Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie

Virginie Grimaldi

J’enlève les toiles d’araignées dans les coins pour venir vous faire un petit coucou. J’avais promis que j’essaierais d’être plus régulière par ici, je me félicite d’avoir tenu parole. Un billet tous les six mois, c’est régulier, non ?

En réalité, pour être totalement transparente avec vous, la question du maintien de ce blog se pose ces derniers temps.
À cause du manque de temps et de l’inspiration qui n’est pas extensible, mais pas seulement. Même si j’ai toujours pris soin de rester pudique, de ne pas trop en dévoiler, même si je grossis le trait de mon quotidien pour vous faire rire ou réagir, j’assume de moins en moins cette fenêtre ouverte sur ma vie.
Je ne sais pas si c’est une évolution logique, une nouvelle étape de ma vie, ou si c’est dû à l’évolution des lecteurs du blog (avant, j’avais l’impression d’être entre potes, qu’on se connaissait tous un peu, aujourd’hui il y a des lecteurs arrivés ici grâce aux livres, c’est génial mais j’ai plus de mal à me dévoiler), mais je me suis toujours dit que le blog vivrait tant que le plaisir et l’envie seraient là. Ils n’ont pas disparu, je repense à mon émotion en découvrant que beaucoup d’entre vous étaient toujours là lors du billet « bilan 2016 », mais ce n’est plus le même besoin qu’avant.
Alors voilà, je me tâte (et ça n’a rien de sexuel). Il n’est pas question pour l’instant de fermer cet endroit, rien ne dit que l’envie ne va pas renaître et que je ne vais pas vous pondre un billet par jour jusqu’à la fin des temps, et puis, je n’oublie pas que vous êtes là depuis le début de cette folle aventure, et que vous n’y êtes pas pour rien. Mais en attendant, si vous voulez continuer à échanger et à prendre des nouvelles, je vous donne rendez-vous sur les réseaux sociaux (notamment Facebook et Instagram, où je suis plus active qu’ici).

Bref, j’étais venue pour vous présenter mon petit dernier, qui est déjà sorti depuis la semaine dernière, ma procrastination se passe bien, merci.
Il s’appelle « Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie », et si vous avez l’habitude de me lire ici, vous remarquerez que c’est le plus personnel des trois.

Le pitch de l’éditeur :
« Je ne t’aime plus. »
Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule.
Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au moment où elle décide de reprendre sa vie en main.
Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.
Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.
Avec une extrême sensibilité et beaucoup d’humour, Virginie Grimaldi parvient à faire revivre des instantanés de vie et d’amour et nous fait passer du rire aux larmes. Une histoire universelle.
Virginie Grimaldi est l’auteur de deux best-sellers, Le Premier Jour du reste de ma vie (LGF, 2016) et Tu comprendras quand tu seras plus grande (Fayard, 2016 ; LGF, 2017). Ses romans ont déjà séduit des centaines de milliers de lecteurs.

Je me souviens quand je vous ai annoncé la sortie de mon premier roman, je m’excusais presque, j’étais persuadée que vous alliez être déçus, vous qui connaissiez ma plume sous un format différent. Pour le deuxième, l’angoisse était toujours là. Pour le troisième, j’ai l’impression qu’elle était encore plus grande.
Les messages que je reçois depuis la sortie sont des bijoux. Je crois que je n’aurai jamais confiance en moi, je ne suis d’ailleurs pas sûre d’en avoir envie, mais bordel ce que votre confiance à vous me nourrit !

À partir du week-end prochain, je prends la route pour venir à votre rencontre, c’est ma partie préférée, j’ai hâte ! (et pas que parce que vous m’apportez des nounours en chocolat)
Je vous communique les dates des rencontres et salons qui auront lieu avant l’été, il y en aura d’autres ensuite, notamment dans le nord, le sud-est et l’est.

13 et 14 mai : salon Forum du Livre de Saint-Louis, Alsace
16 mai : Espace Culturel Leclerc Saint Médard en Jalles, Gironde (conférence + dédicace à partir de 20h)
19 mai : Cultura Saint Doulchard, Cher
20 et 21 mai : salon Le Chapiteau du Livre de Saint Cyr sur Loire, Indre et Loire
2 juin : Espace Culturel Leclerc Léognan, Gironde
8 juin : Saint Philbert de Grand Lieu, Loire Atlantique
9, 10 et 11 juin : salon Livr’à Vannes, Morbihan
23 juin : Nuit Blanche des livres, La Garenne Colombes
24 et 25 juin : Saint-Maur en Poche, Ile de France

Je me rends compte en écrivant que j’ai envie de vous raconter plein de choses. On est mal barrés au niveau de la prise de décision.
Je vais quand même conclure, mais pas sans répondre à la question que beaucoup me posent en privé : l’enfant-presque-tout-neuf va bien, il progresse à grands pas, et même si un « décalage » est bien présent, c’est un petit mec plein de joie, sensible, heureux, et c’est bien là tout ce qui compte.
Je vous embrasse, pour la peine.

(ce billet n’est PAS DU TOUT décousu)

Rendez-vous sur Hellocoton !

43 commentaires

  1. Voilà tout est dit… Poursuivez votre chemin à vous avec un peu plus de confiance en soi (si si) qui suffit à s’abstenir du miroir des autres.
    Bon voyage et bravo
    Katy

  2. Bonsoir
    Je suis ce blog depuis peu mais j’ai adoré tous les articles que j’ai lu comme j’aime d’une manière générale votre style que ce soit sur les livres, Facebook ou instangram.
    J’ai pas encore commencé le petit dernier mais c’est juste que j’attends le bon moment pour être tranquille parce que j’ai peur de pas pouvoir m’arrêter de lire une fois commencé !
    Alors Virginie que ce soit sur ce blog ou ailleurs nous, les lecteurs aficionados, on continuera a vous suivre.

  3. Je viens d’acheter le « petit troisième » ! Et je me réjouis de le dévorer… Déjà, j’adore le titre !!! Vraiment vraiment.. cette phrase me parle ! Et la citation du début !!!! Tout cela est bien prometteur… Félicitations !
    Et bisous !

  4. C’est vrai que c’est bizarre de se retrouver ici, comme dans une autre vie, une autre époque où tu hésitais encore à sortir du placard le manuscrit du Premier jour… c’est ici que tu as trouvé ton élan ! C’est la maison de ton enfance d’auteur ????

  5. Si cette angoisse grandissante à chaque nouveau roman et ce sentiment « d’inconfiance » en toi, nous assure à chaque fois une pépite, que cela dure longtemps.

    C’est vrai qu’un petit billet léger par ici, qui parle de jupe dans la culotte ou de bottines dépareillées entre deux livres ce serait sympa ????

    Bientôt le Graal sera en ma possession et je trépigne à l’idée de te le faire dédicacer bientôt !!!!!!! 1000 bisous à vous trois ????????????

  6. Bonsoir,
    J’ai les deux premiers livres dédicacés.
    Je viens d’acheter le petit dernier (j’ai soûlé toute la famille avec mes « faut que vous me filmiez faisant une rondade » …).
    Il me faut absolument ta signature dessus.
    Si tu viens à Perpignan, je te nourris, je te loge, je t’amène même chez le Diable (l’usine Cemoi qui fabrique les fameux oursons au chocolat) …
    Alors, tu viens ?…

  7. J’ai dévoré hier l’histoire de Pauline, Jules, Ben… et … J’ai pleuré tellement pleuré.
    J’ai aimé retrouver tes anciens personnages. C’était un clin d’oeil sympas. J’ai reconnu certaines anecdotes comme les premières courses ( j’ai ri… j’en ris encore) mais
    Je t’avoue: Je n’ai pas eu ce sentiment de bonheur que j’ai eu en refermant les deux premiers.
    peut être parceque les deux premiers se terminaient comme je le souhaitais. Et que la j’ai espéré comme une ado , me réconfortant des signes que tu nous laissais et j’ai fini le roman avec un petit goût d’inachevé. Et pourtant non car put*** c’est beau quand même. Mais oui… mais non… mais oui… voila l’état dans lequel je suis depuis hier.
    Felicitations tu as l’art de provoquer des réactions et des sentiments bizarres chez tes lecteurs, ce qui est sur c’est que ca ne laisse pas indifférent. Tu peux en être fière.
    vivement le tome 4 .

  8. Je déteste les livres en grand format mais une fois « Le premier jour du reste de ma vie » lu (en poche), il m’était inconcevable d’attendre la sortie de « Tu comprendras quand tu seras plus grande » en format poche, idem pour le dernier-né qui a été pré-commandé dès que possible. Je suis en plein dedans et je tenais à vous dire à quel point j’ai du mal à me lâcher (faute à la terre qui continue de tourner et aux enfants qui ne se font pas à manger tous seuls). J’adore votre plume, celle du blog et de vos romans et nouvelles, j’adore la référence à votre 2nd livre et j’ai tellement hâte de le voir en film. En vous remerciant très sincèrement pour les bons moments passés avec vos personnages, les rires et les pleurs, ça fait tellement du bien!!

  9. J’ai attendu avec impatience la sortie de ton livre, je l’avais pré-commandé très tôt ! Aussitôt reçu une Vilaine gastro m’a attaqué mais du coup repos et lecture à temps plein ! Encore un super livre que j’ai plus que dévoré ( faute de pouvoir manger en vrai… Merci la gastro…). J’ai adoré une fois de plus et c’est vrai qu’on y retrouve plus de toi.. Des éléments du blog aussi mais c’est un régal ! Tant que tu n’arrêtes pas l’écriture… C’est normal de ralentir le blog tu ne peux peut être pas tout faire… Merci pour ces super moments d’évasion que tu nous offres dans chacune de tes histoires !

  10. Je me souviens du jour où tu nous avais dit que tu sortais ton premier bouquin, j’étais contente je l’avais crié sur tous les toits « une blogueuse que j’aime beaucoup va sortir un roman, et je peux dire que si elle écrit comme sur son blog ça va être super »
    Et voilà je ne me suis pas trompée! J’ai dévoré le dernier tout comme les deux autres, je les fait voyager car de tels bijoux ne doivent pas se garder pour soi. Je me souviens d’une fois où nous avions échangé en message privé, je te trouve tellement disponible pour tes lecteurs!
    Je te suis sur Facebook mais je comprends ton hésitation par rapport au blog.
    En tous cas merci pour tes bouquins, je rêve de te rencontrer en vrai un jour, je le ferai je pense!
    Bisous à tous les trois

  11. Bonne continuité Virginie, et j’espère bien vous voir dans le sud-est. Enfin, chez moi, c’est plutôt le midi et quart, mais bon, on n’est à 200 kms près. Je suis vraiment ravie pour votre petit garçon. C’est ça aussi le bonheur : que tout s’arrange.

  12. Oh putain!
    Pardon mais je suis trop contente!!! Tu viens près de chez moi!!!! BONHEUR!
    Je viendrais te voir, avec mon gros bidou, au Chapiteau du livre! Je suis joie!!!!!!!!!
    Et ne t en fais pas, tu es notre Ginie, quel que soit ton support, on sera toujours là!
    Plein de bisous!!!!!

  13. Ginie, le jour où tu viens en Belgique, je rapplique direct te faire un gros câlin de confiance en soi !
    Pas encore lu ce troisième roman mais ta plume ne me décevra probablement jamais ?

  14. Il est là depuis quelques jours mais je veux avoir le temps de te lire. On ne se connaît pas (physiquement ) mais tu es mon amie. Depuis tes premiers (2) romans je fais une pub inconditionnelle. Ici sur ce blog aussi. Quelque soit ta nouvelle façon de communiquer, je serai là. Pour toi, les bertignacs et surtout tes romans. Sinon un petit passage vers Lyon stp. Jtm ma ginie. Prends soin de toi. SpatuleEtCrayon

  15. Je te suis sur ce blog depuis 5 ans, j’ai lu chacun de tes romans aussitôt qu’ils sont sortis et j’apprécie toujours autant ta plume. Tu ne m’as pas déçue avec ton petit 3e ! Je l’ai terminé samedi soir (évidemment en pleurant) et 3 jours après j’y pense encore. J’ai beaucoup aimé et il est déjà prêté à une amie. Tu t’es beaucoup livrée dans ce roman, même si je n’oublie pas que c’est justement un roman. Mais c’est touchant de savoir qu’il y a beaucoup de passages très personnels et vécus.
    Fais comme tu le sens pour le blog, car tu vois qu’on reste présent dès que tu publies et ça doit rester un plaisir. Mais évidemment tu nous/me manqueras 🙂 Le petit mail de notification d’un nouveau billet, c’était le petit plaisir de la journée ! Mais comme tu restes active sur IG et FB…, on continue de recevoir notre dose !

    Bisous et prends soin de toi et de ta famille <3

  16. Je serai triste de ne plus lire tes billets si tu arrêtes ton blog. Mais je comprends, moi-même avec mon tout petit blog je n’assume pas toujours cette fenêtre ouverte sur ma vie, blog que je cache à mes proches depuis 3 ans.
    En tout cas, j’adore tes livres, ne t’arrêtes jamais.
    des bises

    Jul’

  17. fais comme tu veux (ma) Ginie ! Je crois que la seule chose qu’on te demande c’est écrire d’une façon ou d’une autre ! des gros bisous à vous 3 !

  18. Ahhh si tu ne nous racontais plus tes histoires la blogosphère sans toi sera plus triste… mais déjà que je suis époustouflée devant ton rythme d’écriture : avec un livre par an tu vas devenir la Amélie Nothomb française – et encore Amélie, elle mégote sur le nombre de pages contrairement à toi – alors je comprend que tu sois parfois en panne d’inspiration … Je suggère le relancement de concours comme celui du mot bite dans le titre d’un film …

  19. Tu sais que ton roman m’a émue et énormément plu (je suis ravie de ne pas avoir lu le pitch avant d’ailleurs ;-)).
    Si tu reviens par ici, je serais là, mais je conçois bien ton dilemme .Je suis très peu sur FB et pas du tout sur d’autres réseaux , cependant je saurais te laisser des petits messages si tu décide de ne plus poster ici.
    Tu es une auteure magnifique, talentueuse , drôle et touchante.
    Moi aussi je t’embrasse.

  20. Te lire ici est toujours un régal, mais te lire plus longtemps dans tes livres est comme un repas gastronomique face au fast food du blog, j’aime les deux mais je crois que j’aime autant te suivre au jour le jour, petite anecdocte par çi par là, sur Fb et savoir qu’à côté ton temps « libre » est pris par l’écriture d’un livre, un tel régal à déguster à l’entrée de l’été.
    Heureuse aussi que le bb presque tout neuf fasse son petit bout de chemin au mieux qu’il le peut accompagné de l’amour de ses parents.
    Quelle que soit ta décision au sujet de ton blog je reste une fidèle lectrice de tous tes moyens d’expression lol.

  21. J’ai connu ces hésitations, quand arrive le moment où écrire son blog n’a plus cet effet salutaire et revigorant, quand on commence a se dire  » bon, il faudrait qund même que j’ecrive un post » … Meme si le mien n’est pas comparable, (c’est tout moi, ça de comparer ds choux et des carottes ! ) que je n’ai pas eu autant de lecteurs(trices)… Je l’ai abandonné car il était thérapeutique et entierement axé sur mon cancer du sein ( ou presque) et que je vais mieux, donc il n’a plus lieu d’être et j’ai envie de passer à autre chose. Mais il dort en attendant la rechute ? (Mammo demain ????). Fais comme tu le sens, Ginie, tes romans sont des pépites qui m’ont aussi beaucoup aidée, continue d’en écrire, surtout, le blog, hé ben… C’est devenu secondaire ! Même s’il a aussi contribué à changer mon regard sur la vie, et pour cela qu’il soit bénit, et toi aussi.
    Gros bisous et belle vie à vous trois que j’ai l’impression de connaître en vrai.

  22. Je serais vraiment déçu si tu arrêtais le blog 🙂 Même si ce serait ta décision pleine et entière 🙂

    Sache qu’on est pas exigeant, on prend ce qui est à prendre, je ne manque jamais un nouveau billet mais je ne suis pas non plus en manque de tes billes 🙂

    je ne te connais que comme blogueuse, je ne suis pas un grand lecteur d’oeuvres de fictions pour le moment (mais ça figure dans ma liste de livres à acheter et lire et un jour … suis encore jeune)

    je suis aussi blogueur mais je n’ai pas vraiment une communauté, je t’envie sur ce point 😉

    si tu passes en dédicace à Bruxelles ou en Belgique, ou à Lille, mets un mot sur Facebook ! j’ai envie de te voir en vrai (et ça te fera un livre de vendu en plus)

  23. Tu es un ovni Ginie, tu es hors norme et 1000 merci de l’être. Je comprend très bien tes questionnements, ils sont bien naturels. J’ai la chance de te suivre depuis plusieurs années (en mode furtif j’avoue) et d’avoir eu cet étrange et forte sensation d’être à tes côtés pendant tous ces moments de vie. J’ai été très heureuse de te découvrir et de te faire découvrir (enfin avec parcimonie car je suis jalouse, je t’ai sélectionné mon élite!!!). Tu es une amie sans l’être réellement, alors protège toi pour ne pas perdre tout ça, garde le bien au chaud, moi je ne t’en veux pas 🙂 .Et puis qui sait la prochaine phase sera peut-être pour ton rôle de belle-mère, et moi je serais encore là 😀
    Bizh

  24. Quel bonheur de lire ce billet …. Et quelle angoisse s’il devait ne plus y en avoir …. J’ai hâte de découvrir le petit dernier …..
    Je comprends le manque de confiance en soi, je travaille sur la mienne actuellement, je comprends la pudeur …..
    Je voulais juste que tu saches que j’ai toujours autant de plaisir à te lire, ici ou ailleurs et que, quelle que soit ta décision, je n’arrêterai pas pour autant.
    Bises

  25. Hello Ginnie, j’ai beaucoup hésité à t’écrire depuis maintenant la publication de ton premier roman. Mais voilou, je me lance. Je lis tous tes articles sur ton blog depuis de nombreuses années et je ne retrouve pas dans tes romans cette plume que j’adore dans ton blog. Je pense que c’est dû au format. Le court, c’est du condensé, c’est normal. Le roman, c’est du dilué. En plus cette fois tu nous as fait plein de recyclage avec carrément des phrases entièrement reprises des articles du blog. Moyen.
    Je comprends que tu aspires à écrire des choses un peu plus consistantes. En tant que lectrice, je préfère tes articles bourrés d’humour et de surprise. Certains dimanches soirs, mon mari qui me trouvait en train de m’esclaffer devant l’ordi savait sans me demander que je lisais ton nouvel article.
    Alors tu pourrais faire les 2, steuple ? Roman et blog ? Merki.

  26. Bonjour,
    Je suis une lectrice de l’ombre depuis longtemps (bien avant le 1er roman) et je me dévoile un petit peu aujourd’hui pour dire que je ne manquerai pas votre venue au Chapiteau du Livre de Saint Cyr sur Loire pour faire dédicacer les 2 premiers livres et acheter le 3ème ! J’adore votre écriture autant pour les billets du blog (j’ai plusieurs fois pleurer… de rire !) que pour les romans. Ravie de vous voir bientôt. Aude

  27. Moi je serais tentée de dire : prends le temps de nous écrire de beaux livres, un blog ça peut attendre 🙂
    j’ai commencé (et fini) hier  »tu comprendras quand tu seras plus grande » et c’était une nouvelle fois trèèèèèèès beau.
    merci encore. Je trouve qu’il y a un vivier de chouettes jeunes écrivaines contemporaines qui me parlent bien et qui pourraient bien éclipser les Marc Levy, Gilles Legardinier et autre Musso (que j’aime tous aussi hein). J’ai notamment découvert Agnès Ledig (qui est alsacienne ce qui ne gâche rien), Agnes Martin-Lugand et puis toi bien sûr. Ne changez rien les filles !

  28. Bonjour !
    J’ai atterris sur ce blog un peu par hasard en suivant les recommandations d’un autre blogueur… et j e n’ai pas été déçue du tout…
    Coté livre, je viens de finir « le premier jour du reste de ma vie » que j’ai adoré et dont je fais la pub partout ^^ J’ai hâte de lire les autres.
    A bientôt !!!

  29. Je te suis depuis la première heure, j’étais tombé par hasard sur ton blog à ses tout début et je dois dire que tu m’as fait passer du bon temps, je relisais tes posts le soir à la maison avec mon mari, et bien souvent on se bidonnait …. tu fais pratiquement partie de ma famille, je parle souvent de toi à mes filles, je raconte tes billets lors des repas de famille … bref, j’ai acheté tous tes livres depuis le début et je t’avoue honteusement n’en avoir jamais ouvert un seul … pourquoi ?? la peur d’être déçue, la peur de perdre cette proximité que j’avais l’impression d’avoir avec toi, je me sentais privilégiée de lire ton blog entre « copines » puis voir tes livres publier me rendait presque jalouse : tout le monde allait te connaitre, toi, ma copine de blog !!!
    Et puis là, la révelation !!! prise dans les bouchons du week end, coincée dans la voiture avec 5 marmots à l’arrière, j’ai eu besoin de m’évader, ton dernier ouvrage était là, à mes pieds, alors je me suis dit, allez on tente … impossible de refermer avant la dernière page, j’ai béni les bouchons pour la première fois de ma vie !! tu m’as transporté, fait rire, pleurer, enchantée, je n’arrive même pas à m’en remettre !! mon mari souvent tournait la tête vers moi dès que je riais ou reniflais -ou les deux- et je répondais, « non, mais là je lis le bouquin de ma copine de blog, tu sais celle qui est tombé dans les escaliers après sa baignade dans la piscine …celle qui nous a donné envie d’aller faire le petit dernier à l’hôtel du Palais … »
    Je dois avouer que je t’ai définitivement « perdue » (toi qui ne soupçonne même pas mon existence, c’est un peu curieux) car tu es désormais une personne publique, un écrivain (et pas des moindres) mais je suis heureuse de pouvoir te lire, et me délecter de tes personnages aussi attachants que toi ! ta meilleure amie a une chance incroyable, je t’embrasse et te souhaite encore mille livres ! Bravo à toi, Karine

  30. Ma caille (… connerie de correcteur automatique !!)
    tu vas me faire le plaisir de rabouler ton boule DANS LE POITOU ET FISSA !!! (bordel)
    En attendant, tes livres m’attendent dans des cartons, je bous, mais ce sera ma récompense pour avoir bien déménagé.
    Et sinon, ben … c’est ton blog, tu fais bien comme tu veux (même si, égoistement, tes billets me manquent terriblement !)

  31. J’avais offert ton Premier Roman à ma soeur, comme un clin d’oeil, puisqu’on suit toutes les deux ton blog. L’été dernier, j’ai offert le second à ma tata chérie, qui l’a dévoré en 2 jours (et a piqué des sérieux fous rires en route).
    Cette année, c’est à notre Maman chérie que nous avons offert ton petit troisième. Elle a ri, elle a été émue, il a évoqué plein de choses chez elle (son papa a eu une longue histoire avec la robe rouge…), bref : elle a adoré. Du coup, elle a piqué « le premier jour du reste de ma vie » à ma soeur pour le lire cet été, je crois que la boucle est bouclée ^^
    C’est officiel, toute la famille est fan de tes romans 😉

  32. tes billets plein d’humour me manquent, même si je te suis sur instagram et que j’ai lu tes livres… j’espère que l’envie, le temps reviendront de temps en temps, même si ce n’est qu’une fois tous les 6 mois 🙂
    ps: au fait je peux te dire « tu »?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *