L’arche de Mickey

Le weekend dernier, le mari-plus-tout-à-fait-tout-neuf-mais-presque et moi on est allé voir ailleurs si on y était, en laissant la maison dans les pattes des trois poilus féroces.

C’est qu’ils sont vachement décourageants, pour des voleurs qui ont peur des crêpes.

Sauf que, tout guillerets à l’idée de nous balader, paume contre paume, parmi les coquillages et crustacés, on avait oublié que nos cerbères étaient en plein dans la puberté. Par conséquent, pour ne pas faillir à leur réputation d’ados trop hype qui ont les clés de la maison (et surtout concurrencer le berger allemand du coin de la rue qui avait loué une fontaine à Canigou pour ses quatre ans), ils ont organisé une party.


Quand on est rentré, du sable plein les orteils et des bigorneaux plein la culotte, on a failli ne rien voir tellement ils se sont lâchés sur le nettoyage. Même la cuvette des WC fleurait bon la salive canine.
Malgré toutes leurs précautions, une erreur les a trahis. En décidant de confier le filtrage des participants à la taupe qui squatte le jardin de la voisine, ils ont gravement fauté, puisqu’elle a laissé des pique-gamelles s’introduire dans la baraque. Ils s’y sont tellement plu qu’ils ont décidé d’y rester.

C’est ainsi que j’ai hurlé une première fois en avisant une araignée si grosse qu’elle devait être métissée mygale au dessus du canapé, que j’ai hurlé une deuxième fois en découvrant sa demi-sœur dans ma baignoire, croisée tourteau celle-ci, et que j’ai hurlé une troisième fois quand un le fils d’un papillon et d’une chauve-souris m’a attaquée par derrière. Le fourbe.

Echelle : 1 cm sur la photo = 14 cm en réalité

Au bord de la crise cardiaque, j’ai laissé le mari-presque-plus-neuf-mais-déjà-blasé expliquer à ces hôtes indésirables que leurs parents devaient s’inquiéter pour eux et qu’ils feraient mieux d’aller les rassurer et je me suis enroulée dans la couette,  une bombe insecticide dans la main, que je n’aurais pas hésité à utiliser comme arme contondante.
Le pire était à venir.
Le lendemain matin, ma vessie n’y tenant plus, je me suis risquée à cloche-pied jusqu’aux toilettes (qui ne sentaient déjà plus la salive canine puisque mari contrarié = grosse diarrhée). C’est là, alors que j’étais en train de me demander si une lunette chauffante serait un bon investissement, que je l’ai vue pour la première fois.
La souris.
Elle arrivait droit sur mes pieds recouverts de la culotte à bigorneaux quand elle a entamé le demi-tour le plus rapide de l’histoire des rongeurs et s’est ruée dans le couloir qui mène aux chambres. Plus précisément dans NOTRE chambre puisque c’est au pied du placard que je l’ai vue ce matin pour la seconde fois, au réveil, affairée à ronger un Twix tombé de mon sac.
Et tu sais quoi ?
Elle est trop mignonne. Faut que je trouve le moyen de la capturer sans lui faire de mal.

Moralité : Les chiens ne font pas des chats, mais des souris.
(ouh là, j’ai bien fait de me remettre à écrire, moi)

Rendez-vous sur Hellocoton !

26 commentaires

  1. heuuuuu, quelle est la durée de vie d’un chat dans une baraque qui compte 3 fois plus de cheisn que de souris ? ………
    un bon vieux piège à souris, pas une tapette, hin, un piège en forme de cage. Et un twix dedans.

    1. @ Zette : et encore, 14 cm quand il n’a pas mangé…

      @ Julhya : mais il l’est, il est même capable de manger un poisson, si on enlève les arêtes.

      @ Aude : bon, ok, peut-être juste 4…

      @ Papillote : oui mais les chats se feront attraper par les chiens avant d’avoir attrapé les tourteaux. Dur dur…

      @ La fille mentalo : même pas, cette pute. Vais la buter, tiens.

      @ Agathe : bien vu, les chats, on les offre aux chiens, mais juste pour Noël, parce qu’ils n’aiment pas la dinde.
      Pour la cage, suis allée voir à Jardiland, ils n’ont que des tapettes ces tortionnaires.

      @ Sophie L : J’ai un mot du docteur…

      @ Océane : C’est qu’on bouffe bien chez moi, même les papillons sont obèses.

      @ Sekhmet : Ouais, tiens, je vais aller mettre le nez dans leurs contacts msn…

      @ Angie : hein qu’il est beau mon gros !

      @ MissBrownie : si ça continue comme ça je vais organiser des visites payantes comme au zoo…

      @ Jube : ça change des moules, quoi.

      @ Electromenagere : voilà. Très très loin.

      @ Sabine : oui, voilà, je vais me faire du fric !

  2. arf! nous on a des rats… des petits noirs craquounettes… on leur a juste bloqué l’accès à la maison, mais ils continuent d’essayer de rentrer… (surtout quand nos « cerbères » sont à la maison ;))

    mygale croisée tourteau, je le sens bien, là… même pas je vais en rêver cette nuit…

  3. @ LMO : c’est que j’arrive même pas à les prendre en photo, j’ai peur qu’elles me sautent dessus…

    @ Day : ha mais peut-être que c’est un rat, tiens. Parce qu’elle est noire aussi et un peu grosse pour une souris.
    Bordel j’ai un rat à la maison !

    @ Camille : je comprends, j’ai failli faire pareil en l’écrivant.

    @ Sabineetassocies : il m’a fait marrer ton commentaire 😉

    @ Agathe : ils ont quelques pédales aussi.

    @ Marlène : c’est pas un chien, c’est le paillasson.

  4. Pour les araignées et les papillons mutants j’ai mon super aspirateur (il lui manque juste la fonction broyeur pour être certain que les bestioles ne ressortent pas). Par contre, j’ai jamais essayé avec une souris. Là je laisse faire mon chat (qui lui a la fonction broyeur mais qui aspire très mal)

  5. Ah oui, les souris, c’est un creve-coeur. Un jour, il y en avait une dans ma baignoire. Celle-là, j’ai réussi à la choper dans une boite pour la mettre dehors, mais sinon, pas possible, et comme ça se multiplie-tiplie-tiplie-tiplie… ben j’ai commis des assassinats au blé rouge. Honte et tristesse.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *