Comment j’ai failli être inapte, part.1

Chaton,

Je t’écris ces mots du fond du placard à balais dans lequel je me suis réfugiée pour cause de honte insurmontable.
J’ai des fourmis dans le séant.

Avertissement.
Les faits que tu t’apprêtes à lire sont exactement conformes à la réalité.
Les noms des personnages ont été modifiés, afin de respecter leur intimité et surtout parce que leurs noms sont trop pourris pour apparaître sur mon blog.
Si tu as l’estomac noué en attendant le verdict de Maître Moya chaque vendredi soir, tu peux partir, le suspense va être insoutenable, ici.

suspense

Tout a débuté avant-hier soir, mercredi 2 septembre 2009, 245ème jour de l’année selon le calendrier grégorien, 10ème jour de la vierge, jour de la Ste Ingrid (j’aurais dû me douter que ce serait une journée de merde, ma cousine s’appelle Ingrid et elle ne comprend pas que sur un vélo, ça ne sert à rien de tourner la poignée droite. Ca n’avance pas plus vite.)

Donc, avant-hier soir, j’étais chez ma maman chérie, à me garagariser de ma vertigineuse perte de poids tout en résistant bravement aux biscuits d’apéro qui hurlaient mon nom.
C’est que, depuis la fois où j’avais pris 1 kilo au lieu de les perdre, j’ai enfin compris que, pour maigrir, il faut moins manger. Et tu sais quoi ? Ben ça marche, puisque j’ai perdu 7 kilos.
(Là, tu peux faire la Ola).

Tout à coup, ma soeur a disparu.
N’écoutant que mon courage (et aussi un peu ma peur de n’avoir plus qu’un seul témoin au mariage), je suis partie à sa recherche dans les dédales de l’appartement T3.
Elle était dans la salle de bains, en train de se curer les oreilles.

C’est alors que vis (du verbe voir) (pas du verbe Vis ma vie) sur le sol en lino bleu lagon un objet inconnu à l’apparence terrifiante.
Grande soeur téméraire que je suis, j’évacuai ma soeur dans le salon et décidai d’affronter seule le monstre.
Me saisissant d’un balai brosse, je tapai, shootai, sautai, rien n’y fit. L’ennemi resta immobile.
Il ne me restait plus qu’une chance de vaincre, que je saisis sans frémir. Je lui grimpai sur le dos.
Victoire !
Le monstre clignota, s’illumina et afficha un code étrange.

*** 21,5 ***

Là, chaton, je ne peux rester sans t’avouer que mon pouls s’est emballé.
Comme chaque fois dans ce cas, j’ai appelé du renfort.
– Mamaaaaaaaaan !!!
– Oui ?
– C’est quoiiii çaaaa ?
– Ben, c’est une balance, ma chérie. Des fois, je me demande si ton père n’avait pas bu le jour de ta conception.
– Mais c’est quoi le truc qu’est marqué dessuuuuuuus ?
– Ben c’est ton poids, ma chérie. Ou alors, il s’était drogué…
– Mais non, c’est pas possible ! Sur ma balance à moi, je ne fais que 13 kilos, soit 8,5 kilos de moins !
– Ben ta balance déconne, ma chérie. Je vais appeler la clinique où tu es née, voir s’ils n’ont pas eu un problème d’échange, il y a 32 ans.

balance

Ne voulant contrarier davantage ma mère, je me tus (du verbe taire) (pas du verbe turlututu chapeau pointu).
Au fond de moi, je savais que c’était sa balance à elle, qui ne fonctionnait pas correctement.
Pourtant, un doute m’étreignait.

A suivre…
(je sais, le suspense va être insoutenable)
(plus tu réclameras, plus vite tu sauras la suite)
(adieu)

Rendez-vous sur Hellocoton !

29 commentaires

  1. Ah mais non hein!…C’est pas du jeu ça dis donc!…Je veux la suite Mouâ!!!…
    Qu’est-ce que c’est t’y donc qui ta fait te réfugier au fond du placard à balais???…hein???…La Suite!…la Suite!…La Suiteeeeeeuuuuuu!!!
    Et fissa hein!…LOL…BizBye…

  2. D’une balance à l’autre, y’a parfois des différences troublantes!!

    Faut jamais, JAMAIS se peser ailleurs que sur sa balance habituelle!!!!!

    Bravo pour tes 7 kilos en moins!

  3. Putain, 21,5kg ?! Non mais attends, moi je dis reprends vite ton régime quoi ! J’en pèse 13 et je me sens déjà à la limite de l’obésité. Technique « le diable s’habille en Prada » : tu manges plus rien, et quand tu sens que tu vas t’évanouir, tu grignotes un mini bout de fromage.

    Ne me remercie pas, je serai toujours là pour aider à la planète à lutter contre ce fléau qu’est l’obésité (à partir de 22 kilos, donc).

  4. D’abord, une balance, c’est cruelle par définition. C’est inscrit au plus profond de son être dès sa conception et ça ne peut résister à ses tendances. La balance est méchante, la balance est sadique, la balance malfaisante, la balance est machiavélique. Ne jamais se fier à une balance. Surtout si c’est celle de quelqu’un d’autre.

  5. P’tain encore une conspiration des fruits et légumes en plastique pour te faire flipper !
    Dis à ta roeus de plus jouer à la marchande devant toi, ô déesse de la minceur, ô top de Citizen K. ! Au fait, c’est quelqu’un qui m’a dit que t’étais l’égérie de Kappauf pour le mois d’octobre, c’est vrai ?

  6. Et ben moi je te dirai pas où j’en suis de mon régime parce qu’après tu vas me faire la gueule. Par contre comme tout le monde ici je VEUX connaitre la suite 🙂

  7. Suspens suspens ! Mais tu sais, aucune balance ne donne le même poids c’est nul ! Chez le medecin je fais deux kilos de moins, chez mes parents je fais 3 kilos de plus sans parler de ma Wii Fit 2 qui m’annonce toutes les semaines que j’ai pris 600 grammes (tout ça a cause des glaces Ben& Jerry’s..) Bref, je sais pas à qui ni a quoi me fier… Du coup je fais en fonction de mon jean fétiche qui en ce moment me boudine les cuisses… pas bon signe ça !

  8. ah que c’est bon de te lire à nouveau, de te retrouver!!! on reconnait bien là ta griffe, ta patte pleine d’humour, de cynisme et aussi de perversité à nous faire languir 🙂 et à nous prendre pour des neuneus (les autres j’veux bien mais pas moi lol)!
    heu bon j’file lire la suite, l’avantage c’est que j’aurai pas eu a attendre moua ^^

    1. @ Babeth : ouais, mais les balais ils ont moins de poils que moi.

      @ LMO : merci 😉
      Mais si je ne m’étais pas pesée ailleurs, je me croirais presque mince…

      @ Electroménagère : il reste encore quelques couches de graisse avant

      @ Princesse Lily : oui, luttons contre les gros, le bûcher, le bûcher !

      @ Camille : oui. Elle est morte.

      @ Lizly : tu as raison. Je vais en faire mon cheval de bataille. Mort aux balances.

      @ La chauve-souris : on peut même dire « j’aurais souhaité s’il vous plaît », mais que quand on est très très poli.

      @ La mère joie : C’est vrai. Double page, il fallait bien ça.

      @ Thé citron : c’est bien, tu joues le jeu, toi, au moins.

      @ Faustine : je sais pas, je l’ai volée à une gamine dans la rue.

      @ Baraginie : mais j’en ai pas !

      @ Lili : maintenant que la suite est en ligne, tu crois pas que c’est la balance l’ingrate ?

      @ Angie : T’as tenu ?

      @ Pierre : nan, je vais pas faire la gueule ! Au contraire, je suis contente pour toi ! Alleeeeez, dis !!!

      @ Sylvie : ha oui mais c’est pas un trampoline, hein !

      @ Isa Jones : non mais 7 kilos d’écart, c’est plus une erreur, c’est un complot !

      @ Anicette : elle y esssssssssssssst !!!

      @ Miss Brownie : Tibiscuit doit absolument se mettre à la diète.

      @ Marie : Bienvenue ici ma belle, contente de te relire aussi !
      (et vivement vendredi que je te revoie)

  9. Moi j’ai jeté la balance sur la tronche de mon voisin d’en dessous qui me collait des fêtes techno tous les deux jours… ça fait deux calvaires en moins dans ma vie!
    Et j’ai un D’jeans (nan pas un d’jeuns) fétiche qui me dit toujours que je n’ai pas grossi! C’est un D’jeans neige en lycra (non pas un noir étroit) ! SO GLAMMMMMMMMM !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *