Pyla Pyla Pyla dans ton corps

Samedi, alors que tout le monde cherchait la fraîcheur au rayon surgelés de Carrefour, le mari-presque-tout-neuf et moi on s’est dit que nous, on était des fous et que quitte à se transformer en flaque de sueur fleurant le Rexona, autant que ce soit pour une bonne raison.
Plus près de toi, soleil.

Tiens, et si on allait se mesurer à la Dune du Pyla ?
Ah oui, tiens. Celle-là même qui m’a provoqué deux malaises vagaux l’avant dernière fois que je l’ai gravie. Celle-là même qui a abrité le vertige d’Anna et reçu mes poumons en offrande, à la dernière ascension.
Et puis c’est tellement marrant de faire des efforts quand la température à l’ombre est la même que celle du four, quand le poulet bronze.

Premier constat : (à l’arrivée)
On n’est pas originaux de l’idée, on est beaucoup plus nombreux que les cheveux sur la tête à Mathieu.

 

 

Deuxième constat : (en bas)
Cette fois il y a un escalier, ça va être plus facile. Les dernières fois, il n’y était pas (c’était hors saison). Et faut avouer j’étais chaussée de Doc Martens et que je n’ai compris qu’une fois au sommet que, si elles étaient si lourdes, c’est parce qu’elles étaient pleines de sable. Conne.

 

 

Troisième constat : (à mi-chemin)
Faut que je m’assoie. On peut m’expliquer pourquoi la centenaire, là, elle n’est pas essoufflée ? Je veux être vieille, ça a l’air bien.
Je viens de me souvenir pourquoi, alors que je vis juste à côté, je viens aussi rarement. Les escaliers, ils ont l’air gentil, comme ça, mais c’est rien que des hypocrites.

 

 

Quatrième constat : (en haut)
Pfff comment ils ont l’air de galérer, les gens. Moi, j’y suis arrivée, je suis trop forte.
Fingers.

 

 

Cinquième constat :
C’est beau. Mais y a un paquet de mouches qui volent devant mes yeux. Et puis j’ai envie de vomir.
Ah tiens, ce serait pas mon copain Malaise Vagal qui viendrait me rendre visite ?

 

 

Sixième constat :
On s’en fout du Vaginal. C’est beau.

 

 

Septième constat :
Quand je mettrai les photos sur mon blog, je vais faire des jaloux.
Uh uh.

 

 

Huitième constat :
Elle est quand même vachement jolie, ma baraque, vue d’en haut.

 

 

J’en étais à me demander ce que j’allais pouvoir mettre autour de la piscine, pour éviter les regards des curieux qui ne gravissent la dune que pour m’espionner, quand le mari-presque-tout-neuf m’a dit qu’il fallait qu’on y aille si on voulait pas ressembler à des écrevisses ébouillantées.
Tu me crois si je te dis que la descente, c’est ce que je préfère ?
(écoute un peu le rire de niaise)

 

Constat final : Une fois en haut, tu oublies que tu viens d’en prendre pour une semaine de démarche robocopienne. Mais quand même, la prochaine fois je viens avec mon monte-escalier.

Ginie, centenaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

101 commentaires

  1. Merde, on partage le même rire de niaise, c’est flippant. Mais ca me fait plaisir de voir que je suis pas la seule à glousser comme si j’avais 4 ans dans ce genre de moments.

  2. et après tu m’emmerdes avec mes canaux St Petersbourgeois. Nan mais kesskifo pas entendre FRANCHEMENT !

    (connasse)

    (oui je sais sur ce blog on est libre de s’exprimer dans son bon droit, tu as avoué que t’étais malpolie alors hin voilà)

  3. Moi, je ne trouve pas que tu aies un rire de niaise. Parce que mon n’amoureux, assis sur le canap’, a cru que c’était le mien, de rire. Et moi, nan, j’ai pas un rire de niaise.

    Par contre, j’suis deg…quand je vivais à Bordeaux, je suis allée deux fois en haut de la dune…y’a jamais eu d’escalier!

  4. 100% realistic ce billet – il me tarde d’y faire ma petite virée de début de saison tiens (ps : c’est bizarre qu’on se croise jamais pour aller aux WC, on a la même maison !)

  5. J’adore TOUT!
    Le style, les photos, ce qu’elles dégagent, les vues magnifiques, les belles maisons, le bleu de l’océan et… le rire…

    Et en fait, j’adore, j’adorerais y être mais y’a tellement de bonheur qui transpire, et ce partage, ben ouais, en fait j’avais le sourire jusqu’aux oreilles tout le long, y’a tellement de bonheur disais-je que…je ne suis pas du tout jalouse!
    Et puis j’aime qu’on aime encore faire des trucs tout près de chez soi.

    Merci! Je te souhaite d’être très très très très vieille un jour 😉
    P.S : Change de copain, j’suis sûre que tu peux trouver beaucoup mieux qu’un malaise vagal 😉

  6. Moi j’adore le rire de niaise!

    J’y vais mardi prochain avec mes élèves, j’espère qu’ils arriveront tous en haut et surtout qu’ils arriveront (et moi aussi) à remonter. Car oui je prévois de descendre la dune vers la mer une fois arrivés en haut. Et de nouveau remonter!!! La maîtresse psychopathe!!!

      1. Nan, en fait j’ai commencé à monter, et à mi-chemin je me suis souvenue que j’avais le vertige, alors je me suis arrêtée, je suis restée coincée, j’ai appelé le mari qui est venu en râlant, j’ai dit que si je montais je pourrais plus redescendre, et pendant ce temps, il y avait une dizaine de retraités en bas qui me criaient tous: « Mais allez-y madame, vous êtes presque arrivée! C’est pas grand chose vous pouvez le faire! »
        Voila voila.

  7. Si tu venais à mes ateliers « joue au SDF » je t’aurai appris comment recycler un carton en luge ! Tu aurais pu y poser ton auguste cul et descendre la dune en glissant plus vite que par l’escalier ! Petite niaise va !

      1. Si j’ai regardé mais j’ai cru que tu courrais dans les escaliers ! Pfff, je vieillis ! Maintenant pour regarder une vidéo où on voit rien, va falloir que je porte des lunettes ! Et tu ne ris pas, tu ricanes …

    1. Ah oui, c’est dommage, parce que la vue a des vertus apaisantes !
      Une fois, j’ai monté la Rhune (une montagne au Pays Basque) (en petit train, hein) et arrivés en haut, à cause des nuages, on ne voyait rien alors qu’on est censé voir toute la côte… l’acte manqué 😉

      1. J’y suis allée également (à la Rhune) et bien oui, je peux confirmer, c’était magnifique.
        Finalement, il ne pleut pas tjs quand je pars en vacances 🙂

      1. m en parle pas ….cote destin il est gâté….en plus t as pas encore vu sa toute dernière belle fille….
        Alors un ptit tour en ULM cet été ça te tente?

    1. Prends carrément le réanimateur, hein.
      (non sans déc, par les escaliers c’est vraiment plus facile que par le sable. Il n’empêche qu’en haut, une femme a fait un malaise pour de vrai. Mais bon 150 marches, ça passe)

  8. Quand j’ai écouté ton rire tout à l’heure, ma-fille-ma-bataille qui était à côté de moi s’est reculée avec un air effrayé, parce qu’elle croyait que c’était des pleurs. Pour la consoler, je lui ai donc fait réécouter 10 fois en ponctuant de rires gras, de mimiques ridicules et de « C’est rigolo ! C’est rigolo ! ». Elle va mieux, merci pour elle.

  9. Non mais la crise de rire, franchement^^. Excellent cet article (y a Mr Chéri qui vient de passer la tête par le bureau et de me dire: bah qu’est-ce qui t’arrive? Moi: nan nan, rien, je lis un blog^^).

    Tchüss!

  10. ah purée, ton rire de niaise je me le suis passé 5 fois d’affilée, et j’ai du me forcer pour arrêter.
    Je pense qu’il vaut mieux que je n’en parle pas à mon psy.

    (chouettes photos !)

  11. on a des déambulateurs a vendre au taf si ça t’intéresse!!! looool!!

    sinon la vue est jolie! j’aurais adoré faire ça avec mon chéri juste pour voir lequel de nous meurt en premier sans toucher sa pension d’invalidité!! muahahahaha

      1. y’a un petit panier tout charmant ou poser ta canette, ton sudoku et tes couches culottes! c’est fun et tendance et ça fait fureur auprès des mémés du quartier!! XD

  12. une copine y est en ce moment aussi ! J’ai adoré mon séjour là-bas, en amoureux il y a quelques années… j’ai hâte d’y emmener les petits (qu’ils dérouillent un peu ! bandes de flemmards ! )

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *