Le tabac, c’est tabou

J’ai fumé ma première cigarette le 14 juillet 1990.
J’avais 13 ans.

Au départ, je n’avalais pas la fumée. Je crapotais. Je pensais qu’on ne pouvait pas voir la différence.
Ce n’est que quelques mois plus tard, quand je suis devenue une fumeuse chevronnée, que j’ai su que les crapoteurs n’étaient pas des « vrais ».

Pendant plusieurs mois, la tête me tournait à chaque cigarette.
Peu importait. J’étais une rebelle. Je clopais.

fumer bouche

Je suis vite devenue accro.
J’ai commencé à acheter des paquets, le matin, à la place des croissants.
Des Gauloises blondes bleues.
9,50 francs les 20.

La cigarette est rapidement devenue une partie de moi.
Une sorte de prolongement de ma main, qui me donnait de la contenance, occupait mes moments libres, accompagnait mes activités.

Le plaisir est devenu habitude. L’habitude est devenue besoin.
Nécessaire.
Urgent.
Irremplaçable.

Trois cigarettes fumées avant un exam de quatre heures. Pour faire des réserves.
Une nuit écourtée car envie de cloper.
Des invitations refusées car tabac non-autorisé.
Des morceaux de tabac assemblés pour remédier au manque.
Des petits-déjeuners oubliés au profit d’une bonne bouffée.
Un petit ami échaudé.

Je suis devenue hypocondriaque le jour de mes 30 ans.
C’est l’une des raisons qui m’ont poussée à arrêter. Avec l’envie d’accueillir notre futur enfant dans un corps sain.

J’ai fumé ma dernière cigarette le 24 juillet 2008.
J’avais 31 ans.

Je savais que je prendrais du poids.
Je savais que les tentations seraient nombreuses.
Je savais que j’allais être désagréable.

Mais je savais aussi que ce serait provisoire.

Enfin, je le pensais.

Je me sens toujours fumeuse.
Quand mes collègues font une pause autour d’un café, je suis tentée de leur taxer une clope, avant de réaliser que non, je ne fume plus.
L’odeur d’un paquet de Marlboro me ramène à mon adolescence, quand tout n’était encore que plaisir.
Régulièrement, mes poumons réclament de la nicotine. Je ne sais pas comment décrire cette sensation. Ca brûle un peu, et quand on s’imagine en train de tirer longuement sur une cigarette, ça va un peu mieux.
J’ai pris 10 kilos.
J’ai toujours l’impression qu’il me manque quelque chose, quand je prépare mon sac, le matin.

Mais le plus difficile n’est finalement rien de tout cela.

Je suis devenue irascible le 24 juillet 2008.
Mon sempiternel sourire s’est mué en un agacement permanent.
Une susceptibilité accrue.
Une envie de pleurer déclenchée pour un rien.
Les nerfs à fleur de peau.

Au début, mes proches ont été assez compréhensifs.
Vous comprenez, j’arrête de fumer, c’est pas facile.
Mais aujourd’hui, 10 mois après, le prétexte n’est plus si facile. Le pardon est plus dur à obtenir.
Les circonstances sont beaucoup moins atténuantes.

Je n’ai pas envie de refumer.
Je suis fière d’avoir arrêté. Soulagée aussi.
Honnêtement, l’envie s’éloigne de jour en jour.

Mes proches aussi.

Je viens de m’engueuler avec ma soeur.
C’est sans doute la raison de ce billet si sérieux.
J’en ai marre de m’entendre dire que je suis à cran, que tout le monde le pense.
Et en même temps, c’est vrai.
Et je ne parviens pas à le contrôler.

FUMER TUE MAIS SURTOUT
ARRETER DE FUMER REND CON
(alors, comme disent les vieux, faut pas commencer)

Promis, demain, je vous fais rire.
(même que je suis prête à vous montrer mon troisième téton)

Rendez-vous sur Hellocoton !

44 commentaires

  1. c’est dingue comme c’est cette crainte d’être éteinte avec la dernière cigarette que je fumerais avant d’arrêtais.

    c’est très con d’avoir peur de devenir con et aigrie plutôt que de se dire que c’est bon pour la santé, les sous, et tout le sempiternel qu’on nous rabâche.

    en attendant, vider son sac comme tu le fais, avec une telle lucidité, c’est très courageux.

    que ça t’aide ou non, c’est pas le but.

    c’est dit.

  2. Eh oui, on n’est jamais une non fumeuse, mais une ex fumeuse ; et c’est tout un apprentissage de vivre sans tabac, tu as fait le plus dur non? Bravo d’ailleurs. Pour les nerfs, tu peux essayer relaxation, sophrologie, yoga, mais si tu pleures, attention quand même, n’hésite pas à en parler à ton médecin. Bon là je deviens donneuse de leçons et chiante alors salut!

  3. Nous aussi on a arrêté de fumer avec Madame Kévin, depuis un peu plus longtemps. Mme Kévin pour accueillir Little qu’on n’appelait pas encore et moi parce que je voulais pouvoir prendre Little dans mes bras sans le polluer. Alors courage. Ca vaut le coup.

  4. j’ai jamais fumé.
    enfin, si, mais pour rire, alors ça compte pas.

    en tous les cas, je trouve franchement que c’est très sincère, et très chouette, ce que tu as écrit.
    en tous les cas, courage. parce que je me doute que c’est pas facile facile, de virer une sale manie comme ça.

    (ton 3eme téton, il est ou? entre les 2 autres?)

  5. T’as le droit d’être énervée, à fleur de peau! et c’est pas facile du tout d’arrêter de fumer! même 10 mois après, c’est rien du tout!!!

    Aller t’as fait le plus dur, c’est une phase à passer, mais t’as été super courageuse 🙂 puis tu verras le sport te fera du bien 🙂 (j’attends toujours ton mail)

    Puis tu vas te marier, avoir un beau bébé en bonne santé, tu peux bien renvoyer chier ta soeur pour ça :p

    Bravo en tout cas 🙂

    1. @ Madame Kévin : Merci merci merci. Ca me touche énormément.
      (c’est fou comme je suis sensible en ce moment aussi)

      @ Mélina : Merci beaucoup, ça m’a fait du bien d’écrire ça. J’avais prévu de ne rien écrire du tout, pas le coeur à ça, mais finalement je ne regrette pas.
      J’appréhendais aussi avant d’arrêter. Peur de déprimer, pire, de faire une dépression. Et c’est vrai que j’ai le moral un peu en dent de scie, mais c’est surtout au niveau nervosité que ça se répercute.
      Mais je préfère ça que fumer. Parce que quand je fumais, j’avais la pression constante de savoir qu’il faudrait que j’arrête un jour pour ma santé. Maintenant, je ne l’ai plus. Je l’ai fait. Et je sais que l’irritabilité n’est qu’un passage.
      Ceci dit, je pense maintenant sincèrement que la cigarette influe sur notre caractère.
      Et merci encore pour tes mots.

      @ Sylvie : merci beaucoup, t’inquiète, t’es pas encore rabat-joie !
      J’ai tenté l’acupuncture, ça m’a fait beaucoup de bien. Pour les larmes, c’est plus une envie, en fait ça ne sort pas, mais ça monte rapidement dans la gorge.

      @ Izzie : bravo les filles, c’est une super motivation, même si par moments, on a juste envie de laisser tomber l’envie de bébé ;))
      Merci pour tes encouragements. Je pense aussi que ça vaut le coup et, malgré mes coups de mou, je ne reprendrai pour rien au monde.

      @ Camille : Merci beaucoup. C’est vrai que c’est pas facile, mais, avec le recul, concernant le manque physique, je pensais que ce serait plus dur. Finalement, le plus difficile se passe dans la tête. C’est quand même une sacrée compagnie, la clope.
      (il est sous le gauche)

      @ Gazelle : Merci pour ce soutien, beaucoup beaucoup (je manque de mots en fait)
      Je m’occupe du mail ce week end, mais en vrai j’ai peur de pas avoir le courage de m’y mettre et de promettre quelque chose que je ne tiendrai pas.
      Pour ma soeur, elle n’a pas tort de me remettre en place (même si c’est plus ou moins justifié), et puis elle arrête de fumer aussi, depuis plus récemment, alors ça va au clash, c’est logique.
      Et mon bébé sera poilu, de toute manière.
      Voilà.
      (et merci encore) (j’ai envie de dire profondément mais si M1 passe par là, ça va encore être mal interprété)

  6. j’ai commencé à fumer en Septembre 97. j’ai arrêté de fumer en Mars 2003. Je fumais des Davidoff Classic. J’étais un crapoteur. je me suis rendu compte que le cigarette me bousillais lorsque j’ai commencé à perdre au tennis parce que je m’essoufflais rapidement. Et perdre, j’encaisse ça moyen ! J’ai donc arrêté, c’était très facile pour moi parce que je n’étais jamais accro, que je pouvais arrêter de fumer pendant des vacances ou même oublier de fumer pendant une matinée ! J’ai arrêté de fumer et du coup j’ai arrêté de picoler, et depuis Mars 2003, je vis une vie chiante et interminable, mais très saine. Et je gagne au tennis.
    Courage Virginie, si tu passes le cap d’une année, c’est plié ! tu veux te motiver? prend une boite à chaussures, tu fais une petite fente, et chaque jour tu y mets le prix d’un paquet de tes clopes. Ouvre la boite qu’au bout d’un an et fais toi plaisir ! (pas en achetant des clopes bien sûr!)

    Tut tut tut tut ! si t’as un message à faire passer à Gazelle c’est pas la peine de te servir de M1 ! Et puisc’est qui cette réputation que vous me faites toi, Mme Kévin et Izzie ?

  7. Boh allez courage, tu vas redevenir gentille..
    Dans 4/5 ans environ..
    Nan, c’est pas vrai..
    J’ai arrêté de fumer il y a une petite dizaine d’années… J’ai été hargneuse un an environ..
    Comment ça je le suis toujours !
    Pas du tout, je suis un ange de douceur et de bonté..

  8. Je ne crois pas avoir déjà laissé de commentaire par chez toi, mais ce billet d’aujourd’hui, il m’interpelle grandement !
    Et euh… il me décourage, aussi, faut dire.
    Je suis DEJA assez irascible, DEJA susceptible, j’ai DEJA 5 kilos en trop… Mon dieu mais qu’est ce que ça va être, dans quelques mois, quand je vais arrêter de fumer !
    Si d’ici là tu trouves une astuce miracle pour faire rentrer les choses dans l’ordre, n’oublie surtout pas de faire tourner, hein 🙂

  9. Je fume de temps en temps par envie, je sais m’arrêter (je sais je ne suis pas logique mais ça n’a jamais été le cas) et là en ce moment je ne pense qu’à ça mais je veux pas recommencer et je te jure j’en peux plus ! Je ne veux pas acheter de paquet parce que ça se trouve je ne vais pas le finir ou alors si mais je vais en acheter un autre…. C’est n’importe quoi ce truc en fait !

    Mes parents ont été fumeurs, ils se sont arrêtés d’un coup ! Mon père après une opération des hémoroïdes… va comprendre lolll

    Tin t’as plus de 31 ans ! je pensais pas… (c’est pas méchant)

    Et j’arrête les comm’ longs

  10. une fois, j’avais arrêté de fumer pendant trois semaines, pour m’occuper les doigts, j’avais chopé des aiguilles et de la laine… et je m’étais fait un pull (dois-je préciser que je ne sais pas tricoter?)… je l’ai toujours…
    j’ai arrêté pour de bon, enceinte de 6 mois (bah, avant, ça voulait pas!): imagine: t’es végétarienne (parait qu’on capte mieux les odeurs), t’es enceinte (y’a plein de nouvelles odeurs qui te défrisent) et t’arrêtes de fumer (et là, les odeurs, tu te mets à les sentir de loin…)…
    moi je dis, t’as de la chance de ne pas habiter au centre-ville de Toulouse!
    Surtout l’été.

    et pis, continue à être énervée, en vrai, la clope, s’il faut, ça masquait juste ta personnalité 😀

  11. @ M1 : nous ? On te fait une réputation ???? Mais laquelle ??? Non vraiment je ne vois pas…. Surtout après les trs jolis mots que tu as laissés chez moi… Et tu voudrais signifier que Virginie, Izzie et moi serions complices ? Pas possible…

  12. Bravo pour cette volonté que je n’aurai jamais !
    première clope à 13 ans, des fine 120 mentholée, je me la pétais grave avec ma best friend…
    Aujourd’hui j’ai 43 ans ! (PUTAIN 43, ça fait 30 ans que je fumes!)
    oula, j’arrête là mon commentaire, ça me déprime !

  13. M1 : De quoi tu parles? En tout cas je sais pas pour les 2 autres incriminées mais moi j’ai rien dit, ni même insinué, sur ta réputation.
    En même temps si ton genre c’est Virginie Guimauve j’en reste coite!

  14. Euh…
    10 mois, ce n’est vraiment pas beaucoup.
    Je n’ai jamais fumé (enfin si, mais pas assez longtemps pour que ce soit douloureux d’arrêter) en revanche, je bouffe (t’as pris 10 kilos à cause de la clope? J’en ai pris 40, à cause d’autres choses).
    Et quand j’arrête de manger, c’est l’horreur…

    10 mois, quand on a trouvé quelque chose pour se calmer, et qu’on ne s’octroie plus cette « détente », aussi mortelle soit elle, c’est court pour trouver un remplacement, pour s’être déshabituée, etc…

    Si je mets en parallèle avec un régime (tu vas me dire que ça n’a rien à voir, mais perso, je suis une droguée de la bouffe), au bout de quelques mois, toujours cette envie irréprescible de se jeter sur du sucré, du gras, un truc à macher, à avaler…
    Fumer ça doit être pire encore, car il y a les agents addictifs que tu ne trouves pas dans la bouffe (sauf pour certains malades comme moi, mais c’est une autre affaire).

    Enfin, je pense que tes proches devraient comrendre, prends le temps de leur expliquer…

    C’est toujours agaçant, les gens qui ne comprennent pas, qui ne veulent pas comprendr, pourquoi le temps n’efface pas tout, pourquoi parfois, il y a des individus pour leur rappeller que la vie n’est pas toute rose et facile…
    Je divague un peu…

    Bref, c’est déjà super courageux d’avoir arrêté alors que tu étais super accro. Tu peux être fière de toi, peu y parvienne.
    Moi je suis admirative des gens comme toi, qui arrivent à dire « stop », à la clope, à l’alcool, à la bouffe, peu importe… Stop, et s’y tenir.

    Explique à ton entourage que tu as encore besoin de soutien. Pas sûr qu’ils comprennent, mais au moins, tu auras essayé :o)

    Bises
    Et bravo, encore!!!

    1. @ M1 : merci pour ton témoignage et tes encouragements, crapoteur.
      (et arrête de faire ton Calimero. T’es le seul homme parmi des femmes, tu vas pas te plaindre en plus)
      (avec un E)

      @ Manu : non mais c’est sûr que j’ai un terrain favorable niveau irritabilité. Mais beaucoup plus depuis l’arrêt de la clope. Plus que deux mois…

      @ Boo : hé ! Très contente de te voir ici !
      T’inquiète pas, c’est pas tous les jours l’explosion non plus. Et puis, au final, tout ça passe assez vite et vaut vraiment le coup. Parce qu’en dehors des prises de conscience, t’es tellement en colère contre tout le monde que t’as pas le temps de regretter.
      Et puis tu peux économiser pour offrir de beaux cadeaux à tes proches, pour te faire pardonner.
      (et t’acheter des chaussures aussi)

      @ Fafa : merci beaucoup. Tes comms ne sont pas trop longs, t’inquiète 😉
      Si je comprends bien, faut que je me fasse opérer des hémorroïdes.
      (et oui, je suis vieille ;))

      @ Daydreamer : Je ne vis plus au centre de Toulouse depuis deux ans, mais j’ai bien connu et je confirme.
      Bravo à toi pour l’arrêt (oui, on se congratule entre arrêteurs courageux).
      C’est vrai que les odeurs sont plus perceptibles et, bizarrement, je suis beaucoup plus souvent malade (rhumes, angines)
      Je me rends compte que ceux qui veulent arrêter vont complètement renoncer en me lisant. Alors qu’on est tellement mieux après quand même.
      (et je crois aussi que je suis une connasse masquée en vrai)

      @ Madame Kévin : IMPOSSIBLE (complètement parano le M1)

      @ Fr@mboize : Hein qu’on fait la belle avec notre acné et nos clopes, à 14 ans !
      Moi j’ai déprimé en me rendant compte que j’avais fumé la majeure partie de ma vie)
      (Et la volonté, je ne pensais pas l’avoir non plus. Un jour, un déclic)

      @ Izzie : non mais il a envie de se faire plaindre, le pauvret.

      @ LMO : ton commentaire me touche particulièrement, parce que je connais ce que tu vis.
      Je suis totalement incapable de ralentir mon addiction à la (mauvaise) bouffe, et même si j’en chie là, avec le tabac, ce serait 100 fois plus dur avec la nourriture.
      Je te remercie beaucoup et, quand je serai moins fatiguée que ce soir, je t’enverrai un mail. Ou écris-moi si tu veux, je te répondrai.
      Bises

  15. Virginie @ je souhaite vraiment que tu tiennes bon ! je vais faire mon Monsieur Miyagi ou mon Obi One Kénobi mais je te dirais que tout se joue dans le mental et que tout est une question de volonté !
    Ouais je suis le seul mec chez toi et Mme Kévin, et ça me rend parano !

  16. Waw, ce billet est hyper bien écrit…

    Tu as eu beaucoup de courage d’abandonner la cigarette…
    Plus tard, tout ça sera loin…

    En tout cas, j’espère sincèrement que tout s’arrangera avec ta sœur…

  17. Bonjour,

    Arrivée chez toi un peu par hasard je suis content de lire ton billet.
    Tu as arrêté le jour de mon annivrsaire ( euh je suis un peu plus vieille que toi ! hi hi )…
    Ici on me tarabusque pour que j’arrête, mais l’envie n’est pas là.
    Mais je sais qu’il faut le faire…….
    Merci de ton honneteté, de dire tout haut que le combatr n’est pas gagné même 10 mois après…..
    Tout le monde autour dmoi me dit qu’en 6 mois c’est règlé….rooo les menteurs……cela fait 24 ans que je suis accro…belle connerie OK mais bon…je voulais juste te dire mrci et bravo pour ton blog !
    Je reviendrais promis !

    1. @ Roxane : Bienvenue ici et merci beaucoup.
      Ma soeur doit passer lire le billet, mais je sais qu’en réalité, elle n’a pas besoin de ça pour me comprendre.

      @ M1 : Merci beaucoup. Je ne pense vraiment pas craquer un jour, j’ai pas fait tout ça pour rien.
      (tsssss aie confianceeeeee)

      @ Thé citron : rhooo merci ! Trois fois merci, même. Tout est sorti d’un jet, j’avais besoin de vider tout ça mais peur de ne pas faire rire. Mais après tout, ici, c’est chez moi, et ça suit mes humeurs. Et quand je vois les réactions, je ne regrette pas.

      @ Funnounou : bienvenue ici et merci beaucoup !
      C’est un signe que j’aie arrêté le jour de ton anniversaire.
      Je pense vraiment qu’il faut attendre le déclic et ne pas se forcer. Je me suis dit pendant des années que j’arrêterai bientôt, puis, un jour, je l’ai vraiment décidé.
      Et avec le peu de volonté que j’ai, si j’ai réussi, tout le monde peut le faire. Courage !

  18. Mais non, t’es pas devenue conne! En tout cas bravo, je n’arrive pas à arrêter, à chaque fois que j’ai essayé, j’étais d’une humeur de chien. Donc je me dis que je ne veux pas faire subir ça à mon entourage. En fait, je suis faible, et je n’ai aucune volonté avec ça! Je ne sais pas si ça peut te rassurer, ce n’est pas avec ma soeur que je me frite mais avec ma mère, et même en fumant! alors je compatis pleinement! Bon courage et encore 1000 féloches! bises

  19. J’ai jamais fumé mais par contre j’ai bossé 6 ans chez Marlboro au marketing, ouais le département censé faire de la pub pour que les autres fument.

    Même pas honte.

  20. J’étais, je suis fumeuse…
    Disons que si je fumais quotidiennement (entre 5-10 cig par jour), j’ai commencé à bien baissé en janvier… Je refume de tps en tps… Je résiste souvent en me disant que je ne vais pas acheter un paquet pour une pauvre cig… et je craque de tps en tps. mais avec un paquet ds le sac, j’ai encore plus envie de fumer… Dc j’essaie de limiter « les dégats »… Dps qq tps, je fume 1 à 2 paquets par mois… J’espère arriver à zéro très prochainement.
    Mais pour le coup, c’est vraiment plus par envie que par besoin… Je n’ai aucun symptome de sevrage…
    Bizz

    1. @ La femme coupée en deux : J’ai entendu parler de ce livre. Peut-être que j’aurais dû le lire au début, maintenant, ça me replongerait trop dans le manque.
      Par contre, je conseille vraiment les patchs aux futurs non-fumeurs. Pour avoir déjà tenté il y a quelques années, mais sans aucune aide, je peux assurer que les patchs annulent totalement le manque physique (pas de vertige par exemple).

      @ Constouille : Merci beaucoup !! (et bienvenue ici)
      C’est vrai que l’humeur de chien est un gros frein, mais je ne regrette pas. Et je suis sûre que, quand tu auras le déclic, tu fonceras aussi, parce que je suis assez faible et sans volonté aussi, normalement.

      @ Angie : Putain, tu dois être gaulée, toi, c’est toutes des bombes les nanas qui bossent pour eux.
      (pétasse)

      @ Soma : Si j’avais été capable de me contenter de si peu, je ne sais pas si j’aurais cherché à arrêter. C’est déjà bien !

  21. Salut Virginie, salut tout le monde,

    elle est sympa ta p’tite maison 🙂 . Je ne suis pas là pour prôner la polygamie (loin de moi cette idée) mais un seul mec pour un aussi grande demeure c’est tristounet… Alors me voilà en petit deuxième 🙂 .
    Donc, bravo pour tes billets qui depuis 2 jours (je viens de découvrir) me font rire ou sourire et qui sont toujours agréables à lire.
    J’ai arrêté la clope le 1er janvier 2008 et depuis j’ai pris 16 kilos… Mais, le dernier chiffre que j’ai vu sur la balance m’ayant fait peur j’ai attaqué un régime depuis 1 semaine maintenant.
    Courage à toi, bravo pour le bébé, une première grossesse, je crois (peut-être un petit début d’explication pour les nerfs à fleur de peau 😉 ).
    10 mois tu tiens le bon bout.

    Amicalement,

    Pierre.

  22. Et bien, même si tu es irascible par moment, tu es bien courageuse, je t’admire. Je n’y arrive pas moi pour l’instant. J’espère avoir ta volonté un jour… En tout cas, courage pour tes petites crises. Et ne sois pas trop dure avec toi-même car tu as le mérite de reconnaitre tes petits excès… 🙂

    1. @ Pierre : Alors bienvenue ici, vraiment vraiment.
      (même si M1 dit le contraire) (et merci beaucoup pour les jolis compliments)
      Pour la clope, félicitations à toi. Le poids qu’on ne veut plus connaître, je connais, mais je te sens motivé pour perdre l’excédent et, avec les beaux jours, ça devrait être plus facile (on mange moins de tartiflettes en été, il paraît).
      Tiens, on va se motiver tous les deux, une fois par semaine, on comparera nos bilans de régime !
      Pour le bébé, je ne suis pas encore enceinte, je me marie en septembre et on le met en route après. Pas envie de vomir à la mairie…
      En tout cas, ravie de t’accueillir ici, à très bientôt.

      @ Dalyna : Merci beaucoup, mais tu sais, je pense qu’on se sous-estime souvent. Je ne m’en croyais vraiment pas capable, persuadée d’être faible comme tout…
      Attends le déclic, ça ira (presque) tout seul…

  23. Crotte de nez, ça fait un peu peur tout ça quand même.
    Mais quand on est con déjà à la base, tu penses que ça s’agrave quand on arrête de fumer ou alors ça s’annule ?! (bah quoi – plus – ça fait + !)

  24. Bon je sais je débarque 5 ans après la rédaction de cet article, mais pour ma défense je viens seulement de découvrir ton blog (je sais pas si c’est une très bonne défense mais j’ai tenté). Mais tout ce que j’avais à dire, c’est que ton article est génial. Le ton n’est évidemment pas celui que j’ai l’habitude de lire depuis que j’ai commencé ton blog, mais je le trouve vraiment percutant. Et quelque part il reste drôle. Bravo ! Bravo pour ton article, bravo pour avoir réussi à mettre les bons mots sur cette sensation qu’on ressent quand on arrête de fumer, que ce soit définitif ou qu’on ait pas réussi à arrêter totalement, et bravo pour avoir arrêter de fumer tout simplement !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *