Promis, je le fais demain.

Je suis une feignasse.

Pas la petite paresseuse occasionnelle, hein. Je ne fais pas les choses à moitié, moi.
Non, je suis une larve de compétition.

mon ambition

A bien y réfléchir, j’ai toujours aimé glander, prendre mon temps, repousser à plus tard.

Quand mes camarades de classe cumulaient les activités sportives, je préférais jouer à la Barbie, à plat ventre sur mon lit. Et souvent, elle et Ken faisaient la sieste dans leur camping-car. Alors moi aussi, que vouliez-vous que je fasse ? J’étais pas en âge de les mater par la fenêtre.

Puis, Barbie s’est tirée avec Kiki, et j’ai arrêté de jouer à la poupée. Mais pas de traîner au lit.

Le matin, mon réveil me devance au minimum d’une demie-heure. J’ignore comment font ces gens qui se lèvent d’un bond dès la première sonnerie. Moi, toutes les neuf minutes, j’éteins la radio en me promettant de me lever la fois d’après.
Et je ne suis pas réputée pour tenir mes promesses.

Heureusement, je suis organisée. Enfin, pas pour tout. Mais pour dormir cinq minutes de plus, je me transforme en reine de la planification.
Mes affaires sont préparées la veille, au coucher, de manière à ce que je sois sur le pied de guerre en un temps record.
Parce que chaque minute qui me sépare de mon retour au lit le soir est une minute perdue.

panneau-dormir

Après le lit, mon endroit favori est le canapé.
Une fois le cul posé dessus, il faut une sacrée bonne raison pour me faire lever.
En général, quand j’ai besoin ou envie de quelque chose, j’attends que l’Homme se lève pour lui demander de me l’apporter. Le souci, c’est, qu’à force, il s’en est rendu compte. Alors il ne se lève plus.
Ambiance.

– Tu comptes pas te lever là ?
– Non et toi ?
– Ben non.
– …
– T’as pas envie de pisser ?
– Arrête, hier, c’est moi qui me suis levé.
– Oui, mais les deux jours précédents, c’était moi.

Je pense que quand on aura des gosses, s’ils veulent qu’on les aime, ils auront intérêt à brailler que quand c’est vraiment nécessaire.

Sinon, à part ça, et dans le désordre :
– La pile des papiers à traiter va bientôt atteindre le plafond
– Il m’arrive souvent de ne faire la vaisselle que quand je n’ai plus d’assiettes propres
– Ca fait deux ans que je dois monter mon abri de jardin
– Ca fait deux mois que je dois raccrocher le tableau qui est tombé
– J’ai déjà loupé des rendez-vous parce que j’étais trop bien au lit
– Le week-end, j’adore me recoucher après le petit-déj. Pour digérer

Tout ça pour dire qu’hier, j’ai enfin passé un entretien d’embauche concluant.
Je commence aujourd’hui.

Putain. La flemme.

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires

  1. Mince alors !!! Je vais faire lire cette note a mon homme, il va voir que je ne suis pas une extra terrestre, et qu’il y a d’autres personnes aussi feignante que moi !! Je me reconnait dans TOUTE la note, dingue !

  2. ah pareil le coup des 9min du réveil mdr… mais le soir, j’suis jamais pressée de le retrouver mon lit, j’galère à trouver le sommeil (ça doit être pour ça que suis une larve qui mets des claques au réveil matin)

  3. Je suis aussi une grosse feignasse, le weekend je me lève à 13h…la semaine, je saute du lit dès que le réveil sonne pour aller travailler : je suis obligée, je réduit mon temps de préparation à la minute près pour avoir plus de temps de sommeil…si je traîne deux minutes au lit, c’est foutu. Du coup je suis souvent en retard…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *