Quand on aime, on ne compte pas

Aujourd’hui j’ai décidé de laisser la parole à une personne qui préfère garder l’anonymat, pour des raisons qui touchent à sa dignité et que vous allez vite comprendre.
Afin de préserver sa véritable identité, nous l’appellerons Gi*ie.
Voici son témoignage.

Bonjour à tous,

A la base j’avais prévu de témoigner dans Toute une histoire, face à Sophie Davant, sur le thème « La poisse me suit comme Tintin suit Milou » mais quand ils ont refusé de coller une moustache blonde sur la mienne pour préserver mon anonymat, j’ai préféré annuler ma participation. A la place, ils voulaient me mettre une longue perruque brune et une paire de faux seins. Non mais allo quoi.

L’histoire que je vais vous raconter m’est arrivée pas plus tard que la semaine dernière. J’étais dans la galerie de Carrefour, prête à aller faire les courses pour le week-end (coca light, nounours en chocolat, raclette, chèvre, reblochon, 2 paquets de 14 rouleaux de papier triple épaisseur, Closer, Voici, Public, Oops) quand je les ai vues, dans la vitrine de Zara. Je me suis mise à transpirer, à palpiter, à sourire bêtement, à bégayer, bref ça m’a presque fait le même effet que quand Luc est arrivé dans Premiers Baisers. Il me les fallait, là, maintenant, tout de suite.
Dix minutes plus tard, je ressortais de la boutique avec ma paire de bottes chéries en 37, un grand sourire et des flaques sous les aisselles. (note pour plus tard : au prochain essayage de godasses chez Zara, enlever d’abord manteau, écharpe voire pull et jean. Garder la culotte, par contre.)

Immédiatement, elles sont devenues mes meilleures amies, au détriment de mes Ugg qui se sont vengées en diffusant une odeur de camembert dans le placard à chaussures. Elles accompagnaient chacune de mes tenues, les robes, les jeans, les robes de chambre, tout matchait à la perfection. Le seul petit défaut que je leur trouvais, c’était que la gauche me serrait un peu plus le pied que la droite, sans doute parce que la droite était celle qui était à l’essayage dans le magasin. A force, elle avait dû s’élargir. Et puis j’avais toujours eu un pied plus fort que l’autre de toute manière. Mon accouchement quelques mois plus tôt avait peut-être amplifié le phénomène. C’est bien connu que les accouchements font grossir un pied.

Je ne m’en lassais pas. Je marchais la tête vers le sol, pour les admirer, je m’asseyais face aux miroirs, pour les reluquer, je dormais par terre, à côté d’elles, pour les surveiller. J’en étais à me demander si le mariage pour tous autoriserait aussi l’union entre une femme et une paire de bottes quand ma mère est venue me rendre visite.
Elle les a vues de suite.

Elle : Oh qu’elles sont belles tes bottes !
Moi : Ouais, hein ?
Elle : Tu les as achetées où ?
Moi : Chez Zara, 50 euros, tu veux les essayer ?
Elle : Ah oui, on fait la même pointure. Je pense que je vais aller me les acheter.
Moi : Tiens, voilà le pied droit.
Elle : Mais c’est beaucoup trop grand !
Moi : Mais non, c’est parce que c’est la chaussure d’exposition. Tiens, essaie l’autre, elle est un peu plus petite.
Elle : Gi*ie, tu te fiches de moi ? Ces deux chaussures ne sont pas à la même pointure !
Moi : Mais bien sûr que si, ça fait une semaine que je les porte, je m’en serais aperçue quand même.
Elle : Je te dis que ce n’est pas la même pointure, j’en suis sûre !
Moi : Tu étais aussi sûre que les frères Bogdanoff étaient des marionnettes des Guignols, alors tu sais, tes certitudes…
Elle : Fais-voir, passe-moi les deux.
Moi : Tiens, je ne sais pas ce que tu crois…
Elle : Peut-être que le fait qu’il y ait marqué 37 sous l’une et 39 sous l’autre va te convaincre. Non ?

Effectivement, ça m’a convaincue.
C’est donc ainsi que j’ai marché dans des chaussures ayant DEUX pointures de différence pendant une semaine, en sentant qu’il y en avait une plus lâche que l’autre. Mais sans jamais vérifier.
Désormais, on m’appelle le Dahu.

Vous comprenez maintenant les raisons qui ont poussé Gi*ie à conserver son anonymat. Aucune image ne mérite d’être écornée à ce point.
Bien entendu, toute ressemblance avec une blogueuse que vous connaissez bien est purement fortuite. Bien entendu.
(mais ne te moque pas trop, quand même)

Gi*ie, grillée
(ah bon ?)

Rendez-vous sur Hellocoton !

81 commentaires

  1. J’adore!!!
    Ca m’est arrivé dans ma jeunesse, une paire de puma acheté aux USA, en vacances, avec une pointure de différence…mais sans pouvoir les échanger… ^^

  2. muhahahaha!! ça aurait pu etre pire tu sais et te gourer sur un truc plus grave genre soutif pour ado a la place d’un femme ou comme moi repartir avec une jolie tunique (enfin a ma taille) après moult et moult magasins et me rendre compte que ladite tunique faisait partie de la collection « Baleineau » (=grossesse)… -_- »

    on peut monter un groupe de soutien si tu veux, j’adhère de suite!

  3. Enorme !!! Casse-croûte vient d’me prendre pour une tarée à me tapé une barre ^__^
    La boutique a bien voulu te les changer ou tu y as pas été ?

  4. Kikou, une semaine…..!!!! Ah ouais quand même…! Bravo clap clap clap…^^ Bon tu peux dire à cet anonyme que l’amour rend aveugle donc c’est normal…! Moi aussi quand j’ai un coup de cœur et que je dois m’en séparé ou l’échanger pour un défaut ça me fait un pincement au cœur 😉 Bonne soirée…

  5. j’ai tellement le fou-rire que j’arrive MEME PAS à me moquer!!!
    (et puis, si j’avais pas le fou-rire, ça m’obligerait à me souvenir que peut-etre, un jour….. »toute ressemblance avec…bla-bla-bla »)(mais DEUX pointures, non, tu gagnes qd meme le 1er prix)

  6. Je connais une fille dont la voisine qui connaît la coiffeuse du meilleur ami de sa mère connaît une certaine c*nthia (je garde son anonymat aussi, tu comprendras) à qui il est arrivé la même chose. Elle s’en est rendu compte au bout de deux jours par contre, parce qu’elle n’arrivait vraiment pas à faire la chaussure droite (une pointure de moins qu’habituellement, dommage.) Je vais lui raconter ton histoire, elle se sentira moins seule.

  7. Je ne me moque pas, j’ai fait la même ek des tongues (sauf que je m’en suis rendu compte bien longtemps après les avoir achetées). Mais je fais un bon 42, donc ça ne risque pas de m’arriver ek des chaussures ou bottes !

  8. Hihi trop fort.. cela dit mauvaise la vendeuse… moi je les regarde tjs de travers quand elles vérifient si c bien les 2 mêmes pointures… mais c pas si con au final !
    Enfin quand même, dormir à coté et ne RIEN voir… l’amour rend aveugle c évident !
    Dernière chose : c vrai qu’elles sont belles !

  9. Bon, je vais faire lire à mon cher et tendre. Parce que lui a fait pire : acheter des chaussures pour notre fils, avec pointures différentes ET en prenant 2 pieds gauches.

    Et il ne comprenait pas pourquoi le pied droit ne rentrait pas dans la chaussure (une gauche donc). Voilà voilà.

    (Mon ours, si tu me lis, je t’aime)

  10. Ah ouais quand même… Pas une mais 2pointures au dessus…
    La classe!

    Nan mais allô quoi, c est comme si je disais t as 2pieds mais ils ne font pas la même taille. Nan mais allô quoi!!

  11. Trop forte, même moi j’aurai pas pu la faire celle-là !
    Bravo !

    Bravo aussi à la caissière car normalement ils sont sensé vérifier que c’est bien les deux même pointure… j’dis ça j’dis rien…

  12. c’est vrai que cette histoire prête à rire, vraiment..
    mais là, si je ris si fort et si longtemps, c’est parceque je viens de lire une histoire poilante, d’un homme, qui s’est trompé de taille de gants, mais sur un autre blog..
    promis juré craché (les deux doigts dans le nez !) rien à voir avec toi..

    pardon.. !!!!

  13. Mais le pauvre pied devait être complètement ratatiné dans du 37? Bon on ne remercie pas la caissière de chez Zara qui n’a pas vérifié la pointure des deux chaussures. Ben si c’est sa faute à elle, non? ^^

  14. Enoorrme ! J’avais une paire de mocassins que j’aimais tant que j’en avais acheté une 2ème paire identique (pour quand la 1èere paire serait trop usée). Un jour je suis partie en vacances avec … les 2 pieds droits 😉
    On se sent moins seule ?

  15. Avec mes palmes c’est le truc qui peut jamais m’arriver de craquer sur une paire et ressortir avec !! Y’a jamais ma taille !
    Mais quand même, le coup de la pointure différente m’a bien fait rire. Tout comme l’article de 8 à la maison !!!!!!

  16. Bon, déjà t’as pas enlevé ta culotte chez Zara, preuve que tu ne confonds pas la boutique avec le cabinet de ton gynéco, et ca, c’est quand même la preuve que TOUT n’est pas perdu chez toi …

  17. Gloussements frénétiques, et probablement signalement pour internement psy par mes collègues de bureau !!
    Ginie tu es royale <3

  18. MDR !!
    ça m’est arrivé une fois, mais c’était voulu et j’ai sauvé la mise du vendeur, qui avait auparavant vendu une paire dépareillée à qqn d’autre…
    comme j’ai une pointure de différence entre mes 2 péniches (en fait, le vrai Dahu, c’est moi – LOL), il était ravi de caser sa paire de pompes invendables, et moi de les avoir pour une somme symbolique (5 francs je crois à l’époque !)…
    mais j’ai bien ri, là, merci !

  19. J’adore tes aventures Ginie !!! mais moi j’aimerai avoir le récit palpitant de l’échange chez zara !
    Allez, steupléééééééééééééééé

  20. J’imagine que tu n’as pas dit à la vendeuse que tu les avais portées une semaine ?? Et dire que si ta mère n’était pas venue, tu les aurais encore aux pieds ….

    Il m’est arrivé la même chose avec un soutif… me suis fié à la taille du cintre et pas celle de l’étiquette … ça flottait un chouilla ^^

  21. Roooo! c’est à hurler de rire..j’adore!!!
    tu vois..l’avantage de porter du 41 c’est que t’es sur
    de pas trouver la même en 43…vu que y’a pôô!
    mais elles sont vraiment top tes bottes !! bizz

  22. Lol, je l’avais loupe celle la, comme quoi partir au repos fait du bien. Dans le même genre, en 2004, je suis partie a l’enregistrement de l’émission chez Drucker (  » samedi soir avec Lynda Lemay « ) dont je suis raide dingue. A mi parcours, sur la 13 avec chéri de l’époque, nus faisons une pause café sur l’autoroute et la : je boîte : bizarrement. Je le lui dis ( a ex chéri ) il regarde mes pieds et éclate de rire  » pourquoi as-tu mis une neuve a droite et une vieille a gauche ?  » c’étaient des derbies Rica Lewis, encore en parfait état d’ailleurs – donc une neuve a droite, et une ancienne, celle ci de couleur noire, mais unie, alors que l’autre était noir et gold. La crise de fou rire ! Mais nous allions quand même a la télé donc, un arrêt dans une grande surface pas très loin de la Plaine Et Denis où avait lieu le show, et achat d’une paire de bottines, noires, mais Bou Diou que j’ai du mal aux pieds : fin novembre, a faire 2 heures de standing avant de pouvoir entrer dans le studio. Ah je l’aime Lynda, car les ampoules ont êtres douloureuses jusque l’an nouveau, soit en 2005 🙂 histoire vraie, jure, craché.

  23. Rooooh, désolée mais j’ai tellement trop ri =D
    Cela dit, je suis dans le même état de trans’ quand je craque sur un sac en vitrine. Heureusement, dans ce cas-là, même l’excitation de l’acheter provoque pas des soucis de taille si hilarants, hahaha!

  24. Ping : Vendredi 13 |
  25. Ah j’ai kiffé ! J’étais morte de rire. Super article. En meme temps je me demande bien comment tu as fait pour ne pas voir ca plus tot ! Et les freres bogdanov ils ressemblent vraiment aux guignols ! Bisous

  26. Je ne me moquerais pas, j’ai fais à peu près la même mais pour mon fils.. Une chaussure en 20, l’autre en 21, mais pour ma défense j’étais sûre que la vendeuse avait vérifiée en caisse. Mais en fait, non. Pauvre chouchou, 2 semaines avec une pompe trop grande, je trouvais qu’il galérait avec ses nouvelles chaussures aussi.. ^^

  27. Je ne sais pas comment je suis tombée sur ce vieil article mais j’ai bien rigolé…. Moi j’avais acheté de jolies bottines, je trouvais que la gauche me serrait mais je me disais qu’elle se ferait avec le temps. Un jour mon cheri s’est aperçu que j’avais oublié de retirer le papier cartonné que les vendeurs mettent pour que la chaussure garde sa forme. Ca allait beaucoup mieux depuis :-))

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *