La nature est cruelle

Hier matin, je passais un entretien d’embauche.

Main moiteTu t’es lavé les mains ?

J’étais aussi prête qu’une huître ouverte, coiffée comme une actrice des Feux de l’Amour, sapée comme une Témoin de Jéhovah en quête de brebis riches et égarées.
J’avais même une chemise en carton sous le bras, avec un bloc notes dedans pour faire genre que j’allais en prendre (des notes) avec mon stylo 4 couleurs qui n’écrit plus que vert. En vrai, sous le bloc notes, y’avait Voici. Ca peut toujours servir.

Quand le recruteur est finalement venu me chercher, dans le SAS d’entrée, j’en étais à me demander comment il réagirait s’il me trouvait allongée sur le paillasson.
Je sais pas, ça doit être un truc de patron de faire poireauter les candidats à une offre, histoire de bien leur montrer qui c’est le boss. Sauf que moi, les talons, ça me fait mal au dos.

En le suivant jusqu’à son bureau, j’ai analysé son verso. Et c’était pas très bandant, en réalité. La jambe courte, le feu au plancher, le cheveu raide et la nuque coupée à la cisaille. Mais le choc restait à venir. A la faveur d’une lampe digne du bureau de Navarro, l’horreur est apparue.

J’étais face au fils caché d’un ragondin et de Clarence, le lion qui louche.

ragondin jolis chicotsclarence

De petits yeux aimantés, un museau pointu et une bouche pincée. Un vrai chef d’oeuvre. Limite un Picasso.

J’avoue, ça m’a soulagée. Je n’avais aucune raison d’avoir peur d’un personnage aussi laid. Il était impossible qu’il n’aie pas compensé son handicap avec une gentillesse démesurée. Il DEVAIT être un chic type.

J’ai mis disons deux minutes à comprendre que la nature était parfois cruelle. Qu’on pouvait être à la fois moche ET con. En fait, il lui aura fallu de me dire qu’à 31 ans, je n’avais pas fait grand chose de ma vie pour que je le classe définitivement dans la catégorie des victimes du destin.

Je précise, à toutes fins utiles, que je suis toujours à la recherche d’un emploi. Bizarrement, je n’ai pas eu le poste.

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *