Gaspillage

Je crois que c’est à cause de mes parents.
Petite, je n’avais pas le droit de sortir de table tant que je n’avais pas terminé mon assiette. Je me revois encore mâchouiller les choux de Bruxelles en priant pour que mon père détourne le regard ne serait-ce qu’une seconde pour que je crache tout dans la gueule du chien.
« On ne gaspille pas. Pense à tous les petits africains qui meurent de faim. »
« Tu veux dire qu’ils n’ont pas à manger des choux de Bruxelles ? C’est loin l’Afrique si j’y vais en bus Barbie ? »

Lui non plus il ne gaspille pas

Les parents ne se rendent pas compte à quel point ce genre de choses est traumatisant et nous suit toute notre vie.
C’est comme l’interdiction de poser les coudes sur la table. Aujourd’hui, quand je vois des gens en train de faire un bras de fer, je suis forcée d’aller leur dire que ce ne sont rien que des mal élevés. Et s’ils ont le malheur de me couper la parole, alors qu’on m’a appris dès mon plus jeune âge que c’était malpoli, je me vois dans l’obligation de leur foutre un coup de boule.

Mais revenons à ma phobie du gaspillage. Maintenant qu’on connaît les coupables, on va s’intéresser aux symptômes.

Je suis totalement incapable de ne pas terminer mon assiette. Je ne laisse rien, pas même les feuilles de salade décoratives. Pas même les arrêtes du poisson. Je ne peux pas, c’est au-dessus de mes forces.
Souffrant en parallèle du syndrome Lara Fabian, appelé communément « les yeux plus gros que le ventre », je sors souvent de table avec les dents du fond qui baignent et le cigare au bord des lèvres.

Dans le frigo, même constat. Il arrive souvent que les produits arrivent à leur date de péremption avant que je ne les ai ouverts. Je suis incapable de me résoudre à les mettre à la poubelle, il faut alors les consommer.
Régulièrement, mon dîner se compose de 22 yaourts aux fruits assaisonnés d’emmental râpé.

Les dégâts s’étendent au-delà de l’alimentaire.
Je ne peux pas sortir d’une pièce sans avoir éteint la lumière. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai quitté mon ex-bureau en laissant dans le noir mon ex-boss. D’où le « ex ».
J’économise le papier toilette. Deux feuilles pour un pipi, cinq pour un caca. Le rouleau complet étant réservé à la digestion des yaourts à l’emmental.
Je n’ai jamais jeté mes dents de lait. Au cas où.
A chaque fois que je n’ai plus voulu d’un mec, je l’ai recyclé auprès d’une copine.
Quand j’ai prélevé trop de fond de teint dans le tube, je maquille mon reflet dans le miroir.

Mais là où j’ai commencé à comprendre qu’il s’agissait d’une véritable pathologie, c’est hier, alors que je m’apprêtais à envoyer un message sur twitter. J’ai réalisé qu’il me restait des caractères disponibles avant d’atteindre la limite de 140.
Alors j’ai cherché ce que je pouvais bien ajouter à ma phrase pour tous les utiliser.

Je vais aller consulter.

Ginie Picsou

Rendez-vous sur Hellocoton !

82 commentaires

  1. « Souffrant en parallèle du syndrome Lara Fabian, appelé communément « les yeux plus gros que le ventre », je sors souvent de table avec les dents du fond qui baignent et le cigare au bord des lèvres. »

    Cette phrase ma tuER !

  2. Quelque part, vaut mieux ça que l’inverse…
    Ma mère jetais direct à la poubelle quand y avait des restes, même de quoi éliminer la faim dans le monde, du coup moi j’ai pris le pli inverse comme tu le décris si bien… va comprendre…

  3. Je prends l avion mercredi matin ,au lieu d aller embrasser ma mère je viens directement te rouler un patin…ben quoi faut pas gaspiller du temps….

  4. même parcours . en plus les miens disaient qu’ils avaient eu faim pendant la guerre et que si la guerre revenait .. . du coup quelques kilos en trop mais impossible de ne pas finir l’assiette ou le pain qui est coupé.

  5. « Quand j’ai prélevé trop de fond de teint dans le tube, je maquille mon reflet dans le miroir. » => juste énorme ! C’est l’anecdote de trop qui m’a déclenché le fou rire !

  6. Je souffre du syndrome contraire qui consiste à ne jamais vraiment finir mon assiette/bol/tupperware/fond de boite de conserve. Mes parents auraient dû me menacer un peu plus…

  7. C’est vrai que j’ai du mal à jeter des choses périmées qui ne sont pas ouvertes. Donc, je les consomme.

    En tout cas, je ne gaspille pas mon temps à venir ici!

  8. Je n’ai jamais été forcée à terminer mon assiette. Par contre, j’ai un sérieux problème avec ma belle-mère. Elle en fait des tonnes et je me sens obligée de manger, toujours trop. Mais le pire, c’est qu’elle jette les restes ! Ca me rend absolument malade. Elle ne garde rien. Mettre le restant dans un tupperware, elle s’y refuse (tout comme cuisiner moins). V’là la bouffe qu’elle fout à la poubelle alors qu’il y a tant de personnes qui crèvent de faim dans le monde et que réchauffer de la purée, un gratin, du riz, c’est vraiment pas la mort…

  9. J’adore le coup du fond de teint!!
    Sans rire, je souffre de la même phobie. Du coup, je fais mes courses alimentaires au jour le jour, par peur que mes achats vieillissent un peu trop… Ça prend un temps fou d’aller au Franprix quotidiennement…

  10. J’ai le meme symptome pour le papier toilette. En revanche, je te trouve un peu large sur la quantite pour le caca, moi c’est 4. Mais bon, c’est du triple epaisseur. Je fais limite la gueule quand mon amoureux fait les courses et ramene du double epaisseur, car je suis obligee d’augmenter le nombre de feuilles…..tres perturbant !
    Billet tres marrant ! merci !

  11. Pas de gaspi ici non plus !!!
    Je vais me lancer sur FB juste pour créer le groupe « Le choux de Bruxelles est mon ami , mais pas celui de mes collègue de taff qui disent que ça embaume tout le bureau:’

  12. 22 yaourts à l’emmental… Ca me laisse rêveuse.
    Pour le PQ, je fais pareil : je compte les feuilles…
    J’peux venir avec toi chez le psy ? Hein ? dis…

  13. Mais parole, vous comptez toutes vos feuilles de PQ? Moi je fais des boules, j’arrive pas à mettre le PQ à plat ça me perturbe (pour ça que mes chiottes sont régulièrement encombrés, ça fait motte d’étoupe)

  14. et les vieilles fringues qui s’entassent inexorablement!
    la pire,c’est quand même ma belle-mère:je me souviens d’un nice-toulouse,coincée dans une voiture surchargée,avec un paquet de lessive presque vide qu’elle n’avait pas pu se résoudre à laisser aux locataires suivants.faut vraiment qu’on se soigne avant d’en arriver là!
    sinon,je suis d’accord,on a peut être hérité ça de ceux qui ont morflé pendant la guerre;dégats collatéraux?

  15. Les dents qui baignent et le cigare au bord des lèvres…m’ont d’abord fait rire, puis contrechoc j’ai cru que j’allais rendre mon petit déj, et enfin je me suis demandée comment tu étais fichue ???

    Concernant les dents de lait, l’autre fois je vais chez ma mère, je trouve une jolie petite boîte en porcelaine, la même où je déposais mes jolies, mignonnes petites dents de lait et mes quelques fragments de caris. Je l’ouvre, pouahhh horreur, les dents y étaient toujours 25 après….tu vois ya pas que toi qui a besoin de consulter.

  16. « A chaque fois que je n’ai plus voulu d’un mec, je l’ai recyclé auprès d’une copine. » … si c’est pas un geste écolo ça, savoir recycler l’irrécycable, le truc dont personne ne peut rien faire ! J’espère que tes copines savent apprécier le geste !

  17. pareil ! je mange toutes les feuilles de salade décoratives, même le persil ! et après, je sauce et mon assiette est nickel. à chaque fois le serveur fait la même réflexion : « ah ben on voit que vous avez aimé ! » sinon mon frère me dit « tu vas entamer l’assiette maintenant ? »
    ça m’énerve les gens qui laissent une bouchée ou qui raclent pas le pot de yaourt ou de danette ! et ceux qui lèchent pas la casserole après avoir préparé un gâteau ! laisser de la pâte au chocolat: SACRILEGE !

  18. Euh… le cigare au bord des lèvres, c’est à l’autre bout du tube digestif que ça se passe… N’est-ce pas un peu tôt à la sortie de table ?

    Pour la bouffe, j’ai été élevée comme toi, et même cause, mêmes effets. Sinon, les yaourts ça supporte très bien le dépasement de péremption. Plusieurs semaines sans souci. (et sans gaspillage de PQ;))

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *