Les feuilles mortes ont de la chance d’être déjà mortes

Pour une fois que je voulais m’occuper de mon jardin, tu vas pas me dire.

Ah, c’est joli les feuilles mortes, hein. De jolis tons roux et bruns sur les photos, une impression d’être au Canada en train de se taper du sirop d’érable à dos de caribou en écoutant Céline Dion, ça craque sous les pieds, les enfants jouent dedans, c’est magnifique.
Les plus grandes menaces ne viennent pas forcément d’où on croit.

Ces derniers jours, les feuilles ont déserté les branches et tricoté un tapis recouvrant mon jardin. Au début, je trouvais ça joli, je me suis dit que j’allais laisser ça comme ça jusqu’à ce qu’elles disparaissent toutes seules, sans doute mangées par des petits hérissons mignons. J’ai un bac moins huit en Maîtresse de maison, faut pas m’en vouloir (je crois aussi que le linge se repasse tout seul sur l’étendoir).
Puis j’ai réalisé deux choses :
1) les feuilles ne peuvent pas être mangées par des petits hérissons mignons puisque les petits hérissons mignons ne viennent plus dans mon jardin depuis que ma chienne a joué à Un dîner presque parfait avec l’un des leurs. Le plat principal étant lui-même, il n’a pas digéré. Elle non plus. (en vrai je ne m’en suis toujours pas remise) (alors qu’elle aurait pu jouer avec le voisin, plutôt)
2) tous les gens qui font un tas de feuilles dans leur jardin et y mettent le feu ne le font peut-être pas pour réchauffer les oiseaux ou faire une offrande. Ca doit être nécessaire.

Alors, je me suis dit que moi aussi j’allais être une bonne femme d’extérieur.
J’ai donc chaussé mes bottes en caoutchouc (ta gueule) et, armée de mon râteau, je suis partie à l’attaque des feuilles mortes. Te dire que je me prenais pour Charles Ingalls serait bien en dessous de la réalité. Parce qu’en réalité, c’est uniquement quand je me suis pissé sur les pieds plutôt que sur l’arbre que je visais que j’ai réalisé que je n’étais pas équipée comme lui.

J’ai donc commencé à rassembler les feuilles mortes en petits tas. Égaux, les tas, pour ne pas faire de jaloux (et parce que je suis la fille cachée de Monk). Mon objectif étant d’ensuite les réunir tous en une partouze de feuilles mortes géantes. Je suis en quelque sorte un proxénète végétal.
Bref.
J’en étais à deux petits tas égaux quand j’ai réalisé qu’en fait, les feuilles mortes sont des grosses connasses. Sous leurs allures placides et chaleureuses, elles cachent une perversité malsaine. Et pas que.

Deux araignées.
Une chenille.
Un ver de terre.
Deux punaises.
Trois merdes.

J’ai donc la joie de t’apprendre que je suis désormais dotée d’une nouvelle phobie : celle des feuilles mortes.
Et que je ne serai jamais une bonne femme d’extérieur. Mais on s’en fout, comme l’a dit ma philosophe préférée (Valérie Bègue), l’important c’est l’intérieur.

Ginie Ingalls

Rendez-vous sur Hellocoton !

33 commentaires

  1. Il ya du lourd dans la philosphie chez cette chère Valérie…Mais si tu veux un coup de main, pense à valérie D, qui elle a sûrement une technique de compet’ pour « maroufler » ces enflures de feuilles et te rendre ton jardin aussi attractif qu’un loft hyper desing New yorkais et des couleurs « taupes » 😉

  2. Ah oui tout de suite la description que tu en fais est moins romantique que l’image dont on se fait des feuilles mortes 😉 (et je viens de repenser à toutes les blogueuses modes qui se roulent dans les feuilles mortes pour prendre de jolies photos XD)

  3. Alors là je t’arrête, les bottes en caoutchouc, c’est over-tendance. D’ailleurs je ne sors plus (dans mon jardin) sans les miennes (faut dire que chez moi les merdes se cachent pas forcément sous les feuilles mortes, elles se planquent aussi n’importe où dans l’herbe haute).

  4. Le « Ta gueule » si bien placé m’a fait hurler de rire ! Le reste aussi… Mes bottes en caoutchouc, je les met même en ville… C’est ça de ne pas avoir de voiture et de tout faire à pied. C’est fou comme en vieillissant, on se fout du regard des autres. Prochaine pluie, je tente la capuche en plastoc transparent des mémés ! Même pas peur !!!

  5. j’adore le coup de la proxénète végétal! je viens de me payer un fou rire alors que j’engueule le nain! pas bien ma crédibilité viens d’en perdre un coup grace a toi Ginie!

    voilà pourquoi je kiffe d’avoir une terrasse et un balcon! pas de surprise sous les feuilles mortes puisque pas de feuilles mortes!! muhahahahahaha!!

    cela dit juste pour les araignées je vais compatir!

  6. Excellent!!!! et je compatis…surtout pour les araignées aargghhh!! et c’est donc contre ton chien que le notre à jouer la demi-final du diner presque parfait..il a perdu on a pu sauver le hérisson à temps, il a juste gardé un cure-dent comme trophé. bizz

  7. Ici c’est El Ombre le roi du jardin , il le chérit, le bichonne toussa ! Et aspire les feuilles mortes (sans merde, on a pas de bêtes !).
    Hum une tof des bottes s’impose !

  8. moi j’aurai écrit « une impression d’être au Canada, en train de se tapper………. Stéphane Rousseau!! » je suis raide dingue de lui!

    et sinon elle a raison Valou, l’important c’est l’intérieur…. de ta maison!

    🙂 merci pour ton article, je m’endors avec le sourire!

    ps je crois qu’on est 1/2 soeur, monk etait aussi mon père

  9. moi c’est ce salopard de vent qui ruine tous tes p’tits tas égaux et tes efforts meritoires en moins de 2, comme ça sur un coup de tête, rien que pour le plaisir de te voir recommencer que je hais.

    ca n’apporte rien mais ca fait du bien. merci qui? merci ginie!

  10. « je crois aussi que le linge se repasse tout seul sur l’étendoir »
    Pourquoi ???? c’est pas le cas ????? chez moi en tout cas c’est comme ça que ça se passe lol

  11. Ah ben oui, chez moi, tout comme chez Lili, le linge se repasse tout seul sur l’étendoir. Et quand j’arrive au boulot, je dis à mes gentils collègues qui me regardent avec pitié « pfff, c’est dingue, le temps d’arriver je suis déjà toute chiffonée! »
    Et sinon, je t’ai un peu vengée en faisant cet après midi un énorme feu de feuilles, araignées, punaises et autres merdes.

  12. Finalement, pour quelqu’un qui veut faire une partouze de feuilles mortes, avoir en special guest ; Deux araignées, une chenille, un ver de terre, deux punaises et trois merdes… C’est peut être pas mal…
    Plus j’y réfléchis, plus je trouve de concept intéressant en fait !!!

  13. Je viens juste d’éradiquer ces satanées feuilles avec mon souffleur/aspirateur/broyeur 🙂 Enfin, quand je dis JE, c’est le mari qui l’a fait bien sur et heureusement car vas y le méga ver de terre qui est sorti de nulle part … Ah ben si, des feuilles !!!

  14. Alors déjà : bravo.
    Pis aussi : merci.
    Pis également : je me propose pour se faire rencontrer les dents et les genoux des gens chez Groupon. Je suis ceinture rien du tout mais je peux avoir la haine quand il faut.
    Et enfin.
    Allez je me lance.
    Je viens d’ouvrir un énième blog. Et c’est rigolo (si si tu vas voir) (on se tutoie ?) (ok) (si si vous allez voir) je parle… des feuilles aussi.
    Et j’aimerais bien avoir ton/votre avis.
    Parce que je consume de confiance en moi. Tu vois le genre. Pardon. Vous.

    Bon euh. Je vais lire la suite, je me fais oublier.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *