Les 10 commandements des relations marques-blogs (enfin à peu près)

Clavier

Les blogueurs sont de plus en plus sollicités par des marques et des boutiques pour vanter leurs produits ou leurs services. Ils sont devenus un média à part entière, et pour cause. Beaucoup de blogs reçoivent plusieurs centaines de milliers de visites par mois et certains bénéficient d’une certaine influence sur leurs lecteurs. Et, encore pour quelque temps, d’une crédibilité supérieure à celle des autres médias.
Certaines marques contactent directement les blogueurs, d’autres font appel à un community manager, dont le métier est, entre autres, de gérer ces relations (c’est mon métier). Dans les deux cas, les relations se passent bien, la plupart du temps. Certaines débouchent même sur des partenariats très sympas.
Mais, pour d’autres, les choses semblent plus difficiles. Certains ne savent pas comment s’y prendre pour contacter les blogueurs et obtenir ce qu’on appelle des partenariats. C’est pourquoi, après avoir expliqué aux blogueurs Comment avoir un blog qui marche, j’ai décidé d’expliquer aux marques comment s’y prendre. Ou à peu près.

TU PERSONNALISERAS TES MAILS. ENFIN UN PEU.

Le blogueur reçoit de nombreuses demandes chaque jour, il n’est plus très regardant sur la personnalisation. Alors inutile de t’ennuyer à chercher son nom (ou pseudo). Tu prends le temps de lui écrire, il ne va pas faire la fine bouche. Un « Cher blogueur(se) » suffit amplement, le « Cher » étant en option.
Si tu veux jouer l’originalité et te démarquer, tu peux tenter une pratique qui se fait de plus en plus : te tromper de prénom. Commencer ton mail à Noémie par un « Bonjour Stéphanie », c’est l’assurance de te faire remarquer.
Le petit plus : Si tu veux vraiment sortir du lot, un « Salut Pigeon » ou « Cher Machin » fait toujours son petit effet. Et au moins les choses sont claires.

Pointillés

TU FERAS DES COMPLIMENTS. PLEIN. TROP.

Le blogueur a un ego surdimensionné, il fonctionne à la flatterie. Inutile d’espérer créer un partenariat avec lui sans lui avoir caressé le poil (parfois long) dans le bon sens. Ne pas lésiner sur la quantité. Le compliment, c’est comme le Paic Citron. Quand y en a plus, y en a encore.
Exemple : « Votre blog est le meilleur de la galaxie toute entière », « Je pense que vous méritez un Prix Nobel » ou encore « Ma sœur, ma mère, ma grand-mère et mon hamster nain sont fans de votre blog. »
Le petit plus : Cette astuce étant connue, beaucoup de tes concurrents l’utilisent. Pour te démarquer, n’hésite pas à en faire des tonnes. Le nom du blog tatoué sur ta fesse est un atout non négligeable.

Pointillés

TU SERAS FAMILIER. TRÈS TRÈS.

Le blogueur est cool et Internet fait tomber les barrières. Les mails se sont débarrassés des conventions, laisse donc au placard les formules alambiquées et sois direct, proche de ta cible. Le tutoiement est de rigueur, surtout si tu n’as jamais conversé avec le blogueur contacté. Il appréciera. Tu peux aussi lui donner un petit surnom, comme tu le ferais avec un copain. « Coucou Riri » ou « Salut Coco », c’est cool.
N’oublie pas les lol, mdr et les smileys, qui rendent les mails beaucoup plus sympathiques.
Le petit plus : Toujours dans l’optique de faire mieux que tes concurrents, n’hésite pas à amplifier la proximité. Un « Bisous » à la fin du mail ou un « Salut mes couilles » au début te fera remarquer à coup sûr.

Pointillés

TU T’ADAPTERAS AUX BLOGS. ENFIN UN PEU.

Les blogs, il y en a des milliers, difficile de faire le tri. Et tu n’as pas que ça à faire, tu as un business à faire tourner. Alors un rapide coup d’œil sur la page d’accueil te permettra de savoir à quoi tu as à faire. Si la première photo est celle d’un livre, fastoche, c’est un blog littéraire. Si c’est un calendrier de l’avent Kinder, c’est un blog cuisine. S’il y a une fille sur la photo, c’est un blog de fille, donc forcément mode ou beauté. Il te faudra faire preuve d’un bon esprit de déduction, mais le succès est à ce prix.
Ensuite, il ne te reste plus qu’à remplir l’espace laissé vide sur ton mail type : « Je vous contacte car j’adooooooooore votre blog littéraire/cuisine/mode/beauté ». Et voilà, le tour est joué.
Le petit plus : Si vraiment tu n’as pas le temps, ne te casse pas. Un « J’adoooooooooooore votre blog » suffit. Pas la peine de mettre le nom du blog, le blogueur le connaît puisque c’est le sien. Toi non, ça tombe bien.

Pointillés

TU CIBLERAS LES BLOGS. UN MINIMUM.

On a vu plus haut qu’il existe plusieurs thématiques de blogs. Le bon sens voudrait que tu cibles les blogs qui correspondent à ton produit, mais le bon sens demande trop de travail. Et du travail, tu en assez. Alors ne perds donc pas de temps à cibler, propose des partenariats à la louche. Forcément, ceux qui te répondront sauront que ça correspond à leur ligne éditoriale.
Le petit plus : Tu ne le fais pas exprès, mais sur un malentendu, un mauvais ciblage peut payer. Un blogueur high tech qui teste des tampax, ça peut avoir un impact non négligeable.

Pointillés

TU PROPOSERAS DES PARTENARIATS GAGNANT-GAGNANT. ENFIN SURTOUT POUR TOI.

Ce genre de demandes devient courante, il suffit de s’inspirer des plus efficaces.
« Bonjour, je voudrais vous proposer un échange de liens entre votre site et mon site, dans le but d’accroître nos visibilités respectives »
(ne surtout pas préciser que ton site a un pagerank inférieur au sien et un visiteur par jour (ta mère))
« Bonjour, je vous propose de vous fournir un article rédigé par mes soins à intégrer gratuitement sur votre blog, dans le but d’informer vos lecteurs sur un nouveau produit »
« Bonjour, je vous propose de vous envoyer un échantillon gratuit ou un code promo de 20% en échange de trois articles de 300 mots minimum, de six liens et d’un macaron sur votre blog »
« Bonjour, je vous propose de vous prêter un fer à repasser pendant un mois. Vous le testez, vous écrivez un article et vous me le renvoyez »
(ne surtout pas préciser que tu prends le blogueur pour un con, il pourrait s’en apercevoir)
Le petit plus : Dans le colis, n’hésite pas à fournir la vaseline, ça pourra servir.

Pointillés

TU TE METTRAS AU NIVEAU DES BLOGUEURS. OU UN PEU PLUS HAUT.

Ne l’oublie jamais : c’est toi qui apporte quelque chose au blogueur, pas le contraire. Si tu le contactes pour lui proposer un partenariat, c’est par pure générosité. Tu lui fais déjà honneur, faut-il qu’il ait un melon énorme pour décliner ta proposition. Partant de ce constat, tu peux te permettre de te mettre en position dominante. Une grosse marque de jouets pour enfants a utilisé cette méthode il y a quelques jours à peine, elle semble fonctionner, voici l’exemple à suivre, en 3 étapes :
1 – Envoie un petit cadeau au blogueur, sans lui demander auparavant si ça le tente.
2 – Attends une ou deux semaines et envoie lui un mail pour lui demander s’il peut se magner le cul à publier son article.
3 – Si le blogueur t’explique qu’aucun article n’était prévu, prends-le de haut en lui disant qu’il était bien content de recevoir un cadeau. Et ajoute que tu prends note, pour la suite.
Le petit plus : Le blogueur est un crevard, n’hésite pas à le menacer de ne plus rien lui envoyer et de le griller auprès de toutes les marques. Il n’en faut pas plus pour qu’il accepte tout sans broncher. Et toi tu auras ta réputation sauve.

Pointillés

TU RESPECTERAS LES LECTEURS. MAIS PAS TROP

Le but d’un article sur un blog, c’est de toucher un maximum de lecteurs. Mais attention, le lecteur en a marre de la pub, il doit donc croire que le blogueur écrit naturellement sur ton produit.
Dans le cadre d’un article sponsorisé, c’est-à-dire rémunéré, la mention est obligatoire. Dans le cadre d’un test produit, ça ne l’est pas, mais beaucoup de blogueurs préfèrent le mentionner, par souci de transparence. N’hésite pas à demander au blogueur de ne pas préciser que la demande émane de toi. S’il est réticent, s’il a des scrupules, menace-le d’annuler le partenariat, ça devrait suffire. Si ça ne suffit pas, prends-le par les sentiments. Tu es une petite structure, tu n’as aucune chance de survie face aux géants du domaine, s’il te plaît blogueur, t’as pas de cœur merde, mes enfants vont décéder de faim et ce sera de ta faute.
Le lecteur croira ainsi que le blogueur a eu un coup de cœur pour ton produit et tu feras plein de ventes. Tu mettras tous tes sous sur ton compte dans la banque qu’avait recommandé un blogueur en qui tu as confiance et tout le monde sera content.
Le petit plus : Pas de petit plus, les lecteurs on s’en tape.

Pointillés

TU ENTRETIENDRAS DES RELATIONS TRÈS SUIVIES AVEC LES BLOGUEURS

Avec les quantités de mails que reçoivent les blogueurs chaque jour, il se peut que tes mails se perdent. Si tu n’as pas reçu de réponse dans l’heure, n’hésite pas à relancer le blogueur. Autant de fois que nécessaire.
Exemple :
15 h : Envoi du communiqué de presse
15h40 : « Bonjour, avez-vous bien reçu mon CP ? »
15h42 : « Bonjour, comptez-vous parler de mon CP sur votre blog ? »
15h46 : « Bonjour, je m’inquiète un peu, répondez-moi, que je sache que vous êtes toujours vivant. »
15h50 : « Je vous préviens, j’appelle les pompiers. PS : Si vous voulez des visuels, je vous en mets en PJ. »
15h52 : « J’ai réussi à avoir votre numéro par une amie qui connaît une amie, je vous appelle. »
15h56 : « Je vous ai laissé un message sur votre téléphone. Pouvez-vous me confirmer sa réception ? »
16h : « Je m’inquiète. J’appelle votre mère. »
Le petit plus : Appelle entre 3 et 4 heures du matin, tu auras plus de chances de trouver le blogueur chez lui.

Pointillés

TU FERAS UN PEU D’HUMOUR SUR LES BLOGUEURS

Même si tu essaies de te mettre au niveau du blogueur, tu dois garder une certaine retenue. Heureusement, les réseaux sociaux sont là pour t’aider à décompresser.
« Les blogueurs qui ne répondent pas aux messages, comment ils ont trop le melon ces cons »
« L’autre qui me dit qu’un échantillon c’est pas assez. Tu veux pas ma culotte aussi ? »
« Le blogueur de www.xxxxxx.com qui me demande un concours, je rêve ! »
Ne t’inquiète pas, c’est public, mais personne ne te voit.
Le petit plus : Tu peux aussi critiquer des blogueurs auprès d’autres blogueurs. Ils ne se parlent pas entre eux, promis.

Pointillés

Chère marque, chère boutique, si tu suis à la lettre ces 10 commandements, tu devrais obtenir des partenariats facilement.
Et surtout, n’oublie jamais :

Il ne faut pas prendre les blogueurs pour des catalogues publicitaires. Mais il ne faut jamais oublier qu’ils le sont.

Ginie, community manager
(et blogueuse)

Rendez-vous sur Hellocoton !

43 commentaires

  1. Ma couille, je te propose un communiqué de presse de mon blog. J’te préviens, c’est win win. J’adooooore tellement ton blog masking tape, que j’ai affiché un poster au dessus de mon lit.

    Dis moi, j’peux savoir pourquoi tu n’as pas encore fait un article de 307 mots, avec deux liens vers mon blog, montrant le beau visuel de ma raie au milieu envoyée en PJ?
    Tu merdes, là.

    (et sinon, je kiffe.)

  2. Salut ma couille,
    Bon, comme j’afdooooore trop ton blog et que mon chat (pas ma chatte) et ma fille de 3 ans le lisent, je te propose de tester mon nouveau gel pour jambe légère (oui, une seule jambe) comme je vois sur ton header que tu aimes être les pattes en l’air.

    Bien sur c’est 100% win-win pour moi et 0% pour toi.
    Je t’explique (parce que la blogueuse est conne, surtout si elle a les jambes en l’air sur son header), je t’envoie un tube de 20ml de gal, tu le testes et tu me le renvoie dans 3 jours.
    Tu écris 1 articles toutes les semaines de 500 mots avec macarons et crème glacée.

    En échange, j’enverrai les ml du tube restant à ta gagnante parce qu’au 5 ème billet sur moi tu me feras un petit giveway. Évidemment, tu me feras un google doc pour que je récupère les mails de participants.

    La bise ma couille !
    PS: tu as reçu mes 12 CP d’hier je n’ai pas eu de retour de ta part.
    PS 2 : es tu libre le 25/12 pour me rencontrer autour d’un café froid et d’un biscuit rassi pour discuter de mon gel (bien sur tu auras un cadeau pour ton enfant si tu viens – un pin’s – mais n’en parle pas aux autres blogueuse, c’est rien que des pique-assiettes)

    MamanAnonyme
    Community Manager aussi 😉

  3. Rooooh ! Tant de conseils… c’est génialissime !
    Je change de métier dès demain ! Finalement être CM ça a l’air super simple en suivant vos conseils à la lettre !
    Merciiiiiii

  4. Génial!
    Moi je reçois des CP quasi tous les jours (alors que… tout ptit blog hein!) et honnêtement… je ne sais même pas quoi en faire! On me vante un produit que je n’ai jamais vu, dont je n’ai même jamais entendu parler et ?! Il s’attendent à quoi? Qu’on ponde un article élogieux pour un produit inconnu? Bref, j’ai pas du tout fait un blog dans ce but et j’y comprend vraiment rien! loool ^^

  5. Hihi, j’adore ! Moi ce qui me gonfle au plus haut point, c’est le « bisous ma belle », comme si on me connaissait, et comme si j’étais une cruche à qui ça allait faire plaisir.

  6. Je comprends aussi les marques qui prennent les blogueurs pour des hommes/femmes sandwich. C’est la rançon du succès certains lancent des blogs en espérant avoir des revenus publicitaires ou des produits gratos…(à l’inverse en tant que marque je vous dis pas le nombre de mails que je reçois par jour « Bonjour j’ai crée mon blog hier et j’ai deux followers sur Twitter merci de m’envoyer telle référence gratuitement pour un test », pas un bonjour, ni svp, ni merde non plus hein)
    Souvent je craque pour certains blogs, pour un style d’écriture etc puis comme j’ai bon gout ces mêmes blogs commencent à avoir du succès. Et au bout de quelques temps c’est comme quand tu lis un magazine féminine et que t’arrive à la dernière page et que t’as l’impression d’avoir rien lu ou plutot 50 pages de pub sur 70 pages. C’est le même souci avec les blogs, un article sponso de temps en temps ça va, mais à force dès que je vois un blog avec 2 fois sur trois des articles sponso ou des concours, je fuis parce que ça me gave et puis ça fausse la relation blogueur/lecteur je trouve. Je lis les blogs comme un bon bouquin ou un bon magazine, ça me détend, ça m’émeut, ça me fait rire, je m’attache aux personnes et j’y reviens. Mais si j’ai l’impression en face qu’on essaie constamment de me refourguer sa camelote, ou de lire le prospectus Carrefour , ben j’y retourne plus. Blogueurs c’est devenu un vrai boulot, un des plus récents et la tache est complexe. A vous aussi blogueurs de trouver la bonne mesure, être rémunéré pour son travail sans perdre ce qui a fait votre différence. (ça s’adresse à l’ensemble des blogueurs hein, la preuve ici j’y reviens)

  7. Bon comme d’habitude, je me gondole de rire derrière mon écran 🙂
    Ceci dit, j’ai un peu le cul entre deux chaises vois tu. D’un côté je suis une blogueuse moi aussi (depuis fioooou au moins tout ça, mais toujours un mini blog, alors jamais harcelée par les marques _ah c’est juste qu’il est naze ? Bon tant pis ^^_) et d’un autre je suis aussi une marque, la mienne en l’occurrence puisque créatrice d’accessoires textiles qui essaye de se lancer.

    Bref, en tant que mini blog et mini marque (mini-pouce quoi), pas toujours évident de bien s’adresser aux « grands » de ce monde (virtuel !). Bon, je ne pense pas encore atteindre les sommets dont tu fais le portrait si hilarant (je t’ai déjà dit que tu me fais rire à chaque billet ?), mais toutefois, comme d’autres, je rêve que de grandes blogueuses (comme toi – hey t’as vu comme je te cire bien les pompes j’espère ?) s’intéressent à mes créas…

    Tout ça pourrait se résumer à :
    -je surkiffe ton billet
    -mais j’espère quand même pas trop mal m’y prendre de mon côté !

    Love
    x x x

    (Je crois que c’est l’un de mes plus grands comm’ ici, mes confuses pour le pavé !)

  8. TU PROPOSERAS DES PARTENARIATS GAGNANT-GAGNANT. ENFIN SURTOUT POUR TOI.
    Le petit plus : Dans le colis, n’hésite pas à fournir la vaseline, ça pourra servir.

    Dès cet instant, j’ai décrété que tu était devenue la femme de ma vie. x)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *