Le dialogue des vagins

– Salut ma moule, je te fais pas la bise, je crois que j’ai un herpès.

– Tu fais bien de me prévenir, je suis déjà crevé d’avoir saigné du nez toute la semaine. Alors, quoi de neuf depuis la dernière fois ?

– Je bosse à la chaîne en ce moment ! J’ai connu un tas de nouvelles têtes, je commence même à avoir du mal à reconnaître ceux qui reviennent. Il faut dire qu’ils se ressemblent tous un peu avec leur crâne chauve…

– T’as de la chance, moi je vois toujours le même et pourtant, j’ignore encore de quelle race il est. C’est bizarre, cette couleur bleue et ce langage… brrrrrrrrrr brrrrrrrrrr brrrrrrrrrrr.

– Ha oui, j’en ai connu un qui s’exprimait de la même manière ! Mais il était noir et sa tête tournait sur elle-même. Je crois que c’était une espèce de mutant. Je l’aimais bien, il savait toujours me satisfaire, ce qui n’est pas le cas de tous…

– Sinon, on m’a acheté une nouvelle tenue, mais elle me serre un peu, j’ai parfois le papier qui colle au bonbon.

– Moi elle m’habille surtout avec du coton, c’est plus confortable. Et quand elle me met de la dentelle, je sais que je vais avoir de la visite, alors je lave à grandes eaux pour que ce soit propre.

– Qu’est-ce que j’aimerais recevoir de la visite moi aussi ! Je m’ennuie, si tu savais… Ma seule occupation consiste à compter les brins dans mon jardin. Ça fait un moment qu’elle n’a pas tondu, c’est comme qui dirait en friche, je comprends que personne ne vienne me voir.

– T’as pas eu de nouvelles des insectes qui s’y étaient installés l’année dernière ?

– Non, ils ne sont jamais revenus me voir, pourtant on s’entendait bien, je gardais même les enfants quand ils allaient voir des amis. Mais depuis ce jour, tu sais, où la pluie avait cette odeur âcre, ils ont disparu sans prévenir.

– Mon pauvre, tu dois tellement t’ennuyer…

– M’en parle pas. J’envisage même de me créer une petite mycose juste pour que le monstre d’acier vienne me faire mal. Je préfère souffrir un peu que mourir d’ennui.

– Écoute, je ne te promets rien, mais je peux essayer de parler de toi au prochain visiteur que je reçois. Ça te branche ?

– Hmmm… pourquoi pas… Et toi, tu pourrais pas venir passer un moment ?

– Tu sais bien que je ne peux pas entrer chez toi, voyons. Allez, c’est décidé, je m’occupe de te trouver quelqu’un. Par contre, si je peux me permettre, essaie de soigner un peu plus ton hygiène, je trouve que t’as l’haleine un peu chargée ce soir.

– Ha d’accord. Sous prétexte qu’on sort de chez le chirurgien, on se permet de donner des conseils aux autres. C’est beau, l’amitié.

– Comment ça, le chirurgien ?

– T’as des lèvres de chameau que c’en est ridicule. Allez, arrêtons de faire semblant. Je savais bien que je ne pourrais pas m’entendre avec quelqu’un qui a une crête iroquoise.

– Et moi j’ai toujours eu du mal avec les fausses blondes. Je ne sais pas ce qui me retient de te casser la bouche.

– L’herpès, peut-être ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

23 commentaires

  1. Du romantisme, de la délicatesse, de la subtilité, de la tendresse et du bon gout
    Tout ce qu’il me fallait ce matin avec mon café
    (après avoir lu tes 148 mails de réponses, merci.)

  2. « oh ménèèèse » comme dirait mon Mini Dark Vador!!
    j’ai adoré! ça me fait penser qu’il serait temps que j’aille voir « les Monologues du vagin » quand ils passeront par chez moi!
    Ma foufoune te remercie pour cette tranche de rire!

  3. Et la suite

    – Et sinon moi la dernière fois yen a qui a essayé de m’aspirer. J’avais l’impression d’avoir un dyson en face de moi.
    – Un conseil tu lui sors l’arme fatale : le fameux pet de fouffe de la mort et t’auras plus de problème.

  4. Heureusement que j’avais pensé à remettre la culotte d’hier !!!
    Merci Gini grâce à toi j’ai eu ma dose de rire aujourd’hui, j’ai bien fait de t’adopter !!! Je reviendrai !!!!

  5. j’ai bien ri et il y a un petit moment…que cela ne m’etait pas arrive!!!!!

    continue, je lis ton blog ou j’ai pleure aussi,tu as un vrai talent!!!!

  6. @ Camille : TU peux aller jusqu’à PTDR, promis je ne le prendrai pas mal 😉

    @ Mistinguett : Avec plaisir 😉

    @ Raquel : Hein que je suis délicate ?
    (je réponds en groupé pour éviter les 148 mails)

    @ Madamezazaofmars : Va le balader, fais lui voir le jour !

    @ Zette : ton vagin a pleuré de rire ?

    @ MissBrownie : mais non…

    @ Memy : ha ben je suis bien contente d’avoir dépassé tes douleurs !

    @ bbflo : Avec ou sans moustache ?

    @ Manu : sauf quand il rencontre ses amis.

    @ Naelwynn : je vais leur demander un pourcentage…
    Tu diras à ta foufoune que c’est avec plaisir.

    @ Jaja : c’est un blog distingué, ici.
    😀

    @ Muriel : j’écrirais bien le roman entier, mais ça pose le problème de la promotion sur les plateaux télé…

    @ Cranemou : héhé, contente de t’avoir fait rire 😉

    @ Murielleaupseudotroplong : Ha tu vois, j’ai de bons conseils des fois. Surtout en ce qui concerne les culottes, d’ailleurs.

    @ Kielut : ho merci, gênée je suis !

    @ Poulette dodue : Oui, fin, poétique, distingué, classe, tout ces mots qui me caractérisent, quoi 😀

    @ Danou : merci, je suis vraiment touchée par ton commentaire.

    @ Fanny : Promis, c’est pas moi sur la photo !

    @ Spyp : Quel joli compliment, merci !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *