Plus tard je veux être…

L’autre jour, j’ai acheté des petits suisses. Là, tu te dis que si j’entreprends de te raconter par le menu tout ce que j’ai balancé dans mon caddy, on sera encore là quand la dinde sera dans le four. T’as raison alors je vais m’arrêter aux petits suisses mais sache que t’aurais bien rigolé si t’avais été moins impatient.

Bref. Je voue un véritable culte aux petits suisses. Pas à leur goût, hein, sauf quand ils sont recouverts de leur poids en sucre et en chocolat en poudre, mais à leur papier. Tu sais, le papier qui les entoure. Celui qui t’en fout plein les doigts quand tu le déroules pour libérer le yaourt. Je ne pourrais pas te dire pourquoi mais je crois que ça me ferait moins d’effet de toucher les balloches épilées de Matt Damon que ce papier mouillé.

Ouais, j’ai des moeurs bizarres. Et ça ne date pas d’hier.
L’autre soir donc, en démoulant mon petit suisse, je me suis souvenue que gamine, j’étais déjà fascinée par la texture de ce papier. Si bien que j’avais déclaré solennellement à mes parents que plus tard, je serais fabriqueuse de petits suisses.
C’est à la même époque que je leur ai juré que je ne fumerai jamais et que j’ai célébré les noces de Barbie et Ken. Je crois qu’il y a un âge où tout ce qu’on dit doit être considéré comme le contraire de ce qui se passera plus tard. Les enfants de sept-huit ans sont des Madame-Soleil-inversés en puissance.

Ma vocation a souvent changé au fil des années. C’est là qu’on réalise que stabilité n’est pas exactement une qualité que je pourrais mettre en avant lors d’un entretien d’embauche.

J’ai voulu être coupeuse de fromage à Intermarché. Un peu pour les mêmes raisons et à la même époque que fabriqueuse de petits suisses. Regarder les dames déballer le fromage de leur film alimentaire, le couper et l’enfermer dans du papier blanc me faisait rêver.
Je pense que dans une vie précédente j’ai eu une relation avec un papier. Va savoir, j’étais peut-être un stylo.

J’ai voulu être styliste. Les séquelles que peut provoquer un usage intensif de Dessinons la mode ne sont pas à négliger. J’ai passé des heures à imaginer des robes, à les dessiner, à les colorier. Enfin à les imaginer et à les colorier parce que pour ce qui est de dessiner, j’ai comme qui dirait quelques lacunes. Genre à Pictionnary je te dessine une maison et tout le monde voit un chien. Comme si la cheminée remuait quand la maison est contente.
J’ai abandonné mes rêves de mode quand ma mère ma offert un livre pour apprendre à dessiner.

J’ai voulu être vétérinaire, comme tout le monde. Mais quand mon chien Snoopy a été malade et que, ayant accompagné mon père chez le vétérinaire, j’ai vu ce dernier lui enfoncer les doigts dans le fion pour voir ce qui pouvait bien bloquer ses intestins, je me suis dit que j’allais choisir quelque chose de moins profond. Quand j’ai su qu’en plus il faudrait parfois mettre un terme à la vie d’animaux, ça a conforté mon choix. Les chats je veux bien, mais pas les chiens.
(combien de premier degré parmi vous ?)

J’ai voulu être dresseuse de dauphins. J’ai même écrit au courrier des lecteurs de Jeune et jolie pour leur demander quelles études il fallait faire. Ils ne m’ont jamais répondu alors j’ai laissé tomber. Je n’ai pas beaucoup de volonté, en fait.

J’ai voulu être Pandi Panda et danser avec Chantal Goya. Je pense que je n’ai pas besoin de t’expliquer pourquoi ça ne l’a pas fait.

Comme je suis une fille cohérente, j’ai fait des études dans un domaine qui n’a rien à voir avec le fromage ou les petits oursons de Chine. Et je bosse dans une branche où je croise assez peu de dauphins, si ce n’est tatoués sur le biceps avec l’inscription « Un cétacé pour ma mère ».
Je ne dessine plus de robes, je ne peux plus blairer Chantal Goya. Mais parfois, j’ouvre un pot de petit suisse, je le vide dans un bol et je déroule lentement le papier humide. Alors je me demande ce que serait ma vie si j’avais suivi mes premiers rêves.

Avec ceci ?
Merci, ce sera tout.

Ginie, ambitieuse

Rendez-vous sur Hellocoton !

60 commentaires

  1. J’aime tellement te lire, je rigole toute seule le soir dans mon lit en zieutant (alors là je ne sais vraiment pas l’écrire ce mot, désolée ^-^) ton blog!!!!
    Merci

  2. Comme toi, les petits suisses évoquent en moi de doux souvenirs d’enfance , au chocolat, à la confiture , avec des petits beurres … mais cela s’arrête là car aujourd’hui, la flemme l’emporte !!

  3. Putain, on peut presque dire qu’on a vécu les mêmes choses !! Le Dessinons la mode !! Mais que de souvenirs !! Et J&J… mon argent de poche mensuel y passait, quand il coutait encore 9.5oF et qu’il durait un mois !!
    Bref, merci 😉 Heureusement que tu n’as pas été véto 😉 Mais du coup, j’ai envie de savoir ce que tu as choisi de moins profond !! Et mon chat te remercie aussi 😉

  4. Vendeuse de fromage à la découpe au marché, j’ai fait dit donc. Le seul truc positif c’était le rabe que je ramènerais à la maison.

    (Et je suis d’accord pour les chats) (mais pas les lapins) (Et médecin non ça te dit pas?)

    Tin moi je voulais être prof de sport, un truc du genre, pi’s’que je savais pas trop ce que c’était au fond, dès l’âge de 4 ans, bé je suis prof de sport, ma vie est d’une tristesse.

    Et j’ai mangé un petit suisse hier matin. Quand j’en déroule un, ça me fait toujours penser à du PQ (puis zut, rétablissons la vérité, c’est chiant comme la mort ce truc! 1fois/2, j’ai un cadavre de papier de petit suisse dans la coupelle ho.

  5. ah ce papier de petit suisse!! le mec qui a eu l’idée de le mettre c’est un grand malade! je l’ai maudit des centaines de fois parce qu’a cause de se papier moisi mon petit suisse s’écrasait et n’avait plus la bonne forme! enculéééééé!!!!

    sinon si j’avais suivi mes premiers reves ça serait l’horreur aujourd’hui pour certains et le bonheur total pour d’autres! pourtant j’ai de l’ambition mais je me dégonfle vite en fait par manque de confiance! T-T

    sur ce je vais aller me prendre un bol de céréales avec un fromage blanc, je mange plus de petits suisses a cause du papier!

  6. Que du bonheur le papier de petit suisse … mes preferes , avec de la cassonade et des morceaux de bananes !!!! Souvenirs d’enfance !!! Et je rajouterai que j’admire les gens qui arrivent à me faire rire juste avec une histoire de petit suisse et de bon matin en plus , merci Ginie !!!!!!!

  7. Nostalgie quand tu nous tiens ! Avec mon frère, on faisait un concours de celui qui l’enlève le plus vite sans le déchirer.
    Si j’avais suivi mon rêve d’enfant, personne ne saurait qui est Kate !! Ou alors, Marion Cotillard ferait pâle figure face à mes 3 Oscars … L’avantage c’est qu’aujourd’hui, la seule chose à laquelle je fais de l’ombre c’est à mon ordi, la fenêtre est dans mon dos …

  8. il me parle ce post ! il m’a bien fait rire aussi.
    et comme toi je me demande parfois : et si j’avais persisté ? (ce qui est peu probable car j’étais très peu douée comme actrice/fermière/championne de tennis/réalisatrice de dessins animés)

  9. Moi je passe des entretiens où j’ai l’impression d’être une godiche doublée d’une neuneu tellement j’ai l’impression de mettre gourée de trottoir le jour de la rentrée à la fac.
    Pour la peine, je vais aller m’acheter Jeune & Jolie en guise de lot de consolation. Y’aura peut être un article sur les 10 façons de mettre Jules au garde à vous… Et comme j’ai pas de mec… Acheter Femme Actuelle serait plus judicieux non ? Y’a des conseils pour veille je crois.

    (pleurs)

  10. J’ai encore bien ri, même en faisant tes courses et en partant de là, tu arrives toujours à trouver un truc rigolo. J’aime bien les ptits suisses, par contre, le papier, je me suis souvent excitée avec lui, surtout quand tu t’y prends prudemment et qu’il te reste des morceaux, malgré tout, entre les doigts et que tu te dis « purée je vais manger plus de papier que de ptit suisse arggghh ». Je mets une tonne de sucre. Ce n’est plus du ptit suisse au sucre mais du sucre au ptit suisse.
    Qd j’étais petite je voulais être marchande, je « vendais » sans arrêt des objets que je rangeais, à longueur de journée, compter les sous, avec une ptite caisse enregistreuse que mes parents m’avaient achetée. J’ai voulu aussi être clown, j’en dessinais beaucoup et j’étais attirée par leurs gros nez rouges et je voulais porter les mêmes chaussures. Après j’ai voulu être infirmière, à 8 ans. Mes cobayes, c’était mes poupées et mes peluches (naaann pas de garçons cachés dans ma chambre à lui dire « tu veux qu’on joue au docteur ??? lol), çà a débouché sur une vocation qui a duré 10 ans, puis finalement, ne me sentant pas capable et la maladie aidant, je suis passée à côté de mon rêve d’enfant et je n’ai pas entrepris de passer le concours (que je regrette encore d’ailleurs…). C’est moi qui ai besoin des infirmières maintenant, par contre, jusqu’à mes 28 ans, j’ai continué à compter les sous, puisque mes études ont finalement débouché dans la compta ^^ Par contre, récemment, j’avais l’idée du véto, puisque je préfère parfois les animaux aux êtres humains, côté comportement (rrrooohhhh :-s ^^), mais tu viens de me gâcher ma nouvelle vocation, avec ton histoire de profondeur lol

  11. mais qu’est-ce qui se passe dans ta tête pour arriver à savoir ce qui s’est passé pendant mes vacances !!
    j’ai grandi mais sisi, et j’avais réussi à m’en débarasser de ces put.. de petit suisse (c’est bon, c’est sur) mais 1/ t’en as + sur les mains que dans le bol et 2/ bin t’as le papelar dans le bol et non sur les mains !! ptin, ptin, ptin..

    c’est un grand malade celui qui a inventé ce truc, et moi une grande débile le jour des courses le 1er jour des vacances, trop con devant le rayon « oh des petits suisses, super je vais faire gouter à mon fils!! » dès que j’ai ouvert le 1er pot, tous les souvenirs sont revenus d’un coup et j’ai galéré pendant 6!!! ptits suisses. Heureusement il a adoré sinon grrrr.
    Merci pour cette bonne rigolade de bon matin, surtout qu’au bureau c’est un peu la soupe à la grimace (expression de la même époque que le pti suisse non ?!!)

    Sinon, pareil j’ai eu à peu près les mêmes vocations; sauf qu’en + dans ma douce illusion à un moment j’ai cru que je pourrais être juste une femme jeune et jolie 😉 qui prend soin d’elle, dépense des sous, avec domestique à domicile et homme qui ramène les tunes, ça c’est les restes de beverly hills !! faut qu’ils arrêtent de nous mentir, moi j’y croyais..

  12. J’ai toujours voulu être historienne et ce depuis mes 4 ans (avant je voulais être Claudette)
    Puis j’ai arrêté la thèse en cours de route (notamment pour MEX).

    Depuis, je ne sais plus ce que je veux être et c’est très contrariant !

  13. J’ai deux chats. Rien que pour les menacer d’épilation à la cire froide quand ils font des conneries ^^
    Je crois que je n’ai jamais su ce que je voulais faire plus tard, et je ne le sais d’ailleurs toujours pas !

  14. je dis ARNAQUE aussi car on ne sait pas ce que fait Ginnie au final ni quelles études elle a fait lol.

    J’ai voulu être fermière entre autre et dire que l’odeur du lait me lève le coeur !

  15. héhé, j’suis en plein dedans avec Chloé, en CP elle voulait être véto aussi, mais quand je lui ai dit « tu sais tu verras du sang » elle m’a répondu « alors je serai véto pour les animaux morts »…. puis elle a voulu être maitresse (quand elle en a eu une sympa en CM1, puis Pompier (parce que maman admire ce métier), puis danseuse, puis comme maman être conseiller Bancaire « dis maman ça gagne bien un conseiller à la banque postale?? » « heu…. mouahaha »!

    ‘fin j’étais pas mieux dans mon genre 😉

  16. naaaan! pas du chocolat sur les ptits suisse voyons!!! juste plein de sucre, pis on touille et après le sucre croustille sous la dent (comme quand on en rajoute sur les frosties…)

    moi petite je voulais devenir Maïté! Ouai! (et aussi ouvrir un cirque restaurant -ma mère disait qu’en fait je voulais juste réinventer le café théâtre…briseuse de rêves!!- ..)

  17. Je t’aurais idolâtrée si tu avais travaillé dans la fabrication de petits suisses. La fabrication des produits à base de lait ça me passionne, oui je suis un peu bizarre mais c’est comme ça. Voir la fabrication de fromages me met en transe, d’ailleurs à une certaine époque je voulais me lancer dans l’élevage de chèvres et faire des fromages (sauf que je fais une intolérance alimentaire à certains fromages de chèvres, mais bon c’est pas grave j’en aurais pas mangé).

  18. Moi c’est petits suisses NUTELLA et même que quand j’étais p’tite je lavais le papier – le faisais sécher et que je jouais à la marchande avec !!! ( toujours eu une relation bizarre avec l’argent !)

  19. Rahhhhh!!!
    manger des petits suisses dans un bol!!!! ça se mange dans une assiette!!!! sinon on peut pas lécher la fin!!!!!on en perd plein dans un bol!!!!

    1. bin chacun ses coutumes :-), moi je lèche pas le fond de mon assiette j’ai 3 chats pour le faire !!! alors tu penses bien qu’il y en a toujours 1 à rôder dès qu’ils entendent le bruit d’un yaourt, ya celui qui kiffe le choco, celui qui kiffe le nature et la vanille et celui qui kiffe les yaourts aux fruits..
      donc quelque soit le fond de gamelle (bol, assiette ou pot) c’est pour eux 🙂 !!

  20. c’est tout de même fou cette fascination que beaucoup ont sur ce papier de petit suisse… et je sais de quoi tu parles, j’en fais partie. En revanche, je viens bien tester avec els balloches de Matt damon pour savoir où j’en suis niveau mœurs bizarre et fantasme de déroulage.

    Je suis par contre tres triste que tu fasses du second degré concernant les chats…

  21. Ca existe tjs jeune et jolie ????????
    là je fais un bond de 15…heu plutôt 20 ans en arrière!
    sinon je suis super flatée qu’on cause des petits suisses
    comme ça ;o) (mais j’ai pas le papier qui colle au bonbon!)

  22. J’aime beaucoup la tendresse qui se cache derrière ce post. Si si, de la tendresse à démouler! Je suis convaincue qu’on aurait tous pu au moins exercer 2 autres métiers que le notre : par exemple, si je n’étais pas chercheuse, j’aurais adoré être libraire ou apprendre à travailler le cuir. Un exemple ? Chantal Goya: actrice et chanteuse. Et peut être même démouleuse de petits suisses, qui sait…

  23. J’adore ce billet 🙂
    Pour les dauphins (enfin moi je voulais les étudier) fallait écrire au Commandant Cousteau. Oui quand j’étais petite il était encore vivant, et alooooooors ???? :-p
    N’empêche que les gens de la Fondation (pas lui direct hein, faut pas rêver) ils m’avaient répondu. Et bin, je me suis dit que ça allait être compliqué. Du coup je suis secrétaire (no comment) mais en ce moment dans un labo de recherche, comme quoi.

    Ah et puis autre chose : TU SAIS CE QU’ILS TE DISENT LES CHATS ???? ;-))

  24. Un peu d’histoire : « À l’origine du conditionnement en forme de cylindre, on trouve Etienne Pommel qui fabriquait dès 1828 à Gournay-en-Bray des fromages frais enrichis de crème, vendus dans une fine bande de papier paraffiné (papier Joseph favorisant l’évaporation de l’eau en excès) et placés par six ou douze dans de petites caissettes de bois.

    Le fait que le petit-suisse soit, contrairement à ce que pourrait laisser penser son nom, normand et non suisse, est dû à la suggestion, dans les années 1850, d’un employé vacher de nationalité suisse de la ferme de Madame Hérould à Villers-sur-Auchy (Oise, Picardie), près de Gournay-en-Bray, d’ajouter de la crème au lait destiné à produire les bondons, reprenant en cela une recette déjà appliquée par Étienne Pommel. Un nouveau marché émergeant, celui de consommateurs urbains avides de fromages gras (notamment les parisiens), Madame Hérould expédia chaque jour ces petits fromages enrichis à un mandataire des halles de Paris. Le fromage de la mère Hérould eut très vite du succès : le suisse était né. »…WIKIPEDIA

  25. Ah… Ces petits Suisses.. ca me rapelle quand j’allais chez ma grand-mère.. et je dois avouer que j’aime toujours quand elle en achète!^^Et comme toi c’est noyé sous une Montagne de sucre.. 🙂
    Et Merci de raviver à moi ce doux souvenir qu’est Dessinons la mode.. qu’est ce que j’ai pu « dessiner » aussi..

    Bises

  26. J’ai voulu être à peu près tout ça (entre autres)!
    Même si je n’ai jamais été fan de P’tit Suisse ( sauf si on les arrose de sauce choco ou caramel) :p

  27. la tete de mon mec quand je lui ai dit « nan… jette pas les petits suisses, je vais les finir avant les vacances » en lechant ma cuillère les yeux dans le vague
    merci pour ce fou rire lubrique !

    ouais… et je sais, c’est tout nul mon premier commentaire mono-lettrique !

  28. J’aime beaucoup votre style d’écriture, vraiment très drôle ! Par contre je n’ai pas trop digéré l’histoire des chats (ouais je fais parti des gens du 1er degré) ^^ non mais c’est vrai que lorsque l’on est enfant on a parfois des rêves bizarres … Moi je disais vouloir épouser mon père, avoir une très vieille voiture… Et je ne sais plus quoi encore mais bon des paroles de gamine quoi =)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *