La robe rouge

Tu avais quinze ou seize ans quand tu l’as rencontrée. Tu te souviens encore de chaque détail. Sa robe rouge et ses courbes parfaites t’ont immédiatement séduit. Un coup de foudre, on appelle ça.

Votre histoire a commencé par des soirées ensemble. D’abord avec des copains, puis tous les deux. En tête à tête. Vous étiez bien ensemble. Tellement que, très vite, vous avez commencé à vous voir tous les jours. Tu pensais tout le temps à elle, alors vous avez emménagé ensemble.

Je suis née quelques années plus tard.

Sur les photos où je suis dans tes bras, tu as des jeans pattes d’éléphant et une moustache. Tu as surtout ce beau sourire. Tu as l’air heureux, tu l’es sûrement. Pourtant, c’est à peu près à cette même époque que les relations ont commencé à se détériorer entre vous. J’étais trop petite pour le remarquer, mais tu l’aimais déjà autant que tu la haïssais. Tu voulais qu’elle parte mais, dès qu’elle claquait la porte, elle te manquait. Alors tu la rappelais. Elle ne se faisait pas prier, elle revenait immédiatement.

Papa

C’est plus tard, quand j’ai compris, que j’ai commencé à la détester. Elle a essayé de me faire du charme, à moi aussi, mais elle avait beau revêtir toutes les robes qu’elle voulait, je ne cédais pas. Je la voyais telle qu’elle était. Mauvaise, insidieuse, destructrice. On a essayé de la faire partir, j’ai essayé de me rendre intéressante, pour que tu te désintéresses d’elle. Mais je ne faisais pas le poids face à elle.

Je me suis fait une raison. Elle m’avait pris mon père et elle me l’enlèverait sans doute définitivement un jour. Je m’y préparais.

Il y a eu des fausses joies, il y a eu des espoirs déçus, mais j’y ai cru. Toi aussi, je pense. Mais elle était beaucoup plus forte que toi.

C’était sans compter sur ton courage. Il y a cinq mois, tu as décidé de la mettre dehors. Définitivement. Je ne t’ai jamais vu aussi sûr de toi, je sais que cette fois, c’est la bonne. Je le SAIS. Et toi aussi. Tu resplendis de bonheur, tu es beau. Elle est partie, c’est fini.

Aujourd’hui, tu as soixante ans et ça fait cinq mois que tu t’es débarrassé de cette putain de bouteille.

Je sais que tu passes me lire de temps en temps, alors je voulais te dire ces choses qu’on ne sait pas trop se dire de vive voix. Que je suis fière de toi. Que je sais combien c’est dur. Que je t’aime très fort.
Joyeux anniversaire mon papa.
Et merci.

Rendez-vous sur Hellocoton !

260 commentaires

  1. Autant tu peux me faire rire avec tes articles complétements délirants,
    autant tu sais me toucher par ton écriture …

    je vous souhaite une belle route sans « elle » , de l’amour et du courage
    ?

  2. 10 min que je suis devant la case commentaire…
    Je commente (j’ai envie), je commente pas (je me sens de trop), une petite larme roule…
    Mais je trouve ça tellement bien que tu puisses lui souhaiter un joyeux anniversaire dans ces belles conditions.

    Très bon anniversaire à ton papa, fêtez le bien et profitez des uns et des autres <3

    1. Je ne saurais dire mieux que Miss Julie. Ton hommage à cet homme, à son courage, à sa force, à sa lutte…. est magnifique ! Joyeux anniversaire d’ici aussi. Et bravo pour ce texte. Splendide.

  3. Du coup une petite pensée pour mon papou à moi… 25 ans sans une goutte… c’est un long combat de chaque instant… je souhaite la même réussite à ton papa <3 et un très joyeux anniversaire !

  4. Bon anniversaire à ton courageux papa.Il a bien raison, pour profiter un peu plus longtemps de son incroyable fille. Et du « p’tit bouchon »presque tout neuf…. 😉

  5. J’en ai les larmes aux yeux, ce que tu ressens pour ton père, ce que tu lui dis à la fin, pfiou …. Bravo à ton papa, bravo à lui d’avoir laissé de côté la robe rouge (et ses copines)… Soyez fort Monsieur, pour votre bonheur, celui de votre fille et de votre petit fils… Soyez heureux

  6. Je viens te lire au moment même ou j’apprends qu’un membre de famille à rencontré aussi cette robe rouge il y a plusieurs années mais n’arrive pas a la faire partir…alors merci pour l’espoir 😉 <3 et bon anniversaire papa ginie
    Et je vous admire d'en parler ce n'est pas facile!

      1. Je connais le problème de trop près…
        Ton texte est poignant.
        Il m’a prise au plexus solaire, tu sais la grosse boule de stress au ventre.

        Bravo à ton Papa, c’est une fichue merde que cette maladie, et… je sais même plus quoi dire. Tiens, si j’allais pleurer dans mon coin ?!

  7. Une petite larme au réveil… Merci! 🙂
    Quel bel hommage inattendu! Bravo à ton papa, et à toi, à vous, sa famille d’avoir su surmonter cette épreuve terrible!!!
    Bonne journée !

  8. Encore une expérience similaire…cela fait donc forcément écho…un grand bravo cher Monsieur pour ce combat de chaque instant et bravo à toi Ginie, pour tout!

  9. Bon anniversaire à ton papa et à ma maman par la même occasion! 😉

    Je.ne.sais pas quoi rajouter de plus.. Pour ton papa si.courageux pour toi si émouvante… Bravo sans doute et.continuez comme ça…

  10. Quel magnifique texte! Tu peux nous faire pleurer de rire ou bien faire couler nos larmes avec tes textes si sincères ….
    Bon courage à ton papa pour ce sacré combat et joyeux anniversaire à lui

  11. Le mien n’a pas su la quitter… du coup, c’est elle qui nous l’a pris… Il n’aura jamais la chance de tenir la main de ses petits enfants…
    Un grand bravo à ton papa… la route est longue et difficile mais cela en vaut la peine…

  12. Très joli texte. Excellente chute. J’ai relu deux fois pour la peine, amusée de m’être faite piégée.
    Bravo au père et à la fille 🙂

  13. Forcément, je pleure. J’ai demandé tellement de fois à mon papa d’arrêter de la voir en cachette. Quand il me demandait « qu’est ce que tu voudrais pour ton anniversaire ? pour Noël? » c’était toujours la même réponse. Elle a fait le vide autour de lui. Relation exclusive. Puis mon père a disparu. Je croisais parfois un fantôme qui lui ressemblait, il ne me reconnaissait pas. Je le retrouvais assis devant les bistros, dans la salle d’attente chez le docteur. Il me faisait peur. vraiment peur. j’avais la trouille au ventre, j’avais peur qu’il nous tue : ma mère, ma fille, moi. je n’ai plus su ouvrir la porte. Quand j’y arrivais j’étais encore plus mal après. Il venait les bras chargés : des poulets, du pâté, des gâteaux moisis. il avait perdu la notion du temps. Un soir de mars, cette année, il est parti pour toujours. Et moi je pleure souvent de n’avoir pas su être plus intéressante que la conne à la robe rouge. Alors c’est formidable pour ton papa à toi. C’est formidable pour toi. C’est formidable : voilà.

    1. Je pleure en lisant l’histoire de ton père, ton histoire. Tu n’as pas à t’en vouloir de ne pas avoir pu être plus intéressante, je crois qu’on ne le peut pas. C’est une maladie, les autres n’y peuvent rien. Merci beaucoup pour ton message et je t’embrasse fort.

  14. Juste bravo !! bravo a toi pour savoir encore et toujours mettre des mots sur les maux …. bravo a ton papa pour avoir su dire adieu a cette  » robe rouge  » je sais que c’est un long combat, mais chaque jour qui passe est un jour de gagné … et un joyeux anniversaire 😉

  15. et avec tout ça je ne t’ai pas dit que tu avais une plume superbe : quel plaisir de te lire dans la joie et l’émotion. tu as toujours les mots justes.
    et surtout Joyeux anniversaire à ton papa ! Sto lat ! Comme on dit chez nous !

  16. Je lis tout mais n’ose jamais laisser de commentaire… Mais là… pfffiou
    Je pleure… (bon j’ai un taux d’hormones qui y est aussi pour quelque chose !) mais je pleure parce que je voudrais pouvoir lui dire merci aussi mais mon papa a eu 60 ans en mars dernier et vit toujours avec « elle ». Je pleure parce que, mot après mot (sauf le tout dernier) j’ai revécu tout ça de bon matin…
    Merci pour ce texte, un énooooooorme bravo à ton papa et un très bon anniversaire à lui… 😉

    1. Je suis désolée Gen… J’espère de tout coeur qu’il y arrivera, qu’il réussira à s’en débarrasser. Je hais l’alcool, il détruit tellement de familles. Je t’embrasse.
      (et merci pour ton commentaire, qui a beaucoup ému mon père)

  17. il faut beaucoup de courage et de ténacité pour la mette dehors et surtout, ne plus la laisser entrer….bravo à ton papa, et bon courage à lui! <3

  18. Eh ben, quelle déclaration !

    Moi c’est la robe rouge qui a gagnée quand j’étais petite, je n’ai jamais eu la chance (ni le bonheur) de pouvoir écrire de si beaux mots à mon papa, parti trop tot.

    Merci…

  19. J’adore cette aisance que tu as à parler de sujets aussi drôles que l’épilation comme de sujets aussi sérieux et courageux que celui-ci.
    C’est un dur combat que je ne connais pas, mais je lui souhaite tout plein de bonheur loin de la robe rouge !

  20. Monsieur Papa de Ginie, j’imagine votre émotion à la lecture d’un tel article… Quelle chance d’avoir une fille qui vous aime comme ça… profitez en bien .. ça vaut toutes les robes rouges du monde…
    Joyeux anniversaire

    1. Merci infiniment pour ton commentaire, ça m’a beaucoup touchée. Il a en effet été très émue à la lecture de mon billet, mais aussi de vos commentaires. Et il le mérite, c’est une des personnes les plus gentilles que je connaisse.
      MERCI

  21. J’aurai aimé le dire à mon papa mais la bouteille et la cigarette ont eu raison de lui il y a 25 ans.. le manque est là.. et je sais le courage qu’il faut pour dire stop .. Joyeux anniversaire à ton papa.. Profitez bien des moments passés ensemble…

  22. Quel talent Ginie mais quel talent ! J’aime tellement la façon que tu as de tourner les choses, de coucher les mots sur le papier 😉 Joyeux anniversaire à ton courageux papa…

  23. Bravo monsieur Paillasson !
    Ca merite un cadeau en forme de bonnet avec des oreilles de chat pour aller avec le petit-fils-presque-tout-neuf ! 😉

  24. Et voilà, je venais pour rire un pt coup de bon matin et me voilà en train de verser mes larmes dans mon café …! ton texte résonne en moi car il y a peu mon père avait réussi lui aussi à lui dire adieu mais au détour d’une passe compliquée de sa vie, il lui a rouvert ses portes et a fermé la sienne pour moi… Très joli texte plein d’émotions et bon anniversaire à ton papa et bon courage pour la suite

  25. Je souhaite un joyeux anniversaire à ton papa et une méga dose de courage pour s’accrocher.
    Je te souhaite à toi la force de continuer à l’aider dans sa démarche qui n’est malheureusement pas gagnée.
    Le mien s’est battu avec elle durant des années et est passé par tous les stades avec elle.
    Tantôt des combats de quelques jours, quelques semaines. Une fois on y a cru quand au bout de 18 mois elle n’était pas revenue ! même une autre fois 22 mois !
    Mais il y a tjs un moment de faiblesse, de grande souffrance ou cette « pute » est la plus forte, où ses sirènes balayent notre amour et nos sourires………
    Il l’a rencontré à 23 ans, à cause de collègues de travail qui se moquaient sans cesse de lui parce qu’il prenait des menthes à l’eau à l’apéro « c’est les tafioles qui boivent ça ; les mecs les vrais ça boit du pastaga » ; l’élève a fini par dépasser les maitres !
    Il venait d’avoir 65 ans quand je lui ai fermé les yeux sur son lit d’hopital………..alors qu’il s’en était enfin débarrassé depuis 2 ans car elle le rendait vraiment trop malade à la fin.
    Je vous souhaite du plus profond dde mon coeur d’arriver à dompter la bête et de vivre encore très longtemps ensemble et heureux. De si belles choses vous attendent ?

    1. Putain. Je pleure en te lisant, c’est tellement tellement dur…
      Il a déjà arrêté plusieurs années, mais les coups durs de la vie fragilisent la volonté. Cette fois, je crois vraiment que c’est la bonne, mais une part de moi s’attend à ce que ce ne soit pas le cas.
      Je t’embrasse fort fort.

  26. Franchement, je ne comprends pas pourquoi tu n’as pas gagné le concours de au féminin tant tu écris bien.
    Félicitations à ton papa 1. pour la bouteille 2. pour avoir engendré une fille comme toi 3. pour son courage.

    Des bises

  27. Un joyeux anniv à ton papa et à moi..nous sommes nés le même jour..nous sommes donc par définition des gens foncièrement bons…
    Bises

  28. C’est ça que j’aime chez toi, Ginie : tu sais aussi bien nous tirer des fous rires que des larmes d’émotion, et, à chaque fois, c’est du VRAI !!! Que ça fait du bien dans ce monde de faux semblants !!!!

    sinon, je suis les yeux bien humides devant mon écran, pas la mm situation mais ton texte résonne fort en moi…..qu’est-ce que j’aurais aimer pouvoir lui dire ces mots!!!! (désolée pr le tutoiement, mais j’ai parfois l’impression que tu es si proche, que j’en oublie parfois la distance!)

    et BON anniversaire, papa de Ginie, tenez bon : ça vaut le coup !!!!

  29. J aurai aimé que mon papa ai le même courage que le rien. Pour lui aujourd’hui il est trop tard, elle a gagné. Ma sœur et moi, petit fils, petite fille, rien ni personne n a jamais fais le poids face a elle. Alors bravo a ton papa c est le plus magnifique cadeau qu il puisse se faire ainsi qu aux gens qui l entoure

  30. Bon anniversaire et félicitations à lui, je sais hélas trop bien ce que c’est, de devoir partager un de ses parents avec ça. Moi aussi ça c’est bien fini.

      1. Oh que oui, ça peut très bien se finir.;) ma mère est abstinente depuis 18 ans, et elle fait plus jeune maintenant qu’à cette époque horrible. Des bisous !:)

  31. Y’a pas à dire, tu as vraiment un don pour l’écriture…
    Je suis toujours au bord des larmes ou du fou rire avec toi. Aujourd’hui, les larmes l’emportent.

    Joyeux Anniversaire à ton Papa.

  32. Très émouvant, je pleure.
    Je connais cette passion destructrice, ton père est courageux et tu peux vraiment être fière de lui.
    Bravo pour cet article, et joyeux anniversaire au papa!

  33. Monsieur le Papa de Ginnie, je vous souhaite un magnifique anniversaire avec ceux que vous aimez. Bravo pour le courage dont vous devez faire preuve à chaque instant pour laisser cette grognasse avec sa robe rouge dehors !!!

    Et Ginnie, juste des bisous <3

  34. Bravo a ton papa et joyeux anniversaire.
    Je suis tombe sur ton texte par hasard et il est magnifique. Me touchant particulierement car j’ai un papa comme le tien sauf que mon papa n’arrive pas,ne sais pas, n’assume pas ne reconnait pas et peu etre ne veut pas dire au revoir. Je sais donc que ce combat est tres difficile donc toutes mes felicitations a ton papa. Et encore bravo et merci d’avoir su décrire cette « maladie » avec d’aussi jolie mots.

  35. J’ai beaucoup hésité à publier ce billet, beaucoup plus intime que ceux qu’on trouve ici habituellement. J’aurais pu lui envoyer ce texte par mail, mais je me suis dit que les commentaires pourraient lui faire du bien. Et j’ai eu raison, je tenais à vous remercier infiniment.
    Voici le SMS que mon père vient de m’envoyer :

    « Tu peux remercier tous les blogueurs pour leurs commentaires et leur dire qu’ils m’ont fait mouiller les kleenex ces cons. Merci encore à toi »
    Alors oui, comme moi il ne peut pas s’empêcher de placer un petit gros mot quand il est touché. Mais justement, ça veut dire qu’il l’est vraiment.

    Merci à vous.

  36. Putain de beau billet (je fais usage de grossièreté pour les mêmes raisons que toi et ton papa) !
    Tu avais évoqué il y a qqs mois la « bataille » d’un proche face à la bouteille, je m’en rappelle bien car cela faisait écho avec un de mes proches qui venait de vaincre ce combat.
    Ginie ce billet est fantastique (oui pas d’autres mots), moi il me touche .
    Bravo à toi Papa de Ginie (pardon pour le tutoiement ) d’avoir eu le cran de te débarrasser de l’addiction.
    Bises

  37. Aujourd’hui je suis touchée en plein coeur en lisant ce message car ça fait 20 ans que ma maman est touché par cette putain de maladie et malheureusement malgré notre aide et celles des médecins on ne voit pas encore le bout du tunnel…. peut être un jour… faut y croire, toujours y croire !!!
    Mais qu’est ce que je suis contente pour toi, j’imagine ce bonheur, quel bonheur ça doit être …
    Félicitations à ton papa et bon anniversaire également.

    1. L’espoir est difficile à garder pour les proches parce qu’on les voit s’en sortir puis replonger encore et encore. On connaît des déceptions, mais j’espère fort que cette fois soit la bonne et que ta maman s’en sorte pour de bon.

      1. Oui j’espère aussi surtout que depuis presque 3 mois je suis maman à mon tour et j’aimerais vraiment que mon loulou puisse partager des choses sympa avec sa mamie.

  38. Allez, j’en rajoute une couche pour plus de larmes! 🙂
    Bravo à toi pour ce très beau texte.
    Bravo à ton papa pour son courage.
    Bon anniversaire M. le papa de Ginie.
    Je vous en souhaite tout pleins d’autres, en bonne santé!

  39. Un sujet que je connais tellement…j’ai vu mon papa dans de tels états à cause d’elle…
    il est abstinent depuis 13 ans et aujourd’hui encore je fais des cauchemars dans lesquels il ressombre.
    C’est aussi dur pour le dépendant que pour sa famille alors bravo à ton papa d’avoir eu le courage de dire stop, longue et heureuse vie à lui enfin libre et aussi bravo à son entourage d’avoir continué à l’aimer malgré cette envahisseuse envahissante…

  40. Je sous marine depuis quelques semaines, après avoir pris les nouvelles de plein fouet… je sors de l’ombre pour dire qu’il y a des anniversaires qu’on aime fêter et c’est tant mieux. Alors très bel anniversaire !

  41. C’est la 1ère fois que je commente tes billets mais celui-là me touche particulièrement. Mon papa à moi aura 55 ans la semaine prochaine et 19 mois d’abstinence… Il a arrêté quelques mois avant mon accouchement pour pouvoir être un vrai grand-père… et chaque « Papy! » prononcé par mon fils me touche énormément et tout l’amour et la complicité qu’il y entre eux 2 fait chaud au coeur !
    Alors du courage pour ton papa, la route est longue mais en vaut la peine!

  42. Mon grand-père avait dû arrêter pour raisons de santé, il disait « mais que vont dire mes copains au bistrot ? » Et finalement il s’est accommodé de son absence : j’ai été très fière de lui pour ça.
    Bon courage à ton papa (et encore une fois quel beau billet)

  43. Et juste comme ça en passant un coup de gueule !
    Quand l’habitude de faire goûter de l’alcool au tout petit ne sera plus une coutume familial, quand on arrêtera de dire à ceux qui ne boivent pas qu’ils ne savent pas s’amuser et qu’ils ne sont pas drôles, quand on arrêtera les concours de beuverie ou c’est tellement drôle d’être le premier qui vomit ses tripes et ses boyaux, quand on arrêtera de laisser les grands groupes qui vendent cette saloperie de filer leur merde gratos aux bureaux des étudiants, on aura peut-être fait un pas pour éviter que des personnes et leur famille souffrent !
    Mais tout ça est tellement ancré dans les habitudes que j’avoue que je ne suis pas forcément optimiste. Désolée si je plombe l’atmosphère mais fallait que ça sorte.

    Monsieur le Papa de Ginnie, bravo encore de faire fi de toutes ces tentations (et oh combien ce doit être dur) et pressions. Chapeau ! Mais vous savez quoi ? VOUS ALLEZ Y ARRIVER ET VOUS TIENDREZ (oui ne cherchez pas je suis voyante extra-lucide ;-p)

  44. Pour avoir vécu ça avec mon défunt papa, je te comprends à 100%. Il a pu s’en sortir à temps le tien, ce qui ne fut pas le cas du mien! Putain de bouteille!
    Félicitation à lui et Joyeux anniversaire! <3

  45. Bonjour Ginie,
    comme d’habitude je lis ton texte très joliment rédigé et cette fois je ne peux pas m’empêcher de commenter. Elevée dans une famille où les rendez-vous quotidiens avec la bouteille sont devenus une habitude, j’ai vu depuis ma naissance tout ce que l’alcoolisme engendre et certains tableaux inoubliables de personnes proches en grande détresse, voire même à terre incapables de se relever. Je suis aujourd’hui adulte, avec deux parents qui ne voient pas du tout où est le problème… Ils ne se souviennent pas de certaines discussions, j’ai même parfois l’impression que les voir m’apporte plus de peine qu’autre chose.
    Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve mais ce qui est sûr c’est que je ne bois jamais et je pense pouvoir dire que je n’infligerai jamais cela à mes enfants. J’ai trop souffert et je souffre encore, malgré le fait que je sois la seule à trouver cela dérangeant.
    Je souhaite à ton papa un très bon anniversaire et une longue vie avec son petit-fils et les personnes qu’il aime.
    Des bisous

  46. Outch ! Puissant, j’en ai la gorge serrée… Bravo à ton papa, qui peut être bien fière de lui, parce que, en connaissance de cause, il est bien rare que de s’en sortir seul.
    J’adore la photo ! 😉

  47. Texte fort et émouvant, des proches qui ont le même problèmes mais qui sont dans le déni et mon ami que j ai cru voir sombrer dedans il y a peu. Pour l instant ça n est pas le cas mais j ai la trouille au ventre, chaque soir quand je rentre de les voir échouer elle et lui… Je hais l alcool, son odeur… Je n en bois presque plus une goutte tant je l associe à ces proches…
    Je rejoins complètement Tasha, il y a un gros gros travail de prévention à faire mais dans un pays producteur de vin, un pays où si tu bois pas t’es pas un homme/tu sais pas faire la fête… la prévention est compliquée!!
    Un très bon anniversaire à ton Papa et bravo pour ce combat qui m a l air bien avancé!

  48. Je suis très émue par ton billet, très émue par l’amour et la fierté que tu ressens pour ton père…
    Je pense aux larmes de mes enfants lorsque mon père est parti beaucoup trop tôt emporté par ce mal contre lequel il n’a pas réussi à gagner la bataille … Je pense à mes regrets et à ses douleurs …
    Je suis admirative de ce qu’accomplit ton père, il sait qu’il peut compter sur ton amour et son courage. Bonne chance à tous les deux.
    Le bébé-presque-tout-neuf va avoir plein de souvenirs à partager avec son grand-père .

  49. Je ne commente que très très rarement ms la, ça me touche particulièrement… Pour l’avoir moi même vécu avec mon papa… Un sevrage complet qui a duré qq années puis une rechute encore pire qu’avant et de nouveau une reprise pied depuis 18 mois… Maintenant, c’est un bonheur de lit mon papa comme ça, prendre un plaisir dingue à garder ma fille, à faire des tas d’activités avec elle… Je sais que pour lui c’est un combat de ts les jours et qui durera tte sa vie ms je suis tellement fière de lui!!
    Je souhaite tt le courage du monde à ton papa et tte la force nécessaire pour garder le cap!! La vie est tellement plus belle après!!!
    Bises

  50. Bonjour,

    Comme votre histoire fait écho en moi… de manière si triste… Une maman malade de ce fléau…Une adolescence volée, une entrée brutale dans le monde des adultes….Et puis le papa de mes enfants, malade lui aussi… un couple détruit…. des enfants qu’il a fallu préserver à tout prix… espoirs, rechute, deceptions, espérance, se relever et y croire encore….. Bravo à votre papa…. C’est une maladie méconnue du grand public…. Les jugements sont si faciles et pourtant la réalité est toute autre…. Il en faut de la force et je salue celle de votre papa….

  51. Putain tu m’as fait chialé et les commentaires aussi !
    Joyeux anniversaire papou.
    Si tu savais comme on est fières de toi et à quel point on t’aime !!
    Depuis 5 mois, on te redécouvre, joyeux et heureux de vivre. alors oui, ce n’est pas gagné, mais j’y crois cette fois ci.
    C’est toi qui gagnera.
    Je t’aime fort

  52. Bonjour à tous,je tenais à vous remercier de tout mon coeur pour vos commentaires qui m’ont énormément touché(il y avait longtemps que je n’avais n’avais pas eu .les yeux humides)Je n’ai pas le talent de Ginie
    pour écrire mais merci pour votre soutien,cela renforce ma détermination d’oublier cette saloperie.Je me venge sur la nourriture maintenant et je me fous du cholestérol,j’ai quelques kilos à reprendre
    Je ne vais pas boire un coup à votre santé à tous mais manger un bon pudding(j’adore)
    Ginie a vraiment des blogueuses et peu-être blogueurs en or
    Je vous fais de gros bisous à tous
    Merci encore
    Dominique

    1. <3 Merci pour votre message et encore bravo <3 J'aimerais moi aussi pouvoir encore serrer mon papa dans mes bras, il n'a pas eu le bonheur de connaître ses petits enfants. Pas grave pour le cholestérol, si vous venez dans le Sud avec Ginie, je lui ferai un gâteau au Nutella et je m'occuperai personnellement de votre cholesterol, avec quelques plats traditionnels roumains 🙂 Bravo encore, c'est beau ce que vous arrivez à accomplir !

  53. Merci pour cet article. 5 mois pour mon père aussi… Il a dû se passer quelque chose il y a 5 mois…
    Et moi aussi, je suis fière de lui, moi aussi je crois que cette fois c’est la bonne.
    Si seulement je savais le lui dire aussi bien que toi…

  54. Oh là là, comme ça me parle, à moi aussi ! Dès les premiers mots, j’ai su de quoi il retournait, c’est tellement semblable à mon histoire (pas que la mienne, d’ailleurs).
    Mon Papa en est à 12 ans d’abstinence et je suis fière, fière, fière de lui !
    Aujourd’hui, quand on lui propose un verre, il répond avec son sourire que j’aime tant « Non merci, j’ai déjà tout bu… »
    Bon anniversaire à votre Papa et bonne continuation sur la route de la Liberté !

  55. <3 <3 <3 <3 Ginie.
    Bravo à ton papa. Joyeux anniversaire à lui également. Un de plus. De gagné.
    Une belle déclaration que tu lui fait.
    Ici, c'est mon mari qui se bat contre cette saloperie. Et c'est vraiment difficile.
    Des bisous <3 <3 <3

  56. Ton article m a fait pleurer mon père n aura pas réussi à se battre contre cette enivrante beaute. Il n aura pas pu fêter ses 60 ans il est parti à 59 ans. Profites bien de ton papa

  57. On se sent si proche de vous en vous lisant. Merci infiniment.

    Je me sens moins seule en lisant cet article malgré la douleur qui me ronge…
    Voila déjà 3 ans que ma maman a perdu son combat contre « sa robe rouge ».
    Difficile a accepter mais au fil du temps j’ai fini par « accepter » et par lui pardonner.
    Mais cette robe rouge sera à jamais ma pire ennemie qui m’a volé ma mère.

    Merci à vous, merci d’être vous…

  58. Ping : Bilan 2013 |
  59. Pas assez longtemps que je te suis pour avoir vu cette article avant mais la il me touche tellement!Sûrement parce que je m’y retrouve un peu, ma Maman a elle aussi flirté avec une bouteille.Il y a maintenant plusieurs années (7 ans?8 ans?je ne sais plus!) qu’elle a décider que cette pu*e n’allait pas gagner!C’est un combat de chaque jour mais bien soutenue tout est possible!
    Plein de courage a ton Papa!

  60. j »ai visité ton blog toute la journée, j’ai bien ris, souris et eu quelques petites larmes mais cette article me sers surtout le cœur en pensant à mon papa qui, depuis son adolescence, vis avec « elle ». Il a, par chance pour (un bout) de mon adolescence, réussi à arrêter pendant 7 longues (mais trop courtes) années ! Le décès de ma mère, les épreuves de la vie, la solitude et bien d’autres choses l’on de nouveau amené à reprendre sa compagne adorée. Je ne lui en veux plus, je sais qu’il n’a plus que ça et qu’au vu des ses énormes problèmes de santé, il n’en à plus pour très longtemps et je ne lui reproche plus. C’est son seul « loisir » et à le regarder, autant qu’il profite de les (l’année ?) qu’il lui reste. A 60 ans, il n’a plus que ça. Et moi qui ai 23 ans, je veux juste profité de lui.

    En attendant, je souhaite un énorme courage à ton papa, je sais comme ça peux être dur d’en être accro, autant pour lui que pour sa famille.

  61. pour avoir lutté à me débarrasser de cette sale garce aussi, je félicite ton papa, et je suis heureuse que son entourage l’aime et l’encourage, c’est comme ça que tout peut bien continuer!

  62. Je viens de le voir passer sur facebook. Sans savoir à quoi m’attendre je suis tombée sur ce texte qui m’a juste fait chialer. Ca me rappelle (trop) quelque chose malheureusement, je voudrais tellement pouvoir avoir la même fin que toi, malheureusement cette salop*** à la robe rouge ne le lâche toujours pas. Il continue de se tuer à petit feu en sa compagnie.
    Et qu’est-ce que ça tue encore plus de voir le nombre de commentaires de personnes touchées par ce fléau ! Quelle merde cet alcool 🙁

  63. Ce billet me parle beaucoup. Je me suis reconnue en toi. malheureusement chez nous, elle est toujours là cette put*** de robe rouge….
    J’espère qu’un jour il aura la force de la quitter avant qu’elle ne nous le vole à jamais….

    Des bisous….

  64. Je te lis de temps en temps, pas tout le temps. Je suis allée voir ce billet car il était le préféré de ceux qui te suivent. Dès les premières lignes, j’ai compris de quoi tu parlais. Moi elle me l’a volé. Je l’ai sauvé une fois, il a arrêté juste le temps de son hospitalisation, juste un mois… Il est parti il y a déjà presque trois ans. Il avait 63 ans, étais à la retraite depuis un an, elle a tout gâché.
    Soutiens ton père, épaule le, et surtout, ne te contente pas de lui écrire que tu est fière de lui, dis lui car ils sont tellement peu nombreux à réussir à la virer!

  65. Je découvre ce texte car un des préférés.. Magnifique..
    Et je verse ma petite larme en pensant au combat perdu par mon papa il y a 3 ans déjà ..
    Bravo papa de Ginie. Tenez bon et profitez 😉

  66. Je ne sais que dire… Comme c’est beau. Comme c’est triste. Je me sens moins seule car j’ai vécu la même chose. Mais je me sens moins chanceuse car mon père n’a jamais su la quitter sa robe rouge. Et elle a fini par le tuer. Et il me manque tellement mon papa. Bravo à ceux qui tiennent bon, une nouvelle vie vous attend. Sans la robe rouge, c’est tellement mieux!

  67. mon père en est mort, mes frères y on cédé, moi aussi j’ai vaincu et replongé….tous les 3 (mes frères et moi) nous savons que c’est une saloperie, et nous faisons tous pour nous en sortir, je sais pour mes frères et les ais soutenus, eux par contre n’en savent rien pour moi….
    Mon mari m’aide, mes enfants aussi (mon grand surtout).

    Je t’embrasse , bravo à ton papa, quelle belle victoire et surtout toujours rester en alerte.

  68. Un grand bravo c est superbe.. Je suis très émue car j ai vécu tout ça de si près… Ça fait 8 mois que mon mari est abstinent… Après tant de souffrance et de déchirement.. De violence aussi… Avec mes fils nous avons beaucoup souffert mais nous sommes heureux et fiers qu’il ait eu le courage de se faire soigner… Hélas… Sa santé en a pris un coup mais la vie est devant nous… Enfin heureux… Merci pour ce si bel article et un grand bravo a votre papa

  69. Ici d’habitude je ris et je souris, lire votre blog c’est comme le morceau de chocolat que je m’offre une fois mon petit loup couché un moment tout doux de plaisir. Ce soir je suis toute touchée par ce billet qui parle à la petite fille que j’ai été et la femme que je suis devenue. Je me rappelle des mêmes angoisses et stratégies, des mêmes espoirs et déceptions, et je me souviens du bonheur ( le mien, le sien ) de voir mon papa tourner le dos à cette maudite bouteille. Aujourd’hui il est parti et c’est vraiment émouvant de lire qu’une fois encore la vilaine bouteille a été dépassée et qu’une nouvelle famille (re)trouve une vie plus paisible Mille bravos à votre papa pour cette bataille ! Belle continuation à vous !

  70. Émouvant billet, plein d’amour et d’espoir…
    Quant à moi, j’avoue que j’ai fini par baisser les bras face à cette saloperie qui détruit chaque jour la vie sociale, amoureuse et professionnelle, la santé physique et mentale des uns et des autres, je n’étais pas de taille à lutter, je n’ai pas su, et au final plus voulu… J’essaie juste de limiter les dégâts, afin que ma fille n’ait pas à subir les ravages de l’alcoolisme de son père.
    Vraie maladie, qu’il faut prendre en compte en tant que telle, tant elle fait de victimes…

  71. J’ai vu passé ton billet dans facebook et ne suis pas déçue d’avoir cliqué. Je l’avais raté celui-ci !
    Ta plume me touche autant qu’elle me fait rire, tu as vraiment un don. Félicitations à ton papa et longue vie à vous deux. Bises

  72. Ce n’est pas marqué sur ma figure que mon père est alcoolique. Personne ne le sait, ou presque. Un peu égoïstement, je ne voulais pas qu’on se dise « putain, elle gère ! » et que le regard des autres sur moi soit biaisé. Mais surtout, surtout, je ne voulais pas lui faire honte. Il est toujours malade, mais en public il se tient droit. Il y a des hauts, jolis, des journées et surtout des soirées de bas abyssales, des dimanches en famille intenables. Il y a ma mère, qu’il a fallu porter pour qu’elle tienne. Il a fallu, enfant, adolescente, tenir debout toute seule. Et aujourd’hui encore il faut faire face avec le sourire à ceux qui ne comprennent rien, ne veulent pas comprendre. Résister aussi à l’envie de lui coller des claques, de le secouer comme un prunier pour qu’il nous voie, pour qu’il nous regarde, pour qu’il comprenne qu’il n’y a rien qui puisse l’empêcher d’arrêter parce que nous sommes là pour l’aider, et aussi que nous en vallons la peine. Aujourd’hui il a des petits enfants, j’espère qu’il pourra les voir grandir. J’espère qu’il mettra dehors cette bouteille, chez nous sa robe est pâle, c’est celle du vin blanc, celui-qui-rend-fou. Un beau jour… En attendant, merci pour ce message.

  73. c’est une des plus belles déclarations d’amour que j’ai jamais lue !!! j’en suis toute émue …. félicitations à vous deux et beaucoup d’amour à venir….

  74. bonjour,

    ici c mon homme qui se débat, contre une petite robe parfois brune, parfois blonde, et un autre, encore pire, brun doré… ici on ne se saoûle pas au vin mais au whisky… ses petites robes lui ont fait perdre son permis, fauchant la vie d’un homme au passage, brisant irrémédiablement la vie de monsieur. il a réussi à la foutre dehors, mais parfois encore elle essaye de s’immiscer, de revenir ; je vois la lumière tout au bout du tunnel, car un petit bout de 10 mois est avec nous et que s’il veut pouvoir nous emmener en balade un jour il est hors de question qu’il le fasse en compagnie de sa petite robe. on continue le combat, et des témoignages comme le tien me mettent du baume au coeur : on peut s’en sortir de cette maladie, il faut déjà accepter qu’on est malade (et dieu que le regard des gens pèse, que leurs mots sont lourds quand ils disent « oh, une petite le soir en rentrant c’est rien… »)

  75. J’ai découvert ce blog par hasard il y a une semaine et depuis je ne peux m’empêcher de lire les articles les uns à la suite des autres envoûter par ta plume qui me fait souvent rire.
    Je ne commente quasiment jamais sur internet mais là je me suis retenue pendant toute la lecture de cet article pour finalement fondre en larme à la fin.
    Alors bien qu’en retard je voulais vous exprimer ma sympathie. Félicitations à vous de ne pas avoir laisser ça vous séparer et félicitations à ton papa d’avoir finalement triomphé.
    Bises

  76. Bonjour,

    Complètement au hasard, allant de blog en blog, de lien en lien, je viens de tomber sur cet article. Je connais très bien le souci, ma mère étant alcoolique. Je suis passée par tous les stades, de la peur à la colère, en passant par la tristesse, le désarroi, je l’ai envoyée bouler, j’ai passé des semaines sans lui parler, des heures au téléphone à l’écouter puis à pleurer seule dans mon lit.

    Cela fait maintenant un an qu’elle n’a pas touché une goutte, un an que l’on a enfin des liens de mère à fille ( à 29 ans, il était temps …).

    Tout ça pour dire que là où tout le monde félicite ton papa, lui trouve du courage, je sais tout le courage qu’il t’a fallu à TOI, toutes les émotions que tu as connu. On sous-estime trop souvent la détresse des familles d’alcoolique.

    Donc bravo à ton papa, ce post a été tapé il y a 10 mois et j’espère qu’il a tenu.
    Mais surtout bravo à toi, tu le mérites.

  77. waouhh!!! j’aurai aimé pouvoir dire ça à mon papa, mais trop de pudeur, de non dits, de rapports conflictuels et maintenant il est parti alors qu’il avait gagné ce combat, mais trop tard… trop d’abus trop longtemps et parti sans avoir pu le revoir pour lui dire combien j’étais fière de lui et d’être sa fille…
    merci pour tes mots qui me touche vraiment…

      1. Je voulais dire BRAVO !!! Et l’invitation dans le Sud reste valable, qui sait , un jour quand Ginie viendra signer des autographes à Marseille ou à Aix 🙂 Bravo à vous, ayant vu mon papa arrêter du jour au lendemain après beaucoup d’années avec elle, je sais comment ça peut être dur et tout ce que ça implique (sauf la violence). Bravo à vous, bravo à mon papa aussi, on a pu profiter de quelques belles années avant que la maladie l’emporte. Ces années sans alcool m’ont permis de découvrir une personne merveilleuse, intelligente, marrante, je suis tellement contente que votre petit fils puisse connaître et savourer la présence d’un super papy comme vous devez l’être. Gros bisous à Ginie et à vous aussi !

    1. Un petit commentaire, pour un grand BRAVO à vous…!

      Bravo pour votre courage, votre détermination, votre envie de VIVRE et… Pour votre réussite!!

      Que les futures années vous soient douces et belles …

  78. quelle jolie métaphore que cette robe rouge…pour ma mère elle était rose et alors que la faucheuse avait une main sur son lit à cause d’une cirrhose en stade terminal elle a pu avoir une greffe de foie,aujourd’hui elle va bien mais l’insidieuse maladie n’a pas laché l’affaire,il y a tjs au détour d’un repas familial un moment où elles se retrouvent toutes les 2 alors que pour moi c’est tolérance zéro…mon beau père lui a tout perdu à cause de cette fichue robe aux multiples couleurs mais à dominante rose tout de même…sa femme n’a pas survécu à ça,elle a décidé de quitter ce monde…et lui depuis 7 ans s’enfonce de plus en plus sans son garde fou,il n’est plus que l’ombre de lui même et sa seule amie c’est sa bouteille,nous n’avons plus de contact avec lui car nous savons que nous ne pouvons plus rien tant qu’il ne veut pas lui même alors nous nous préservons nous et nos enfants…Alors bravo à ton papa et longue route à lui!

  79. J’aimerai tellement que ma soeur ait ce courage. Et malgré deux TS, elle ne comprend toujours pas et selon elle ce sont les autres qui ont un problème avec l’alcool mais elle ça va elle « gère » …

    Je suis heureuse pour toi et surtout très fière de ton père car ce combat c’est à vie qu’on le vit !

  80. Des frissons me parcourent.. L’espoir est donc permis!
    Pour les enfants que nous sommes malheureusement, c’est des images, des cauchemars, des névroses, des colères insurmontables, et finalement Un manque et des regrets, de la culpabilité…. quand l’insidieuse les emporte….
    Courage a ce Papi et papa, la vie sait être belle <3

  81. Bravo Dominique !! Je vous souhaite que ça dure encore et encore, et je vous envoie toutes mes pensées les plus encourageantes et les plus tendres ! Sus à cette maladie trop envahissante, vous en viendrez à bout !! ????????????

  82. Félicitations… 2 ans.. ça en fait du chemin!!! c’est drôle je suis tombée sur cet article il y a peu et je l’ai lu sans avoir lu la date mais dès le début je me voyais déjà mettre un commentaire: rendez vous dans 1 an, je suis sûre qu’on fêtera un bel anniversaire… » et je suis ravie en fin de compte que cela ne fasse pas 1 mais…. 2 ans!!! félicitations… bravo… Mon papa a fait la même chose il y a 6 ans maintenant et ce n’est que du bonheur…. Je suis fière de lui, j’ai appris à le connaitre (et putain que ça valait le coup.. enfin ça vaut encore hein!!!) bref je vous souhaite une magnifique vie entouré de tout cet amour!

  83. Très beau billet. L’alcoolisme est un combat de chaque instant, comme toute addiction. Veille bien sur ton Papa, tu peux être fière de lui, comme il doit être fier de toi.

    Au passage, tu écris divinement bien. Tu arrives à me donner frissons et fou rire selon le sujet et qu’est-ce que c’est bon ! Merci à toi pour ces doux moments entre deux minutes de travail.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *