’est un peu vrai quand meme….
    et puis en même temps j’ai peur que le temps passe. Parce que le crabe de mon père lui casse les couilles (cancer de la prostate t’as vu le jeu de mots….) e
    et que forcément ben chaque année qui passe est encore plus comptée.
    Mais au final j’ai passé une belle année. Et je souhaite à tous les gens que j’aime une belle année à venir. Sachant que j’aime pas grand monde, y aura assez de bonheur pour les concernés ????
    Plein de bonheur à toi….

    1. Merci pour ce bilan Elodie, en effet je crois que les années de naissance de nos enfants restent les plus belles…
      Je te souhaite une année à venir encore pleine de bonheur(s) et que le crabe-qui-casse-les-couilles aille voir ailleurs si on y est.

  27. Ma chère Ginie,

    Ça fesait longtemps que je n’étais pas venu jeter un coup d’oeil ici… toujours fidèle sur Facebook et instagram, mais j’avoue que j’ai délaisser un peu les blogs depuis quelques temps, mais toi, ta personne, tes moments, tes mots JAMAIS ! Il y a 2 ans j’ai gagné une paire de chausettes de Noël avec des reines grâce à toi, cette année encore je l’ai est enfilées et j’ai eu cette petite boulechaude dans le ventre en pensant à toi, car tu nous donnes aussi beaucoups, c’est simple et la fois compliquées à parler et à trouver les mots pour ce partage entre toi et nous tu sais. Bref, je m’étale, mais 2015 a était le changement pour moi, j’ai quitté ma petite ville pour la capital, pour un nouveau travaille et une nouvelle vie, pour un tremplin. J’étais donc là, le 13 novembre je peux dire que ça c’est passer chez moi, dans ma ville, j’ai pleuré, des personnes que je connais ont été directement touchés, ils y étaient. Mais la vie est belle, malgré tout je te promet, de la pore noirceur vient toujours de la lumière, elle est venu, elle vient et elle viendra. Je fini 2015 le coeur gros, pleins d’amour mais de peurs, mais d’envies, si tu savais. J’ai un projet pour 2016, partir plusieurs mois, loin, rencontrer des gens simples, des civilisations simple, voore, apprendre surtout apprendre, 2015 m’a appris cela… Il faut découvrir, apprendre, aimée, tout le monde, la vie, l’avenir, même les peurs ont les aiment.

    Je te souhaite toutes les meilleurd choses du monde pour c’est 2 derniers jours de 2015 et des choses encore plus merveilleuses pour 2016

    1. Qu’il est beau ton commentaire…
      Alors déjà, merci pour ce que tu me dis. Moi non plus je ne sais pas expliquer ce lien magique qui existe entre nous, ça paraît virtuel, pourtant ça ne l’est tellement pas.
      T’as eu beaucoup de courage de tout quitter pour aller à Paris, bravo, j’espère que tes projets de découvertes se réaliseront, parce que ça me semble bien beau tout ça…
      Je t’embrasse <3

  28. Joli bilan 😉

    Et si ça peut te rassurer, comme tu le sais, je suis aussi passé par là avec ma Schtroumpfette. On nous a fait aussi le coup du « trisomie » et puis « Ah non, c’est de l’autisme » et « Aspenger non? » et enfin « Dysphasie ».
    Ca fait 4 ans (putain, 4 ans déjà) qu’on nous balade puis qu’on nous dit finalement que l’important, c’est pas d’avoir un diagnostic vu que la prise en charge est déjà optimal (WTF ??? )
    A 3 ans, elle avait près de 2 ans de retard de langage, dont 18 mois rien que pour le vocabulaire.
    A 5 ans, elle avait un an de retard.
    A 7 ans (depuis juillet), et une nouvelle prise en charge vraiment top, elle a rattrapé tout son retard niveau vocabulaire, synthaxe…., reste le problème d’élocution, et les petits soucis de comportements qui vont avec.

    Mais en attendant, c’est une des meilleures élèves de sa classe, elle est même pas mal en avance sur beaucoup de trucs, elle adore aller à l’école, n’a pas de problème pour se faire des copains malgré son comportement un peu limite parfois et n’a aucun souci à s’exprimer, chanter, se faire entendre.

    Finalement, quand je me relis, je trouve que je devrais être heureuse. Mais j’arrive pas à me contenter de pas savoir… Tu as de la chance, le CRTA de Nantes a refusé de la voir pour essayer de poser un véritable diagnostic (et ça me bouffe, de pas pouvoir poser un mot sur son pb, alors que je devrais m’en fiche, tant qu’elle va bien ^^)

    2015 a été une année plutôt pourrie chez moi, peu de trucs sympas, beaucoup de prise de tête, des deuils (j’ai perdu quelqu’un au Bataclan), une grossesse surprise qui a tournée en eau de boudin….
    Une pote me disait « à ta place, je serais déprimée à fond ».

    Oui. Mais non. Parce qu’il y a les enfants, qui bien que chiants m’apportent un bonheur et un amour fou.
    Mon projet bébé, secret encore, car le papa n’est pas un CDI dans ma vie ^^
    Mon nouveau boulot, trouvé après près de 3 ans de recherche, où je m’éclate, même si ce n’est que pour un an (vive les CDD).
    La grossesse de ma meilleure amie, attendue depuis plus de 5 ans, des milliers d’examens, de piqûres et d’échecs….
    Le mariage de mon meilleur ami, en Espagne, où j’espère pouvoir aller si mes finances me le permettent.

    Bref, il y a tant à vivre. Si je dois mourir demain, je veux qu’on se rappelle que malgré les difficultés, j’étais cette fille qui ne voyait que le bon, qui souriait.
    Pas que la dernière image que je laisse soit celle d’une fille déprimée.

    Des bisous ma belle !

  29. Superbe comme toujours Ginie! T’es au top.
    J’adore ton écriture et attends impatiemment le second bouquin.

    Je t’avais dit que le premier m’avait fait beaucoup de bien, me retrouvant suite à ma séparation dans cette femme qui avait besoin de prendre l’air!

    Mon année 2015? Commencée seule en tête à tête avec mon chat autour d’un peu de foie gras. Séparée, triste avec ma fille de 5 ans qui faisait des crises d’angoisses, un toutou d’amour en fin de vie, manquant de meubles, de casseroles et autres dans une mini maison sans jardin…Malgré tout pleine d’espoir.

    Mon année 2015 ? Finie avec une évolution professionnelle, un nouveau chéri juste ADORABLE ! Une grande maison avec un grand jardin ! Un nouveau chien! Ma fille épanouie!

    Une très belle année de changements dans ma vie !

    2016 pour moi ? Trouver un éditeur , un deuxième bébé? On

    Le bonheur, c’est ça! L’amour de nos proches ! Leur bien être et le notre.

    Ginie, je suis fidèle depuis quelques années déjà (comme le temps passe!) Je te souhaite tous mes voeux de bonheur et de reussite pour cette année! Tu es belle (si, si…chut…mais si ! Oh TAGUEULE hein si j’te l’dis heuuuu !), talentueuse (la grosse tête ça commence…) et tu as une adorable famille ( au tour des chevilles de gonfler…ça va faire mal aux pantoufles licorne! )

    Bisou poutou !

  30. Bonsoir…. Je lis souvent en silence…..
    Que dire de mon année 2015?
    ……
    Deux choses très marquantes….
    De gros pbs de santé qui m’ont tenue éloignée du travail 4 mois ( avec tous les problèmes que ça engendre….)
    Le voyage de ma vie, la transhimalayenne en royal endfield…..
    Découvrir l’himalaya…….
    C’était le rêve de ma vie….

  31. 2015 est terminé, je n’ai qu’une chose à dire « déjà et enfin! »
    Année difficile avec notre puce née en novembre 2014, qui commence par 9jours et 9nuits d’hôpital, comme un signe c’est l’endroit où l’on a passé le plus de temps cette année… Mais la vie est belle malgré tout, l’amour est plus fort et elle nous rend mille fois ce qu’on lui donne !
    L’année la plus courte de ma vie (même pas le temps d’aller chez le coiffeur) et la plus longue à la fois (des heures à regarder l’horloge la nuit, à compter les heures, à tourner en rond…)
    Des amis qui n’appellent plus, la famille qui oublie de nous inviter car le bébé pleure de trop, le boulot qui foire…
    J’ai espoir que 2016 soit meilleure

  32. coucou, je commente rarement, mais j adore te lire, tu écris tellement bien. Dailleurs j ai acheté ton livre il y a …. plusieurs mois, et il faut que je prenne le temps de le lire. Je crois que j ai connu ton blog avec « over the rainbow » juste apres le décés de mon fils, c était d ailleurs troublant de tomber sur ce blog a ce moment, j ai bcp aimé lire ces récits positifs … mais du coup c est fini fini ? vous n avez plus le temps peut etre ?
    Bref moi c’est Emilie presque 32 ans, maman de 3 garcons, dont un petit ange décédé dans un accident en 2013, il devrait prendre 5 ans le 1 er janvier, donc dur dur cette période. mon bilan 2015, je retiens principalement la naissance de mon 3eme fils, qui a apporter un peu de douceur dans mon coeur, une annee plutot difficile, mais une année surmonter, ou l on réapprend a vivre et a apprécier quelques bonheurs que la vie nous offre.
    Je te souhaite une bonne année 2016, à toi et à ta famille

    1. Bonsoir Emilie et merci pour ces confidences… J’espère que 2016 t’apportera encore plus de bonheur et de sérénité, que la vie te redonnera peu à peu le sourire et que, bientôt, tu ne considèreras plus le temps passé comme du temps surmonté.
      On n’arrête pas de se dire qu’on doit reprendre Over Ze Rainbow, mais là le site est en panne et on ne sait pas trop le réparer, sans parler du manque de temps. Mais on le reprendra, on y tient trop.
      Je t’embrasse, et je me permets d’embrasser aussi ton ange, là haut.

  33. Bravo pour cette année! et merci de partager ton bilan..qui fait parfois monter l’humidité derrière les lunettes ! dernièrement en traversant la librairie de ma petite ville, je me suis arrêtée net!. un livre bleu avec de jolis pieds en éventail et vernis impeccable trônait au milieu d’une cinquantaine…ou centaines..enfin bcp d’autres livres aux couleurs plus sombre !! j’ai fait des petits cris de joie! il habite maintenant chez moi..il attend son tour..Je suis super contente de l’avoir et je me dis que notre libraire est vraiment au top!! pour le bilan je vais faire court….40 ans cette année !! mais tjs 25 ans dans la tête!
    Je te souhaite le meilleur pour 2016!! te fais un grooos bisou

  34. J’adore quand ma boîte mail m’informe qu’un nouveau billet de toi est sorti !
    Quand je pense que ça fait 5 ans déjà que je te suis et quand je repense à quel point ma vie a changé en 5 ans… Alors pour la peine je vais faire un bilan rapide du changement de ces 5 dernières années. Il y a 5 ans donc, je vivais en Bretagne, en couple, au chômage, en surpoid et malheureuse. Aujourd’hui je suis revenue dans ma Normandie natale près de l’être que j’aime le plus au monde, ma mère. Je suis célibataire et pas prête de changer depuis 2 ans et demi. J’ai eu un boulot qui me plaisait avec une super ambiance et surtout je travaillais avec ma mère ! Aujourd’hui j’ai un boulot où je gagne bien ma vie mais où je suis moins épanouie malheureusement on ne peut pas tout avoir… Je suis toujours en surpoids mais avec presque 10kg de perdus depuis septembre ! Et surtout le plus important je suis heureuse ! Bon c’est pas la super fête tous les jours mais ma vie me plait tellement plus !

    Et j’ai surtout (ce qui me fait tenir dans mon boulot pas top) le gros projet de ma vie qui est de partir en Nouvelle-Zélande l’année prochaine si tout va bien. Alors voilà mon souhait pour 2016 est de t’écrire mon bilan de l’année prochaine depuis l’autre bout du monde (avant d’aller faire bronzette tranquillou, ah ce rêve de faire les fêtes de fin d’années au soleil…)

    À très bientôt Ginie !

    ps : c’est possible d’acheter ton livre en format e-book ? J’avoue avoir complètement succombé à ma liseuse au point de ne plus pouvoir tenir un livre classique en main (ouh la vilaine)

    1. Oh que c’est chouette de lire tout ce positif ! Comme quoi, les choses évoluent ! J’ai hâte de lire ton bilan de l’autre bout du monde, et je VEUX des photos ! Je rêve d’y aller aussi, mais j’ai beaucoup de mal à surmonter ma phobie de l’avion et disons que ce n’est pas la destination la plus proche…
      Pour ta mère, comme je te comprends, je suis partie deux fois vivre « ailleurs » mais c’est près de ma famille que je me sens bien.
      Le livre se trouve en ebook sur Amazon et la Fnac. J’ai honte de le dire, moi qui prônais le papier et refusais absolument de passer au numérique, mais depuis qu’on m’a offert une Kobo, je n’ai jamais autant lu et je trouve ça hyper pratique. Du coup, je télécharge et quand j’ai un vrai coup de coeur, je le rachète en papier 😉

  35. Olivia 35 ans qui trouve aussi qu’en 5ans il y en a eu des changements… Je m’occupe demain de mon article bilan et après lifelist (car c’est important chaque année d’ajouter des choses) et mes projets 2016 (j’aime pas les résolutions qui seront forcément pas si bonnes que ça).
    Sinon je fini aussi l’année avec le sourire même si il y aura eu bcp de larmes et de doutes. Bis

    1. Merci d’être passée laisser ta trace. L’autre jour, en tombant sur une de tes photos, je me suis dit que tu es l’une de celles que j’aimerais beaucoup rencontrer. Je pense qu’on deviendrait copines. Peut-être en 2016 ? 😉

  36. C’est la première fois que je laisse un commentaire même si je te suis depuis plus d’un an, toujours avec la même impatience de lire chacun de tes articles.
    Je m’appelle Lise, j’ai 29 ans dans quelques jours et je vis au pays de la Porcelaine. J’ai deux enfants de 3 et 4 ans aussi sage que turbulent mais qui me permettent de marcher chaque jour avec bonheur et amour.
    On m’a diagnostiqué une spondylarthrite ankilosante début 2015, agressive, on a du mal à trouver un traitement qui me calme vraiment. Mais grâce à cette maladie et mes longues heures le cul sur le canapé (que j’ai brûlé et changé depuis ;-)) j’ai découvert ton univers, ton écriture.
    Tu me fais rire et pleurer, certaines fois les deux en même temps. Comment te remercier concrètement de nous apporter chaque fois autant de bonheur ? Même tes coups de gueule plein de douleur suite au événements si dévastateur sont libérateurs. Que j’aimerai écrire comme tu le fais si bien.
    On a tous des choses terribles à raconter, à nous d’en sortir grandit et plus fort. Enfin essayons 😉
    Je vous souhaite tout le meilleur, à toi et à ta si belle famille, plein d’amour, de tendresses, de grosses marades et de gourmandises pour 2016 !

    1. Merci infiniment pour ce beau commentaire Lise. Je ne me rends pas compte de tout ça en écrivant, alors ça me touche énormément. J’espère que tu ne souffres pas trop et que 2016 t’apportera plein de bonheur, de joies et d’amour avec les tiens 🙂

  37. Une belle année ici aussi! Un mariage, notre bébé qui grandit et qui m’émerveille chaque jour, une reprise d’études (du coup je me teins les cheveux et je mets de l’anti cernes tous les jours), je commence enfin à me plaire dans ma nouvelle vie à Bordeaux, je dirais que cette année est celle de l’équilibre trouvé à trois, avec mon mari et mon fils, et ça n’a pas été facile pour moi. Je te souhaite une belle année 2016, j’ai hâte de te lire sur papier de nouveau! Et si je te croise au détour d’une rue, qui sait…!

  38. Salut par ici !
    J’aime toujours autant te lire. Je me suis déjà présentée, et je te suis depuis 4 ans maintenant. Depuis ma fausse couche. Depuis que tes mots m’ont aidée à reprendre le dessus. Depuis qu’un autre petit bonhomme est venu éclairer nos vies. Un petit bonhomme de l’âge du bébé presque tout neuf.

    J’ai acheté et lu ton premier roman. Je t’avais fait un bilan. C’était un beau livre, qui donne le sourire même si ce n’était finalement pas mon type de roman. Il y a une chose cependant que je ne t’ai pas dit. J’avais offert ton livre, mon exemplaire, à ma Mamie pour ses 90 ans. J’avais envie de lui redonner l’espoir et l’envie à ce moment de sa vie où elle en avait marre. Elle a souri en voyant le titre et en lisant ce joli mot que j’avais écrit derrière la couverture.
    Tu sais, ma Mamie elle est partie juste après. Je ne crois pas qu’elle ait eu le temps de le lire, ce message d’espoir. Je ne sais pas si ça aurait changé quelque chose mais j’y croyais. Alors ton livre, et son titre, je m’en souviendrai toute ma vie. J’aurais voulu qu’elle prenne ce nouveau départ mais elle n’en avait pas la force et je l’ai compris. Elle est partie en paix. Avec moi et avec nous. Ton livre est revenu sur mon étagère, avec ce joli mot à l’intérieur.

    J’ai écrit un long commentaire sans me présenter ni faire mon bilan au final, je n’ai pas joué le jeu désolée !
    Pour un rapide bilan, 2015 a été une année pleine de surprises et de changements. Une triste mais belle année. J’ai hâte de 2016, des projets qu’elle détient et des surprises qu’elle prépare !

    Une belle année à toi, et à toute ta famille

  39. Bilan 2015 : des larmes, des rires et de la fatigue, beaucoup trop de fatigue.
    Une année pro en dent de scie avec l’impression de n’arriver à rien et de pédaler dans la semoule.
    Une Pupuce de 3 ans qui fait sa première rentrée les doigts dans le nez (au propre comme au figuré) et ramené une varicelle. Et qui ne fait toujours pas ses nuits !
    Un mari amoureux mais pas toujours facile à vivre (moi non plus d’ailleurs !).
    Des travaux dans l’appartement qui ont usé notre patience.
    Mon souhait pour 2016 : sérénité

  40. Bonsoir Virginie
    Je m’appelle Laeti, j’ai 39 ans,mariée à mon chéri depuis 12 ans et heureuse maman de 3 princesses de 11, 9 et 6 ans.
    Je vous ai découverte grâce à la sortie de votre livre que j’ai adoré!!! (je vais d’ailleurs le relire!)
    Pour mon bilan, cette année 2015 n’a pas été de tout repos, nous avons été de galères en galères, plus ou moins graves…Soucis de tréso au boulot (nous avons notre entreprise avec mon mari), le banquier qui fait chier, soucis de relations avec les amis, clash avec la famille, visite des urgences régulièrement avec notre petite cascadeuse qui nous fait des super frayeurs, loupage (ça se dit ça?) de l’avion pour partir en vacances, une voiture qui pète,un four qui pète, un sèche-linge qui pète, une voiture qui re-pète… Bref, rien de vraiment grave, mais c’est épuisant tout ça!
    Je passe d’ailleurs mes vacances de Noël à dormir…
    Et puis, effectivement, l’horreur avec les événements du 13 Novembre qui m’ont bouleversé, la peur que j’ai lue dans les yeux de ma fille ainée… Quoi lui dire? Le monde est fou…
    Cette année nous a beaucoup fait réfléchir avec mon mari, je dirai même qu’elle nous a fait Grandir. Nous nous sommes vraiment recentré sur l’essentiel: nos 3 nenettes.
    C’est vrai, la bagnole ça fait chier, mais c’est pas grave,
    le banquier on l’emmerde,
    l’avion, on en prend un autre,
    le sèche-linge, et ben on en rachète un
    Rien de tout ça n’est grave car le plus important ce sont nos filles, qu’elles soient heureuses, qu’elle rient, qu’elles soient en bonne santé et que l’on passe de bons moment tous les 5, en jouant au Uno ou en regardant les Star Wars!!!
    Et mon amoureux, très important, toujours là depuis 23 ans, et on s’aime de plus.
    Et puis, la fin d’année s’est un peu éclaircie en laissant présager une bonne année 2016 (l’année de mes 40 ans en plus!)
    C’est en train de s’arranger côté boulot, le dialogue s’est ouvert avec mes parents et ils font beaucoup d’effort pour que cela aille mieux, et ma petite soeur de 26 ans (mon 1er bébé!) vient d’accoucher d’un adorable petit garçon!
    Je me relis car je m’étonne moi-même, d’habitude si timide, d’avoir écrit tout cela…!
    En tout cas Virginie, je voulais vous dire Bravo! Bravo pour votre livre, bravo pour votre courage, bravo pour vos billets qui me font tant rire et tant pleurer, et continuez, car nous attendons votre livre avec impatience et nous serons là!
    Une très bonne année 2016 pour vous et votre famille, pleine de bonnes choses et de bonheur et tout et tout, et à très vite!

    1. Je suis très touchée de tout cette confiance que vous me témoignes en me racontant tout ça ! Et épatée par cette force de puiser dans le moche pour se recentrer sur les bons côtés de la vie. En effet, beaucoup de choses ne sont pas si graves, même si ça peut vite nous engloutir 🙂
      Je vous souhaite une belle année 2016, un peu moins fatigante 😉 mais aussi pleine de jolis moments. Et merci pour ces mots qui me touchent.

      1. Merci Virginie de prendre le temps de répondre à chacune d’entre nous, c’est vraiment super sympa!
        Comme on dit, ce qui ne tue pas rend plus fort!
        Alors il profitons à fond de ces petits bonheurs du quotidien qui nous font tellement de bien!
        Vive 2016 et vive la vie!!!
        Et peut-être qu’on se croisera dans votre jolie région que j’adore car nous y venons très régulièrement; cet endroit fait partie de nos petits bonheurs…

  41. Ma jolie chewbinette (oui je m’octroie le droit à la familiarité depuis le temps)
    Comme chaque année lire ton bilan me fait traverser moult émotions.
    Encore bravo pour ton premier roman, je l’ai adoré, tu le sais, il continu a fait le tour de mes proches (il est actuellement à la montagne avec une de mes sœurs qui est la 6e à le prendre en main. Je l’ai aussi offert a 2 copines et je sais qu’une de mes collegues est en train d’écouter la version audio !
    Je ne me présente pas ici finement , tu connais certains pans de moi.
    2015 mon bilan :
    Une année dense en émotions. Celles tragiques partagées avec toute la France meurtrie. La lutte et le soutien auprès de celle qui est devenue mon amie et dont la fille a subit un harcellement scolaire dont l’école est resté de marbre . Cela est derrière elle maintenant. Je suis hyper fier de mon grand qui a, contre vent et marrée soutenue A (sa poétesse harcelée) et qui a subit les dommages collatéraux la tête haute. Merci et bravo, fils.
    C’est aussi une année très très hard au boulot, avec un chef adjoint despote et totalement incompétent. Mais qui c’est trouvé face a une équipe résistante…et s’est vu remercier. Un grand ouf !
    Puis il y a bien sur le beau, le bon, le chubidou. En vrac : la rencontre avec petit soleil, le lien indéfectible avec ma flamencista chouchou, la caille .Mes gars qui grandissent et qui me rendent alternativemnt fiere et dingue ! Les we entre copines (London trip notamment). Ma moman toujours si soutenante et là. « Mes ados » du taffs qui font leur bout de chemin est pour qui je me sent utile. Mon grand qui s’épanouit au collège pour sa 6eme. Mon Rikiki qui est un comédien né.
    Plein de jolis moments gravés.
    Ton 2eme roman fait parti de mes attentes de 2016 ! Cesse de suite avec le syndrome… tu n’est pas une imposteur !
    Ginie je t’embrase
    PS: Dominique ne lâche rien et continue la lutte il y a des Indes avec toi (les miennes par exemple )

    1. Merci beaucoup Poulette Dodue (j’adore ce pseudo)
      Je perçois tes ondes elles m’aident
      Même avec ces fêtes je n’ai pas du tout été tenté,j’y crois
      Mis à part ce chef incompétent je vois que tout va bien chez toi
      Je te souhaite,ainsi qu’à ta famille une excellente année 2016
      Merci encore de cette attention
      Dominique

    2. Chère Poulette, j’ai lu chaque mot de ton bilan comme si c’était celui d’une amie proche, je me réjouis de tout ce positif que je lis, même dans le moins joli. Tu peux être fière de ton fils, c’est un grand bonhomme !
      J’espère te rencontrer en vrai un jour, vraiment. En attendant, je t’embrasse virtuellement et je te remercie du fond du coeur pour ta présence depuis si longtemps, ta gentillesse, tes mots et ton petit PS à mon papa <3

  42. Pour toi aussi, c’était ce qu’on appelle une putain d’année ! Pour ma part, j’ai mis la barre assez haute et je m’en suis rendue compte en faisant il y a deux jours mon bilan qui est le suivant (pour me présenter vite fait avant, j’ai 27 ans (et demi) et j’ai quitté mon job d’agent immobilier il y a maintenant plus d’un an) :
    J’ai commencé l’année sur des pistes enneigées.
    Puis j’ai obtenu mon CCA (le diplôme d’hôtesse de l’air)
    J’ai gagné 13 minutes sur mon précédent semi-marathon, lors de celui de Barcelone grâce à mon père.
    J’ai été sélectionnée dans une compagnie aérienne.
    J’ai souffert mais j’ai fini le semi-marathon de Bordeaux.
    J’ai obtenu la qualification Boeing 717.
    J’ai vécu mon premier vol le jour de mon anniversaire.
    J’ai atterri deux fois dans un cockpit.
    J’ai fait mes premiers briefings et mes premières annonces en italien.
    J’ai mangé des sandwichs jambon-beurre en admirant par le hublot le soleil se coucher sur cette Terre d’amour.
    J’ai eu l’honneur d’être demandée en tant que témoin de mariage.
    J’ai bu du sirop de violettes.
    J’ai crié devant la finale du Top 14.
    J’ai habité dans le nord et déménagé 5 fois.
    J’ai décidé à 4h du matin de prendre l’avion pour Pise 4 heures plus tard malgré les prévisions d’orage avec une fille qui est rentrée dans ma vie et n’en sortira pas de si tôt, ma plus belle rencontre cette année.
    J’ai visité deux fois Venise entre PNC.
    Je suis restée coincée sur une île éolienne et fait l’ascension d’un volcan, quand je suis allée en Sicile.
    J’ai bu beaucoup de caipirinhas à Majorque et puis j’y ai fait du scooter sur l’autoroute la deuxième fois.
    Je suis allée seule à Valence et à Prague.
    J’ai fêté la vie sur un toit-terrasse de Malaga en buvant un verre de vin (avant d’apprendre que des parisiens perdaient la leur au même moment en faisant la même chose).
    J’ai retrouvé un ami toulousain, passager sur un vol entre Nantes et Montpellier.
    J’ai appris qu’on n’a pas besoin d’avoir 1000 amis pour se dire bien entourée.
    Un petit de 6 ans m’a regardée dans les yeux et m’a dit que j’étais belle.
    J’ai rencontré Martin Fourcade, mangé et fait mon footing dominical à ses côtés et gagné un super équipement adidas Running et tout ça à l’INSEP.
    J’ai souffert (encore) mais j’ai fini (encore) la COURSE PARIS VERSAILLES.
    J’ai obtenu ma mutation à Toulouse.
    J’ai renoncé à Marseille-Cassis et j’ai sauvé mes genoux.
    J’ai vécu les débuts de la magie de Noël en Angleterre.
    J’ai retrouvé des amis. Plusieurs fois.
    J’ai bu un chocolat chaud à paillettes dorées.
    J’ai été en Une Hellocoton.fr.
    Je suis tombée amoureuse et la chute a été douloureuse.
    Je n’ai acheté que sept paires de chaussures.
    J’ai recommencé à arrêter de fumer et je tiens encore.

    C’était la première fois que je faisais un bilan écrit et je dois dire que ça m’a fait le même effet que toi. J’ai vu à quel point JE décide de ce que devient ma vie. Ou du moins de ce que je peux en faire, avec les cartes qu’on me donne !

    Je te souhaite le meilleur pour 2016, ce roman sera sûrement une autre merveille et il me tarde de le découvrir.

  43. Bonsoir Virginie,
    Moi j’ai découvert ton blog il y a plusieurs années quand, après caresser l’idée de vivre de l’écriture, j’ai passé de longues heures sur de nombreux blogs qui m’ont guidé de clics en clics vers tes billets bourrés d’humour mais surtout d’esprit !
    J’ai aussi sauté sur ton livre mais ma vie (récente) de maman solo ne m’a pas laissé encore le temps de mettre en place une organisation dans laquelle « plage lecture » ne se présente plus d’une dois par semestre, bref je suis noyée dans un verre d’eau ???? !
    Nous avons un point commun sans commune mesure c’est l’emploi de mots peu coutumiers des pincés du cul et qui permettent de se faire comprendre en moins de temps qu’il ne faut pour le dire … Pour cela je te respecte pas infiniment !!!
    Mais pas que …
    Au fur et à mesure de tes post j’ai ri, sourit, mais aussi pleuré. Tu m’apparaîs comme courageuse, certes, mais surtout pleine de vie et tu la distilles autour de toi alors s’il te plaît : CONTINUES !!!
    Et pour mon bilan, si le coeur t’en dit : http://matourdargent.blogspot.com/2015/12/bilan.html
    Je te souhaite de magnifiques moments pour aujourd’hui comme pour demain !

  44. Cc
    Lectrice de l’ombre depuis longtemps, je suis sortie récemment de mon trou et ne me suis jamais présentée : j’ai 40 ans et des poussières, 1 mari depuis 15 ans, 3 filles (13, 10 et demi – très important le « et demi » – et 8 ans) 2 chats, je vis près de Nantes et suis mère au foyer.
    Une année mitigée, qui a surtout oscillée entre le moyen et vraiment moche plutôt qu’entre moyen et bien, MAIS nous sommes tous en bonne santé, on a à manger et un toit (pas à nous, mais un toit) et je crois que les événements malheureux de cette année me font dire que finalement les ennuis qu’on a pu avoir ne sont pas grand chose à côté de ce qu’ont pu vivre d’autres – réflexion valable tous les ans en fait mais ce n’est jamais pareil quand nous sommes touchés de près, très près.

    Merci Ginie pour ce joli bilan, à l’image des posts qui jalonnent l’année toujours les mots justes. Merci encore pour ce partage. Vraiment.
    PS : 17 ans que j’essaye de faire fi des attaques de paniques… impossible ! 🙁

    Je vous souhaite à toutes (et tous ?) une année 2016 aussi douce que possible. Et pour des raisons personnelles une pensée toute particulière pour vous Julie, je vous souhaite le meilleur pour cette année à venir.

    A bientôt

    1. Merci pour ces présentations et tes voeux Fred 🙂
      Malheureusement, les drames de 2015 nous ont en effet prendre conscience des priorités et relativiser. Mais je te souhaite quand même une année plus douce, qui se rapproche plus du BIEN.
      (j’ai fait ma première attaque de panique à 17 ans, elles avaient disparu quelques années et sont revenues il y a 8 ans) (les putes)

  45. Pour moi, j’écris chaque année au Père Noël…

    Cher Papa Noël,

    Comme tu as pu le remarquer, cette année, je ne t’ai pas écrit… (et là, j’entends « Et tu es en train de faire quoi, Banane !?) J’ai quand même fait partir (ou presque) les lettres des petits, où ils t’ont gentiment écrit « Cher Papa Noël, je voudrais siteplait : » avec trois malheureux jouets collés pris dans les 352 catalogues de jouets reçus de France et de Navarre. Bref, j’ai pris les devant, pour que ce matin (il est 00:14 mn) ils ne soient pas trop déçus en voyant les paquets au pied du sapin. C’est gentil, tout le monde aura son petit paquet. Faut dire que j’ai commencé depuis Août… Je sais pas si j’ai visé juste, mais c’est l’intention qui compte…
    Pour moi, j’ai encore était sage ^^ bien sûr, un peu râleuse, un peu chiante, mais dans l’ensemble, j’ai essayé de faire au mieux. J’ai été (je pense) gentille avec les autres… Sauf sur la route, où je me suis énervée (verbalement). J’ai bien travaillé. J’ai fait ce que j’ai pu. Mais si tu étais en vacances dans le coin cet été, t’as peut être entendu parler de la fermeture des Productions Jean Rey. C’était une des plus grande pépinière de France. Du coup, depuis la rentrée, je suis sans emploi… Y en a qui dise c’est cool, mais moi, je trouve pas trop… Certes, je m’occupe, et le temps passe vite, mais faudrait pas que ça dure. Alors pour Noël, je voudrais bien un job. C’est compliqué je sais.
    Pour Noël aussi, je voudrais aussi que toutes les horreurs vécues en France cette année 2015, soient les dernières. C’est utopique, je sais et tu n’as pas de pouvoirs magiques, je sais, mais, que cette année 2016 qui arrive, soit plus belle.
    Voilà, cette année, j’ai eu plus de mal pour trouvé mes mots. J’espère que la cuvée 2016 sera meilleure, et que d’ici là, 66 & 667 auront acquis un peu plus de vocabulaire. Ahahahhahah, hum, pardon….
    Bon courage pour cette nuit. Y a pas à tortiller, t’es le plus fort… Les mamans Ex aequo 😉
    Bises

  46. Bonsoir Ginie,

    Merci pour ce nouveau partage empreint d’une grande sincérité, qui est très agréable : te lire est toujours un grand plaisir !
    Mon année 2015 (mis à part les tragédies de janvier et novembre qui m’ont alourdi le coeur) s’est plutôt bien passée : côté famille, mes filles de 3 et 6 ans sont en pleine forme, mon mari aussi, côté travail : je guette une opportunité de changement, mais ca semble ne pas être pour tout de suite. Côté loisirs : je m’éclate toujours autant à coudre et depuis récemment, je m’adonne au kirigami et au scrapbooking.
    En 2015, j’avais pour projet de faire un don d’ovocytes (initié grâce à tes infos 🙂 et ca a été une très belle expérience. En 2016, mon projet sera plus personnel : acheter ou faire construire une maison (le don d’ovocyte était largement plus facile :).

    Je te souhaite Ginie une année douce et sereine, à toi et tes proches. Merci pour tout ce que tu donnes <3

    1. Merci pour ce joli bilan Mélanie, et surtout, encore une fois, merci pour ce généreux don que tu as fait et pour tous tes messages qui m’ont tenue au courant de l’évolution. Je te souhaite une année 2016 aussi belle que ta personne <3

  47. Bonjour!

    Je m’appelle (aussi) Virginie!
    J’ai 36 ans et mère de grumeaux (mi gremlins-mi jumeaux) fille et garçon.
    Je sors de l’ombre. Mais en fait, je te suis depuis le tout début de ton blog. Je rigole et je pleure avec toi depuis toutes ces années.
    J’ai dévoré ton livre et j’attends avec impatience le second!
    Je te souhaite une très belle année !!

  48. Manon 28 ans dans 10 jours. Maman en puissance depuis ce fameux test positif le 12 janvier 2015. Orthophoniste déviante vers une pratique padovan qui la passionne de plus en plus. J’adore la sensation d’ avoir le cerveau en ébullition et de sentir mes neurones se réveiller.
    Je viens de lire mon tout premier article de toi à l’instant- en 2016 j’en lirai d’autre c’est une certitude et je vais aller creuser ton histoire de bouquin!
    Merci mon fils de m’avoir réclamé la tétée toute les 3h cette nuit, d’avoir faire des pieds et des mains pour rester lové contre moi-ventre à ventre, après avoir bouffé mes vies à candy crush j’ai divagué sur le net et suis tombée sur une sacré perle!
    Si je réfléchis à mon bilan… Plein de choses à dire-ou à ne pas dire parce qu’elles effrayeraient. C’est un bon résumé qui malheureusement va se poursuivre encore en 2016. Je suis quand même heureuse, mais bientôt encore plus (tenkyadlespwaryadkavicomondi).

    1. Bienvenue ici Marion, ça me fait bien plaisir d’avoir une nouvelle lectrice 🙂 (en plus orthophoniste, comme tu l’as vu ça peut me servir 😉 )
      Si je lis bien entre les lignes, je te souhaite beaucoup de belles choses en 2016, des tonnes d’espoir et de bonnes nouvelles.

  49. Bel article encore et toujours. Je commenté rarement voir jamais mais je lis toujours.
    Alice, 29 ans. (Les 30 seront pour 2016…et c’est un cap plein d’espérance)
    2015 a commencé dans l’horreur : Charlie comme pour tous et la mise au placard, la harcèlement moral et des poisses matériels (panne de machine à laver, de voiture) qui créent des poisses financières et 2015 qui se terminent dans l’horreur : le 13 novembre, l’angoisse de savoir que le mari d’une copine est au bataclan….mais soulagement qu’il est réussi à se sauver car il était sorti fumer et personnellement le 15 novembre l’annonce que belle maman qui était en rémission d’un cancer du sein a un nouveau fucking crabe qui est venu se loger dans les trompes et les ovaires…sauf que depuis 2011 belle maman est partie vivre dans ta belle région à 950 km de chez nous. Du coup, je vais passez en 2016 sans mon chéri qui part dans 30 minutes pour aller voir sa maman avec son frère pour l’entourer d’amour. Du coup je ne dors plus, j’angoisse….angoisse débile qu’il lui arrive quelque chose quand il part loin sans nous….bref vivement le 4 qu’il rentre. Heureusement 2015 a qd même était ponctuée de jolies choses les 1 an de notre poulette, nos familles réunies pour son parrainage républicain, ses premiers pas, ses premiers mots, des progrès jour après jour de l’amour toujours plus fort, un changement de boulot, un déménagement qui nous fait passer de 50 à 90 m carré, le bonheur qu’a 19 mois elle est enfin sa chambre, un amour toujours plus grand plus fort pour son papa, avoir cru changer le monde pendant quelques mois en m’engageant dans une action citoyenne pour ma ville, des projets pour 2016, 2017, 2018…alors je vais essayer de faire reset sur l’horreur pour ne retenir que le bonheur.

    1. Une année chargée, je te souhaite que 2016 soit plus sereine, j’espère que tu as passé un bon réveillon et que tes craintes ont vite été rassurées (je suis comme toi, quand un proche prend la route ça me rend malade jusqu’à l’appel « je suis bien arrivé).

  50. J’adore lire tes bilans…

    Voilà le mien… Il y a quelques mois de ça, je lisais ton 1er roman assise à côté de mon fiston en train de recevoir sa poche de sang hebdomadaire. Il etait en traitement pour une leucémie depuis le mois de décembre 2014. Peu de temps après ça a tourné au vinaigre, la chimio ne faisait pas l’effet escompté, il a fallu avoir recours à une greffe de moelle osseuse. Un donneur compatible a été trouvé assez rapidement, et la greffe a pu avoir lieu début mai. S’en est suivi 4 mois affreux, des doutes des peurs beaucoup de frayeurs. Puis début septembre il a pu enfin sortir de l’hôpital. Il continu à recevoir dès traitement à l’hôpital pour contrôler sa nouvelle moelle toute neuve, mais à partir de janvier 2016, après plus d’un an de déscolarisation, il retourne sur les bancs de l’école à temps partiel 🙂 le chemin est encore long mais on a gagné une première bataille !
    Donc au passage, je fais la pub pour le don de moelle osseuse, c’est vraiment hyper important, trop d’enfants perde la bataille encore aujourd’hui faute de donneur compatible…
    http://www.dondemoelleosseuse.fr/demande-inscription

    Bises

    1. Je pense que c’est toi qui m’avais envoyé ce message qui m’a tellement touchée, pour me dire que mon livre t’avait aidée à t’évader pendant ces moments difficiles. Que ce soit le cas ou non, je suis très touchée de te lire ici, du fond du coeur je te souhaite que 2016 apporte de bonnes nouvelles pour ton petit guerrier et je penserai bien fort à vous demain, pour sa rentrée <3

  51. Tu me donnes envie d’en faire un de bilan (en vrai hein!) qui commencerait par : 31/12/2015 : année bientôt terminée et suis encore en vie (ceci dit il n’est que 7h54 …. Ôo)

    Je vais en faire un … En photos !! histoire de prouver que NON je ne suis pas vieille … <3
    Signé : la pute !

    (Mais une pute à paillettes :D)

  52. Coucou moi j’ai 43 ans j’habite Agen depuis 8 ans, avant j’habitais le 93 et j’en suis parti en 2007 car je ne voulais pas que mon fils grandisse la haut. Moi j’y suis née et j’ai vu tellement de changements mais hélas de mauvais changements que j’ai eu peur pour lui et son avenir, de plus je travaillais beaucoup et je profitais peu de lui et de mon mari donc zou enfant mari et valises sous le bras et direction le soleil. Et changement de vie radical région inconnue, aucune famille ni amis mais en 8 ans que du bonheur, je suis devenue nounou , vous ne l’auriez pas deviné vu mon pseudo. …, j’ai donc tout mon temps pour les 2 hommes de ma vie et j’en profite pour rester jeune avec les pitchounes que je garde, quoi que. J’adore ma vie actuelle seul le côté culturel de Paris me manque car ici niveau concert théâtre et sport il n’y a pas grand chose sauf le rugby. Depuis les attentats je dit merci à la petite voix de m’avoir encouragé à partir. 2015 a été mitigée joie tristesse inquiétude, mon beau père a été très malade, ma nièce a fait une crise de bouffée délirante qui a nécessité une hospitalisation en HP pendant 3mois, elle a relâché la pression du décès de sa mère 1 an plus tôt, le stress des études…. les attentats, ton livre que j’ai dévoré en 2 jours (je l’ai adoré quel poilade) j’ai hâte de lire le prochain, mes copines presque toutes neuves???? avec qui on délire beaucoup ce qui était rare dans ma vie parisienne, mais ce qui me permet d’avancer tous les jours avec bonheur c’est l’amour des 2 hommes de ma vie et l’amour des pitchounes que je garde car quoi de plus beau que l’amour d’un enfant innocent qui ne sais que transmettre du positif car il ne connaît pas encore le négatif dans le sens fort. Donc bilan positif. depuis 8 ans j’essaye d’être optimiste car malgré les hauts et les bas je me dis :  » j’ai un toit, du chauffage, de quoi manger, un boulot, je vis au soleil,des sous pas beaucoup mais on fait avec, la santé et beaucoup d’amour donc tout va bien. » car je pense à ceux qui n’ont pas la moitié de ce que j’ai et la je comprends ma richesse. Bonnes fêtes et merci encore pour toutes les émotions que tu me procures quand je lis tes posts rires, larmes , des oh des ah des poussez vous faut que j’aille faire pipi…. continue j’adore.

    1. C’est chouette d’arriver à voir le positif parmi tout le reste, j’essaie de le faire aussi, même si ce n’est pas forcément évident. Merci de tes jolis compliments, je suis heureuse que tu aimes tant me lire et je te souhaite une belle année 2016, avec encore plus de bonheur(s).

  53. Voilà c’est mon premier commentaire. Pourtant ton blog est tout en haut de ma top list des blogs, je rie et je pleure en te lisant et pour cela merci. Et j’ai fait partie de ceux qui ont pré-commandé ton livre sur Amazon. Pour la présentation, je suis maman d’une petite fille de 8 ans et de 2 garçons de 2 ans et je vis dans le Médoc. Pour le bilan 2015, j’ai survécu à l’éducation de jumeaux en bas âge et suis très fière de moi et d’eux, mais le temps passé avec ma grande a manqué, et les tâches ménagères ont pris beaucoup trop de place dans ma vie ! Cette année 2015 est aussi forcément source d’inquiétude, d’une menace qui n’était pas là avant. Je me raccroche, comme toi je crois, à toutes les belles choses auxquelles on a pu assister cette année.
    Merci encore pour ton blog, j’ai hâte de lire ton nouveau roman !!
    Je te souhaite une très belle année 2016 !!

    1. Oh le Médoc, on n’est pas très loin 😉
      Merci d’être une lectrice si fidèle, ça me touche beaucoup. Je n’imagine même pas à quel point les tâches ménagères prennent le dessus quand on a des jumeaux en bas âge, bravo !

  54. Bonjour Ginie, quel plaisir de te lire à nouveau !!! Je vais commencer par te présenter mes meilleurs vœux pour 2016 après on parle de moi ????. Que 2016 te soit douce et belle et qu’elle puisse t’inonder de petits bonheurs et de grandes joies, tu le mérites, tu nous fais kiffer avec tes jolis mots toujours si bien choisis! Bref que du bonheur ??. Pour moi (Anais, 26 ans, mariée et maman d’une princhessse de 2ans) 2015 aura vraiment été une année compliquée, elle a commencé par une IVG et se termine par une séparation. 2016 aura donc le goût du tribunal pour le jugement de divorce, la bataille autours de ma princhessse et les déclarations des médecins pour les coups et blessures… Vivement 2017 donc afin de laisser tout ca derrière moi. Le plus dur étant de réaliser que ça fait 12 ans que tu te trompes sur une personne, finalement l’ivg « imposée » par mon mari n’aura pas été vaine, mais tellement dure à accepter. Bref il y a une bonne nouvelle dans cette année, c’est ma meilleure amie qui est enfin enceinte, après 7 ans de galère, de tests et de piqûres et 2 voyages en République tchèque, elle va avoir un bébé !!!!! Bon allez bisous bisous, sors nous vite ce livre, j’ai besoin de m’évader moi !!!! Jte kiffe ????

    1. Oh, dur de lire ton bilan, j’espère que tu es bien entourée pour faire que cette année 2016 soit aussi source de petits et grands bonheurs… Ta princesse a bien de la chance d’avoir une maman qui se bat pour elle, je te souhaite que ça portera ses fruits. Et merci pour tes jolis mots <3

  55. Coucou toi… Forcément ton bilan me touche, parce que je sais les errances et l’angoisse quand on n’a pas de diagnostic pour son enfant. Je sais la douleur de voir d’autres enfants, d’autres fratries, et de se dire « pourquoi eux et pas nous ? ». Et parce que je sais aussi que nous sommes des lotus, qui eclosent magnifiquement avec les pieds dans la boue ???? Cultiver les petits bonheurs, les savourer…
    Si je te fais mon bilan, il y a eu un bébé tout neuf, une petite fille pour qui j’ai rêvé beaucoup de belles choses, et qui n’est pas tout à fait comme on l’attendait. Il y a eu l’hopital, l’angoisse, le ciel tombé sur notre tête. Et puis tout doucement une remontée, des projets pour relever le museau, l’acceptation (quoique imparfaite mais déjà bienfaisante) que tout ne se passe pas comme le voudrait mais que ça ne veut pas dire qu’on sera malheureux. Il y a eu bcp d’écriture sur le blog et ailleurs. Il y a eu 10 ans d’amour. Il y a eu deux petits garçons fabuleux qui adorent leur soeur. Il y a eu un jour un message de toi sur messenger, qui m’a mis plein de paillettes dans les yeux. Ce fut une année bien difficile, mais aussi très belle, et elle fait maintenant partie de nous. Moi je t’envoie des bisous, plein. Love

    1. Merci de ton bilan aussi, Amélie. Comme ton blog, je le trouve doux malgré les difficultés, positif malgré les embûches. Pour 2016, je te souhaite de continuer à voir la couleur dans le gris, tu as l’air de bien savoir faire, et quelques bonnes nouvelles pour assaisonner tout ça. Ce serait pas mal, hein, de bonnes nouvelles. Je t’embrasse, pour la peine.

      1. Oui, c’est sur que ça serait bien, des bonnes nouvelles, ça serait même très kiffant ! On se dit rendez-vous dans un an, même jour même heure même gnomes ? Pis ptet avant aussi. Merci pour les doux compliments, ils font du bien à lire. Jte rembrasse derechef <3

  56. Bonjour et merci pour ton blog!
    L’année 2015 a été à titre personnel une bonne année, je dois bien l’avouer.
    Le nouvel amour de fin 2014 s’est confirmé, renforcé en 2015, nous vivons ensemble depuis le mois d’août et la vie est douce (je reviens de loin), agréable. J’adore mon nouveau quartier!
    Mon fils de 3 ans s’est enfin apaisé, il fait beaucoup beaucoup beaucoup moins de colères, il parle de mieux en mieux (je ne suis plus la seule à le comprendre) et cela se passe presque bien à l’école (il a du mal à rester en place…oui je sais, on y travaille).
    J’ai revu la famille, été une nouvelle fois tatie, rencontrée une belle famille formidable, vu les iles grecques, et vu la mer avec mon fils et mon amoureux.
    Côté travail plein de jolis projet et la consécration, j’ai réussi mon concours du premier cours sans trop révisé!!! Pour moi qui manque cruellement de confiance en moi c’était inespéré! J’ai encore du mal à y croire!! Cette victoire me donne envie de passer d’autres concours et de demander plus de formations!
    Bref je reviens de loin, le 24 août 2014 je quittais mon conjoint qui me faisait subir des violences psychologiques affreuses, j’ai fui, j’ai vécu quelques mois chez mon père avec mon fils, j’ai porté plainte contre mon ex, j’ai quitté un travail pas du tout épanouissant, j’ai perdu mes amies (elles ne veulent plus me voir car mon histoire avec mon ex les fait trop souffrir, elle s’en veulent de n’avoir rien vu…Du coup je n’ai plus d’amies et je m’en suis sortie toute seule…du coup j’ai du mal à comprendre la notion d’amitié…du coup j’ai beaucoup de mal à envisager de nouvelles amitiés futures…bref c’est encore le point très douloureux qui me fait chialer).
    Bref 2015 m’a prouvé que j’étais loin d’être idiote, que j’étais pas une si mauvaise mère, que je pouvais m’en sortir toute seule!
    Pour 2016, je veux de la douceur, que ma plainte contre mon ex avance (c’est bien beau d’encourager les femmes victime de violences conjugales à porter plainte mais il n’y a aucun suivi, aucune aide mais je ne lâcherai rien, pour mon fils, pour toutes celles qui ont vécu, qui vivent la même chose, puis surtout pour moi), je veux lire plus, moins regarder de téléfilms romantiques sous mon plaid tout doux (c’est mon pêché mignon), et partager de jolis moments avec mon fils et mon amoureux.
    C’est quoi ton talent pour que l’on se confie autant à toi??
    Merci encore pour ton blog j’adore te lire, je te souhaite des tonnes de bonheur.

    1. Ahah ! Je ne sais pas si c’est un talent, mais en tout cas j’adore lire vos confidences !
      Super chouette pour le nouvel amoureux et le concours, bravo ! Pour le reste, tu as l’air d’être très forte et d’avoir pris les bonnes décisions, je te souhaite qu’elles portent leurs fruits en 2016, et encore plus de bonheur 🙂

  57. Bonjour Ginie,
    Moi c’est Céline, j’ai 35 ans, un mari, deux enfants, et de mon côté 2015 n’aura pas été trop dégueu non plus puisque j’ai réalisé un projet qui me tenait vraiment à coeur : venir m’installer à Bordeaux. C’est en cherchant des blogueuses du cru que je t’ai découverte et j’adore te lire. J’aime les personnes qui savent faire passer du rire au larmes dans un même billet, j’aime ta manière de t’exprimer, et je compte bien aller acheter ton livre (dès que la pile des trucs à lire aura diminué sur la table de chevet). Je te souhaite une excellente année 2016 !

  58. Bonjour Ginnie,
    Ça fait maintenant plus d’un an que j’ai découvert ton blog, grâce à un de tes billets absolument hilarant sur l’hypocondrie. Et puis je les ai tous lu, les billets à ce sujet. Et j’en pleurais de rire (je dois avouer être bon public, mais c’était vraiment hilarant). Alors je suis passée de billet en billet, j’ai découvert ton histoire, celle de tes enfants, et ça m’a tantôt fait rire, tantôt émue, avec les frissons dans le dos et tout, parfois attristée aussi. Mais dans tous les cas je suis une grande fan de ta plume blogueste.
    C’est la première fois que je dépose un commentaire, parce que je ne sais jamais quoi dire mais je me suis dit que me présenter ça pourrait être sympa/facile!

    Du coup moi c’est Emeline, j’ai 24 ans et je vis en Isère.
    La vie n’a pas toujours été clémente avec moi (comme pour beaucoup j’ai l’impression… :-/ ), mais je suis bien d’accord avec toi, 2015 était une belle année. Alors oui, les horreurs du monde… Personnellement ça me fait beaucoup trop de mal et je galère déjà à sortir la tête de l’eau avec mes propres tracas (hypersensible-power !)… Du coup je m’isole, je refuse de lire les infos, écouter la radio, regarder la télévision. Et pour l’instant ça marche plutôt bien. Ça peut paraître un peu égoïste mais je n’arrive pas à gérer, ça m’étouffe et m’opresse à un point où je perds le contrôle. Et bon. Autant éviter en fait.
    Sinon je me sens un peu comme toi, je suis hypocondriaque. Mais du coup avant d’aller voir sur Doctissimo, j’appelle ma maman (infirmière) lui annonçant que j’ai un nouveau cancer, toujours des trucs bien probables d’ailleurs (cancer de l’épaule ou du pouce, une tuberculose, une leucémie et j’en passe), et du coup, elle me rassure toujours (elle est vraiment cool ma maman! Et puis elle est pas médecin aussi ! 😉 ). Bon, si elle me rassure pas trop je vais chercher sur Google après. J’ai entouré plein de fois des trucs sur ma peau, juste pour être sûre. Je fais des photos aussi, parfois, pour suivre l’évolution (ça laisse des clichés sympa dans mon téléphone !)… Et si vraiment je flippe trop d’une nouvelle maladie je vais voir mon médecin, une femme super à l’ecoute – la chance! Et je lui raconte ma nouvelle maladie. Elle a rarement l’air convaincue toutefois.

    Bon et puis pour l’instant je n’ai pas de truc grave, mis à part que je suis un peu psychorigide/control freak (oui, je cumule les tares!)… Et je pense ne pas être toute seule dans ma tête, vu que j’entretiens de longue conversations avec moi même… Bref, ça va aller, on va s’en sortir !! 😉

    En tout cas merci, pour toutes les émotions que tu me fais vivre à chacun de tes articles, vivement 2016 et ta bonne résolution ! <3

    Bises, paillettes et cotillons,

    Emeline

    PS: J'ai attendu le billet du mari-presque-tout-neuf depuis que tu en as parlé, mais je ne l'ai pas vu, est-ce moi qui l'ai manqué ou n'a-t-il pas été écrit/publié ?

    PS 2: Je ne sais jamais si je tutoie ou vouvoie une blogueuse, alors aujourd'hui j'ai choisi le tu, j'espère que tu m'en voudras pas !? 😐

    1. HAHAHAHA ! Le coup des photos chelous dans le téléphone, je plaide coupable aussi ! Si je me le fais piquer un jour, le mec me le ramènera, j’en suis sûre. En ce moment, je pense avoir un cancer de la cloison nasale, je te laisse imaginer.
      Sinon, merci pour ce commentaire, on se tutoie avec plaisir. J’ai dû couper aussi les infos, j’ai trop d’empathie et ça me rend malade, je n’arrive pas à prendre de la distance.
      Et pour le billet du mari-presque-tout-neuf, t’as raison, on ne l’a jamais publié ! Je vais y remédier 😉

  59. Bonjour Ginie,

    Belle année, bien remplie de ton côté!

    Ici nous avons eu la naissance de notre Princesse Kate à nous (grosses nausées pour moi, beaucoup de cheveux pour elle: elle mérite son titre cette petite!), et, comme toi, je pète joyeusement l’ambiance quand on me demande combien d’enfants j’ai. Enfin, en vrai, je bafouille, je ne sais pas quoi dire, et mon interlocuteur me regarde bizarrement. Comme toi, je regarde ma fille et je me demande souvent comment elle se serait entendue avec sa soeur. Sauf que, si sa grande soeur était née, ma merveilleuse Kate ne serait pas la aujourd’hui, donc j’essaie de me dire que du pire peut naitre le meilleur, que la vie sait en effet être la plus forte (même si c’est une chienne, parfois).

    Et c’est donc comme ça que j’ai connu ton blog, parce que, quand j’étais au 36ème dessous, lire des témoignages bouleversants, mais positifs, comme les tiens, m’ont fait énormément de bien, m’ont prouvée que moi aussi, je m’en sortirais. Et puis, je te l’avais dit dans un mail, mais on avait la même dpa toutes les deux.

    Je vais enfin reprendre le travail après presque 2 ans en off, suite à la perte de notre bébé et la naissance de sa petite soeur, et j’ai hâte! Besoin de passer à autre chose, je crois.

    Je te souhaite à toi et à ta petite famille une très belle année 2016!

    1. Merci de ton commentaire, je suis heureuse de lire que la petite princesse va bien 🙂
      J’espère que le temps a adouci un peu les choses et que la reprise du travail te fera du bien. Bref, je te souhaite plein de belles choses pour 2016 et je pense à ton ange <3

  60. Hello Ginnie,
    Voici donc mon deuxième bilan chez toi 🙂 Je voudrais le commencer en te disant que j’ai eu les larmes aux yeux en lisant le tien, toutes ces émotions, autant les positives que les négatives, ça me remue …
    Autant le bilan de 2014 (j’avais posté sous le pseudo Valérie) était positif, autant celui de 2015 …
    2015, j’ai de nouveau perdu un oncle de cette sal****ie de cancer … mon tonton Jean-Louis nous a quitté il y a 15 jours tout juste. C’est aussi l’année de la récidive du cancer des poumons de mon papi, il a vaincu le précédent il y a 30 ans mais cette sal***ie revient à l’attaque et il n’est plus tout jeune maintenant … Et puis l’aphasie du cerveau de ma mamie (je pense souvent à toi et à la tienne aussi) qui sait très bien qui nous sommes mais ne sais plus comment faire du café (pour ceux qui voudraient tester, je confirme que mettre du perrier à la place de l’eau c’est pas bon du tout !) … et l’avc de mon autre mamie …
    Ca a aussi été une période très compliquée au niveau boulot, j’ai découvert le harcèlement moral …
    Mais ! Heureusement il y a un mais, ce sont mes 3 zamours ! Mon grand et sa rentrée au collège qui malgré sa dyslexie +++ et sa dysorthographie, se passe très bien, ma seconde qui attaque la pré-adolescence à 9 ans, mon numéro 3 catastrophe ambulante mais qui me fait des câlins à longueur de journée …
    Alors au moins pour eux, je me dis que je vais laisser 2015 derrière moi (merci de m’avoir permis d’écrire ce bilan, je crois que cela va m’aider) et envisager 2016 en douceur et avec le sourire …
    Et continuer à venir rire et pleurer ici !
    Bon dernier jour 2015 !
    Valérie
    PS : et alors si en plus en 2016 pouvait se prévoir une séance de dédicace au cultura de Pau-Lescar, je te garantie des chocobons et des coucougnettes promis 😉

    1. Et j’ai failli oublier !
      Donc moi, c’est Valérie 36 ans, de à-côté-de-Pau, avec un mari James (pompier/infirmier) et 3 enfants (Clément – 11 ans, Pauline – 9 ans et Maxence – 7 ans)

    2. Merci à toi d’avoir écrit ce bilan, je suis heureuse si ça t’aide à tourner la page de cette année difficile… en effet, tu n’as pas été épargnée. Heureusement que tes trois amours sont là, j’espère venir à Pau, ça devrait se faire, ce n’est pas trop loin et l’appel des coucougnettes ne se refuse pas 😉

  61. chère madaaaaaame Ginie (non ça fait dame qui s’occupe de jeunes filles pour vieux messieurs libidineux)…
    Très chère Ginie,
    Je m’appelle Angélique, j’ai 27 ans pour toujours et une adorable enfant de presque 11ans pour de vrai. Je vis seule depuis cinq ans après m’être séparée du père de ma fille qui est un homme pas très très gentil. Mais comme j’ai fini par être plus forte que ses insultes, c’est moi qui ai gagné, et toc !
    Je suis ton blog depuis un petit moment et je dois dire que tu me fais un bien fou au moral.
    Je me dis que moi aussi je finirai par être publiée. J’adore ton humour car j’ai le même et tu as un don pour l’écriture (là je ne me vanterai pas d’avoir le même) et ça me plaît beaucoup la façon dont tu racontes les choses.
    2015 fut pour moi une année que j’ai hâte de voir se terminer. Pas qu’elle fut de merde, mais je l’ai trouvée lourde.
    L’homme que j’aimais est parti un beau matin sans dire un mot. C’était la première que je tentais de vivre à nouveau avec quelqu’un. Notre rencontre fut quelque chose de merveilleux et son départ, bien que sidérant pour moi, est un jour à bénir encore plus.
    Bref, je suis contente qu’il ne soit plus dans ma vie, un alcoolique en plein déni (« mais non je ne suis pas alcoolique, j’aime boire c’est différent » discours tenu après le vidage quotidien de litres de vin médiocre) c’est lourd à gérer et je pense mériter mieux.
    Je tiens d’ailleurs à saluer tous ceux qui essaient de se sortir de toutes sortes de situations d’addiction.
    Après avoir fait 2 infarctus en fin d’année 2013 à cause d’une maladie coronarienne certainement d’origine auto-immune (merci mon corps) j’ai décidé de vivre autrement et d’essayer de tenir loin de ma vie toute source de stress et d’angoisse. Enfin, de modifier mes réactions car les tenir éloignées c’est plutôt mission impossible (merci mon bailleur, les impôts, mon employeur l’EducNat…).
    Ce changement dans la perception des choses, que je dois à la sophrologie et au yoga, m’a permis de m’apaiser.
    Donc 2015 m’a permis d’avancer encore plus dans cette voie-là.
    Ma fille grandit de façon merveilleuse et je n’en reviens pas qu’elle soit déjà dans sa dernière année en primaire, c’était hier qu’on la sortait en urgence de mon bide pour pas qu’on y reste elle et moi. Tu vois, ces petits bilans de fin d’année sont importants pour voir le chemin que l’on parcourt. Depuis deux ans j’ai une urne de gratitude. Une grande boite que je remplis toute l’année de messages de gratitude pour un événement en particulier ou pour quelque chose dont je me sens chanceuse (alors des fois c’est tous les jours, des fois moins) et en fin d’année je la vide pour y relire tous les mots que j’y ai déposés.
    Et qu’est-ce que c’est bon de finir l’année là-dessus!
    Alors ce soir je relirai les messages disant merci pour la chance d’être en bonne santé, de voir ma fille s’épanouir, de constater que je fais rire mes proches, de la fabuleuse invitation pour aller voir U2 en concert, des amis merveilleux qui suivent mon chemin, des rencontres surprenantes qui me permettent de constater que je suis une super nana, pour cet été passé à recevoir tous mes amis les uns après les autres car cette année j’ai du renoncer à pouvoir partir en vacances alors ce sont eux qui sont venus jusqu’à moi, du très bon travail que je fais en collège même si mon contrat ne sera pas reconduit après août 2016, et de tous les petits bonheurs quotidiens qui me sont donnés de constater.
    Belle et lumineuse fin d’année à toi, ton mari et ton fils et tous ceux qui comptent pour toi.
    Je te souhaite et je nous souhaite à tous une année 2016 éclatante.

    1. Oh quelle bonne idée l’urne de gratitude ! Je pense que je vais te la piquer ! Je note sur un carnet 3 bonheurs chaque soir, enfin depuis ça s’est transformé en « je note sur un carnet ce qui s’est passé dans la journée », mais l’idée de l’urne me plaît beaucoup.
      Tu respires l’optimisme, j’adore lire ton bilan, tu vois le côté positif de tout ce qui t’arrive, je ne peux que te souhaiter que ça continue en 2016 🙂

  62. Une année drôlement remplie ! Ton article et ceux des autres blogueuses m’a donné envie de faire moi aussi mon article « bilan », même si ça n’en est pas vraiment un. J’ai regardé passer 2015 en n’ayant pas la moindre prise sur rien. Je ne retiens que la douleur, les angoisses, les rendez-vous médicaux, l’incertitude. Et pourtant, je me dis que là de suite mon fils va bien, et c’est tout ce qui compte. 2016 me fout les boules, on verra !

      1. Merci <3 Je vais déjà essayer d'appliquer à la lettre les mots du généticien, "un diagnostic ne donne aucun pronostic", même si c'est dur d'apprendre à supporter cette put*** d'attente. Mais je sais qu'au fond, tous nos petits bouts sont extraordinaires, et qu'ils n'ont pas fini de nous étonner !

  63. Mon fils a aussi un problème de santé sans « étiquette » à mettre dessus. J’en ai eu des angoisses mais finalement, ses soucis se sont améliorés sans que personne ne comprenne pourquoi alors c’est bien l’essentiel. Et tu sais, l’autisme n’a jamais été évoqué pour lui mais il ne regarde jamais quelqu’un dans les yeux plus d’une seconde.
    Sinon, mes antennes d’hypersensible me pourrissent bien la vie et j’étais surprise de l’étonnement général après les événements de 2015.
    Cette année est plutôt en demi teinte.
    La joie d’avoir découvert ton blog qui me donne de la force
    La joie d’avoir changé les enfants d’école: la nouvelle est super mais il a fallu se taper l’autre jusqu’en juin.
    Du vide pour le travail. Un sentiment de solitude énorme dans ma vie. Mon mari qui s’enfonce dans la tristesse. L’impression de stagner quand les autres avancent.

    2016 ne s’annonce pas terrible: 2 amies très chères déménagent loin d’ici en janvier et à Noël (déjà que je n’aime pas cette fête), on m’a annoncé que ma mère venait d’avoir une biopsie de peau dont on attend les résultats. Si je te dis que ma mère est blanche et qu’elle a vécu de très longues années en zone tropicale sans se protéger du soleil, tu comprendras mon inquiétude.

    Bref, vivement la sortie de ton bouquin pour sortir de la morosité.

    Je te souhaite le meilleur pour 2016.

    1. Merci d’avoir partagé cette évolution de ton fils, même si j’essaie de me dire qu’il ne sera jamais tout à fait comme les autres, ça me donne espoir.
      Je te souhaite une douce année, avant tout j’espère que la biopsie de ta maman ne révèlera rien de grave et que la sérénité reprendra son cours. Et puis plein de belles choses pour le reste. Merci de ta présence ici 🙂

  64. Hello Ginie,

    je fais partie de tes nombreuses lectrice cachée derrière son écran à me poiler dès que je te lis et j’ose (enfin !) sortir un peu de l’ombre aujourd’hui pour t’écrire ce petit mot.
    Je te suis depuis quelques années, je suis arrivée sur ton blog au moment où je recherchais des mamans mais sans bébé dans les bras… J’ai perdu mes 2 petites puces en 2012, nées grandes préma après une grossesse de merde et des médecins qui se foutaient royalement de mon sort (des contractions toutes les 3min depuis le 3e mois, c’est normal madame ! Des erreurs de prise en charge au harcèlement moral, mon corps m’a lâché et n’a pas eu la force de garder au chaud mes amours 🙁 ) Mes choupettes auraient pu être réanimées si j’étais en maternité de niveau 3, pas de bol j’étais en niveau 2 et mon transfert était prévu 3 jours après… Ce fameux jour, on me dit que c’est fini, pourtant on aurait pu me transfère, c’était à 10 min à peine, au lieu de ça on m’a accéléré l’accouchement… J’ai vu mes filles quelques minutes plus tard, sans vie, je ne sais pas ce qu’il s’est passé dans cette salle derrière, A. a respiré ça se voyait sur son visage, S. a miaulé je l’ai entendue. On ne voulait pas qu’elles souffrent, elle sont déclarées décédées 1 et 2 min après leur naissance. Elles étaient vivantes et auraient pu partir dans mes bras en quelques heures, elles sont parties seules dans une salle je ne sais pas comment mais pas naturellement.
    Les années qui s’en sont suivies ont été très difficiles, accepter l’inacceptable, essayer d’avancer, lutter contre l’infertilité.
    2014, on se lance dans l’adoption, on se marie et on démarre les entretiens psy et AS. On reprend espoir et on imagine notre vie dans quelques années. Fin 2014, on se décide à faire une dernière fiv, n’y croit plus, on est ailleurs. Le 24 et le 25/12, pas envie de pourrir lambiance, jattends le ledemain pour faire un test. Le 26, c’est positif. Après des dizaines de tentatives, stimulations, fiv, des dizaines et des dizaines de piqures, un corps qui n’en peux plus et qui dit stop, qui développe des anticorps contre n’importe quelle petite cellule qui voudrait se nicher au creux de moi, c’est positif. Je ne saute même pas de joie, le bonheur ce n’est pas pour moi, et pourtant !
    Malgré une fissure de poche à 3 mois qui ne s’est jamais refermée, 10 médecins dans ma chambre à 26sa qui hésitent à me faire accoucher à cause d’une grosse infectétions et 40 de fièvre, et d’autres galères plus ou mois graves, aujourd’hui je peux serrer mes 2 loulous dans mes bras ! Je suis heureuse mais je n’oublie rien, le temps rend les choses moins difficiles seulement.
    Je me demande aussi souvent comment ça serait si j’avais mes 4 enfants auprès de moi. Quand on me demande si ce sont mes 1ers, tout dépend de mon état d’esprit, les gens ont tellement le sourire en voyant des jumeaux que je nai pas envie de leur retirer donc souvent je réponds oui. Je me dit que je participe un peu à leur bonheur au lieu de plomber l’ambiance, mais mon coeur se serre et je garde ça pour moi.
    Oups une vraie pipelette ! Tout ça pour dire que la vie peut être une vraie salope mais elle peut être tellement belle, les choses changent et c’est ce qu’il faut garder en tête.
    Profite de ton bonheur Ginie, tu le mérites et tu nous en donnes tellement ! Et fuck à toutes ces merdes qui peuvent arriver.
    Je te souhaite une belle et heureuse année 2016 à toi, ton mari et ton bébé presque tout neuf !
    Je te love <3

    1. Merci pour ces confidences tellement touchantes. Je suis désolée de lire ta douleur, émue de lire le bonheur que tu as connu par la suite. Je me permets de vous embrasser, toi, tes petits bonheurs et tes deux princesses des étoiles <3

  65. J’adore te lire, vraiment ! Ton bilan m’a particulièrement touché cette année. J’ai eu une année plutôt pas mal, a part ces 3 derniers mois. J’ai appris que j’était enceinte de mon deuxième debut octobre, le bonheur mais aussi l’angoisse, je suis porteuse d’une maladie génétique qui a 50% de risque de toucher mes garçons. Se sont enchaîné les rdv généticiens, gynécologue… Diagnostic de sexe foetal : un ptit mec, on continue de garder espoir et de croiser les doigts surtout que mon ventre pousse, que je commence a le sentir. Biopsie des trophoblastes pour voir ses gènes, 10 jours d’attentes, d’espoirs, de on croise tous les doigts pour vous… 14sa, déjà, 3 mois tout pile, un ptit bout qui joue a coucou/caché avec ses mains pdt les échos. Et le verdict qui tombe, fulgurant même si on connaissait les risques, douloureux, atroce, mon bébé est touché par cette putain de maladie. Une semaine d’attente avant l’img a devoir préparer le sejours a l’hôpital, a revoir tous les médecins, a organisé la garde de mon petit grand un pas après l’autre, le cerveau en mode automatique, a devoir faire des choix, le voir ou pas, le déclaré ou pas… Noël, devoir sourire, regardé mon fils ouvrir ses cadeaux en me disant que finalement non ils ne seraient pas 2 l’année prochaine. Et puis l’hôpital, la maternité, le déclenchement a 16sa tout pile, l’accouchement, la rencontre avec mon minuscule petit Enzo, si petit mais déjà si beau, la déclaration a l’etat civil avec la mention enfant né sans vie. La sortie, hier, rentrer chez moi le ventre et les bras vides, le coeur en miette, l’envie d’hurler et de tout casser… Devoir continuer pour Louca mon petit grand et pour Enzo qui nous regarde j’espère d’un endroit plus beau qu’ici.
    Voilà, j’avait pleuré en lisant ton billet sur ton premier fils en me disant que c’était atroce, j’aurais jamais pensé passer par la un jour, devenir une mamange, avoir 2 enfants mais un seul avec moi. Je comprends ta réaction face au ventre rond et au nouveau né, on se dit pourquoi pas nous ? Pourquoi la vie fait des cadeaux pour les arracher ensuite ???
    Voilà, 2015 se fini et j’espère que 2016 me verra reprendre pied et réussir a faire mon deuil…

    1. Que c’est dur de lire ta douleur, Marie… Je te souhaite aussi de réussir à faire ton deuil, ou en tout cas à ne plus souffrir autant en pensant à ton petit Enzo. Je te souhaite que la vie t’apporte de nouveaux bonheurs, petits ou grands, et qu’elle soit plus douce. Je t’embrasse et j’ai une grosse pensée pour ton petit ange <3

  66. Ah, les Hippo gloutons…
    Des souvenirs d’enfance de moi petite, que je partage avec mon fils aujourd’hui 🙂

    Côté bilan : 2015, année mitigée.
    – 3 morts dans notre famille. Sans compter ceux qu’on ne connaissait pas mais qui ont été victimes de l’horreur des attentats.
    – 1 déménagement. De la joie et du stress mêlés.
    – des grosses périodes de creux qui font du bien et aussi des grosses périodes de creux qui angoissent (je suis free lance).

    Côté portrait : j’ai 38 ans (déjà ?!), des cheveux blancs (au moins 6), pas toutes mes dents (mais toutes celles qui sont visibles sont là, hein), le ventre et les hanches qui ne perdent plus les kilos d’hiver mais les empilent chaque année. Zutre, après 35 ans on est clairement sur la pente descendante ou c’est que moi ?
    Sinon, dans la vie je fais traductrice de l’audiovisuel. C’est un chouette boulot qui me plaît. C’est varié, je vois plein de séries (celles sur lesquelles je travaille, parce que j’ai pas le temps pour les autres, mais bon, c’est déjà ça !), j’ai des collègues super sympa, on est solidaires (pour la plupart. Les autres sont des rats).
    J’ai un garçon de 5 ans. Mon rayon de soleil +++
    Le papa qui va avec est dans ma vie depuis 15 ans. Et jusqu’ici on a survécu 🙂

    J’aime suivre ton blog, de temps à autre. J’aime le côté très cru, très intime des choses de toi que tu y livres, parfois trash, mais jamais vulgaire. Je suis toujours émue par tes mots. Je suis hyyyypeeeer en empathie. Du genre qui a la larme à l’œil facile (sauf devant les films cousus de fil blanc qui viennent des US ou alors, faut que ça soit très bien fait, sinon ça sent l’arnaque aux bons sentiments et j’aime po ça).
    Je n’ai pas encore lu ton livre, mais ça fait partie de mes envies.
    (Ça doit être agréable, ça, de faire partie des envies de lecture de quelqu’un, non ?)

    Je te / je vous souhaite une excellente année 2016.
    Qu’elle soit l’année du rêve, du pèze… et des fraises !
    🙂

    1. Ahahaha ! Oui, je crois qu’après 35 ans on est sur la pente descendante ! On a le même âge, mais moi j’ai plus de 6 cheveux blancs…
      Merci pour ce partage, c’est chouette de lire ce bilan positif. Je te souhaite aussi une belle année 2016, l’année à l’aise !

  67. Commenter , écrire , c est pas mon truc… Je lis les articles et puis m efface doucement tranquillement , ne pas faire de bruit ne pas déranger. Oui mais vous c est spécial , un attachement particulier ( alors que des blogs j en lis beaucoup , trop aux dires de mon conjoint) car vous m avez répondu à une époque où je m interrogeais , m angoissais pour ma fille, un mail tout simple gentil sincère mais qui m a fait du bien. Et finalement, on réalise que derrière vos mots y a Vous et même si je ne vous connais absolument pas le peu que j entrevois me plait.
    Alors non je n ai pas lu votre livre , pas encore, peur peut être d être déçue ( y a plein de choses que Je ne fais pas ou n’ose pas faire pour ça) …. Mais la curiosité me poussera sans doute a le lire un Jour , j espere … Apres tout le monde comme toujours, je suis comme ça le train de retard . Ou alors je lirai le 2 avant le 1.

    Bilan 2015 donc : que dire? Quand je lis les commentaires précédents , je me dis que je suis chanceuse , ma vie est plutôt belle finalement . Mais pourtant 2015 me laisse un goût amer , heureuse le suis je vraiment?
    Ne nous méprenons pas des moments ou j ai été heureuse y en a eu plein: premier voyage à trois Où nous sommes revenus à 4 finalement ;-), Ma fille un concentré de petits bonheurs à elle toute seule, un pique nique a la dune du pilat tous les trois au soleil couchant, des Rencontres professionnelles inattendues…
    Mais 2015 a ce petit quelque chose qui me fait dire , il manque Un truc : la magie dans mon couple qui se rallume que par flammèches , ma procrastination qui finalement me bouffe, le sentiment de ne pas faire assez bien de ne pas profiter assez de ce que la vie si généreuse m offre… Et puis un monde qui ne me fait pas sourire, qui me fait me dire que mes filles vont grandir Dans un monde inconnu qui me fait un peu peur je dois l avouer….

    Ouh la la c est pas gai tout ça, excusez moi….
    Mais 2016 arrive et avec elle je le souhaite beaucoup de belles choses pour vous vos proches , vos lectrices. Un beau deuxieme roman !!!

    Et moi je file sous la couette prendre soin de mon bidon où sans doute l un de mes plus beaux bonheurs de 2016 attend son heure bien au chaud .

    Merci

    1. Je me souviens bien de nos échanges, je suis heureuse car je crois comprendre que les inquiétudes au sujet de votre puce ne sont plus d’actualité, quel bonheur ! Et puis, si un autre petit bout s’est fait une place pour 2016, l’année ne peut être que belle.
      Concernant le moins beau, je vous souhaite que ce soit mieux l’année prochaine… Et si je peux me permettre un petit conseil, j’ai des proches qui ont vécu une période difficile au niveau de leur couple, ça n’allait plus du tout et aucun des deux n’avait plus ni l’envie ni l’espoir. Mais ils sont allés voir un thérapeute, sans trop y croire, et ça a fonctionné au-delà de leurs espérances.
      Pour ce qui est de la procrastination, je connais bien ça, c’est un bon moyen de se rabaisser ensuite et de perdre confiance en soi, j’appelle ça ma saboteuse 😉
      En tout cas merci pour ce commentaire qui me touche beaucoup et à bientôt !

  68. Quel gros bilan Ginie…
    Merci de partager tout cela avec nous. Tes sentiments contradictoires, les joies et les peines, en un mot la vie, ta vie !

    Pour te parler de moi… je te suis via FB et la lecture de ton blog. Quand je t’ai découverte, je n’avais qu’un enfant, du même âge que le tien. Aujourd’hui, je suis maman de 3 bouts de choux Ririe, Fifi et Loulou. En instance d’accouchement, je me souviens d’avoir couru les magasins Brestois à la recherche de ton roman (j’avais décidé que je l’achetais en boutique, pas sur le net :p ). D’abord pas arrivés, puis tous vendus (j’étais aussi frustrée que ravie pour toi), c’est après la naissance de Loulou le 8 février que j’ai pu acheter mon précieux. Et je l’ai lu avec mon bébé tout neuf en mode grenouille couché sur moi (peut être te souviens tu de la photo ?).
    Loulou a bien grandit en 10 mois et demi. il rampe, rigole dit Mama(n) et m’inquiète par son manque d’appétit (les mamans sont comme ça, toujours inquiètes)…
    Cet été, j’ai lu la bio de Goldman en pensant à toi… un livre que j’ai envoyé et qui n’est pas arrivé visiblement (et, bien sur, je ne sais pas ce que j’ai fait du bordereau pour tenter de comprendre ou est le fouttu livre).
    Comme toi, des projets, de belles choses, d’autres moins drôles en 2015… Mais je préfère retenir que cette année, mon bébé aux yeux bleus a vu le jour.
    Un très bon réveillon et une belle année 2016 pour ceux que tu aimes et pour toi.

      1. Merci pour ce joli commentaire Cecile, je me souviens très bien de tes messages et de la photo de ton petit bout, ce qu’il a grandi <3
        J'ai demandé à mes voisins pour le livre, ils n'ont rien reçu, il faudra que j'aille voir à la Poste, sait-on jamais... En tout cas, je tiens à te remercier car, même si je ne l'ai pas reçu, je suis infiniment touchée par ce geste adorable. Je t'embrasse, et ton petit chéri aussi, et je vous souhaite une année 2016 pleine de bonheur.

        1. Merci pour la réponse Ginnie. Vais devoir faire des recherches archéologique pour retrouver ce fouttu bon postal (je ne jette rien, mais entre ma distraction légendaire et les mains fouineuses de mes petits bouts… c’est pas gagné).
          Ce qui serait marrant c’est que le bouquin arrive dans 6 mois quand on le croira définitivement perdu :p
          Merci d’avoir prit le temps de me répondre 🙂

  69. Merci pour ce si joli post.
    EllaO 35 ans, un mari et un petit gars, pas dans le moule non plus.
    Année 2015 pas facile, deux amies qui rempilent avec le vilain crabe, les attentats qui secouent, mais par dessus tout ça, le bonheur d’être en vie, le bonheur d’un foyer, et de voir grandir mon fils, avec les yeux brillent, et des mots doux sur les lèvres.
    Pas encore lu ton livre, mais j’espère bien y remédier en 2016
    Tous mes voeux à vous tous, le petit ange, le mari presque tout neuf, le petit garçon presque tout neuf, et l’écrivaine presque tout neuve

  70. Je crois que j’ai posté qu’une fois sur ton blog … une honte quand on sait que je te lis assidûment depuis 2011 ! Allez hop, je me motive, et puis un petit bilan me fera du bien.

    2015 c’est avoir oser demander une augmentation, planter mon job devant la mauvaise foi et la radinerie de mes patrons, partir du mois au lendemain en tant que fille au pair en Irlande, avoir l’assurance que les gamins c’est pas pour moi, avoir mon appart a moi pendant 1 mois, avoir éviter la canicule en France (et les boulots monstrueux qu’on fait mes parents pendant cette période, c’est connue c’est pendant qu’il fait le plus chaud qu’il faut faire le plus de poussière) tout en profitant de paysages magnifiques et une météo bien plus a mon goût, être enfin devenue végétalienne, avoir enfin compris que je pouvais mettre un nom sur mes différences et avoir commencer les démarches pour un diagnostic d’autisme et haut potentiel intellectuel (mi février, j’ai hâte et en même temps peur, je me suis tellement reconnue et surtout avancée depuis que j’ai commencé a me renseigner a ce sujet. Et si je me trompe, alors je suis quoi ?), réussi a trier ma tête, voir enfin toutes mes affaires rentrer dans mes meubles après un très très très gros tri, réussir a reporter certains vêtements que la prise de poids associé a des soucis des santé m’avait interdit, sentir justement les douleurs diminuer, voir mon petit frère devenir grand avec certains choix qui rendent super fière et d’autres …. discutables, se prendre ses 24 ans et tous chez les parents en pleine face, voir sa maman retrouver une situation perdue qui lui manquait, avoir enfin une maison sans gros travaux (ouf, enfin), un petit chat toujours présent 10 ans après et toujours un sale caractère et une facétie de chaton, découvrir Netflix, tomber dans la dépendance de MLP, coudre une robe pour du tout les jours et réussir avec brio et me lancer dans un corset.

    Voilà bon c’est aussi apprendre que ma cousine chérie est condamnée (mais ça va on le vit bien, on s’est dit combien on s’aimait et on se concentre dessus), voir mon père stagner, limite rechuter, devoir encore rester chez mes parents car pas encore prête a avoir mon appart définitivement, ne pas être soutenu par la famille pour ma santé (seule ma mère a accepter de ne pas réfuter l’autisme possible, mais on sens bien qu’elle est pas convaincue a 100%), devoir expliquer sans cesse pourquoi je suis végétalienne dès que je mange avec quelqu’un d’autre et me recevoir sans cesse les mêmes arguments pourris et les justifications que j’en ai rien a faire (faut assumer les gens, a essayer de vous déculpabiliser vous me dégoûtez et donnez pas du tout envie de revenir comme avant et de vous ressembler) et … ça m’en semble tout.

    Ça va grosso modo la balance est bonne. Et dans les points neutres sitôt rentrée d’Irlande sitôt boulot retrouvé, encore une fois avec un seul cv.

    Bref voilà, 2016 arrive, mes 25 ans, un quart de siècle mais ça va je le vis bien, je vais continuer de me faire ma garde robe moi même (pas a la taille et a mon goût dans le commerce), essayer sur d’acheter une voiture avant l’été et commencer a planifier d’avoir un appart peut être pour la fin de l’année, continuer de dégager ma piaule, essayer de passer moins de temps sur l’ordi, développer mes capacités de dessin et continuer d’apprendre a me gérer (non parce que quand tu sais que le bruit en la lumière en fait te fatigue énormément ainsi que les contacts sociaux, bin tu va toujours avoir très lunettes de soleil et une partie de boule quies avec toi, ainsi que t’octroyer des pauses régulières pour te recharger. Et oh surprise, que tu es moins fatiguée, mais beaucoup moins, réussissant même a te régénérer dans un contexte qui aurait dû être éreintant). Ah et oui n même si je n’ai pas été fan de ton premier livre, bien trop Dirty Dancing pour moi, j’achèterai ton deuxième sans aucune hésitation et avec hâte !

    Voilà, tu sais tout, sur ce je retourne me coucher, se lever à 4h quand on est pas du matin ça fait des dégâts.

    1. Whaou, quelle année dense ! J’aurais adoré avoir le courage de partir en Irlande, j’avais envie de le faire quand j’avais à peu près ton âge (la vieille qui parle), ou en Australie, je m’étais renseignée et puis…
      C’est chouette que tu l’aies fait, on dirait bien que ça t’a donné confiance et que ça a dénoué quelques trucs, vivement le diagnostic que tu sois bien dans tes pompes. C’est ça que je te souhaite pour 2016, et plein d’autres douceurs.

      1. 6 mois on passé et je t’ai toujours pas répondu … Tu peux me frapper. Ca fera mal mais je l’ai méritée !!!!

        Je crois que je pensais pas que tu me répondrais. Mine de rien ça m’a vachement touchée !

        C’est chouette l’Irlande, tu aurais du. Et pour la blague, le pays en concurrence pour partir c’était l’Australie 😀 (si j’avais pas eu un mariage en plein mois de juin qui devait me faire revenir en France j’aurais été poser mes guêtres là bas !). Comme quoi, nous sommes des femmes de goûts !

        Du coup, a relire ton post et ton billet, je viens de me faire un mini bilan, et mon dieu ce que j’ai avancé depuis !!!! C’est vraiment une chouette idée que tu as, j’ai hâte d’être au 31 décembre prochain qu’on se les repartage ! Tu nous racontera la 2ème année d’école du bébé presque tout neuf (que son blog me manque, sa reum est pas sympa de l’avoir mit en pause !), ta plus grosse dispute avec le mari-presque-neuf (c’est de sa faute il avait pas racheté de nutella !), la victoire de ton papa, ce que le CRA dira, la paix que t’ont fichu les crises de panique (à propos, l’hypersensibilité est pour les 5 sens, à savoir l’ouïe, l’odorat, la vue, le toucher et le goût (on a les sens beaucoup plus sensible). Ce qui est appelé à tort hypersensibilité est en fait de l’hyperémotivité, les réactions et émotions sont beaucoup plus fortes et se déclenchent plus facilement. Ça parait pas beaucoup et j’ai l’air de jouer sur les mots mais quant on est les deux c’est énervant d’entendre les gens réfuter que je porte des lunettes de soleil car je suis hypersensible … Si on s’y met à plusieurs, dans 50 ans on aura peut être la bonne utilisation des mots ?)

        Bref, voilà mon pavé réponse, sur ce bonne nuit et bonne semaine à toi

  71. 2015 a mal commencé pour moi avec un amoureux en arrêt maladie, moi en piteux état avec mon asthme, un déménagement merdique, une grossesse nerveuse, mais elle s’est bien terminée avec une demande en mariage, une nouvelle nièce en route et un appart au top. J’espère que 2016 nous apportera enfin le bébé que l’on souhaite depuis une année.

  72. Tout d’abord bonne année 2016! Qu’elle soit pleine de bonheur.
    Pour nous ce fut une année mitigée, entre bonheur et larmes… Une partie de la famille nous a profondément déçu/ fait mal, ça a resserré les liens avec les autres. Des amis ont eu des comportements assez étranges et frustrants, mais d’autres ont fait exploser le seuil d’amour. Nous avons pris la décision de nous marrier et de prendre chaque épreuve avec humour, après tout nos enfants vont bien et nous sommes heureux ensembles!
    Niveau santé on m’a prescrit une mammographie et je me voyais déja en stade terminal, alors qu’en fait tout va bien (un peu hystérique avec les maladies?)
    Le travail a eu son lot de très bonnes surprises et c’est un plaisir de se lever pour y aller le matin. Que demander de plus!
    J’attends le 2me livre avec impatience. Et chaque nouvel article tout autant… Le bb presque tout neuf étant si proche en date du mien qu’il fait partie de la famille au fin fond de moi même. Et votre bonheur et votre optimisme sont une leçon de vie!
    Que 2016 soit grandiose. Plein d’humour et de bonheur! Enjoy!

    1. Merci beaucoup pour ce joli commentaire et ce bilan qui donne le sourire (ah, l’hystérie face à la maladie, je connais bien ;)). Je te souhaite aussi une année 2016 tout en bonheur(s) et joie, du rire, de l’amour et pas de mammographie.

  73. bonne année à toi ginie et à toue ton lectorat!!!

    tout d’abord MERCI pour tes mots et la possibilité que tu nous offres de nous confier, nous raconter en toute sincérité!!!

    pour la présentation: agnès, quasi quadra (dans 11 mois maintenant), ATSEM épanouie (et un peu foldingue) et maman de gabi (quasi 10 ans), élisa (quasi 8 ans) et max (3 ans et demi), mariée depuis 10 ans (quasi 11 en fait)!!!

    pour le bilan 2015: année qui a vu le diagnostic de notre grande en mettant un mot sur son comportement mais en nous laissant un peu perplexes quant à savoir comment réagir face à ses crises, une année de plus à avancer dans les travaux de notre « home sweet home » (c mon mari qui fait tout), année de l’entrée en maternelle pour notre ti gars à nous!!!!, et donc dire adieu pour moi )à la trentaine, une année somme toute assez calme , mais que nous réserve 2016????

    que 2016 vous soit douce à tous et toutes!!!

  74. « mon fils courant vers l’école, sourire aux lèvres, disant « mais si, tu vas voir Maman, ça va être génial l’école ! », et moi, accrochée à sa jambe comme un koala, en train de pleurer « nooooon, je veux paaaas ! ».
    Finalement, l’école se passe bien et les pleurs le matin n’ont pas duré longtemps. Pour lui non plus. »

    OH dear! Je viens de cracher mon thé en riant…

    Bonne année 2016 a toi et merci pour tout les beaux moments de rire offerts en lisant ce blog

  75. Chere auteur 🙂
    Je vous lis la 3 eme fois, depuis la Pologne et j’aime bcp. J’ai ete emue, j’ai pleure et j’ai rigole …
    Je suis une femme tj fraiche de 47 ans (depuis un jour), mere d’une fille de 13 ans qui veut reprendre, refaire sa vie sentimentale, morte depuis …. des annees. Il me faut pour cela bcp de courage, d’optimisme et de l’humour. Je les trouve ici, sur ton blog, et j’espere pouvoir les poursuivre.
    Bonnne route pour 2016 et merci d’etre si authentique, Basia

  76. Chère Virginie,
    En 2015 j’aurais découvert ton blog grâce à ton roman dont plein d’autres blogs ont parlé… Et qu’est-ce que je l’aime ton blog! Merci pour tes articles, merci pour ton humour et ton optimisme, merci pour ta jolie écriture, merci pour tout ça!
    Puisque tu aimerais savoir qui nous sommes, sache que nous avons en commun le même anniversaire de mariage, que je ris comme une baleine quand je te lis, que j’aimerais t’offrir un bout de canapé, un plaid et un bon thé quand je te lis, que j’ai envie de m’investir pour aimer plus quand je te lis et surtout que je profite de chaque seconde avec mes 3 loulous quand je t’ai lu! Continue comme ça en 2016, je t’envoie plein d’énergie…

    1. Oh là là, je pense que je vais encadrer ce commentaire, il fait beaucoup de bien à mon syndrome de l’imposteur ! Merci à toi de l’avoir écrit, tu n’imagines pas comme il me touche.
      Je te souhaite du bonheur en 2016, plein plein.

  77. Bonjour Ginie et belle année à toi !

    Nous avions échangé quelques mails, ej t’avais écrit pour te dire que j’avais beaucoup aimé ton livre et tu avais eu la gentillesse de me répondre…

    Je me permets de t’écrire à nouveau car ton récit sur ton fils, les changements de diagnostic, le fait de en pas savoir… J’aurais pu écrire tout ça à ta place.(dailleurs j’avais écris un texte :http://foliesdaurelie.canalblog.com/archives/2014/01/09/28511380.html lorsqu’on m’avait annoncé le diagnostic d’autisme léger )

    Mon fils, Yanis, a 7 ans et depuis plusieurs années, nous savions que quelque chose n’allait pas. Il a commencé a voir un pédopsy (il m’a dit « trouble du comportement ») puis de la psychomotricité. Et de l’orthophonie (selon la psy scolaire « trouble sévère du langage »,), le tout en libéral.

    Comme ton fils, Yanis n’accrochait pas les yeux, je lui parlais, il me répondait sur autre chose. J’étais oublié de le ramener sans cesse à moi, de lui demander de me regarder dans les yeux pour être sure qu’il m’écoutait. Il était impulsif, souvent plonger dans l’imaginaire… il a rayé une télé neuve avec un tournevis, pour attaquer les méchants….

    On a fait un bilan au CAMPS ou il est suivi depuis. Le psy de l’époque, la bas, m’a dit « dysharmonie sociale avec des comportements autistiques »

    il y est depuis janvier 2014. il y a fait de l’orthophonie et il avait un groupe « mot à mot » pour le comportement social. Yanis a du mal avec les autres, il a très peu d’empathie, il est dans le « moi je », sauf avec moi. Il a une AVS qui s’occupe de lui 10h par semaine. Il a énormément de facilité en math, le français surtout écrit c’est plus compliqué. Yanis est logique, le français n’a rien de logique, ça change tout le temps….

    Puis janvier 2015, le psy change. Une femme qui fait l’intérim. On la rencontre et on lui explique notre désarroi. Yanis est exclu par ses camarades, sa maîtresse de CP nous a fait comprendre toute l’année qu’il lui pourrissait sa classe… bref… on en pouvait plus.

    ET au bout de 3 RV, le psy me dit: « moi je pense que Yanis est TDAH: trouble du déficit de l’attention et de l’hyperactivité, mais il a en plus l’impulsivité. »

    j’avais entendu parler de ce trouble mais on m’avait assuré, plusieurs fois, qu’il n’était pas hyper activé, donc j’avais renoncé à chercher plus d’infos. Sur les conseils d’une amie, j’ai acheté ce livre et c’était la révélation: Durant tout le livre, j’ai retrouvé Yanis !!

    Depuis mai 2015, Yanis est sous Concerta, un médicament pour l’aider. Je n’étais pas favorable à la médication mais il fallait que je tente. Et ça a tout changé. Yanis suit des séances d’ortho et depuis novembre, il fait de la psychomotricité. Il est passé en Ce1. Nous avons eu notre première réunion pédagogique avec tout le staff qui s’occupe de lui. Le psy scolaire ( un autre) l’a rencontré, il m’a dit que Yanis était un enfant excrément intelligent, voir au dessus de la moyenne. La maîtresse m’a dit que pour elle, le Ce2 était déjà assuré.

    Il y a un an, on me parlait de redoublement. On me parlait d’école spécialisé…

    Yanis, grace à son médicament, est beaucoup plus posé, il commence à avoir des amis, il arrive à jouer avec les autres. Le rejet qu’il a subi en a fait un enfant très solitaire mais peu à peu il se sociabilise.

    Pardon pour ce très long récit, je voulais juste que tu connaisses mon expérience, qui peut, peut-être, te donner une piste. J’aurais aimé qu’on le fasse pour moi car je me suis sentie bien seule. J’ai fait une dépression pensant que tout venait de moi car j’avais pris un congé parental. Avec mon aîné, qui était en nourrice à 6 mois, tout allait bien….

    Voilà, je m’arrête là, je t’embrasse bien fort.

    Aurélie

    1. Merci pour ce long message qui ne m’étonne pas. On l’a déjà envisagé, pour l’instant ce n’est pas la piste principale mais ton témoignage me pousse à ne pas écarter totalement le TDAH. Merci beaucoup et je te souhaite une belle année 2016, avec ton petit Yanis qui va bien !

  78. Coucou Ginie !
    eh bien, moi, en 2015, j’ai découvert ton blog, grâce à ma grande soeur (c’est cool les grandes soeurs) … et puis dans la foulée, j’ai offert ton livre à ma belle-soeur (et elle ne me l’a pas encore prêté, ça ne va pas du tout … c’est moins cool les grandes soeurs des autres …) …
    J’ai bien ri en lisant tes billets, et puis j’ai parfois eu les larmes aux yeux, aussi … mais ça devait sûrement être les hormones de l’allaitement (les mêmes qui assouplissent encore mon périnée, les garces) … je me présente, j’ai 35 ans et 15 jours, 3 enfants (des jujus de 6 ans et demi et une galinette de 15 mois …), je suis bibliothécaire en congé parental, blogueuse, et je viens de démissionner du conseil municipal où je bossais gratos comme une folle depuis presque deux ans … (y z’avaient pas k’à voter 55% Front National aux régionales, ça leur apprendra …) c’était ma bonne résolution pour 2016, arrêter de me torturer bénévolement … ça, et puis me mettre en jupe au moins une fois par semaine … mon chéri est presque aussi ravi de la deuxième que de la première …
    Je t’embrasse bien fort Ginie, je te souhaite une super année 2016, et puis ton deuxième livre, cette fois, je vais me l’offrir à moi toute seule comme une grande !

    1. En effet, elle est cool ta grande soeur 😉
      Ravie qu’elle t’ait embarquée ici, tu m’as fait sourire avec ta démission du conseil municipal, je pense que j’aurais fait la même chose… (et pas à cause des hormones)
      Je te souhaite une jolie année 2016, pleine de jolies choses !

  79. bonne année à toutes et à tous, et à toi très chère virginie , qu’elle vous soit douce et pleine de rire.
    Pour moi cette année 2015 fut l’année des découvertes :
    j’ai découvert ton livre, un jour que je cherchais un cadeau à ma très chère maman, qui est toujours en train de me piquer mes livres et qui a aussi du mal à se détendre les doigts de pied … je n’ai pas chercher plus loin que la couverture de ton livre , je me suis sentie détendu rien qu’en y jetant un oeil… et je n’ai pas été déçue du voyage 🙂
    j’ai aussi découvert que j’avais vieilli, et que du haut de mes 35 ans il était bien moins aisé d’avoir deux enfants et d’en attendre un troisième.

    1. ah je viens de découvrir que j’étais une brêle en informatique !
      bref,
      j’ai aussi découvert que je n’étais pas la seule à être atteinte du syndrome de l’imposteur et quoique pour toi ça n’est aucunement justifié j’ai envie de dire que ça me fait quand même bien plaisir …
      pour te dire a quel point j’en suis atteinte, j’ai le sentiment de l’être même en tant que mère pourtant je me souvient bien les avoir expulsées !!!
      à chaque poste que j’ai occupé j’avais le sentiment j’avais juste beaucoup de chance qu’on me pense capable de … pourtant j’ai toujours eu d’excellent retour, mais non rien n’y fait
      alors si je dois avoir une bonne résolution cette année 2016 ça serait d’arrêter de me chercher et agir tout simplement
      mais avant cela j’aimerai avoir le plaisir de lire ton nouveau livre, car je n’en ai pas encore parlé mais j’ai de gros problèmes avec ma belle mère qui bizarrement a du lire ces mots avant que je ne les ai écrit puisqu’elle pense que je suis un imposteur :p

      1. Découvrir à 35 ans qu’on est une brêle en informatique, c’est un exploit :p
        Ah, ce syndrome de l’imposteur, quelle plaie… Ca me fait ça dans beaucoup de domaines, donc je compatis 😉
        Merci pour tes chouettes mots, j’espère que le livre sur les belles-mères te plaira, au pire tu l’offriras à la tienne, ça devrait lui faire plaisir 😉

  80. Merci Virginie de nous faire partager ce bilan.
    On y retrouve comme d’habitude tout un panel d’émotion, et ça fait du bien de le lire.
    Je me prête au jeu cette fois ci et laisse un petit commentaire.
    On peut dire que j’ai passé mon année en ta compagnie. (je me permet de dire tu, depuis 5ans maintenant que je te lis, j’ai l’impression que tu fais partie de mon entourage).
    J’ai attendu ton livre avec impatience, et me le suis acheté avec grand plaisir. J’ai eu une petite montée d’angoisse avant de le lire (oui oui, je fais pas dans la dentelle!), après tant d’attente, allait,-il me plaire? Oui bon c’était une angoisse infondée puisque évidemment il m’a plu. Par contre, comme je le craignait…La dernière page est arrivée trop vite. Alors, je suis bien contente que 2016 arrive juste pour avoir un nouveau livre de toi, à découvrir!!
    2015 a été pour moi une année importante puisque j’ai donné naissance à ma 1ère fille. La aussi, j’ai très souvent pensé à toi…. J’ai été très marquée par ton histoire et ai pensé à toi, à vous… Je suis aussi retournée me promener sur le blog de ton bébé!
    2015 a été riche en émotions, intense dans la joie comme dans la peine. 1semaine avant la naissance de ma poulette, une amie nous a quitté très subitement… Terrible sentiment d’injustice, et terrible impression de ne pas être à sa place, avec un gros ventre, alors que des parents étaient en train de dire adieu à leur propre enfant…. Depuis pas un jour ne passe sans que je pense à elle. Mais elle était tellement géniale et avait réussi là où elle voulait aller qu’elle me guide dans l’accompagnement que je souhaite proposer à ma fille.
    Pour 2016 je n’ai pas d’envies particulières… On va simplement tâcher de profiter des beaux moments qui s’offrent à nous.
    J’attend avec impatience de te relire!
    Belle année à toi et aux tiens!

    1. Merci pour ce bilan Flora, bien sûr qu’on se tutoie, depuis 5 ans on peut même se faire la bise 😉
      C’est chouette que tu parviennes à tirer du positif du départ de ton amie, que sa force t’accompagne au quotidien, je crois que j’aimerais inspirer les gens même après mon départ. C’est un joli hommage. Je te souhaite que 2016 soit plus doux, même si la naissance de ta fille a dû faire péter les jauges de bonheur <3

      1. Oh Virginie, ça serait tellement chouette de pouvoir te « claquer une bise »! J’avais regarder pour venir te voir en dédicace, mais les 500km qui nous séparent ont eu raison sur ma sur-motivation….. :/
        Tu inspires déjà bien des gens, alors je ne doute aucunement que tu continueras d’en inspirer !
        Effectivement, l’arrivée de Poulette nous a apporté tellement ! J’aborde 2016 avec une réelle sérénité (pour l’angoissée que je suis, c’est un changement radical)….. On verra à quoi elle aura ressemblée lors du prochain bilan.
        En attendant, je te souhaite de t’épanouir, encore plus, de profiter des beaux et bons moments, encore plus et j’ai hâte de te relire!

  81. Allez je me lance… Bah moi c’est audrey (bonjour audrey), 37 piges (en fait 27+10), deux nains (un de 16 ans et 1,82m et un de tout juste deux ans).
    2015 a été dure pour moi sur tout les plans. Pro car beaucoup de travail, un investissement entier de mon corps et de mon esprit qui m a laissé à plat en fin d année. Perso car le couple a bien morflé et je sais toujours pas si il va s en remettre. Physiquement dur dur. Je traîne mes kilos de grossesse comme des boulets. Ça attaque ma.confiance en moi (j en ai déjà pas bcp). Fatiguée par le job et la vie de famille. Moralement pas top parce-que je fais le.bilan de ma vie et je me.pose trop de questions. Trop de doutes. les événements violents de l année m ont ébranlés dans mes.convictions, dans ma.confiance en l.humanité. J ai aussi perdu ma grand mère adorée en début d année. Bref pas la.joie.
    Mais il y a aussi eu des.joies. Les premiers pas de roudoudou. Ses premiers mots. Les supers résultats de mon aîné. Les fous rires. Les potes et les mojitos. Les bonnes lectures (dont la.tienne) . L amour inconditionnel de mes enfants. Les petites joies du quotidien auxquelles on ne fait pas attention mais qui au moment du bilan pèsent dans la balance.
    Alors ouais 2015 était pas.terrible mais 2016 va tout déchirer. Peut-être un nouveau job. J ai envie de reprendre mes études. D avancer. De m occuper un peu plus de moi. Y aura la première rentrée de loulou. la première année de mon aîné avec sa meuf (cheveux blancs et cuites en prévision pour ma part).
    Alors ouais vivement ton deuxième livre, ton prochain billet sur le blog parce que ça fait du bien de rire dans le rer en te lisant (les gens me prennent pour une dingue). Parce qu on réalise que on est pas.seule à se poser deux tonnes de questions à la minute.
    Alors merci à toi du fond du coeur de faire ne serait-ce qu un peu part de ma vie. Alors je te souhaite tout le meilleur pour cette année.
    Sur ces bonnes paroles je vais m enfiler un shokobon parce que demain c’est la reprise putain.

  82. Cette année, j’ai traversé le deuil de mon fils et donné naissance à ma fille ; quand je l’ai perdu, tu m’avais si gentiment envoyé un message pour me dire qu’un jour la vie reprendrait, même si cela paraissait inconcevable. Et c’était vrai. C’est vrai l’histoire de la boue et de la vague, c’est vrai l’histoire de la présence tout le temps et de la joie malgré tout, c’est vrai l’histoire de ce frère que nos enfants ont quand même. Merci.
    Et puis cette année, je me suis mise à la pâtisserie 🙂

  83. J’ai découvert ton blog par Adelles que je suis aussi assidûment. J’ai 38 ans et j’habite….Bordeaux!!! Yeah!
    L’année 2015 aura été intense car ca a été la première année de maman! Voir ma fille évoluer tous les jours aura été une grande source de joie. Ma vie est passée en 3D… Cela a été aussi difficile car très chargé professionnellement parlant ce qui m’a empêché de profiter pleinement de ma fille avec un congé mater très court. Avoir une carrière et être maman c’est pas évident.

    J’aime beaucoup ton écriture. Je n’ai pas encore lu ton roman. En fait j’attends la séance de dédicace du 2 eme pour l’acheter et te rencontrer. Ça doit faire bizarre non de rencontrer des gens qui savent plein de choses de toi par ton blog mais que tu ne connais absolument pas ?

  84. Salut ma caille ! Et bonne année, hein !
    On se connaît un peu, toi et moi, donc je ne vais pas me présenter (en vrai, j’ai pas envie de me rajouter un an – pan dans les dents – à chaque bilan) (mais je suis un peu poète …).
    Honnêtement, je n’arrive pas bien à qualifier cette année 2015, les mauvaises nouvelles collectives sont bien présentes dans ma tête, et je suis passée sous un rouleau compresseur professionnel.
    Mais comme tu es une éternelle source d’inspiration pour moi (sauf pour l’hypocondrie, je te la laisse volontiers hin hin hin), je vais garder le meilleur avec aussi la rentrée à l’école de ma fille (remember, nos mômes ont 3 semaines d’écart en gros ! On a plein de choses à partager, et en ce moment elle a la conjonctivite) … ou plutôt devrais-je dire de ma fille aînée, puisque ma cadette est en train de me laminer la vessie à coups de tatane depuis mon utérus gros de 6 mois (et, non, monsieur, c’est pas pour bientôt. C’est pour dans 3 MOIS. Connard).
    Je découvre les bienfaits de ma nouvelle vie à l’ouest (au sens géographique), même que ça me rapproche un peu de toi, qui sait, ou pourrait se rencontrer un jour ?
    Et j’ai pris la ferme décision d’être plus spontanée, ce qui me fait un bien fou !
    Je t’embrasse bien bruyamment et amicalement, et je continuerai à traquer tous les jours tes nouveaux billets !

  85. Ginie,

    Toujours un plaisir de lire tes bilans. Je te présente mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Je te souhaite la santé avant tout, pour toi et tes proches, que la vie vous soit douce et belle.

    Je m’étais présentée en 2013 et je me rends compte que je n’avais pas écrit en 2014…
    En pensant à mon année 2015 je me suis dit qu’il n’y avait pas eu de chose en particulier, hors c’est faux, il s’est passé beaucoup de chose, d’où l’intérêt d’y penser pour se les remettre en tête.
    Début 2015 j’ai rejoint l’entreprise familiale. Je ne pensais jamais travailler en famille et pourtant après mainte réflexion nous avons sauté le pas. Et le moins qu’on puisse dire c’est que ça été compliqué. Surtout parce que les relations avec les autres employés ont été difficiles. Et que j’ai eu à côtoyer quelqu’un qui regroupait à lui seul tout ce qu’on peut trouver de détestable chez l’être humain, le genre de personne qui te fait perdre foi en l’humanité ! Aujourd’hui il ne fait plus partie de la société et c’est très bien comme ça mais cette expérience me laisse un gout très amer, je n’ai pas encore réussi à prendre le recul nécessaire et je rumine encore le fait qu’un être aussi détestable puisse s’en sortir aussi facilement. Depuis que je travaille avec mes parents j’ai aussi découvert toute la complexité d’être patron !

    En 2015 les évènements m’ont poussé à m’interroger toujours plus et à me remettre en question. J’ai oscillé souvent entre me dire que l’homme est capable du pire mais aussi du meilleur alors j’ai essayé de m’accrocher plus fort au meilleur.

    J’ai continué de m’entrainer dur dans mon sport, quasiment tous les jours, j’ai changé mon mode d’alimentation et j’ai essayé de consommer moins et mieux. J’ai commencé à mettre en place des petites choses pour un jour peut-être arriver au zéro déchet ou du moins s’en rapprocher. Je suis devenue propriétaire. J’ai fait un voyage magnifique au Cambodge. J’ai rencontré un peuple avec une histoire lourde mais qui n’a pas réussi à ébranler leur sourire et leur chaleur.

    En 2015 j’ai continué de profiter des petits bonheurs, j’ai encore plus aimé partager et rencontrer de nouvelles personnes, j’ai appris, j’ai profité, je me suis enrichie au contact de celles qui m’entourent régulièrement. J’ai été entourée d’amour et de bienveillance. Je suis toujours complètement amoureuse…alors mon vœux pour 2016 est le même qu’en 2013 je voudrais juste que ça dure le plus longtemps possible et de tout mettre en œuvre pour être plus encore une meilleure personne.

    Et maintenant vivement la sortie de ton 2ème roman en espérant que tu passeras faire des dédicaces à Lyon ! Une grosse bise à toi et ta famille !

  86. Salut,
    Ha oui, ton année était bien remplie. 🙂 Haaa le rêve. Ça fait plaisir.
    Je pense que je n’avais pas partagé avec toi mon article sur ton livre : http://papotages.misshd.be/lecture-le-premier-jour-du-reste-de-ma-vie/
    Je suis trop contente, mais trop alors ! que tu en ai écrit un deuxième et qu’un troisième se prépare déjà. Hihihihi ! 😀 Youpie !
    Sinon, allez, je réponds à ta question.
    Je suis Héloïse, infographiste, 26 ans, au chomage depuis le premier de l’an. Et ça me fait du bien : changement, des tracas à moi et non des autres, plein d’avenir, plein de projets ! 😀 Et le plus drôle, les autres sont inquiets pour moi. Ils devraient pas. Bref, voilà mon année était pourrie, mais dans le genre vraiment quoi et là, j’ai un départ tout neuf qui s’offre à moi. 🙂 Tada !
    Bonne année, de la santé et encore plein de petites joies. 🙂 Et ça va aller pour ton petit bout. 😉 Y a pas de raison.
    A plus,

  87. Chère Ginie,

    votre émouvant bilan, je l’ai lu il y a quelques jours, mais hier j’ai passé ma soirée en lisant TOUS les commentaires. Que de destins, d’émotions, de
    bonheurs, de malheurs – la vie quoi.

    J’ai presque 59 ans, je suis Allemande et raide dingue le la langue francaise, je vis à Berlin avec mon mari tailleur de pierre où nous travaillons ensemble dans notre petite entreprise artisanale. Maman-poule de deux étudiants (fille 25 et garcon 23 ans) me faisant toujours beaucoup trop de soucis pour eux comme ils me reprochent parfois. « Nous sommes adultes, Maman ».

    Tout d’abord j’ai lu votre livre, j’adore votre plume et l’ ambiance qui y régnait – moi qui suis aussi une tricoteuse assidue.
    Ensuite j’ai découvert votre blog, et du coup j’étais scotchée devant l’écran enchainant les billets, qui me faisaient tantôt pleurer, tantôt rire, surtout les billets concernant les gros mots et les proverbes – où j’ai appris pas mal de choses.

    L’année 2015 a filé pour moi comme une étoile, je n’en retiens rien de bien particulier, il y avait beaucoup de travail et quelques troubles de santé mais rien de bien grave vu le malheur que d’autres doivent endurer comme les réfugiés ou encore les victimes d’attentats.

    Bonne et belle année pour vous et votre famille
    ainsi que pour toutes les lectrices qui se cotoient ici.

    Pensez-y: Le bonheur est parfois déjà l’absence de malheur et surtout ne faut-il jamais perdre l’espoir.

  88. Bonsoir
    2016 sera l’année où j’ai découvert votre blog (via Papa Hérisson. Merci à lui !). Où je suis passée en une soirée 20 fois du rire aux larmes. Où je vais m’empresser de découvrir votre 1er, puis le 2ème, roman.
    J’ai 51 ans et deux garçons, de respectivement 10 et 6 ans. Quand on ne nous connaît pas on nous prend, avec mon mari, pour les grands-parents. On s’en fout. Je ne regrette pas une minute de ces 10 dernières années.
    Le cadet est aussi « différent ». Lui c’est le graphisme. Incapable d’écrire ne serait ce que son prénom. On s’est pris la tête. J’ai bien culpabilisé. Lui, depuis qu’on le sait, il est en paix. Il avait juste besoin que ce soit dit. Alors… tant qu’on peut remonter une couette, accueillir un câlin, encaisser une colère… tous les jours sont de petits miracles.
    Merci à vous.

  89. J’me présente, je m’appelle Henri… euh Sev, mais je voudrais bien réussir ma vie et être aimée quand même, hein. Je n’ai commenté que 2 ou 3 fois chez toi parce que j’ose pas toujours, peur d’être inopportune ou inintéressante… En revanche, je te lis régulièrement. Du moins aussi régulièrement que tu postes… hum.
    J’ai 29 ans (depuis de nombreuses années…) et un point commun avec toi même si les circonstances sont un peu différentes : moi aussi j’hésite quand on me demande combien j’ai d’enfants, 3 dans mon livret de famille mais 2 à embrasser chaque jour… Le dernier a d’ailleurs pointé son nez (et le reste) en 2015. C’est pour ça que mon bilan de l’année est comme le tien partagé entre la tristesse liée aux « événements » et le bonheur indicible d’être à nouveau maman…
    Bref, maintenant que les présentations sont faites, je vais tâcher de commenter plus souvent et je vais de toute façon continuer de te lire avec plaisir!
    En attendant, je te souhaite une belle année 2016!

  90. Bonjour,

    Moi c’est LN, je t’ai découverte par ton merveilleux bouquin qui m’a fait chavirer au niveau émotions (bouquin partagé par une amie et qui désormais est acheté et occupe une place de chef sur mon étagère 🙂
    Depuis, je me réserve la découverte de tes billets en les savourant comme des friandises (je ne veux pas tous les lire d’un coup et me dire aprés, ben merdouille c’est fini donc dés que j’ai un petit coup de mou ou un patient absent, (je suis orthophoniste), je me frotte les mains d’avance à l’idée de me servir un petit thè et de te lire… Alors que j’ai une multitude de trucs pro à faire mais bon c’est bien connu…).
    Donc moi j’ai 33 ans et 2015 fut vraiment mitigé… une année dans un ascenseur émotionnel. Je me suis mariée comme je le voulais avec un mariage superbe avec tous ceux que aime dans un gîte de campagne à la mode d’une garden party. Puis, deux jours aprés j’ai perdu une amie qui a décidé de partir volontairement dans des conditions atroces et le même jour, j’ai appris que le petit coeur qui battait en moi continuait de battre mais ne se développerait plus donc là… voilà (pas de mots pour exprimer mon total désarroi surtout que tomber enceinte n’avait pas été pour nous si naturel que ça…)

    Sinon ce fut aussi l’année d’une parenthèse corse entre amis, d’une parenthèse réunionnaise avec mon cher et tendre pour honorer notre voyage de noces mais surtout pour oublier, ou essayer… Ca a été l’occasion de voir le python de la fournaise pétait toute sa haine (comme moi) le jour de mon anniversaire (ben tiens, quelle coincidence!) et c’était une de chose qui faisait partie de ma liste des choses à vivre dans ma vie donc hop petite croix devant avec la mention: c’est fait!
    C’était aussi l’année du baptème de mon neveu qui est juste craquant à souhait avec des joues à bisous et des petits pieds qui tiennent entièrement dans ma main (et dans mon coeur)… Ascenseur émotionnel, je répète avec ce trop plein d’amour pour ce petit bout que j’aime tant mais qui paradoxalement me renvoie à ma propre situation!
    Ce fut aussi de belles découvertes de belles personnes autant sur le plan perso que sur le plan pro avec des révélations plus que touchantes dans des moments où j’étais plus que méga vulnérable…
    Puis, ce fut l’année de mes créations qui continuent de grandir dans ma tête et sous mes doigts pour vider, entre autres, le trop plein dans ma tête (mon blog: lilaetlaine.com)
    Et là, 2016 c’est l’espoir… et la découverte d’autres de tes billets… Merci et belle et douce année à venir!

  91. Ce bilan m’émeut profondément, sans trop savoir pourquoi si ce n’est que je me retrouve en filigrane de chacun de tes mots, de tes ressentis. Belle année 2016 à toi et tes proches, hâte de lire ton prochain livre bises 🙂

  92. Merci Ginie pour tes mots qui me font régulièrement passer du rire aux larmes, mais revenir au rire de même.
    Vivement le prochain livre!
    Bilan 2015 pas terrible en ce qui me concerne, je ne suis plus la petite femme parfaite que j’ai été 17 années mais une mère célibataire de 38 piges désormais. J’ai divorcé officiellement le 13 novembre, à ce moment là j’avais l’impression que c’était moi qui vivait la pire journée du monde, mais en fait non… date de merde quand même.
    Mais je suis optimiste et je crois aux belle choses, je vais continuer à lire, à te lire, lire les voisines, à vivre, à sourire et à aimer les gens, en 2016 il y aura du joli aussi ?
    Bonne année…

  93. Je découvre pour la première fois votre univers avec votre bilan qui m’a beaucoup émue…. moi aussi 2015 m’a violemment touchée dans ma sensibilité…
    Je me force tout les jours à voir ce qu’il y a de beau dans l’humanité pour … garder le cap vers un monde meilleur…
    J’ai 39 ans, et ces étincelles d’un monde plus tolérant, plus juste et respectueux je les voient dans les yeux de mes deux enfants.. et je les découvre aussi dans des rencontres comme celle de votre blog qui me redonne confiance en la beauté de l’âme humaine 😉
    Je vous souhaite tout le bonheur possible pour 2016 …

  94. Coucou Ginie!

    J’ai ton blog, tes écrits (livres ou nouvelles) et tes photos, ça respire le bonheur, surtout continue!

    Personnellement qu’est ce que je vais retenir de 2015 ? Le premier mot qui me vient à l’esprit c’est épuisement. Epuisement physique ET moral jusqu’ici j’avais souvent en alternance l’un ou l’autre (travail, enfants très petits) mais jamais les 2. J’ai frisé le burn-out professionnel et maternel aussi. J’espère réussir à mettre tout ça derrière moi en 2016.
    Un peu plus dans le détail, en 2015 j’ai :
    – fêté ma 1ere année de mariage et mes 16 ans avec Mr Ours, tout n’est pas toujours facile mais malgré toutes les farces que la vie nous réserve on est toujours là, toujours ensemble et on a toujours envie de continuer (je vais dire farces plutôt qu’obstacles ou épreuves mais ce n’est pas toujours rigolo loin de là).
    – encore eu des avis contradictoires, péremptoires, contre-productifs et blessants sur l’Enfant Complexe. Ca dure depuis 8 ans et je suis fatiguée tellement de gens peu humains. Heureusement certains le sont et quand ils le sont ils sont magiques et avec eux on avance.
    – déménagé dans le Sud Ouest de la France en 3 semaines. Grâce à ces gens magiques et formidables j’ai enfin eu une place dans une école adaptée pour l’Enfant Complexe. On a eu une réponse positive en mai, un revirement de situation en juin, un autre revirement (positif) en juillet. Du coup on a emménagé en août pour la rentrée de septembre.
    – vu mon Enfant Complexe s’épanouir et progresser grâce à sa nouvelle école et aux nouvelles personnes qui l’entoure. Je me bats encore avec la MDPH, les médecins et les institutions mais au moins notre choix lui réussit.
    – vu mon Enfant Sensible (l’aîné, 18 mois de plus que l’Enfant Complexe, sans doute précoce et tellement plein d’émotions) malheureux, parce que lui ne voulait pas déménager, parce qu’il ne voulait pas quitter son école, ses copains, son environnement. Il ne se plaît pas trop ici, ne se fait pas trop de nouveaux copains, pense encore souvent aux anciens, alors on essaie de les revoir de temps en temps mais la séparation est difficile. Ses réactions avec nous sont violentes, et on rentre dans la pré-adolescence (il aura 10 ans en mars). Lui qui était sociable, heureux d’aller à l’école et avait une petite « bande », il est seul, un peu rejeté (je dois creuser le sujet avec la maîtresse) et peu enthousiaste. J’ai peut être cassé un de mes enfants pour aider l’autre…
    – appris à vivre dans le TGV, moitié à Paris, moitié à Bordeaux, avec des horaires de maboul et une organisation plus que millimétrée. Je suis les lundi et mardi à Paris, Mr Ours du mercredi au jeudi voire vendredi. Mr Ours m’amène au train de 6h18 le lundi, réveil à 5h, retour le mardi à 22h42. Réveil à 5h le mercredi pour emmener Mr Ours à la gare pour le train de 6h18. Je suis dans le coton en permanence.
    – appris à vivre dans une ville de province, enfin essayé de vivre parce que vu le temps que j’y passe c’est prétentieux. Je cours, entre les RV pour l’Enfant Complexe (tout en libéral faut de médecin de référence), les horaires de la nounou, le travail entrecoupé (à domicile certes mais quand même), mes tentatives pour passer du temps avec l’Enfant Sensible et réserver un peu de ce qui me reste à Mr Ours et aussi à moi.
    – tricoté, crocheté, ça devient presque compulsif mais ça me calme, me détresse, me fait un moment rien à qu’à moi.
    – décidé de m’occuper de ma santé, alors je vais chez le kiné, je me remuscle et il faut que je continue j’ai trop attendu.
    – accompli ce que je voulais au niveau professionnel, dans des conditions compliqués et détestables mais j’ai fait ce pourquoi j’avais été embauchée. Maintenant je fignole et en 2016 je partirai, en essayant pouvoir enfin laisser cette profession derrière moi et en trouver une qui me correspond mieux.
    – été choquée, outrée, peinée par le monde qui nous entoure. J’essaie d’agir à mon petit niveau et je vais intensifier.
    – passé trop de temps dans les hôpitaux ou à entendre de mauvaises nouvelles pour des proches.
    – vu arriver plein de bébés chez les amies, les copines, plein de tendresse à venir, des challenges tricot.
    – eu du mal à accepter que je vieillis, je vais avoir 42 ans, je récupère moins bien au manque de sommeil, j’ai eu mon premier lumbago et ma première sciatique (manque de sport oui mais âge aussi…), je devrais faire changer mes lunettes et accepter l’idée que je n’aurai pas de 3e enfant.
    J’attendais 2016 avec impatience mais le début n’est pas très brillant, comme c’est juste du matériel je ne m’en fais pas pour l’instant.
    Je n’ai pas réfléchi en écrivant et je ne vais relire.

    Belle journée, bon week-end et belle vie à toi, au mari-tout-neuf et au bébé-presque-tout neuf.
    Cécile

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *