Orange ou rose ?

Bonsoir.

Je suis fatiguée.

Je n’aime pas travailler.

Bref.

Quand j’étais en terminale, Mme Connasse*, ma prof de marketing, avait profité du dernier cours de l’année pour nous faire ses recommandations pour l’oral. On l’écoutait tous d’une oreille distraite, plus intéressés par le spectacle de ses aisselles incontinentes que par son laïus, jusqu’à ce qu’elle sorte LA phrase qui a su capter notre attention.
Surtout la mienne.

« Virginie (c’est moi), pour une fois, vous éviterez de tomber dans le pot de fond de teint. »

barbie orange sanguineLes oreilles de Spock ne sont pas livrées avec Barbie Orangina

J’ai d’abord été tentée de lui répondre que, d’abord, le fond de teint n’était pas en pot, mais j’ai préféré lui bafouiller que certaines personnes feraient bien d’en mettre, elles.

Ce jour-là, Madame Connasse ne m’a pas seulement humiliée devant tous les blaireaux de ma classe. J’ai eu la mention au bac, moi.
Elle a surtout mis le doute dans mon rituel de maquillage bien rôdé. Celui dont j’étais si fière. Celui qui me faisait penser que, vraiment, j’étais une bête en techniques de beauté.
Celui qui, en fait, me faisait ressembler à un masque d’Halloween.

moi les cheveux courtsJ’ai les cheveux plus longs depuis

Je suis donc passée de la teinte « espèce de beige doré » à « espèce de beige doré mais bien moins doré ».
La semaine suivante, je sortais avec le fils de Madame Connasse et, quand je dormais chez elle, je me démaquillais dans les serviettes de toilette blanches.
Non, j’déconne, son fils il ressemble à un masque d’Halloween mais pour de vrai.

Depuis cette époque, j’étais restée fidèle à la teinte de fond de teint. J’ai testé plusieurs marques, plusieurs textures, mais la teinte ne variait pas.
Et personne ne trouvait à redire.
Ni mon miroir, ni mes proches, ni Madame Connasse, qui a mystérieusement disparu il y a dix ans.

Sauf que la semaine dernière, je suis tombée en panne de fond de teint.
Et je ne suis ni Monica, ni Eva.

apapeurBouh

J’ai songé un instant à teinter ma crème de jour avec de la peinture acrylique beige.
Mais je n’en avais pas.
Et puis, je suis folle, mais quand même.

Et puis j’ai réfléchi. Un peu.

Deux heures plus tard, la solution m’est apparue comme une évidente évidence.
Bon sang mais c’est bien sûr !
Dans la pile de magazines entreposés aux chiottes, il devait bien y avoir un échantillon de fond de teint !
Quelle présence d’esprit, vraiment, je m’en félicite encore.

Les échantillons, y’en avait un paquet.
Lingettes autobronzantes pour Jessica Simpson, serviettes hygiéniques pour quand on fait pipi du sang, crème antiride pour quand on est vieille, crème hydratante pour quand on est desséchée, soin pour les cheveux pour quand on a des cheveux, j’en passe et pas forcément des meilleurs.
Mais de fond de teint, un seul.

J’ai sautillé, légère et pas court vêtue, jusqu’à mon miroir qui ne me dit pas la vérité, et j’ai commencé à appliquer consciencieusement le cache-ta-sale-gueule.
Et là, miracle, révélation, que dis-je, orgasme multiple.
Le fond de teint se fondait (d’où son nom, tiens) parfaitement à ma peau.
Point de démarcation vilaine dans le cou, pas de traces blanches quand on pleure, rien, dib, tchi, ked, nada.

Je suis donc en mesure de dire que j’ai trouvé le fond de teint idéal.
Sa couleur ? Une espèce de « beige rosé mais pas trop rose quand même ».

Ou comment se tartiner la gueule de doré pendant quinze ans, alors qu’on a la carnation plutôt rosée.

Ca m’apprendra à pas vouloir parler aux vendeuses parce qu’elles puent le parfum.

* Le nom de l’intéressée n’a presque pas été changé pour préserver son anonymat.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires

  1. t’es allée mettre ton diplôme sous le nez de Mme Connasse? (j’l’aurai fait moi)
    (quoique si son nez était plein de fond de teint, ben ça l’aurai ptêt tâché, ton diplôme)(ouais)(moi j’met pas de fond de teint)(je peux rester quand même?)(par contre, j’adore les parenthèses)

    1. (tu peux rester)
      (en vrai, la prof, je l’ai revue un jour dans le rayon d’un hypermarché, elle faisait visiter à ses élèves… et je suis allée lui dire bonjour avec un grand sourire. Elle m’a reconnue de suite et j’en ai rajouté des tonnes sur ma carrière. Et elle a dit à ses élèves « ça, c’est un exemple de réussite ». Le soir, ma culotte collait au plafond)
      (et sinon, t’as un chewing gum bleu pour moi ?)

  2. Une Madame Connasse ou un Monsieur Connard, je crois qu’on en a tous eu au moins un(e). On devrait faire une rubrique là-dessus.
    Et pour compenser on en ferait une sur le / la prof qu’on a aimé(e).
    Sinon, c’est quoi la marque du fond de teint ?

    1. Sérieux, y’aurait de quoi créer un site genre VDM qui recenserait les PDM (profs de merde)…
      Sinon, pour le fond de teint, tu vas rire (ou pas), mais en fait je ne me suis pas rendue compte de suite qu’il était parfait, du coup, il est parti à la poubelle. Alors, je suis allée à Séphora pour en trouver un similaire et, bonne surprise, un L’Oréal a fait l’affaire. C’est la teinte Vanille rosée, même qu’au début j’en revenais pas d’être si pâle (non mais vanille, tu te rends compte ??? Moi qui mettais Orange sanguine avant ?)

  3. Je n’ai jamais mis de fond de teint… ce qui veut dire que soit j’ai une salle gueule depuis 28 ans ou alors je suis belle naturellement !!

    et Madame Conasse elle sait qu’il faut s’épiler les aisselles ?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *