La chaîne de l’été

Celui qui dit que je ne me suis pas foulée pour le titre, je lui fous le doigt dans l’oeil.

Celui qui sait pas de quoi je cause, je lui fous le doigt dans la narine gauche.

Celui qui sait pas quelle heure il est, je lui fous un doigt dans le cul.

——————–

Maintenant qu’on s’est pété les côtes de rire, passons aux choses sérieuses.

régine

La chaîne de l’été, c’est un jeu lancé par Aude.
L’idée, c’est d’écrire une histoire à plusieurs mains de blogueurs, sans contrainte d’aucune sorte.
Chaque participant est nommé par le précédent et choisit le suivant, en le prévenant suffisamment tôt par mail.

L’idéal serait de ne pas se cantonner à la blogo féminine, mais de s’étendre le plus possible.
(faites ce que je dis, pas ce que je fais).

C’est parti mon kiki de tous les kikis.

En vert, la partie d’Aude.
En violet, la partie de Manu, qui m’a gentiment choisie pour prendre la suite.
En orange, ma partie. Parce que je suis un soleil.

Adossée contre un arbre, dans le square où elle s’est réfugiée, Suzanne rumine sa rancune. Même le soleil qui veut lui faire croire que tout va bien l’exaspère. Avec hargne, elle explose sa boîte de tic-tac sur le sol, et les points oranges et verts s’éparpillent dans mille directions.

En retard, sa meilleure amie est en retard.. Comme toujours. Sa meilleure amie ? Suzanne commence à se poser la question. Pendant des années Céline, la belle Céline l’a fascinée. Elle était son modèle, quasiment son icone. Suzanne essayait maladroitement de l’imiter en tout… et en moins bien.. forcément. Céline était inimitable, elle le savait, et elle en profitait.

A l’image des deux fourmis qui s’affrontent sous ses yeux pour un tic-tac, Suzanne est consciente que l’une d’elles doit l’emporter. Et il se pourrait bien que, cette fois, ce soit elle la gagnante.
Écrasant de l’index la fourmi la plus grande, elle se détend en imaginant le visage de Céline lorsqu’elle lui apprendra qu’Arnaud la quitte. Pour elle.

Houuuuuuuuu, mais que va-t-il se passer dans la vie de Suzanne, Céline, Arnaud et les fourmis ?

Vous le saurez au prochain épisode, chez Gazelle.

Sur ce, je vais me laver le doigt.

Rendez-vous sur Hellocoton !

22 commentaires

  1. Ah ! Très bon, j’ai bien tout en images dans la tête, tic tac et fourmis compris, et hâte de lire la suite !

    Allez Gazelle !

    (Mélina, tu tu me donnes la nausée là..même si tu as su presque poétiser cette belle citation!)

  2. bien ! que d’inspiration ! Je ne sais pas comment vous faites ! En ce moment, j’ai le cerveau d’une moule échouée sur la plage depuis 1 semaine …
    Allez, je vais me retirer les doigts et les laver ! pour agir que diable !!

    1. @ Gazelle : je suis ta muse.

      @ Choupichat : espérons que Gazelle ne foute pas tout en l’air…

      @ Mélina : joliment dit. Chez moi c’est plutôt « qui s’endort avec le cul qui gratte se réveille avec le doigt qui pue ».
      On n’a pas les mêmes valeurs.
      T’as des rillettes sinon ?

      @ Till the cat : attention, tu sais ce que j’ai dit sur ceux qui ne connaissaient pas l’heure…

      @ Anna : doigt dans le cul

      @ Fr@mboize : tu dois sentir bon…

      @ Oopsy : le gros orteil

      @ Sylvie : ouais, t’as vu, elle me poursuit !
      (au moins, toi, tu suis)

  3. moi j’dis mélina, elle me déçoit. Elle nous la joue dans la poésie… Moi je connaissais tout simplement: « ui s’endort avec le cul qui gratte se réveille avec le doigt qui pue »

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *