Le coup de la panne

L’autre fois, le mari-presque-tout-neuf et moi roulions sur la rocade quand son téléphone a sonné. Il conduisait. J’ai très peu d’indulgence pour les gens qui téléphonent au volant. Je l’ai fait deux fois, il y a longtemps, quand j’étais jeune et inconsciente, la cuisse svelte, le regard vif, le cheveu noir… Pardon, je m’égare.

Donc j’ai déjà conduit avec le téléphone vissé à l’oreille à deux reprises (ou un peu plus mais faisons comme si j’avais toujours été parfaite). La première fois, j’ai loupé un virage et je me suis encastrée sur une bite devant une église (véridique) avec la voiture de fonction de la société qui m’embauchait. La seconde, j’ai pris une amende par un gendarme qui m’a glissé, en même temps que le papier bleu, qu’il aimait quand son métier lui permettait de rencontrer de jolies jeunes femmes comme moi. J’ai pas osé lui répondre qu’à ce tarif, je préférais m’inscrire sur Meetic.

Bref. Quand le téléphone du mari-preque-tout-neuf a sonné, je lui ai jeté un regard qu’il a de suite saisi. S’il répondait, il allait le payer (arrachage des poils nasaux à la pince, Lara Fabian à fond dans l’auto-radio, dire à sa mère). Il n’a pas répondu. Par contre, quand un bip l’a informé qu’un message l’attendait sur la messagerie, il n’a pas pu s’empêcher de l’écouter, « vite fait ». Sait-on jamais, c’est peut-être le boulot.

C’était le boulot. Mais, si j’en juge par la sirène qui s’est mise en marche immédiatement, ce n’est pas une circonstance atténuante.


Là, ma vie a basculé dans un épisode de Chips. Deux motards se sont mis à notre hauteur, sur la file de gauche, et nous ont fait signe de prendre la sortie suivante. Le mari-presque-tout-neuf ne faisait pas le fier, ce n’est pas peu dire. Je ne l’avais jamais vu aussi penaud depuis le jour où il avait lâché pendant un entretien d’embauche qu’il s’en tirait très bien tout seul, avec sa bite et son couteau.

Quelques minutes nous séparaient de la première sortie de rocade. Ponch roulait devant, gyrophare au taquet, tandis que son acolyte fermait le convoi. Avec une telle escorte, m’est avis que les gens nous ont pris pour Dodo la Saumure et sa muse. Tout le monde tournait la tête sur notre passage, je suis sûre que certains parents en ont profité pour dire à leurs enfants que c’est ce qui arrivait quand on oubliait de se brosser les dents avant d’aller au lit.

Ces quelques minutes ont été le temps temps qu’il m’a fallu pour expliquer au mari-presque-tout-neuf, avec un langage des plus châtiés, qu’il n’allait pas s’en tirer comme ça : le montant de l’amende serait multiplié par 10 et converti en nombre de jours et le total donnerait la période durant laquelle il allait devoir me porter le petit déj au lit chaque matin.
J’ai ajouté, pour rappel, que je l’avais bien dit, qu’il n’avait qu’à m’écouter, bordel de merde, que j’avais toujours raison, que le téléphone au volant ça puait et que vraiment, je ne pouvais plus saquer sa mère. Aucun rapport mais effet apaisant immédiat.

Finalement, on est sorti de la rocade au moment où la radio diffusait « Le pénitencier ». (Là tu te demandes ce que je peux bien écouter comme radio de merde pour qu’ils diffusent ça. En vrai c’est pas vrai, c’est juste que ça ajoute un peu au côté dramatique du moment. J’ai le sens du récit, tu vois).
Le mari-presque-tout-neuf, dont les fesses étaient désormais siamoises, obéissant aux gestes gracieux de Poncherello, s’est garé sur le bas-côté et a éteint le moteur. Comme au ralenti, on a vu les deux hommes bleus descendre de leur monture, retirer leurs lunettes de soleil et s’avancer vers nous, la démarche arquée, les mains sur les hanches.

J’étais en train de me demander si, en prison, on avait quand même du Nutella à volonté, quand une épaisse fumée blanche s’est mise à sortir du capot de la voiture. J’ai attrapé mon sac, dit adieu au mari-presque-tout-neuf et suis sortie de la voiture en courant. Je te le rappelle, j’ai la phobie du feu.
De loin, j’ai observé les Texas Rangers et mon homme, qui discutaient visiblement calmement. Je me suis demandé à quel moment ils allaient le retourner et lui passer les menottes en lui lisant ses droits, mais au lieu de ça, ils lui ont serré la main, ont enfourché leurs motos et sont repartis, sourire aux lèvres.

J’ai attendu que la fumée se soit dissipée et que tout danger de mourir brûlée par un moteur de voiture soit écarté avant d’aller le rejoindre et de lui demander comment il avait fait pour ne pas prendre d’amende. Il m’a d’abord répondu qu’il leur avait promis une photo de moi nue dans les flammes (il a un sens de l’humour très développé) puis, devant mon hilarité, m’a expliqué qu’ils ne nous avaient pas arrêté pour le téléphone. En fait, ils n’avaient même pas vu le téléphone. Par contre, la fumée qui sortait par le pot d’échappement, ils l’avaient bien vue et ils avaient voulu nous mettre en sécurité.

Bilan de la balade :
J’ai un peu moins peur des gyrophares, mais toujours autant du feu.
J’ai dû retirer ce que j’avais dit sur ma belle-mère.
On a une magnifique voiture de prêt depuis un mois.

T’es jaloux, avoue.

Rendez-vous sur Hellocoton !

85 commentaires

  1. Tu flambes, hein, avoue !!! (mais est-ce qu’il y a l’autocollant « Parc Walibi » et « 205 Touch » à l’arrière ?…)

  2. Tu sais vraiment nous tenir en haleine avec tes récits.
    J’adore.
    Contente qu’il n’y ait pas eu de prune pour le téléphone et j’espere que les repartions ne vous coûteront pas le prix d’une bite et d’un couteau.

  3. pinaise comment tu va te la peter à la mater d’arriver dans un carrosse pareil….la grande classe. j’ai pas vu la cibi…….

  4. j’adore ! tu me fais toujours autant rire !
    pour la petite histoire, le cheri passe son temps en voiture … au telephone !! ca m’insupporte je l’engueule tout le temps, et je rêve qu’il se prenne une amende!

  5. Bon sang ce que je me suis marrée. J’envoie le lien à une amie et vais me coucher… en riant

    « …la démarche arquée, les mains sur les hanches. » C’est vrai qu’ils se la jouent beaucoup Bruce Willis et en plus ils gardent la forme de la moto entre les jambes.

  6. Bonsoir !
    J’ai bien ri, et adoré ton récit !
    moi aussi j’ai super peur du feu, je te raconte pas le flip en physique avec le bec bensen au lycée… et ça a duré car j’ai fait math sup/ spé… horreur !!
    Bises

  7. Hu hu, j’ai bien rigolé, ça fait du bien de bon matin ! ^^

    Fais moi penser, un de ces quatre, à te raconter comment je me suis prise une honte monumentale devant une escouade entière de gendarmes à moto, à cause d’une sauterelle (oui, toi c’est le feu, moi c’est les bestioles)…

      1. Attention, c’est un chouilla long : Donc voilà, j’ai la phobie des bestioles. Et un jour que j’étais sur l’autoroute pour rejoindre mon chéri de l’époque (gendarme sinon c’est pas drôle pour la suite), j’aperçois un truc qui bouge sur le plafond de ma voiture. Horreur, malheur, c’est une énorme sauterelle vert vif !!
        Autant être honnête, j’ai failli tout lâcher mais je me suis souvenue à temps que je roulais à 130 et que ce n’était pas l’idée du siècle. Donc je hurle tout ce que je peux et en arrivant au péage, je tremble de partout (et j’ai eu peur qu’en baissant la fenêtre pour payer elle se mette à bouger). Ouf, mon salut est là, je me gare immédiatement après le péage et je bondis hors de la voiture !!
        Là, après avoir tourné autour de ma voiture une bonne dizaine de fois, je me souviens que je suis -censée être- une adulte responsable et qu’il faut que je m’en débarrasse. Alors je prends mon courage à deux mains, j’enlève une ballerine, j’ouvre la portière passager et rien. Mais rien, je suis incapable de l’écraser (c’te chochotte) !
        Me voilà donc au bord de l’autoroute, à gigoter sur une jambe, avec une chaussure à la main et l’air passablement décoiffée…
        « Tout va bien mademoiselle ? » Je me retourne et là, se tient une escouade de gendarme à moto. Ils ont l’air à la fois perplexes et au bord du fou rire.
        « Y’a une sauterelle dans ma voiture » c’est tout ce que j’ai pu dire avec mes yeux de chat potté et la lippe tremblante.
        Voilà voilà, je me souviendrais toute ma vie de la tête du gendarme qui a écrasé la maudite sauterelle (avec sa main !! je vais défaillir !!). Et l’escadron en entier se souvient de moi comme la « gonzesse à la sauterelle » (oui, parce que c’était le même escadron que celui de mon mec, life is a bitch).
        (mais c’est nettement plus drôle quand je raconte irl, car je fais des gestes et des grimaces ^^)

  8. Je kiffe trop Chiiiippppsssss!!!!

    (C’est la honte pour un premier commentaire de parler aussi mal, je ne parle/écris pas aussi mal d’habitude, je suis plutôt une psychorigide de l’orthographe et de la grammaire, sauf quand on parle de beaux mecs en uniforme ^^ )

    Bref.

    C’est drôle que juste au moment où ton mari presque neuf faute, il se fasse pourchasser par des motards. Le destin, je crois?

  9. J’étais tellement dedans que je ne m’attendais pas à cette fin, bravo pour la narration 🙂
    Néanmoins grosse déception concernant Le pénitencier, j’y croyais tellement….

  10. Merci pour cette bonne tranche de rire. Ca fait un bien fou quand la journée commence par une engueulade maison envers 3 nains…(qui n’en sont plus vraiment d’ailleurs, des nains..)

  11. Tu m’a bien fait rire !! Bon en espérant tout de même que ça ait servi de leçon à ton mari presque tout neuf hein 😉 (N’empêche, oui, je suis jalouse !)

  12. Au milieu du texte, je me suis dit que j’allais publier ça sur le mur de mon cher et tendre…bon, je vais pas le faire, il me dirait « tu vois!’ fièrement!…un peu trop même!lol
    Ben heureusement qu’ils vous aient pas vu avec le tél, enfin, ton mari presque tout neuf plutôt!

  13. Je cherchais des témoignages sur des arnaques groupon et me voilà détendue après la lecture de tes aventures avec un mari-presque-tout-neuf !!!
    Quand tu sortiras ton premier bouquin (à moins que tu ne l’aies déjà sorti ) c’est sur que je le commanderai .Déjà je sais que groupon ne le vendra pas !
    Merci de nous faire profiter de tes talents de conteuse ,vraiment j’ai bien ri !! Bravo Ginie et beaucoup de bonheur dans ta famille-toute-neuve

  14. oh le coup de bol!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    je me suis fait arrêtée parce que je lisais mes tweets dans un embouteillage parisien…. j’ai eu beau expliquer parlementer, ils n’ont rien voulu savoir les salauds!!!!

  15. Depuis que j’ai conduit pendant de nombreuses années une AX K-Way rouge immatriculée PQ, c’est pas une 205 blanche qui va m’impressionner, je te le dis…
    En revanche, j’espère que ça va servir de leçon à ton homme parce que téléphoner au volant c’est MAL.

  16. roooooooooh tu m’as encore fait pleurer de rire
    je l’ai lu a l’homme en meme temps mais je crois qu’il n’a pas comprit tous les passage avec mes huhuhahahaha

    j’aime tes VDM, je valide

    j’avais trop l’image des 2 texas rangers, jambes arquées qui retirent leur lunettes mdrrrrr

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *