Non je n’ai pas changé d’adresse

Les copains,

Ces derniers jours j’ai reçu plusieurs mails de lecteurs qui s’inquiétaient de ne pas avoir de nouvelles depuis plus d’un mois (vous êtes choux). Je ne me crois pas assez importante dans vos vies pour vous écrire un article du genre « attention, je vais disparaître quelques temps, n’appelez pas les pompiers » et, comme je donnais quelques nouvelles sur la page Facebook, je n’ai pas pris le temps de vous tenir au courant ici.

Mon bureau
Mon bureau

Alors voilà, maintenant que j’ai sorti la tête de l’eau, je prends un moment pour vous raconter.

En mai, j’ai su que la maison d’édition Charleston allait organiser un concours pour trouver son auteur français.

Charleston, c’est une maison d’édition que j’ai connue il y a quelques mois grâce à Marlène. Je ne sais pas vous expliquer pourquoi, mais je crois que s’il y a une maison d’édition qui correspond à ce que j’écris, c’est celle-là. Du pas prise de tête, du qui donne le plaisir de lire, du qui fait s’évader. Je leur ai soumis mon premier roman (vous savez, celui que je n’assume pas du tout) et, évidemment, il n’a pas été retenu.
C’est là que j’ai su qu’ils allaient organiser un concours pour chercher leur premier auteur français. Habituellement, ils traduisent des romanciers étrangers. C’était ma chance, il fallait absolument que je participe à ce concours. Tous les jours, j’allais voir sur leur site s’il était lancé, mais rien. Ça a duré des semaines, j’ai pensé que le concours n’aurait sans doute pas lieu, finalement. Et j’ai arrêté d’aller voir.

Parallèlement à ça, Blonde paresseuse a été plantée par son éditeur (pas bien) et en cherchait un autre pour son roman Un éléphant de porcelaine (qu’elle a fini par auto-éditer et que vous pouvez trouver ICI). En lisant sa détresse sur Facebook, je lui avais envoyé un message privé pour lui parler de cette maison d’édition qui pourrait peut-être convenir à son livre.
Il y a un mois, Blonde paresseuse m’a envoyé un message pour me dire que l’éditrice lui avait répondu. elle lui proposait de participer au concours qu’ils avaient lancé pour chercher leur auteur français. Elle me demandait si je comptais participer aussi.

Le concours « Prix du livre romantique« , organisé avec la ville de Cabourg, le blog Les romantiques et Le Livre de poche, consistait à proposer une œuvre de fiction autour du thème suivant :

“Les grands destins de femmes, le romantisme aujourd’hui”
Votre roman invitera au voyage en France ou ailleurs (le voyage fera partie de l’intrigue) et aura comme personnage central un personnage féminin fort. Et comme on aime les “happy endings”, l’histoire doit bien se terminer !

Le thème m’inspirait bien, je n’étais pas loin de faire des rondades dans mon salon.

Et puis j’ai vu les dates.

Le concours était lancé depuis fin juin.Il se terminait le 24 septembre à midi.
On était le 20 août.

Il me restait un mois pour proposer un roman que je n’avais pas écrit.

HAHAHAHAHAHAH la bonne blague !

Pendant quelques jours, je me suis auto-insultée de ne pas avoir continué à guetter le concours. En trois mois, j’aurais pu écrire quelque chose, je passais à côté d’une chance.
J’ai songé au meilleur moyen de me punir : écoute en boucle du K-Maro, épilation de la moustache à la pince, tatouage du visage de belle-maman sur mon avant-bras, coiffure de Lorie, etc…
Rien n’était à la hauteur.

Alors j’ai réfléchi (encore). Et je me suis dit que le meilleur moyen de me pardonner était de me rattraper.

J’ai demandé au mari-presque-tout-neuf s’il acceptait que je ne sois pas trop dispo pendant un mois. Il m’a dit oui (je crois qu’il voulait coucher avec moi).

Le 24 août, j’ai écrit la première ligne du plan, sans y croire, en me disant que ça allait durer deux jours avant que je ne laisse tomber.

La nuit dernière, à 2h30, je terminais la relecture du roman.

roman

Pendant un mois, je n’ai fait que travailler et écrire. Je ne me suis pas assez occupée de mon fils et de mon mari, je ne me suis pas du tout occupée de moi, je ne me suis jamais posée, j’ai loupé toutes les promenades, j’ai refusé toutes les sorties, je n’ai pas passé une seule soirée devant la télé, je ne pensais qu’à mon histoire, je n’ai vu personne.
Mais bordel, je suis fière de moi. Et c’est assez rare pour l’écrire ici (parce que je l’aurai bientôt oublié).

Je ne sais pas ce que deviendra ce manuscrit, si ça ne marche pas pour ce concours je le proposerai à d’autres maisons d’édition. Et, si ça ne marche pas, je l’auto-éditerai. Parce que pour le coup, celui-là je l’assume à fond.
J’ai aimé l’écrire, j’ai même eu du mal à quitter mes personnages. Je me dis que vous pourriez aimer le lire.

Alors, vraiment, merci au mari-presque-tout-neuf d’avoir tout géré, relu, aimé, corrigé, été patient (si tu veux on peut coucher ensemble maintenant), au bébé-presque-tout-neuf d’avoir été sage, à ma mère, ma sœur et Mimi pour leur relecture, leurs encouragements et leurs corrections, à Marlène pour son soutien, ses mots, ses encouragements, à Blonde paresseuse sans qui je serais passée à côté, à Aude, ma super correctrice qui déchire, à Camille pour son début de relecture et ses hiiiiiiiiiiiii, à Marie, Mikinou, Sabine, Isa et Nat pour leur soutien.
Et à vous tous de me pousser et m’encourager.

Voilà, c’était pour dire rien du tout.

Le blog va pouvoir reprendre une activité normale. Enfin là y a quelques sponsos et tests qui vont tomber en quelques jours parce que j’ai tout repoussé (j’en suis désolée, je préfère quand c’est plus éloigné dans le temps), mais j’ai aussi plein de trucs à vous raconter.

Je suis contente de vous retrouver.

Ginie, tarée un peu quand même

PS : Concernant le concours de nouvelles Au Féminin dont je vous avais parlé, grâce à vos votes ma nouvelle La bascule a terminé première et a été présentée au jury le 19 septembre. Je n’ai pas de nouvelles, je ne fais donc pas partie des trois gagnants, mais je tenais quand même à vous remercier, encore une fois, d’être là et de m’encourager à ce point.

Rendez-vous sur Hellocoton !

102 commentaires

  1. Alors là, chapeau bas Madame !

    Mais, ça veut dire que tu n’as pas couché avec ton mari pendant un mois ?…
    Reprends en douceur alors ! Hi hi hi

    Plus sérieusement, pour la Bascule, ça ne fait que quelques jours, peut être que les vainceurs n’ont pas encore été choisis.
    J’avais adoré ta nouvelle. L’autre aussi, mais dans un autre registre.

    Alors, on y croit, pour ton roman et même pour la nouvelle !

    1. Je ne couche avec mon mari qu’une fois par mois, donc ça tombait bien.
      (je déconne) (je précise, y a des gens premier degré qui passent des fois)

      Pour La bascule, merci beaucoup. Mais non, les gagnants ont été prévenus, je n’en fais pas partie 🙂

  2. Merde pour « la bascule »!!!! Je sais pas ce qu’il leur faut au jury!!
    En tout cas, j’espère que pour ce roman ça marchera… et si ça marche pas bah tu t’auto editera et c’est tant mieux car j’ai déjà trop hâte de le lire!!!!
    Alors je me remets à croiser les doigts et les orteils 😉

  3. Je découvre ton blog et c’est très courageux, je trouve, fin, je pourrai pas t’expliquer vraiment le pourquoi mais bon.. J’aimerai tellement m’investir autant sur un projet. J’en rêve. J’aimerai oser mais bon… Ne savant pas de quoi l’avenir est fait, j’ai peur de me lancer… En tout cas, vraiment, bravo. Je te souhaite de gagner et même si ce n’est pas la cas, tentes ta chance ailleurs ! C’est vraiment un exemple d’investissement.

    1. Merci beaucoup Rose. Je ne pensais pas en être capable, je suis plutôt du genre à tout repousser, mais j’ai toujours mieux travaillé dans l’urgence 😉
      Je ne peux que t’encourager à te lancer, ça fait un bien fou d’être un peu fier de soi.

  4. Bravo ! Je suis très impressionnée et très inspirée par l’exploit que tu viens de réaliser. Ce qui est certain, c’est que du coup, j’ai TRÈS TRÈS envie de lire le roman ! Merci d’avoir partagé cette expérience, ça me donne envie de me dépasser, moi aussi 😉

    1. Je ne prends pas le temps de lire des blogs, seulement une poignée régulièrement, mais je suis tombée deux ou trois fois sur le tien et j’ai été vraiment impressionnée par ta plume. Alors si tu écris un livre, je serai une de tes premières lectrices.

  5. Ahhh, en voilà une bonne nouvelle ! Je me disais aussi, ohhh pu d’articles, çà manque, tout çà, tout çà, mais comme c’est pour la bonne cause, c’est pas grave (bon et j’étais surtout parti en vacances aussi ^^)

    Je pense que pour la Bascule, ils n’ont pas encore donné de nouvelles, parce qu’arriver 1ère, et pas être gagnante, y’a un truc qui cloche ? Patience moi je dis….

    Pour le roman, bravo ! Il est écrit, en 1 mois, donc même si c’est pas ce concours là, y’en aura d’autre, y’aura des maisons d’éditions qui aimeront, bref on y croit !

    Bravo à toi pour ta détermination, et ta ténacité, t’as tenu 1 mois en te privant de bonnes choses, çà mérite d’être récompensé !

  6. Je découvre ton blog par ce billet, et tout ce que je peux dire, c’est waouh ! Moi qui espère écrire un roman depuis des années et qui n’arrive pas à coucher les mots sur le papier (enfin, sur l’écran), je suis impressionnée ! J’ai les idées, la trame générale, le titre en tête, mais dès qu’il s’agit de mettre tout ça en forme… plus personne ! En tout cas, j’aime beaucoup Charleston, alors que ça marche ou non, j’ai hâte de lire ton écrit. Bonne journée.

  7. Wouahhhhh, j’avais vu rapidement sur Facebook, mais ce que tu as réalisé, cette volonté d’aller jusqu’au bout, de te plonger à fond dans un tel projet, ça me rend très très admirative !!! BRAVO ! J’aimerais savoir en faire autant ! 😉

  8. Youhou! Ginie is back!!! Bravo en tout cas d’avoir tenu les délais ça a du être chaud, chaud, chaud!!! J’espère te lire un jour!! Bon retour parmi nous!

  9. Héhé, j’ai voulu participer au concours mais avec le travail, la petite, la vie quoi… je n’ai pas fini 🙁

    Mais c’est grâce à toi que j’ai connu ce concours, car tu as parlé sur ta page FB d’un concours se finissant le 24 septembre. Grâce à ton message, j’ai commencé à poser des lignes sur ce qui me trotte dans la tête alors je voulais te dire merci !

    Peut être que je le finirai et le proposerai (hors concours puisque trop tard…). Qui sait ?

    En tous cas, tu peux être fière de toi !

  10. Aaaaaah, le grand retour de Ginie ! 🙂 J’ai hâte de lire ton roman en tous les cas ! Le jour où, tu me diras et je l’achèterai !
    et vu ton emploi du temps, je suis d’autant plus flattée que tu aies répondu à mon message ! (en passant, rondades inside en t’écrivant, il/elle te kiffe déjà !)
    Bisous ma belle et hâte de te lire ici aussi !

  11. Et comment que j’ai envie de le lire !!
    Je suis une lectrice du genre qui a  » du mal à quitter mes personnages » on est faite l’une pour l’autre.

    Bravo pour ta pugnacité et d’avoir donc bouclé en si peu de temps.

    Contente de te retrouver ici.
    Bises

  12. c’était pareil pour rendre les rédac’ au lycée : on avait un mois pour les faire, mais on s’y mettait la veille… et c’était plutôt bon !
    Il paraît qu’on est des fois plus efficace dans l’urgence… Il n’y a pas de hasard, si tu avais eu plus de temps, tu te serais p-ê diluée, tandis que là, tu es restée concentrée, et voilà, tu peux être fière !
    Après, advienne que pourra, mais toute ta communauté de lectrices/lecteurs sera ravi(e) de te lire, j’en suis certaine.
    Une chose est sûre : BRAVO pour la performance, pour ta constance et pour tout ce que tu partages avec nous ! 😉

    1. J’ai toujours été plus efficace dans l’urgence, mais là je n’avais pas beaucoup de temps pour avoir le recul suffisant, je n’ai pu relire qu’une fois, le dernier jour.
      Mais c’est assez rare que je sois fière de ce que j’écris, donc je croise fort 🙂
      Merci !

    2. à les rédacs au lycée à rendre le lundi, et rédigées le dimanche soir jusqu’à 1h du mat sur fond de Texas, U2, Dire Strait et Dépeche Mode^^ que de souvenirs

  13. Tu méritais d’être la grande gagnante du concours Auféminin, j’ai adoré ton texte pour le peu qu’il y avait. C’était émouvant et j’attend une suite avec grande impatience 😉

    1. Merci beaucoup Vinie 🙂
      Je n’écrirai pas de suite sur ce sujet puisque je m’étais « servie » de cette histoire personnelle pour décrire ce moment où tout bascule. Mais ça a été assez douloureux et je préfère largement écrire des fictions.

  14. Je suis tombée sur ton blog (sans me faire mal, je rassure – oui, je sais, j’ai honte) au hasard d’une recherche et j’ai vivement apprécié ton article. Je dois dire, 328 000 sec en un mois, tu peux être fière, c’est mieux qu’un NaNo ! Bravo en tout cas et j’espère que ton projet te portera chance 😉

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *