Bilan 2016

la-ciotat-6

J’ai hésité à faire le bilan cette année, j’ai été tellement absente sur ce blog durant les derniers mois que je trouve un peu incongru de regarder dans un rétro que je n’ai pas partagé avec vous. Et puis, en plus de tenir à cet exercice qui permet de visualiser le chemin emprunté, je me suis dit que c’était justement l’occasion de me rattraper, de vous faire un petit résumé de mon année passée, en espérant que je serai plus inspirée durant celle à venir.
Enfin, en vrai, l’inspiration est là, je m’étonne même d’en avoir autant, mais Madame ne s’éparpille pas. Elle me fournit des idées pour mes livres, des tas d’idées, que je note scrupuleusement sur des petits carnets, mais, en ce qui concerne le blog, elle est plus sèche que la mèche de Donald Trump.
Mais j’ai bon espoir. En 2017, écrire des romans devient mon activité principale. Je n’ai jamais brillé en maths, mais je pense qu’avec plus de temps disponible, mon cerveau devrait être plus productif. Ça tombe bien, j’ai pas mal de choses à vous raconter. J’espère que vous serez toujours là, j’espère que mon absence n’a pas brisé ce lien auquel je tiens tant.

Allez, assez parlé de moi (ah non), voici le bilan de 2016.

En 2016, ce qui a le plus compté c’est de voir mon fils grandir. Je peux passer des heures à le regarder faire parler ses Transformers, imaginer des chorégraphies, faire le pitre, dessiner des arc-en-ciels, enfiler ses chaussons à l’envers, nous raconter sa journée d’école. J’ai souvent le cœur gonflé d’amour face à ce petit garçon qui veut devenir grand.
J’essaie de faire de chaque instant un bon moment, le brossage des dents devient jeu, l’habillage se transforme en câlin, le chemin vers l’école est une épopée fantastique sur laquelle nous saluons château d’eau, tracteurs et autres arbres. Je me demande parfois si j’aurais été la même mère, sans l’existence de son frère qui nous observe depuis son arc-en-ciel, je n’ai pas la réponse. Toujours est-il que j’ai conscience, plus que conscience, de la chance que c’est d’avoir ce petit bonhomme dans notre vie, de pouvoir enfouir mon nez dans sa nuque chaude, de caresser ses boucles, de lui répéter mille fois la même chose, de le voir s’opposer, d’entendre sa petite voix résonner dans la maison.
Il a beaucoup grandi, cette année. Son retard est toujours aussi important, mais il n’augmente pas. Il évolue constamment, parle de mieux en mieux et, surtout, comprend beaucoup de choses. Quel bonheur de pouvoir enfin échanger avec lui !
Cet été, face aux suspicions des médecins, nous l’avons fait diagnostiquer au CRA. Tout le monde, nous compris, était sûr qu’un trouble autistique allait être détecté, mais non. Au vu du compte-rendu, il n’est pas passé loin et il y a même des domaines dans lesquels il éclate les scores, mais l’aspect le plus important, à savoir les relations avec les autres, ne sont quasiment pas touchées, ce qui écarte donc ce trouble. Pour l’instant, la déficience intellectuelle est également écartée. Gros soulagement. Cela n’aurait rien changé à notre regard sur lui, mais les angoisses quant à son avenir auraient sans doute été plus importantes. Pour autant, son retard de langage et psychomoteur sont dus à « quelque chose », on ne sait pas encore quoi, mais on en sait suffisamment pour deviner qu’il s’agit d’un handicap qui l’accompagnera toute sa vie.
J’essaie de ne pas y penser, de vivre au présent, mais, de temps en temps, l’angoisse me prend. J’ai peur qu’il soit rejeté, qu’il ne soit pas heureux, qu’il ne trouve pas sa place. Et puis, je repasse au présent, et je vois ce regard, et j’entends son rire, et je le vois jouer avec ses copains, adorer l’école, et je me dis qu’il est heureux et qu’il sera bien temps de s’inquiéter si ça change.

La partie sur l’enfant-presque-tout-neuf est légèrement longue, non ? (ah si ?)
Ok, je passe à la suite.

En 2016, on a passé le cap des 7 ans de mariage et des onze ans d’amour. Je pourrais vous dire qu’on s’entend à merveille avec le mari-presque-tout-neuf, que l’année fut placée sous le signe de la complicité, et ce serait vrai. La vie avec lui, c’est chouette. Mais ce ne serait pas un vrai bilan, juste un étalage de bonheur. Parce qu’en 2016, il y a eu aussi les doutes, les remises en question, les reproches. Rien de suffisamment grave pour ébranler nos fondations, mais des moments difficiles par lesquels il faut sans doute passer pour apprécier les bons moments à leur juste valeur.
Il faut croire qu’après plus de dix ans de relation, on entend mieux la bouche ouverte qui mâche que les mots doux.

En 2016, j’ai décidé de mettre un coup de pied au cul de mes angoisses. Bon, il faut croire qu’elles sont plus résistantes qu’un vendeur de fenêtres, parce qu’elles viennent me faire un coucou de temps en temps, mais je peux maintenant faire des choses dont j’étais incapable. Je n’en suis pas encore à prendre l’avion ou à visiter la Tour Eiffel, mais je suis capable de traverser la France, de supporter la foule, de voyager la nuit, de rester coincée dans un lieu clos, plein de petites victoires dont je ne me serais pas crue capable.
Les circonstances aident : les dédicaces un peu partout m’obligent à quitter mes repères, mon fils me pousse à me dépasser, mais je veux croire que j’ai aussi déposé pas mal de paquets encombrants sur le chemin.

Ce qui nous mène au prochain point, transition je crie ton nom.

En 2016, j’ai fait une thérapie EMDR.
On m’en avait parlé plusieurs fois, j’y croyais moyen. Il s’agit d’une thérapie recommandée aux personnes victimes d’un traumatisme, basée sur les mouvements oculaires. Un peu bizarre, dit comme ça, mais c’est recommandé par l’OMS, alors je me suis dit que ça se tentait. En matière de traumatisme, il y en a un qui m’empêchait d’avancer sereinement, vous savez.
J’ai fait une dizaine de séances. C’est déstabilisant, au début, mais les effets positifs se sont fait sentir assez rapidement. Il m’arrive maintenant de parler de mon premier enfant sans pleurer. Je ne voulais pas oublier, ni que ça ne me fasse plus mal, j’ai besoin de ressentir cette douleur quand je pense à lui. Elle est toujours là, IL est toujours là, mais une chose a changé. Avant, je m’empêchais d’avancer car j’avais l’impression de l’abandonner au 8 août 2010. Maintenant, j’avance, car je sais qu’il est avec moi, pas derrière.

En 2016, il y a eu le reste du monde. Les attentats, la Syrie, les morts, ceux qui restent, la haine qui monte. Difficile de trouver le juste milieu entre chialer toute la journée en pensant aux vies brisées et fermer les yeux. Difficile de rire quand d’autres meurent. Difficile de pleurer quand notre enfant vit.
Je crois que je ne m’y ferai pas, alors je vais continuer à me renseigner, à aider à mon petit niveau, à ne pas laisser parler la haine, à vivre en ayant conscience de notre chance. En espérant qu’un jour, cette parole de Nicole Ferroni se réalisera :
« Le cannibalisme, avant c’était répandu et maintenant les gens disent « les hommes se mangeaient et on appelait ça du « cannibalisme » ». Eh bien un jour, peut être qui sait, la guerre sera si loin derrière l’humanité qu’on pourra dire, « les hommes se tuaient et ils appelaient ça « la guerre ».

En 2016, mon deuxième roman est sorti et le premier est sorti en poche. Ca a été une année complètement dingue, j’ai l’impression de ne pas avoir quitté le petit nuage sur lequel je suis assise. Il y a eu des ventes qui ont dépassé les espérances de tout le monde, des traductions, des adaptations, de jolies choses dont je vous parlerai bientôt, l’écriture du troisième, le projet du quatrième, mais ce qui m’a le plus marquée, ce sont les rencontres.
Les salons et les dédicaces sont l’occasion de vous voir, de vous embrasser, de vous parler, et c’est tellement bon que je me suis rendu compte que, les nuits qui suivent ces moments, je n’arrive pas à dormir parce que ma bouche n’arrête pas de sourire. Les messages que je reçois par mail ou sur les réseaux sociaux sont tout aussi précieux. Pendant longtemps, j’ai cherché ma place. Je l’ai enfin trouvée. Je ne me sens jamais plus heureuse que quand j’écris, quand j’imagine des histoires, quand j’échange avec vous. Je ne sais pas si ça durera, mais j’en savoure chaque seconde.

En 2016, des amitiés se sont renforcées, d’autres se sont délitées. Un week-end à Biarritz avec celles qui sont devenues des confidentes (pour la peine, on repart dans 10 jours), des vacances avec nos amis de l’autre bout de la France, des moments avec ma petite Maïne, Chatonne, ma paupiette, le coup de cœur pour les deux mamans du meilleur copain de l’enfant-presque-tout-neuf, des heures à échanger, à débattre, à rire, à se confier.
D’autres que l’on voit moins, parce qu’on ne se retrouve plus, parce qu’on est déçus, mais il en reste ce sentiment d’être entourés d’un cercle solide et bienveillant, de ceux que l’on a choisis et qui nous ont choisis.

En 2016, il y eu des bonnes résolutions pas du tout tenues. J’ai perdu dix kilos et j’en ai repris douze, j’ai arrêté le Coca light une semaine, j’ai écrit moins de dix billets sur le blog, j’ai fait deux heures de sport. Alors je n’en prendrai pas pour 2017, comme ça il y a des chances que je les tienne.

Après ce bilan-roman, une chose est sûre : il faut absolument que je revienne écrire plus régulièrement, on dirait bien que ça me manque.

Comme tous les ans, si le cœur vous en dit, à votre tour de me raconter votre année 2016. J’ai peur que vous ne soyez pas nombreux, les mails qui annoncent un nouveau billet ne partent plus, donc tous ceux qui sont abonnés à mon blog ne seront pas prévenus du billet. Mais j’ai hâte de vous lire et de savoir ce que vous retenez de l’année écoulée. En attendant de passer la prochaine avec vous.

automne bertignac biarritz-1 biarritz-2 biarritz-3 biarritz-4 biarritz-5 biarritz-6 biarritz-7 biarritz-8 biarritz-9 biarritz biarritz2  brive2 brive3 cousins disney disneyland disneyland2 grands-parents ile-de-re ile-de-re2 ile-de-re3 ile-de-re4 la-ciotat-1 la-ciotat-2 la-ciotat-3 la-ciotat-4 la-ciotat-5 la-ciotat-7 la-ciotat-8 la-ciotat-9 la-ciotat-10 la-ciotat-11 la-ciotat-12 la-rochelle lancement lire-en-poche-gradignan lire-en-poche marc-levy st-maur

Rendez-vous sur Hellocoton !

123 commentaires

  1. Coucou Ginie,
    C’est bon de pouvoir te lire à nouveau.
    Tu as eu une année bien remplie,tu seras donc excusée pour nous avoir délaissé ???????? hihi.
    Mon année 2016… La reprise d’une activité professionnelle malgré la maladie,de belles rencontres grâce à cela,des enfants formidables malgré leurs handicap,les aider dans leur quotidien d’écoliers,de collégien,et oui j’ai fais moi aussi ma rentrée au collège avec mon élève de cm2 de l’année dernière, les voirs évoluer et s’épanouir, c’est bonheur !!
    Le point noir c’est la maladie qui a décidé de me mettre ko début décembre…J’ai tenu tant que j’ai pu et un matin je n’ai pas pu « démarrer »,mon corps a dit stop ????…
    J’espère pouvoir tenir jusqu’à la fin de l’année scolaire, mon contrat se termine fin juin, je croise les doigts pour continuer avec mon collégien !

    Bonne dernière soirée de 2016 Ginie et ta famille ??
    Sandrine de l’Isère.

  2. Tu as l’air de tellement avoir peur que ce billet soit sans retour, que pour la première fois (ou peut-être deuxième, j’ai un flou tout à coup). Et pour la peine je te tutoie.
    On retient de ton année qu’elle a été riche en émotions. Voir ton petit bonhomme évoluer est un plaisir, continue de nous donner des nouvelles s’il te plaît.
    De mon côté, puisque tu nous demandes de te raconter un peu, l’année n’a pas été tendre. Entre la perte d’un être cher, la santé qui m’a joué plus d’un tour, et tout ce qui a pu découler de ces 2 choses, j’essaye de retenir que c’était l’année de mes 30 ans, que malgré l’absence de certains j’ai été merveilleusement entouré et aimé. C’est le principal. À très vite pour toutes les belles choses que tu nous promets, j’espère plus de billets pour continuer à prendre de tes nouvelles.
    Belle année 2017 Ginie ! Que tes rêves prennent forme.

    1. Merci beaucoup pour ce commentaire Mylène !
      Je te souhaite que l’année à venir soit plus douce, et que tu sois toujours entourée. Tu as raison, c’est le principal.

  3. Bon bilan

    Ici cela roule avec mon homme .
    Grand bonhomme est toujours aussi parfait cela fait peur.
    Petit bonhomme s’accroche toujours (multi dys) et au final cela avance. Grosse frayeur pour l’entrée en 6eme mais bon il avance et qu’il garde la Banane c’est le principal .
    Nouvel appt,nouvelle voiture,ce n’était pas prévu donc que du +
    Maintenant le monde ???? beaucoup de choses tristes ,qu’il ne faut pas oublier mais cela doit rester dans la mémoire pour avancer

  4. Chère Ginie, tu m’as trop manqué, merci pour ces nouvelles, je te souhaite une année 2017 encore plus heureuse et sereine!
    Bilan ici? Un divorce ( on est partis les enfants et moi marre d’en prendre plein la tête à tous les sens du terme) et notre nouvelle vie est née, avec des hauts et des bas, la paix retrouvée et un équilibre qui s’établit. Mais pas si facile parfois d’être maman solo de deux preados … Je te rejoins car mon gars est atteint de TED / TSA et comme toi je me rongerais bien les sangs pour son avenir mais! Il est heureux comme un gamin de son âge, il a des copains, il est bien à l’école… Il est content de notre nouvelle vie… On verra hein?
    Mille bises!

      1. Merci beaucoup!
        Je suis touchée aussi… merci…
        J’AI la chance d’avoir des enfants géniaux et une famille soudée, un boulot que j’aime et des amis en or, pour cela et pour avoir pu décider et me donner les moyens de répartir à presque zéro, je dis Merci! ????

  5. Trop top ton année 2016,on te pardonne tes absences sur le blog du moment que tu continues à écrire ici, dans un livre, ou sur le sable l’important c’est de pouvoir continuer à suivre tes aventures et ta douce plume qui me touche beaucoup. Pour moi 2016 a été horrible comme justmylene j’ai perdu un être cher cette année. On a appris sa maladie en mars, la semaine d’après accident de voiture , chimio en mai et juillet c’était finis. Cest extrêmement dur pour moi de continuer à avancer mais il faut bien. En tout cas heureuse que pour toi 2016 ai été pleine de bonheur reste plus qu’à souhaiter que 2017 t’en apporte encore plus. Hâte de continuer de te lire.bon réveillon

    1. Merci beaucoup Kamille.
      C’est terrible, je ne sais pas quoi te dire à part que je te souhaite que le temps apaisera ton chagrin. J’espère que 2017 te sera plus douce.

  6. Enfin te revoilou !!!
    Heureuse de voir que le bilan 2016 est globalement bon pour toi et ta famille ça fait chaud au coeur! Et les photos envoient de l’amour puissance 1000, j’en suis toute éblouie !!!
    Pour moi le bilan 2016 est à tendance bof bof: un départ de la Savoie vers la région parisienne (voulu je précise), 2 nouveaux boulots pour moi et mon chéri (stress et joie pour lui, pleurs pour moi…), la découverte des bouchons parisiens, des klaxons et du stress dès le matin. Mais la joie de la vie culturelle et de loisirs dont on profite à fond.
    Et là, récemment, la claque du diagnostic de troubles autistiques pour mon 3e, mon petit dernier, mon bébé d’amour, que je voulais juste croire gros père tranquille… Alors non, 2016 tu n’as pas été super super sympa avec nous, mais 2017 je te sens bien, tous les 5 on va te montrer qu’on a la niaque et que c’est nous les meilleurs!!!!
    Alors je te souhaite à toi aussi ainsi qu’à tes hommes une année 2017 qui déchire sa race !!!

    1. Je te comprends tellement… Certaines personnes ne comprenaient pas mes inquiétudes, arguant que la différence n’est pas grave. C’est vrai, sans doute, mais elle entraîne forcément à un moment ou à un autre une mise à l’écart, des moqueries et donc du chagrin. Tout ce qu’on veut éviter pour nos enfants.
      J’espère que vous trouverez la prise en charge adaptée, je me suis pas mal penchée sur l’ABA et c’est vraiment bien. C’est l’un des autres avantages à être désormais à Paris, tu trouveras des professionnels plus facilement 😉
      Merci pour tes mots et très belle année à ta famille !

  7. Très belle année 2017 à toi Ginie!
    Sacré beau bilan!
    2016 m’aura apporté un beau petit garçon après 5 ans de galère, alors vraiment je ne vois pas ce que 2017 pourra m’apporter de mieux 🙂

  8. Pas besoin de petit mail, je passe de temps en temps par ici 😉
    Une année pleine de rebondissements aussi pour moi.
    Une nouvelle formation en janvier qui m’a permis d’obtenir un contrat pro en septembre après 5 ans d’inactivités. Mais surtout de belles et merveilleuses rencontres. Ces rencontres m’ont apportées tellement…Que de fous rires avec ces personnes après des années, isolée dans une région inconnue.
    Elles m’ont forcées à sortir de mon carcan, à faire des découvertes… Elles ont vues au delà de mon air stricte et je les en remercie, je ne suis plus qu’une maman, je suis aussi une femme et une amie.
    Mais une année très difficile aussi, avec une infection grave pour ma maman qui l’a conduit au coma en moins de 48h. Prendre la route, affolée, monter dans un train pour paris, prendre le métro, puis un autre train pour bordeaux. Arriver et voir que Bordeaux n’a pas changé avec ses bouchons alors que je paniquais à l’idée d’arriver trop tard à Libourne pour voir ma maman. Des jours d’angoisses, avec ces impression de décalage en entendant les gens klaxonner de joie en fêtant le foot alors que moi je pleurais, puis le soulagement…Elle est sorti de son coma…Et de nouveau l’angoisse, on lui détecte un cancer, infection…chute…l’opération est repoussé plusieurs fois. Puis encore le soulagement…Quelques semaines…Puis mes 30 ans…Le jour de mon anniversaire où ma maman m’annonce au téléphone qu’elle a encore un cancer…Alors encore l’angoisse aujourd’hui…
    En attendant on continus de vivre, de croquer la vie à pleine dent… Je vais retenir le meilleurs. Mes 15kg perdus en 1 an, ces belles rencontres, ces dédicaces sur mes livres préférés (j’ai ta carte dans ton 1er livre, j’ai bien l’intention de te voir signer en vrai mon 2ième), des câlins à Baptiste Beaulieu (moi aussi j’y ai eu le droit craneuse !), des discussions avec Léo Grasset ..
    Mes fous rires avec mes ami(e)s, mes larmes en lisant ton livre, mon nouveau tatouage en l’honneur de toutes ces personnes touchées par le crabe, mon nouveau travail, mes nouveaux vêtements, mes peurs et angoisses pour ma famille, pour ce monde…
    2016 le yoyo de ma vie…

    1. Je suis très touchée par tes confidences Eve, l’année a été chargée pour toi… Je te souhaite avant tout que le putain de cancer foute la paix à ta maman. Et pour le reste, que tu continues à privilégier le positif comme tu le fais déjà, que tes projets deviennent réalité et j’espère aussi qu’on aura l’occasion de se faire un câlin en vrai. En attendant, je te le fais virtuellement.

  9. Je te souhaite tellement de bonheurs à venir !! Encore des livres, encore des bisous, encore des progrès pour ton fils et pour toi ! Je te souhaite un beau chemin même si il y aura des cailloux inévitables dessus… et pas trop d’inquiétude en pensant aux cailloux. Mille bises pour finir l’année

  10. Un jour j’ai ouvert un roman et en le terminant, je me suis dit quel talent ! Je connaissais Sophie, ta bertignac. Comme pris par un tourbillon, vous êtes entrées dans ma vie toutes les quatres. Puis il y a eu « Tu comprendras… » . J’ai fait ta promo ici dans ma bourgogne. Vous nous donnez tellement que ces quelques mots sont pour vous dire Merci. De nous coller le sourire, de positiver, d’être sincère et franche. A l’aube de 2017, je vous souhaite le meilleur. Millbizes

    1. Merci à toi Danièle, pour tes petits mots ici et sur les réseaux sociaux, pour ta bienveillance et ta générosité. Je te souhaite aussi le meilleur pour 2017, je t’embrasse.

  11. j’aime toujours beaucoup vous lire et vous m’avez manqué.
    Mon bilan de 2016 sera morose et je l’aurais voulu coloré mais parfois, la vie…
    je suis passée sur la table d’opération (en chantant « motivés  » de Zebda dans ma tête, sans déc… ) pour juguler une hernie qui me pourrissait la vie depuis des années. mais la convalescence fut rude… j’ai comme qui dirait des enveloppes multiples qui ne facilitent pas le prompt rétablissement 🙂
    puis mon roc de tendresse, mon papi chéri , est parti rejoindre sa douce…me laissant bien seule et sans aucune raison de retourner dans la ville où je suis née. et c’est plus dur à vivre que je ne le redoutais.
    Ma Cassis d’amour, ma petite minette, est morte empoisonnée un mois après (là, on n’est qu’en avril, je précise….c’est dire si 2016 c’est balèze) me laissant sur le flanc après tant d’émotions fortes.
    Du coup, j’ai fait du grand n’imp avec ma carte bancaire (oui, je fais ça aussi, depuis que je mange moins, je compulsive !!) et la dame de la banque m’a sonné les cloches un peu fortement. Et m’a demandé de renflouer les comptes avec des sous que je n’avais pas. Forcément. On a eu chaud aux fesses. Le mari pas assez tout neuf à mon goût a joué de ses relations (papa….) qui nous ont avancé le découvert…. la honte….. à 30 quinze ans…
    et alors que je commençais à reprendre espoir avec l’été… vlà que le mari se fracture salement le tibia sur son surf… que depuis il ne marche plus, ne danse plus, ne…. plus non plus et que pour le coup, oui, j’entends nettement plus le bruit de la bouche qui mâche que celui des mots doux sussurés (d’ailleurs, le pauvre, il ne s »y risque même plus, je suis une sorcière) et je m’en veux vachement.
    Et pour couronner le tout, notre grande a été retrouvée inanimée sur un trottoir en rentrant de l’école le vendredi 16 décembre, avec troubles neurologiques et fièvre doublée d’une apathie sévère…. elle a subi des exams douloureux (4 ponctions lombaires , dont 3 ratées.. )qui ont établi qu’elle n’avait rien de grave… mais la semaine d’hospitalisation fut éprouvante. Alors, oui, tout est bien qui finit bien. Mais je suis trop fatiguée pour célébrer la fin de cette année. Je ferai peut-être péter les bulles demain pour 2017 en croisant les doigts pour que cette nouvelle année me permette de respirer tranquillement. Je n’ose pas espérer plus….
    Le point positif dans tout ça, c’est mon métier : je suis enseignante, j’aime plus que tout transmettre, même si c’est de l’allemand 😉 … et je les ai emmenés en Allemagne chez de merveilleuses familles allemandes qui les ont reçus comme des princes et leur ont fait vivre une vraie St Nicolas par -10 degrés… ça , c’était magique. Je vais donc retenir ces images féériques des marchés de Noël (une pensée pour les Berlinois…) et des yeux émerveillés des ados pas si rebelles devant tant de beauté.
    Je vous souhaite le meilleur à venir

    1. En effet Nadine, 2016 ne t’a pas épargnée… Toutes mes pensées pour ton papi et ta Minette… Tu as dû tellement avoir peur pour ta fille, quel soulagement de savoir que ce n’est rien de grave ! Pour 2017, je te souhaite plus de douceur et moins de surf 😉

      1. merci d’avoir pris le temps de me lire et de me répondre. Ma grande petite a une méningo-encéphalite. Le nom est barbare et l’affection ne l’est pas moins. Mais a priori, rien n’est grave. Alors, oui..; je veux bien de la douceur.. le mari pas tout neuf du tout rêve de surf malgré tout…. comme rêver, c’est tout ce qui lui reste, je le laisse faire… pour le moment 😉
        très belle année à vous, sincèrement !

  12. Fiouuu je finis ton bilan avec les larmes aux yeux… (j’ai peut être un peu abusé du vin blanc avec la raclette haha) Mon 1er souvenir 2016 c’est notre 2nd rencontre et notre fou rire 🙂 , c’est aussi mes supers moments passés avec ma famille et mes amis. 2016 c’est aussi l’année au mon pays d’origine est devenu pour la 1ère Champion d’Europe !!! Un moment de folie avec des cris, des peurs et enfin de la joie avec des larmes… 2016 c’est aussi la dernière année de collège pour ma grande fille et la dernière année de primaire pour ma seconde fille. Les années passent à une vitesse que parfois ça me fait peur… Côté coeur c’est la même que 2015… rencontres qu’avec des connards… mais j’apprends un peu plus grâce à eux. Fin 2016, j’ai trouvé du boulot et je le garde jusqu’en juin 2017 et j’espère plus après. Je finis 2016 en pyjama sous ma couette avec ma p’tite soeur…. mais j’accueille 2017 les bras ouverts mais avec des doutes choisir un bon lycée pour ma fille et savoir quelle route prendre pour elle. 2017 j’essaierai d’être plus polie mais toujours aussi folle et souriante. Bref, je te souhaite un bon réveillon ma p’tite Ginie ainsi qu’à ton mari, ton bébé et toutes les personnes que tu aimes <3

    1. Notre deuxième rencontre est pour moi aussi l’un de mes chouettes souvenirs, c’est bon de lire que ton année a été plutôt positive. Je te souhaite plein de belles choses pour 2017, un mec bien, ce serait pas mal, et j’espère qu’on aura l’occasion de se revoir. Plein de bises <3

  13. Quel plaisir de te lire de nouveau… je crois que les vrais savent! on peut partir pour mieux revenir, mais nous serons toujours là…

    Je n’avais pas très envie de faire un bilan cette année, parce que j’ai un gout d’inachevé et que ca plomberait un peu…

    Et puis je me suis rappelé qu’ailleurs, pas si loin, certains se cachent des bombes, fuient leur pays, pleurent leurs enfants…

    Alors qu’est que mon tout petit gout amer face à tant de souffrance…

    Alors mon positif à moi, c’est ma seconde, ma tornade, qui c’est épanouie, tellement. A l’école, à la maison, avec les autres et puis aussi avec nous.
    C’est son sourire si puissant qui me tire les larmes, ses mots d’amours et ses câlins fort fort qui me font fondre.

    C’est ma bientôt sixans, qui lit tout et tout le temps, qui n’en finit plus de perdre ses dents, qui prend du caractère, celui qui fait claquer les portes, et crier sa colère.

    C’est notre première année de mariage, qui n’était pas si différente des précédentes, mais ca tombe bien car elles étaient toutes merveilleuses.

    C’est m’impliquer enfin dans le caritatif, arrêter de constater de mon canapé, et m’activer enfin, une goutte d’eau dans la mer, mais ca fait du bien.
    Ca me fait d’ailleurs plus de bien à moi qu’à ceux que j’aide, mais je prend quand même..

    Pour le reste, le négatif, les deceptions, les frustrations, les grosses erreurs, on les rumine bien assez tout au long de l’année et ce n’est pas ce que je veux retenir

    2017 sera ce qu’elle devra être avec son lot de bonheur et de chagrin, mais on mélangera tout bien et ca fera un truc chouette j’en suis sûr!

    Pourvu qu’elle vous soit douce 🙂

  14. Quel plaisir de te lire à nouveau !
    Si je ne retenais qu’une chose de 2017, c’est la naissance de mon deuxième fils. Il est venu compléter notre famille. Il nous comble de ses sourires et de son amour. La complicité qui se crée entre son frère et lui nous ravi.

  15. Toujours aussi contente de te lire Ginie, et on ne t’en veut pas de délaisser ton blog, je te suis sur facebook c’est d’ailleurs comme ça que j’ai vu ton bilan.

    Si je fais mon bilan à moi pour cette année, j’ai aussi passé les 7 ans de mariage mais j’en suis à 12 ans d’amour. Il y a des hauts et des bas comme partout mais globalement on s’en sort bien, on s’est toujours dit que c’était une facilité de jeter l’éponge au moindre problème.
    Mon grand bonhomme est passé en cp et nous épate mais est vraiment très sensible, nous faisons tout pour qu’il garde les étoiles dans ses yeux et la capacité de s’émerveiller.
    Notre petit bonhomme a enfin commencé à dire quelques mots, on ne comprend pas tout ce qu’il dit mais il fait de son mieux.
    Il y a eu aussi le décès du meilleur grand-père du monde et du plus merveilleux des beaux-pères, le monde de mon grand bonhomme qui s’est écroulé ainsi que celui de son papa. La patience et l’écoute ont dû être de mise et le seront sans doute encore longtemps.
    Côté boulot je l’aime toujours autant mais je commence à avoir envie d’autre chose, ah et puis il y a moins de 15 jours j’ai eu 40 ans. Cela ne fait pas de moi quelqu’un de plus vieux ou de plus sage, juste une dizaine de plus.
    Je souhaite à toi et ta petite famille un bon réveillon ainsi qu’une merveilleuse année 2017, pensez à profiter des gens que vous aimez!
    Bises

    1. On a pas mal de choses en commun, dis donc 🙂
      Merci pour ce joli commentaire, l’année n’a pas eu l’air si douce, mais tu en retiens le meilleur… Quarante ans, l’âge de raison dit-on ? (je les aurai dans 6 mois, j’essaie de me convaincre)
      Je te souhaite de continuer à t’émerveiller en 2017, je t’embrasse.

  16. Un nouveau billet de Ginie !!!

    Pour moi 2016 fut pas si mal. J’ai retrouvé du boulot en mars après plusieurs mois de galère et de déprime. Mon petit CDD de trois mois s’est gentiment transformé en CDI à la fin des trois mois et c’est merveilleux. J’ai complètement changé d’univers mais étrangement, mon ancien boulot ne me manque pas tant que ça.
    En positif, j’ai assisté au mariage franco-chinois de mon frère, ai dit 10 mots de chinois et ai fait rigolé madame et plein d’autres invités. Apparemment, j’ai bien tout prononcé et ils ont compris ce que j’ai dit !!

    2015 fut une année bien merdique, 2016 était bien mieux. Alors je croise les doigts pour 2017.

    Un très bon réveillon à toutes et une très belle année à toutes! !!

    Bizzz

    PS: Ah si, un point négatif, j’ai fini tes deux romans Ginie et du coup je me sens seule comme le dernier petit pois que l’on oublie dans la conserve !!

    1. Je regrette qu’on ne puisse pas poster de vidéo dans les commentaires, j’aurais kiffé voir tes mots en chinois 😀
      Je te souhaite que l’évolution continue et que 2017 soit encore meilleure que 2016 !

  17. Merci pour ce billet plein d’amour et d’espoir. 2016 restera à jamais pour moi l’année où j’ai perdu mon frère mais aussi celle de ma fausse couche et du burn out de l’homme que j’aime. Une année noire dont je veux aussi garder le bon et il y en a.
    Et c’est décidé, 2017 sera une bonne année !!

    1. Vous n’avez pas été épargnés, je manque de mots… Je te souhaite de laisser un peu de douleur derrière, une année 2017 plus légère et qu’une belle nouvelle vienne illuminer vos journées.

  18. Je te souhaite que du bonheur pour 2017 ! Tes billets éclairent mes journées et j ai dévoré tes livres avec chaque fois l impression de quitter des amies en fermant la dernière page.. J attends le troisième avec impatience … Ginie tu nous fais du bien ?

  19. Je trouve que le petit résumé est une bonne idée! Et puis bon, si tu travailles sur tes prochains romans, on te pardonne ton absence sur le blog 😉
    J’ai adoré ton 2ème roman et je vais pouvoir lire le premier (ouais la honte, je l’ai même pas encore lu mais c’est parce que je suis tombée dans une faille spatio-temporelle) pour patienter nananère.
    Je te souhaite une belle année 2017, pleine de petits bonheurs, de jolis progrès et de belles découvertes ^_^

  20. Voilà un beau bilan de l’année passée, de belles photos aussi, j’adore la première.
    J’ai hâte de lire ton 3eme livre, les 2 premiers sont super.
    Si tu peux reviens de temps en temps sur ton blog, tu me manques.
    Je te souhaite une bonne et heureuse année , plein de bonnes choses, une bonne santé pour toi et ta petite famille.
    Je t’embrasse.

  21. Le fameux bilan annuel le seul que je m autorise : ici avec vous !
    Une année 2016 en dents de scie…. Janvier et l un des plus beaux jours de ma vie : la naissance de ma seconde fille un moment fort en émotions, pressée d arrivée elle m a montré que j avais la force en moi!! La suite plus compliquée un allaitement raté un séjour à l hôpital les retrouvailles avec le tire lait des inquiétudes des angoisses et on s accroche seul et à deux ( heureusement on est deux). Une grande fille de trois ans merveilleuse et un peu plus chiante en cette fin 2016, c est l âge mais ça questionne sur notre façon d aborder son éducation, thème pas toujours facile au sein du couple. Le couple qui verra ses 10 ans en 2017, qui se retrouve un peu et puis qui se perd le lendemain. L impression de se connaître par cœur et en même temps plus tant que ça par manque de temps à deux … il faudrait / faudra le prendre ce temps en 2017.
    2016 et des résolutions non tenues, je procrastine toujours autant , hélas!!
    2016 et la lecture de votre premier roman ( vive le format poche) , je l ai dévoré très bien écrit mais il m a manqué la profondeur (peut être un peu de noirceur) qu on peut retrouver dans certains écrits ici. 2017 et je vais lire le numéro 2!!
    Je vous souhaite encore plein de romans , plein de moments forts en famille et entre amis!!! Que les angoisses s éloignent encore plus !
    Rendez vous fin 2017 😉

    1. Je suis touchée que ce soit un rendez-vous pour toi aussi.
      Je te souhaite de réussir à trouver le temps en 2017, et des journées (et nuits) un peu plus calmes. Plus bébé grandit, plus c’est le cas, heureusement !
      Merci beaucoup et j’espère que « Tu comprendras » t’apportera la profondeur qui n’était pas dans « Le premier jour » 🙂

  22. Merci d’avoir pris le temps e respecter cette tradition. Ça fait du bien de te retrouver là. Et ces photos ???? Belle année 2017 à vous 3 ??????

  23. Je suis contente que tu es fait ton bilan, même si tu n’as pas été super présente sur le blog cette année. A vrai dire je l’attendais avec impatience, histoire de lire le résumé des autres et pouvoir poser le mien.

    J’aurais aimer que l’année soit aussi positive que l’année dernière …. Et pourtant mes avancées se sont fait au prix de durs sacrifices !

    En janvier rien à dire, la routine mise en place depuis l’automne 2015 à mon travail à continuer, j’ai continuer à errer sans trouver le rythme pour avancer à coté. Et puis il y a eu février et mon rendez vous pour l’entretien pré-test pour l’autisme, et surtout son stress qui m’a rendu malade ! Je tournais en rond, m’occupait comme je pouvais, j’ai cousu pendant 36h d’affilées, mais il n’empêche qu’il a été décrété que je présentais des symptômes de TSA et donc j’ai eu mon rdv pour les tests (ils sont la semaine prochaine, alors l’année prochaine je te donnerai le résultat dans mon bilan !!!). Et l’année a continuée, j’ai découvert minecraft et vu des heures et des jours de ma vie y être aspirés, j’ai passé également de nombreuses heures sur un accessoire pour mon cosplay, une clé à moletle d’1m74 de haut; J’ai passé un super week end à l’arrière goût extrêmement amer, durant une petite semaine en Suisse pour une convention, la Polymanga. Je me suis amusée mais au prix de mes convictions, de ce que j’étais. Et j’ai compris également qu’il me fallait faire un choix si je continuais les conventions et le cosplay. J’ai décidé d’arrêté et continué à avancer, profité du temps que cela me dégageait pour pendant plusieurs mois me faire à manger régulièrement. J’ai passé mes 1 an de végétalisme, découvert la pate à tartiner fromagère végane, réussi le test de rentré sur minefield pour n’y rester que quelques jours, frôler l’épuisement total à cause du travail et mit 3mois et demi à m’en remettre (et arrêter de cuisiner), mon frère a eu son bts et s’est fiancé avec sa chérie que personne n’apprécie beaucoup dans la famille, cousu une robe en catastrophe en 2j, décidé à enfin me faire un bon patron adapté à MES mesures (trop grande et trop de formes pour les modèles tout fait ….), eu ma première voiture et l’utiliser pour aller récupérer sur Paris ma surjetteuse (que j’aime d’amour !), retombé dans la dépression mais encore une fois j’ai été plus forte qu’elle, pu sortir lors de mes deux dernières conventions ma clé à molette si amoureusement confectionnée, trouvé un chouette CDD en moins d’une semaine, comprendre plus sur mon fonctionnement et avancé sur des points qui me tenait à coeur depuis des années. J’ai aussi décidé de soutenir deux youtubeurs que j’appréciais énormément et par l’un des deux je suis rentré sur le serveur discord réservé à ceux qui le soutiennent, passé 2 mois merveilleux dessus à parler et jouer avec eux, m’y suis faite 3 supers amis, et du tout couper pour cause de désaccord religieux (les esprits qu’adore l’un d’eux n’aiment pas le Dieu que je sers et ils s’en sont pris violemment à moi …. nous on s’en foutait si ils étaient pas venu mettre le bazar on serait toujours proches !) mais j’ai vu les 3 que j’avais déjà avant me prouver tout l’intérêt et l’amour qu’ils ont pour moi. J’ai aussi pris des mesures pour l’ordinateur et internet (mes némésis voleurs de temps), coupé facebook et limité les vidéos youtubes, changé encore radicalement l’organisation de ma chambre, découvert que l’amour m’était pas interdit même si à fonctionnement cérébral différent manifestation différente, compris que la maîtrise de moi même qu’on me ressort comme point à absolument travailler depuis mon enfance (coucou le rejet de l’autisme) n’était absolument plus d’actualité (j’arrive à désamorcer la colère avant même que la situation problématique arrive ou juste après son arrivée, annulant ainsi l’explosion), aidé 2 amis neuroatypiques à avancer malgré leur différence et le rejet et l’incompréhension dont ils sont victimes même dans leur famille, compris que je ne pouvais pas tout porté seule et que l’amitié c’est réciproque et que moi aussi je peux poser un moment mon fardeau.
    Mon année est moins remplie que l’année dernière en choses que j’ai faite et a eu pas mal de négatif, mais elle a vu un grand avancement interne et j’en suis ressortie plus forte, plus grande, prête à affronter la suite.

    Je n’ai pas de résolutions pour 2017, je n’y vois pas la logique, c’est en mars que je me fixerai des objectifs 🙂 Mais je continuerai à avancer, j’aimerai bien repartir à l’étranger même juste en vacances et je continuerai à me battre contre cette société oppressive qui souhaite nous faire taire dès que nous sommes différents, pour avoir le droit d’être cérébralement ce que je suis, pour que les autres puissent être comme ils sont !!!!
    Et je confirme si je n’avais pas été sur facebook pour chercher quelque chose en particulier j’aurais loupé ton post …

    Ps : à relecture, mon année n’était pas si vide et si triste que je le pensais. Comme l’année dernière ton post m’a permis de mettre vraiment à plat l’année et de tourner la page complètement. Merci beaucoup !

    1. Merci à toi Maham, c’est chouette de lire tout ce que tu as fait durant l’année, en effet ça ne semble pas si vide que ça, ni négatif ! Je te souhaite une année 2017 encore plus remplie et plus heureuse.

  24. Je pense que nous sommes encore nombreux à venir ici régulièrement, pour preuve : les commetaires s’empilent. Comme d’autres dans la liste, mon année 2016 n’a pas été des meilleures, je mise beaucoup sur 2017 ! Je te souhaite une excellente année 2017. Sache que je t’admire énormément d’avoir su trouver ta place comme tu le dis si bien et de savoir rester si positive malgré toutes les épreuves que tu affrontes. Je comprends la nécessité d’avoir besoin d’un peu d’aide pour apprendre non pas à s’en débarrasser mais à mieux vivre avec.

    1. Merci beaucoup Nashii, je ne me sens pas « admirable », j’ai beaucoup de failles contre lesquelles je lutte, mais c’est bon de lire ça. Je te souhaite beaucoup de belles choses pour 2017, qu’elle soit plus heureuse que l’année passée 🙂

  25. joli bilan 2016, je trouve 😉

    le mien va être relativement rapide, car il a été marqué (au fer rouge !!) par un burn-out le 25 mars (oui, cette date risque d’être gravée dans ma mémoire) : et bien c’etait un mal pour un bien car j’ai été suivie par une super psy qui m’a fait du EMDR aussi 😉 ainsi que de l’hypnose, bref je me sens grandie et plus forte !!

    et c’est marrant, parce qu’en lisant le début (avec tes crises d’angoisses), j’avais envie de te proposer ses coordonnées, à ma super psy 🙂 elle est à Talence et vraiment, elle est GE-NI-ALE !!! Dis-moi si ça t’interesse, je te les envoie par MP via FB.

    allez, 2017 sera une graaaaaaaaande année !! ?

    1. Ah merde pour le burn out ! Heureuse de lire que la thérapie et l’hypnose l’ont mis dehors… J’ai une super psy, mais merci beaucoup pour la proposition !
      Je te souhaite plein de douceur et de positif pour 2017, je t’embrasse.

  26. L’année 2016 a commencé dans l’espoir, nous allions être parents pour la 2eme fois, notre 5 ans attendait ça depuis des années, tout comme nous.
    Il a fallut annuler notre super voyage aux Antilles, car Zika n’aime pas les femmes enceintes, et non madame, l’assurance annulation ne couvre jamais les épidémies, oui madame vous perdez la totalité des frais de votre voyage…
    Bon allez, soyons positifs, c’est pour la santé de bébé, ça n’a pas de prix.
    Puis l’espoir s’est transformé en désespoir lorsque bébé s’en est allé…
    Non je ne peux pas faire de fausse couche, pas moi, c’est pas possible, ça n’arrive qu’aux autres!!
    Il m’a fallut 9 mois pour accepter.
    Et quand enfin je remonte la pente, le décès brutal du grand père de notre fille, 3 jours avant Noël, pour bien achever cette année.
    Donc 2016 a été une année de peines.
    Mais notre fille est un rayon de soleil qui égaye notre quotidien, et nous avons vraiment de la chance de l’avoir dans notre vie!
    Et 2017 est pleine d’espoirs à nouveau, il y aura des changements professionnels pour tous les deux, et beaucoup de moments de rigolade!!

  27. Que tes photos sont belles !!!!! Ton texte bien évidemment aussi ! Je dis « bien évidemment » car tout ce que tu écris est magique 🙂 Je suis sûre que ta liste de courses doit être un régal à lire !!!!!!!!!! 😀
    Mon année 2016 a été heureuse, très heureuse… comme 2015 d’ailleurs, 2014, 2013, etc… etc… Il parait que je vis dans le monde des Bisounours mais peu me chaut (j’aime bien cette expression 😉 ) J’aime voir le positif dans toute chose et puis tout de même : j’ai un toit au-dessus de ma tête, une bonne santé (je ne parle pas des petites maladies qu’on oublie vite !), un mari toujours amoureux après plus de 30 ans, une fille géniale (qui a une copine-confidente géniale 😉 ), un gendre parfait, deux petits-enfants que j’adore et qui me le rendent bien, une adorable maman, une famille sympa, des amis formidables et une passion pour les travaux manuels qui ne me permet pas de m’ennuyer ! Alors, oui, il y a eu des choses qui n’ont pas marché comme je le voulais mais ça n’est pas si grave !
    J’ai hâte de lire ton 3ème roman et j’espère que tu me le dédicaceras aussi celui-là (je suis hyper fière de montrer les 2 premiers avec leur petit mot rien-que-pour-moi 🙂 ) et je te souhaite pour cette année 2017 tout le bonheur que tu mérites…
    Je t’embrasse

    1. Tu es une belle personne Vlynette, c’est normal que tu sois entourée de belles personnes. J’espère te revoir en 2017, essaie de te glisser dans la valise de Cynthia la semaine prochaine 😀

  28. Hello,
    Tu es quelqu’un de solaire tu sais.
    Tout dans ta vie n’est peut-être pas rose, mais tu rayonnes et tu réchauffes. Tu donnes la banane. Ta façon de voir les choses, ça fait du bien. ????
    Merci d’être toi. ????

  29. Ca fait plaisir de lire un nouvel article par ici! 🙂 Surtout un article qui respire le bonheur, au milieu de tous les bilans négatifs qu’on lit en ce moment ça fait du bien…
    Pour moi 2016 a été l’année de mes 30 ans. Un anniversaire que je n’ai pas vraiment apprécié, parce que je ne les voyais pas vraiment comme ça mes 30 ans… Mais une belle année quand même, une année assez sereine finalement pendant laquelle mon célibat et moi nous sommes apprivoisés, et je dois dire qu’on ne s’entend pas trop mal en fait. 🙂 Une année où j’ai réalisé quelques rêves aussi, dont celui de découvrir Rome (j’ai pris l’avion !!!), et celui de partir en vacances seule (bon, pas loin, pas longtemps, et pas vraiment seule puisque j’ai emmené ton premier roman – le second étant trop lourd pour tenir dans un sac de voyage, mais c’est un bon début).
    De cette année 2016 j’essaie de ne retenir que le meilleur, de ne pas trop penser à tous les trucs moches qui sont arrivés un peu partout dans le monde.
    Et pour 2017 je souhaite le meilleur, à tout le monde !

    1. Merci pour ce commentaire Laure, c’est chouette que vous vous entendiez bien, ton célibat et toi. Ca me rappelle une période durant laquelle j’étais célibataire, je pensais ne jamais m’y faire, c’est finalement la période durant laquelle j’ai appris à me connaître. Je te souhaite une belle année 2017 !

  30. Bonsoir et bonne année Ginie !
    Déjà y’a pas mal de commentaires, voilà qui doit être rassurant.
    Ensuite, mon bilan personnel (j’aime pas ce type d’exercice)
    Après 5 années marquées respectivement par une rencontre, un début de vie à 2/de vie de travailleur libéral, un premier enfant, un second enfant, un mariage, un troisième enfant… 2016 parait peu marquante, puisque c’est une année que je qualifierais de stabilisation…
    Stabilisation professionnelle : déménagement avec ma colloc d’amour dans un nouveau local. Préparation de nouveaux projets pros que l’on lancera en 2017.
    Stabilisation personnelle : profiter des bons moments avec mon mari et mes enfants. Prendre du temps pour moi (même si je ne le fais pas assez) et pour avoir de bons moments avec eux.
    Et année de génèses de tout plein de projets, tant pro (ci dessus) que persos avec des modifications prévues pour notre maison, ce qui n’est pas moins fatiguant qu’une grossesse :p

    Merci pour ce bilan d’une année riche !

    1. Merci à toi Cécile ! Ca doit faire du bien une année douce, juste pour consolider ce qui a été construit. Je te souhaite plein de bonheur pour 2017 et merci pour tes mots.

  31. Salut Ginie. Je vous souhaitez à tous une excellente année. La mienne je n’ai pas vraiment fait le point dessus, je me souviens de la semaine d’hospitalisation de mon fils ( qui a un mois de plus que le tien), du stress du boulot ( je déploie un gros truc en paie pour janvier) mais aussi des vacances bretonnes chez mon frère de coeur ( sachant que j’habite en franche-comté on ne se voient pas tous les week end) et du « Merci père noël  » hurlé par mon fils à quasi chaque repas depuis noël. En 2017 je vais tenter de me faire plaisir plus souvent, de me moquer de l’opinion des gens et de cesser de me stresser et culpabiliser pour tout et rien…m’enfin, je vais essayer.

    1. AHAHAHAH j’ai éclaté de rire au « Merci père Noël », le mien fait à peu près la même chose, en plus de s’extasier à chaque décoration lumineuse qu’on croise en voiture, j’adore ! J’espère que l’hospitalisation de ton fils s’est bien terminée et je te souhaite du bonheur par tonnes en 2017.

  32. J’avais plein de choses à dire, et puis non. Il se fait tard et j’ai la flemme. Je te souhaite juste une très très belle année 2017!
    … Ah et puis, pour ton fils, si tu ne connais pas, je te conseil ce livre : « la petite casserole d’Anatole ». C’est le plus beau livre écrit sur les enfants « différents » que je connaisse.
    Voilà c’est tout. On ne se connait pas, du moins pas vraiment, mais je me permets de te claquer la bisette. A vite Ginnie. Mathilde

  33. Bonjour Ginie 🙂
    Quel plaisir d’avoir le bilan de l’année, on en a pour notre argent (mon oreillette me dit qu’on n’a pas payé, alors on est d’autant plus content 😀 ) .
    Je suis contente de lire « Maintenant, j’avance, car je sais qu’il est avec moi, pas derrière » . Ils sont tout au chaud dans nos coeurs, nos petits disparus, avec nous, tous les jours. Je pense qu’on est les mêmes, mais en mieux, grâce à eux 😉 . (purée, moi ça va faire 10 ans dans quelques jours …)
    Par ici 2016 a été tout à fait convenable : pas de grosse merde, petit train train presque tranquille. le Gnome grandit tranquillement, à l’aise dans ses baskets de CE2. La création d’une micro-entreprise pour donner un cadre légal à une « activité accessoire » a été l’événement marquant de mon année (pffff les paperasses …). Je t’embrasse, et j’espère pouvoir te croiser un de ces jours …

    1. Ca fera sept ans ici, tu as raison, ça passe tellement vite, j’ai l’impression que c’était hier. Merci pour ton commentaire Beuleu, je te souhaite de la douceur et plein de petits bonheurs (et des grands si tu veux d’ailleurs) pour 2017 !

  34. Eh bien, moi, en 2016, j’ai lu (entre autres !) deux magnifiques romans d’une auteur très très prometteuse !!! J’attends le n°3 avec impatience !
    Bonne année nouvelle !

  35. Joli bilan Ginie, avec plein de projets concrétisés !
    De mon côté, 2016 a été une année en arrêt de travail, pour mal de dos à avoir trop porté de personnes âgées. J’en ai profité pour me consacrer à mon blog (deux articles par semaine, il y en a qui devraient prendre exemple…) ; eh oui, il n’y avait plus grand chose à lire sur les blogs Femme sweet femme et Les mamans testent, j’ai été obligée de prendre la relève…
    Un deuxième album pour enfants publié, aussi, et la magie des rencontres avec le public (j’ai quinze ans de moins sur les photos prises dans les salons).
    L’année se finit avec une promesse de licenciement (la sécu trouve que mon mal de dos dure vraiment trop longtemps). Entre la grosse flippe et l’excitation du changement, je n’hésite pas…
    Sinon des Minis-Chouettes très créatives et pleines de dynamisme, qui sont bien contentes d’avoir leur maman à la maison. Un homme avec qui développer de nouveaux projets artistiques.
    Et une envie d’écrire plus… Comme j’ai dit à mes filles en ouvrant mes cadeaux de Noël et en découvrant « Le premier jour du reste de ta vie » :  » Oh, regardez, c’est un livre que j’avais envie d’écrire depuis longtemps !  »
    Lapsus révélateur ? J’espère bien !
    Belle année 2017, et on se croisera peut-être un jour sur un salon…

      1. Merci pour ce bilan, j’y lis beaucoup de positif (à part le mal de dos, mon père en souffre depuis des années et c’est terrible).
        Je te souhaite de continuer à t’épanouir dans l’écriture, je suis comme toi, les salons me galvanisent ! J’espère qu’on s’y croisera un jour 🙂
        Belle année 2017 et plein de belles choses !

  36. Bonjour Ginie,
    Joli bilan pour cette année 2016, ici l’année 2016 a été bien chargée, 40 ans, une séparation après 18 ans de vie commune, l’achat de ma nouvelle maison, la vente de l’ancienne, le déménagement, une nouvelle vie à trois et l’arrivée de notre petite minette trop craquante pour compléter notre trio, côté boulot, un nouveau projet « international » et du coup le démarrage de cours d’anglais pour me remettre à niveau. une année très intense, je pense que 2017 va être plus calme et ce n’est pas plus mal !
    Au plaisir de te lire plus souvent en 2017 autant sur le blog que sur papier <3

  37. Pas besoin d’alerte non plus ici, je t’ai à l’oeil :o) et tjs bcp de plaisir à
    te lire. Je te souhaite une excellent année 2017 à toi et ta belle famille, grooos becs

  38. Une très belle année à toi, je te souhaite encore plein d’inspiration et de jolies histoires à nous raconter. Tu as raison de vivre au jour le jour, chaque enfant est unique et il sera heureux, c’est sûr. Les enfants ont cette capacité à s’adapter et à s’amuser de tout. Sa place il la trouvera. Je t’embrasse et à bientôt

  39. Bonjour Ginie,

    Quel plaisir de te lire de nouveau (et je me suis réabonnée, même si j’ai déjà la notif Facebook) ! Cela me fait plaisir de lire ton bilan, positif à plein d’égards et heureuse de savoir que tes livres sont couronnés de succès : c’est largement mérité ! Les amies auxquelles j’ai prêté tes livres ont toutes été conquises !
    Mon bilan de 2016 en condensé : une semaine de grippe (où j’ai vraiment compris ce qu’était la grippe), le décès de mon beau-père que j’aimais beaucoup, une semaine d’hôpital pour une vilaine infection suivie de plus de 2 mois de convalescence et des soucis de couple… Mais aussi 2 petites filles épanouies et heureuses de vivre, un chéri que je n’ai jamais autant aimé que maintenant, des beaux voyages à Londres et sur la Costa Brava, 2 passions qui m’apportent beaucoup (couture et travail du papier), un blog qui m’amuse bien… Bref, quand la santé va mieux, c’est tout de suite plus facile de voir le verre à moitié plein 🙂
    Des bisous Ginie, prend bien soin de toi et de tes proches et je nous souhaite de pouvoir lire tes 2 prochains livres en 2017 🙂
    <3

  40. Bonjour Ginie, je passe régulièrement par ici voir s’il y a quelque chose de nouveau, tellement c’est un plaisir de te lire.
    Aujourd’hui je voulais justement te dire que je venais de lire ton premier roman ( grande dévoreuse de livres, j’attends les sorties en poche,sinon j’explose les budgets) ; j’ai passé une soirée avec ces trois dames, et vraiment ça a été un bon moment, une lecture légère mais pas dénuée de profondeur ( même si l’écrire ainsi me paraît ridicule), et j’ai reposé le livre avec un sentiment de sérénité et de détente, comme après un très bon moment entre copines..
    Je te souhaite une très belle année 2017!!

  41. Il est joli ce billet, merci… Et j’aime bien ta vision de ton année 🙂
    Ici en 2016 il y a eu la suite de 2015, une vie perso stabilisée dans un peu plus de serénité, de maturité peut-être. Il y a eu la préoccupation de relativiser et surtout de profiter. J’ai 4 enfants aussi presque-encore-tout-neufs et l’émerveillement de les voir grandir et s’épanouir, ca n’a pas de prix. Il y a eu aussi (enfin) la lecture de ton premier roman, pas encore pris le temps pour le second, y a pas urgence, les plaisirs ne se périment pas.
    Je te souhaite une belle année 2017 avec plein de ces petits moments qui font briller les yeux.

  42. Bonjour, c’est la première fois je crois que je commente sur ton blog, mais après tout l’article du jour invite à ça!
    En 2016 j’ai tout envoyé valdinguer et me suis séparée du père de mes enfants, malgré la culpabilité monstrueuse que ça a engendré. J’ai décidé de m’écouter, moi, enfin, et ça me réussit! Je suis folle amoureuse d’un autre homme, mes mômes sont visiblement bien dans leurs baskets, je développe mon activité de freelance à côté de mon boulot fixe (qui va sans doute passer à la trappe : 2017, année du «reset»?). Bref, je danse sur les ruines, et même si tout n’est qu’incertitude, je me sens libérée et follement vivante!
    Je te souhaite plein de bonnes choses, la santé l’amour la continuation de tes activités d’écriture, et de la légèreté! Bises

  43. Quel plaisir de lire ce bilan, on excuse volontiers ton absence, en relisant tes livres qui nous font tant de bien.
    2016, c’était clairement pas l’année de la win de mon côté. Mais j’ai réussi une chose. Et tu n’y es pas pour rien. Tes livres m’ont permis de comprendre qu’on n’a qu’une vie et qu’elle peut être si jolie…alors je me suis séparée de ce(lui) qui me trouait le coeur (et l’estomac) depuis de longues années, non sans douleur mais avec le sentiment que c’était pour le mieux.
    Et, quoi de mieux pour mettre un peu de baume au coeur, que de tomber sur ton billet si doux ?
    Merci pour tous les jolis mots que tu sèmes dans nos vies
    Let’s rock 2017 !

  44. Bonjour Ginie !
    En 2016 j’ai repris le travail après un an de congé parental et même si j’ai adoré tous les moments passés avec mes filles je me suis rendu compte que le travail m’avait manqué. Mais ça a été de courte durée car juste après ma reprise nous avons appris que mon mari était muté au soleil de la Réunion. Nous y sommes depuis 5 mois et c’est vraiment la belle vie. J’espère juste pouvoir travailler de nouveau bientôt. Je mesure la chance que j’ai d’être aussi épanouie dans ma vie personnelle malgré les bas qui surviennent parfois. Et j’utilise le temps que j’ai à apprendre à voir toujours le verre à moitié plein. Je me sens plus légère. Bonne année à toi. Claire

  45. Tu as déjà 52 commentaires alors le mien ne sera peut être pas utile
    Mais j’aime te lire alors je te laisse aussi un bout demon histoire
    2016 avait bien démarré j’avais repris le travail, je gérais bien les douleurs
    J’ai emménagé avec mon chéri alors que je n’y croyais plus
    Quelques crises d’angoisses pour lui qu’il arrive enfin à gérer
    Une belle rencontre grâce à mon petit frere, sa copine qui est devenue presque une petite soeur
    Des liens plus forts, d’autres qui se distendent de plus en plus
    De belles lectures
    Une grosse frayeur et depuis c’est examens en examens en symposium et autres ….
    Des bonnes nouvelles pour les autres et l’impression que la mienne est en pause que je n’ai pas le droit au bonheur alors heureusement qu’il y a des auteures comme toi qui nous remettent du baume au coeur
    Une fin d’année assez sympathique, des cadeaux espèrés mais qui sont remplacés par de beaux cadeaux quand même
    Une attente de résultats repoussée
    Une année mitigée
    Un noyau dur de ma famille que je me créée donc que du positif
    Un etat de santé toujours précaire et instable et je viens de savoir que 2017 s’annoncera avec une hospi de 4 semaines alors ….
    J’espère un jour pouvoir venir à une dédicace pour te rencontrer en attendant je fais découvrir tes livres

  46. Merci d’être revenue vers nous, merci pour ce bon début d’année, merci pour ces bonnes nouvelles ! 🙂

    Pour 2017, je te souhaite rondades et galipettes !

  47. Belle et heureuse année 2017 mes vœux de bonheur et de santé pour toi et tes proches .Avec plein de grands moments et de petits bonheurs inattendus…

    Bilan 2016 mitigé :
    Des grandes joies, des coups durs (notamment un tout récent qui me plombe mais que je digère et pour lequel surtout je relativise), de franches rigolades (plein), des cris (de joies et quelques gueulantes, bonjour j’ai un ado à la casa !!) , des kilos en moins (pas mal…28 à ce jour et je suis joie, joie joie), des lectures top (tu es dans mon top 3, je t’aime en tant qu’auteur putain !).

    Oui oui oui je continuerai à te suivre (contre vent et marrées et la fucking BAL récalcitrante, mais on a reçu une nouvelle inscription ça devrait marcher ??).
    J’ai VRAIMENT hâte de te lire en mai..
    J’adore quand tu nous parle de ton bonhomme, ce n’est jamais trop long.

    Que 2017 soit belle !
    Bisesssssssssss

  48. Que c’est bon de te lire de nouveau sur ton blog ???????? je suis heureuse de ton succès tu le mérites : j’ai dévoré, adoré tes 2 romans, j’ai ri, j’ai pleuré. .. j’ai hâte d’être au mois de mai pour découvrir ton 3 eme chef d’oeuvre ???? mille mercis pour tout ça ????????

  49. coucou Ginnie
    bien contente d’être passée en ce début d’année voir s’il y avait du nouveau sur ton blog et effectivement oui je comprend mieux pourquoi je n’ai pas été avertie snif.
    J’ai attaqué l’année à tes côtés avec ton second roman je suis passée du rire au larmes et en quelques jours je l’ai dévorer qu’elle tristesse en refermant le livre les personnages me manquaient déjà. J’en ferrais un article sur mon blog.
    Hâte de lire ton premier maintenant et le 3ème. et de te retrouver ici

  50. C’est toujours un plaisir de te lire, j’attend ton prochain livre avec impatience, il faut dire que les 2 premiers ont été des bulles d’air pour cette année difficile pour moi.
    Il n’y a qu’ici où je me risque à faire ce bilan d’ailleurs….
    Le cauchemar a commencé fin 2015 avec l’annonce du cancer de ma maman, chimio, hospitalisation, être là pour elle, tenter d’être aussi réconfortante qu’elle a pu l’être pour moi, calvaire qui prend fin pour elle au début de l’été, je résume grossièrement car j’ai peur de trop pleurer… encore….
    Je vois une psy depuis quelques mois mais elle me dit que l’EMDR c’est pas pour moi alors que quand je lis ce que tu en écris, c’est tout ce qu’il me faut, j’ai l’impression que ma psy me demande de me séparer de ma maman mais je veux pas ça moi! je ne peux pas faire ça, il faut savoir qu’on était très fusionnelle et que je me sens totalement perdue sans elle, je n’arrive toujours pas à y croire, à l’accepter…
    Merci de me permettre de mettre ces quelques mots, j’aimerai pouvoir arriver à en dire plus mais je n’arrive pas à exprimer correctement mes sentiments, alors merci à toi aussi de me faire me sentir moins seule dans tout ce que tu écris, je me reconnais, je comprend et ça fait du bien.
    Je t’embrasse même si on ne se connait pas, je te suis depuis longtemps dans l’ombre.

  51. ^_^
    Je suis heureuse de lire ce chouette bilan, tu rayonnes et ça c’est super bon de te voir ainsi ! Allez cette année, on se voit 🙂
    Mon bilan 2016 : j’ai grandi en sagesse, je lâche prise un peu plus facilement, je me suis autorisée à penser plus à moi, et à oser professionnellement.
    J’ai lâché pas mal de mes peurs, on verra bien ce que cela donne sur 2017 🙂

    Des bisous Ginie

  52. Je ne fais jamais de commentaires, même si j’adore tes articles (et je ne parle pas de tes livres) mais là faut te rassurer, nous sommes toutes derrière toi et on aime te lire (ici, sur Fb mais surtout tes livres) alors continue sur ta lancée.
    Bonne année

  53. « Les mails qui annoncent un nouveau billet ne partent plus » ben la voilà l’explication de ce silence prolongé. Silence relatif. Aujourd’hui j’en ai trouvé un dans ma boîte et c’était celui du massage !!! Je me suis bien marrée. J’étais contente de retrouver Ginie et son humour extraordinaire. Du coup j’ai rattrapé tout mon retard avec bonheur ! Faut pas couper les mails comme ça … Bises à toi Ginie et plein de succès pour tes romans !

  54. Un vrai plaisir de te lire Ginie.
    Chaque soir, je fais le point et je me dis, as tu eu un petit bonheur particulier aujourd’hui? et bien ce soir ce sera le plaisir de t’avoir relue.

    Ici une année fatigante, un nouveau travail, un déménagement car achat d’une maison, donc somme toute une fatigue positive, mais fatigue quand même… (surtout que pas de vacances puisque nouveau boulot)

    et puis en début d’année scolaire, le maître de mon petit bonhomme de 3 ans qui nous fait ouvrir les yeux : avez vous pensé à emmené votre fils voir une pédopsychiatre? et voilà que des mots sont posés : troubles de la sphère autistique, troubles envahissants du développement…bref on ne sait pas trop mais on met en place une machine de guerre : 4 rdv par semaine, psychomotricienne, orthophoniste, pédopsychiatre…

    me voici sur les rotules, et mes 2 ainés (pas si grands d’ailleurs) qui réclament leur part d’attention supplémentaire, car ils ont bien compris qu’on donnait tout au ptit dernier en ce moment…

    bon cela dit, fatiguée mais plein d’optimisme quand même, je trouve de l’énergie et des ressources inconnues jusque là.

    Pour autant, c’est pas encore cette année que je vais tenir sérieusement un régime hein, on ne peut pas placer notre énergie partout!
    le régime c’est le maaaaaal ?

    En tout cas, merci pour tes livres, merci pour tes billets, et pour ta jolie façon de raconter la vie.

  55. Quel plaisir de retrouver de la vie sur ce blog, j’ai autant de plaisir à vous retrouver ici que dans vos livres, d’ailleurs ce blog permet d’attendre agréablement la sortie des nouveaux livres ;-), L’Enfant Presque tout neuf a un peu de retard ? et alors ? l’important est qu’il avance, progresse et soit heureux, ma philosophie personnelle  » il sera temps de se soucier des problem quand ils seront là » autrement dit rien ne sertd e les anticiper, ce qui arrive est bien souvent different de ce qu’on avait prévu.
    Mon année 2016
    j’ai pris 5 kilo, de sucrerie avalées façon gavage pour gérer le stress du travail, certains fument moi je grignotte
    mes enfants aussi ont bien poussé, le grand a attaint ses 9 ans, déjà 9 ans qu’il ensolleille notre vie et il est toujours aussi facile malgré son côté « dans la lune » qui devient plus dur à gérer rapport avec l’age qu’il a, ce qui était mignon à 5 ans est plus compliqué à 9
    et la mini notre « dévastator » personnel a 6 ans 1/2 et semble se calmer un peu, se transforme en fille, veut des robes qui tournent et joue beaucoup à la maman avec le seul et unique poupon qui a su conquerir son Coeur
    le couple va bien je dirais meme que nous avons eu peut-être otre plus belle année, non sans accrochages mais avec ce sentiment de bien être et d’être en phase entre nous, vis à vis de la famille et de nos enfants
    en été nous nous sommes offert un très beau voyage familial de 3 semaines au Canada, de gros moments de plaisir en famille et la découverte d’un pays qui a su conqueror notre coeur.
    La decision, me concernant d’arrêter, temporairement la gestion de projet, en paralèlle de la vie de famille et avec un mari absent 70% du temps cette fonction me devient trop pénible, j’ai annoncé en décembre à mon supérieur que je souhaitais arrêter, il a négocié que je termine ce dernier projet entamé (j’en prends donc encore pour 14 mois) mais après il me trouvera une fonction plus calme pendant 4 ou 5 ans, le temps que les enfants grandissent et gagnent en autonomie.
    En septembre j’ai demandé et obtenu un télétravail, un jour par semaine pour le moment, c’est un vrai gain, un vrai soulagement pour ma fatigue et celle des enfants qui peuvent dormer plus longtemps ce jour là. Ca se passe très bien, je suis opérationnelle presque mieux qu’au bureau même si je subi plus les lenteurs du réseau
    2016 aura été un bon cru au final

  56. Oh Ginie, quel bonheur de te retrouver ! Enfin, heureusement, il y a Facebook, je ne t’avais pas vraiment perdue … Je suis tes succès, tes aventures d’ecrivain ( j’aime pas ecrivaine ou auteure, je suis de la vieille école). Et j’en suis ravie pour toi. Lire ton bilan m’a beaucoup émue, que de chemin as tu parcouru depuis que je te lisaus pendant ma pause dej au bureau, en rigolant comme une bossue, ou en chialant sa mère, selon Ton humeur à toi, qui conditionnait la mienne (mes collègues me trouvaient plus cimique et en forme l’après midi que le matin, la plupart du temps, elles t’ont remerciée.
    Pour ma part, 2016 a surtout été l’année de la mort de ma maman. En mars, mais elle était hospi depuis le 26 décembre, et je savais qu’elle ne reviendrait pas depuis le 27… Plus de foie, les complications, le transfert en soins de suite, puis l’arrivee en Ephad en février. Ce qu’elle ne voulait à aucun prix. Je suis sûre qu’elle se savait deja foutue depuis le mulieuxde l’année, mais elle ne nous avait rien dit, elle prenait du ventre… Et mettait ses papiers en ordre.
    Bref, elle a décidé de mettre fin aux pompages douloureux de son ascite le 10 mars, et elle est partie sereine le 21, apres avoir reçu des soins palliatifs d’une grande humanité, et entourée de ces trois enfants et de certains de ses petits enfanrs.
    Et je suis apaisée moi aussi. Ce que je redoutais le plus au monde apres la perte de mon mari et de mes enfants, ca va sans dire, est arrivé, c’etait ineluctable et il y avait trop longtemps que je la voyais décliner, se ratatiner et souffrir de devenir une charge pour nous.
    Bon, j’ai été trop longue, mais ça fait du bien de mettre tout ça par ecrit, je ne l’avais pas encore fait, tu m’en as donné l’occasion, bien fait pour toi.
    Sinon, mon cancer vieux de presque quatre ans va bien, mes enfants ont trouvé leur voie ,(et leur moitié), mon mari va bien, je me suis inscrite en fac de lettres pour apprendre le néerlandais ( un truc de dingue, ca ressemble à rien, c’t idiome, pourtant, j’ai déjà appris l’anglais, le russe et l’espagnol. Et le français. Et le latin.)
    Juste, que j’ai tapé tout ça de la main gauche, je me suis pété le poignet droit le 19 décembre, en tombant dans l’escalier…Bref, je passe le temps en t’ecrivant. Et je ne prends pas de bonnes resolutions vu que je ne les tiens jamais. Sauf peut-être de dvenir une parfaite gauchère.
    Bon, j’arrête. Merci Ginie, d’exister etde me faire rire ! Je t’embrasse et je t’adresse tous mes voeux de .. . Tout et encore plus ! A bientôt, Edith

  57. Bon j’arrive un peu en retard…
    2016 a été une bonne année pour nous. Nous avons enfin pu partir pour notre voyage au Japon, celui qu’on attendait depuis 2 ans (et pour lequel on économisait histoire de pouvoir profiter sur place). Et ça a été génial!!! 3 semaines de dépaysement, de découvertes, de tombage (j’invente des mots si je veux) en amour des trains japonais (propres, larges, à l’heure). Nous avons adoré tous les trois et n’avons qu’une envie c’est d’y retourner.
    Après, je t’avoue que j’ai de plus en plus de mal de me détacher de toutes les horreurs de ce monde (que ce soit à l’étranger ou en France), que j’ai l’impression que nous régressons aussi bien au niveau de la tolérance, de la compassion, que des droits des femmes (quand tu vois que cet été, un centre de loisirs a demandé aux parents de petites filles, on parle d’enfants de la maternelle à la primaire, de leur mettre des shorts ou des pantalons parce que une jupe pourrait entraîner des comportements déplacés de la part de certains garçons, ça me fait bouillir!!!).
    Alors 2017, on va voir ce qui nous attend : un Trump au pouvoir aux US (son élection m’a juste laissée assommée), et chez nous… Je crois qu’on est dans une période où il va falloir que le citoyen lambda n’attende plus des politiques des réponses, il va falloir qu’il les trouve lui-même. Alors je vais essayer de me concentrer sur ça : essayer d’apporter ma petite pierre à l’édifice pour qu’il ne s’écroule pas, aimer les miens et les autres aussi (enfin pas tous non plus hein). Et donner ce que je peux. Et puis j’espère bien que 2017 sera l’année où je pourrai enfin te faire signer mes livres (et te faire un bisou au passage) :-)) En attendant, je vous souhaite à tous les trois ainsi qu’à ton papa, ta maman, ta soeur, tes grands-parents et le 4-pattes, une belle et douce année. Merci de nous rendre la vie plus joyeuse.

  58. J’ai lu tous vos bilans, touchants, émouvants, drôles, puissants. Je vous remercie d’être toujours là, je vous remercie de votre confiance. J’ai essayé de répondre individuellement, mais ça me prend un temps fou, alors je terminerai plus tard. En attendant, je vous souhaite à tous une merveilleuse année 2017 <3

  59. Toujours là!!! et ravie de te lire ici à nouveau, et ravie de te lire en bouquin très bientôt.
    Continue d’être celle que tu es, c’est ça qui nous (me?) plait!
    Mon année fut en dents de scie, haut, bas, haut, bas… Personnellement et professionnellement, avec beaucoup d’interrogations et de questionnements. Mais désormais, elle est terminée, et j’en suis ravie, j’attends 2017 comme une renaissance!

    Je te souhaite une très belle année 2017, et à très vite alors 🙂

  60. Coucou Ginie,

    Contente de te relire, je pensais que tu ne postais plus , car je suis passée plusieurs fois, et rien….puis j’avais plus de notif….
    Mon bilan 2016….je le raconte ici, et je me permets de le poster, si ça ne se fait pas, enlève-le…….mais il peut peut être servir à d’autres femmes…..
    Anyway, aujourd’hui, je suis en rémission, j’ai repris mes deux tafs, trouvé de supers collèges, et j’apprends à composer avec mon nouveau corps 🙂
    Bisous à toutes les filles qui se sont confiées ici,

    https://octobreneserapasrose.jimdo.com/

  61. Chère Ginie,
    Quel bonheur de lire ces « quelques » lignes ! Certes, tu ne préviens pas des nouvelles publications, mais depuis plus d’un an (2 en fait…) je viens frapper doucement à la porte de ton blog toutes les semaines, histoire de voir si tu y es… et j’en ai profité pour lire le premier livre, et je me suis précipité pour acheter le 2ème dès sa sortie.
    Tu as vécu une année 2016 riche en rebondissements, qui a bien démarré avec les truculentes aventures des filles à Biarritz (vraiment drôles).
    Alors vivement la sortie en 2017, car j’ai hâte de te lire (encore).

  62. Ah, quel plaisir lorsque j’ai reçu un mail qui me notifiait d’une petite manip’ à faire pour avoir à nouveau accès à tes articles (comme beaucoup je te tutoie, tu ne me connais pas… Mais moi j’ai l’impression de te connaître, d abord par tes articles et ensuite par tes romans). Tu sais, ces petits articles c’est pour moi un petit rien qui fait beaucoup, comme manger un morceau de chocolat noir à la fleur de sel, boire un mojito avec mes copines, me prélasser au bord de la piscine un après midi d’été… Des petits riens… Mais merci… C’est ce que j’appelle mes petits instants de bonheur quotidien.
    Je me doutais que tu te consacrais à tes romans, et surtout, surtout n’arrête pas, tu fais désormais partie des livres que j’amène chaque été en voyage, avec le dernier Levy et le dernier Musso.
    Pour moi 2016 a été l’année de la reconversion professionnelle, j’ai pris un virage à 180°, j’etais commerciale, et je refais actuellement une formation pour devenir audioprothesiste. J’ai donc repris le chemin de la fac, à 36 ans, pas sans appréhension, et au final je me suis plutôt bien intégrée avec les « petits » jeunes de ma promo. Je refais marcher les neurones qui étaient à l’état végétatif depuis bien trop longtemps, je trouve même du plaisir à faire quelques soirées « étudiantes ». Seul bémol, j’ai quitté mon Sud Ouest d’adoption pour retrouver mon Nord Est natal… Mais ça m’a rapproché de ma famille et j’ai retrouvé mes amis d’enfance… L’un dans l’autre (enfin… Sans mauvais esprit, hein !????), j’y trouve du plaisir. J’espère avoir un jour l’occasion de venir à une de tes dédicaces… Je ne suis pourtant pas une « groupie » ordinairement… Mais là… J’ai tellement l’impression que tu fais partie de mon cercle, que je n’aurais pas l’impression d’aller voir une star (même si dans les faits…. Tu t’en approches !!!) mais une copine, avec qui j’aurais juste envie de m’assoir, papoter, boire un petit thé et parler de mes problèmes pilaires.
    Peut être que ça sera à ajouter à mon bilan 2017…… !
    Des cœurs avec les mains
    Celine

  63. Salut ma caille !
    En 2017, maintenant qu’on partage la même région administrative, j’ai la ferme intention de te rencontrer en vrai ! J’ai épluché tes dates de dédicace plus méticuleusement qu’une clémentine, mais aucune n’était compatible avec mes plans … mais t’inquiète, je te guette !
    Pour moi 2016 fut l’année du pire et du meilleur. Elle a vu arriver ma seconde fille et mon neveu, nous a emmenés à Londres et à Bordeaux, nous a mis le compromis de notre petite maison rêvée entre les mains. Mais elle a aussi trop recouvert mes filles de bétadine et a refusé des bébés à ceux qui en espéraient, elle nous a vus nous engueuler, avant de nous rappeler qu’on devait former une équipe, et elle nous a désarmé face à ce que l’humanité fait de plus sombre.
    Alors je nous souhaite à tous une année 2017 lumineuse ! Je t’embrasse, ma caille, et te dis que, bordel, tu peux être fière de tout ce que tu as accompli !!

  64. Bonjour
    J’ai découvert ton blog par hasard suite à ton weekend bertignac. Je te suivais déjà sur instagram et FB mais je connaissais pas le blog.
    Ton bilan 2016 est touchant , je reconnais ton style d’écriture que j’ai appris à adorer grâce à tes livres
    Pour moi 2016 a été une année un petit peu difficile pour certains aspects et très positive pour d’autres.
    J’ai découvert que j’ai un mari génial (alors que ça fait 7 ans qu’on est mariés) mais qui me surprend de jours en jours par sa patience, son calme et son savoir me comprendre à demi mot.
    Un mari qui m’a surtout aidé à surmonter les aspects négatifs de cette année 2016.
    On a découvert que mon grand serait un enfant à haut potentiel, raison pour laquelle il est si dur et instable émotionnellement. Une année difficile entre essayer d’être une bonne mère, essayer de garder son calme face aux regards des autres et les réactions disproportionnées parfois.
    Mais aussi et surtout une belle année où j’ai pris (et surtout appris à le faire) un peu de temps pour moi et surtout beaucoup de temps pour ma famille, mes amis. ..
    Une belle année où j’ai ris, j’ai lu beaucoup (entre autres tes 2 romans),j’ai profité de la vie et des sourires de mes 3 mecs !
    J’espère que 2017 soit encore plus fun.
    Je te souhaite une excellente année 2017, j’ai hâte d’être en mai pour te lire à nouveau.
    Et merci pour tes livres et surtout ton dernier, jamais un livre m’a autant touché !
    Alice

  65. Bonjour,
    Quelqu’un a t il déjà évoqué la dysphasie et la dyspraxie pour ton fils?
    Merci pour tous les beaux partages que tu offres a tes lecteurs dont je suis.

  66. Ahhhh ici l’année 2016 a été une longue traversée du désert commencée fin 2014 quand ma soeur est décédée. Putain on a beau se dire qu’on n’est pas seule, qu’il faut tenir pour les enfants, pour nos parents, pour ceux pour qui on compte. Mais putain c’est tellement dur ! Alors on rame, et on s’accroche, mais on perd beaucoup de force. C’est la vie, elle est pas toujours drôle. On perd l’amour de son conjoint car un clown triste c’est pas drôle, on s’accroche aux branches mais elles ne nous maintiennent plus vraiment. Et il se passe des choses en 2017 qui redonnent de l’espoir, à suivre. C’est toujours un plaisir de te lire. Mais c’est vrai que tu nous manques mais le principal est que ça aille. Des bisous.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *