Retour vers mon futur

La semaine dernière, j’ai écrit une lettre à celle que j’étais à 16 ans. Eh ben figure-toi qu’elle m’a répondu.

J'ai failli être Tiger Woods

Salut Virginie,

J’ai bien reçu ta lettre, je te réponds donc. Tu sais à quel point l’adolescente rebelle que je suis aime avoir le dernier mot.

Comme tu le dis toi-même, en ce moment c’est pas la fête. Maman est un peu relou à me surveiller autant, l’autre jour j’ai failli me faire choper quand le lycée a envoyé un avis d’expulsion de trois jours. Heureusement, j’ai réussi à intercepter le courrier en insérant dans la fente de la boîte-aux-lettres un double-décimètre au bout duquel j’avais collé un énorme chewing-gum. Mais je pense que tu t’en souviens, tu as certainement encore une cicatrice sur le pouce droit (putain de fente).

Et puis Cyril est trop un gros con, il m’ignore complètement quand il est avec ses copains et ne vient me voir que quand il n’a rien d’autre à faire. Si je ne l’aimais pas autant, je le détesterais. Mais l’autre jour il m’a dit que j’étais super bien gaulée alors je crois qu’il m’aime bien, quand même. En attendant, je m’entraîne à signer avec son nom et je grave « Cyril + Virginie = AESD » sur le bureau pendant les cours d’histoire-géo, ça me permet de faire abstraction des postillons de Monsieur Houques.

C’est pas fastoche d’avoir 16 ans. J’aimais bien être une enfant, j’ai l’impression que c’est passé trop vite et je n’ai pas du tout envie de devenir une adulte, ça a l’air bien chiant. T’as certainement encore les poèmes que j’écris sur ça. En ce moment y a une chanson qui cartonne, ça s’appelle « Dur dur d’être bébé ». Ils auraient mieux fait de l’appeler « Dur dur d’être un ado », elle aurait été beaucoup plus crédible.
En dehors du fait qu’on me demande de choisir une orientation professionnelle alors que j’ai déjà du mal à choisir ma tenue chaque matin, je dois faire face à d’importants problèmes. Figure-toi que Julie, ma meilleure amie depuis le collège, est allée répéter à Sabrina qu’en cinquième je mettais du sopalin dans le soutif. Résultat, la moitié de la classe m’appelle Moltonel. Les cons.

Enfin bref, assez parlé de moi, parlons un peu de toi. Enfin de nous quoi.

Alors comme ça tu es mariée et tu as un enfant. C’est pas mal mais va falloir te mettre au boulot, je te rappelle que l’objectif c’était d’en avoir cinq. Je ne dis pas que t’es vieille, mais disons que tu approches dangereusement de la date limite de péremption, si tu vois ce que je veux dire. Alors hop hop hop, si tu enchaînes les quatre prochains, ça devrait le faire. Ça ne doit pas être si difficile que ça hein.
Il est comment ton mari ? Il ressemble à Albert Delègue j’espère. Depuis que tu m’as cruellement annoncé qu’il allait mourir, comme ça, sans prendre de gants, je suis tellement triste que j’ai presque du mal à manger mes Raider au goûter.

En parlant de ça, quand tu me dis que si je continue à essayer de grossir je vais y arriver, tu veux dire quoi au juste ? Ne me dis pas que tu m’as fais passer de bombe à bombonne, je te préviens, je ne m’en remettrai pas. Parce que ok, je ne veux plus ressembler à une allumette, mais c’est pas pour autant qu’il faut me transformer en zippo.
Sinon pour la moustache, je t’ai écoutée. Après ta lettre j’ai demandé aux copines si ça se voyait vraiment que je la décolorais et elles m’ont dit que je pourrais facilement faire doublure d’Astérix. Alors j’ai fait chauffer le bac à cire de Maman, j’ai recouvert ma moustache de cire chaude, j’ai crié parce que c’était chaud, j’ai arraché la bande de cire, j’ai crié parce que putain ça faisait mal et j’ai recommencé jusqu’à ce qu’il n’y ait plus un poil. Résultat : brûlée au deuxième degré, j’ai une brûlure en forme de moustache depuis une semaine. MERCI.

Sinon c’est chouette, t’as l’air heureuse. J’espère que tout le monde va bien, que Papa a encore quelques cheveux, que Maman est toujours aussi belle et que ma sœur est toujours ma meilleure amie.

Je te remercie de m’avoir écrit, au moins maintenant je sais qu’à 35 ans je serai encore vivante. Si ça pouvait m’empêcher de chercher dans l’encyclopédie médicale à chaque bobo, ce serait pas mal.
On reste en contact, je t’aime bien. Mais si tu parles encore une fois de ma moustache, je te préviens, je te cause plus.

A plus !

Virginie

PS : je ne connais pas ce Gérald dont tu me parles, mais c’est pas grave s’il est homo, pour l’instant ma sœur roule des pelles aux posters de George Michael.
PS 2 : moi je suis fan de Nirvana, dès que je suis majeure j’irai les voir en concert.


A vous les copains, j’ai adoré lire vos lettres suite à celle de la semaine dernière, j’ai hâte de lire les lettres de votre vous à 16 ans adressées à votre vous actuel.

Ginie, adulescente bis

PS : Merci à Solène de m’avoir donné cette idée dans les commentaires de la lettre précédente.
PS 2 : Coucou Karine L, je sais que tu me lis, petite espionne ! Marie te fait de gros bisous.

Rendez-vous sur Hellocoton !

36 commentaires

  1. La brûlure en forme de moustache !!! j’arrive pas à m’en r’mettre!! t’es une guedin et j’adore !!!! je ne me lasse pas de lire et relire tes billets !!! continue ça fait un bien fou !!

  2. Han mais non ! C’est le mini golf du Four, au presque Ferret ! Tu sais que j’y amène mes gosses maintenant ? Sérieux, c’est la loose.

    Pour la moustache, je compatis. Je suis la demie soeur d’Astérix. Ou sa mère, je sais plus trop bien…

  3. Top !!!!!

    Rôh ! du coup, vais-je aussi faire revivre la petite conne de 16 ans qui vit en moi ???
    Merci de cette bonne idée !!

    (et puis, ça fait un p’tit sourire et ça, par les temps qui courent, ça n’est pas un luxe!

  4. Albert Delegue !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! j’avais complètement zappé son nom mais son visage hante toujours mes nuits!!!!
    merci Ginie!!!

  5. C’est non seulement aussi drôle que le 1er opus, mais c’en est même émouvant : et si on avait vraiment pu le faire, notre vie aurait-elle été différente ?
    Nos choix auraient-ils été les mêmes ?
    et surtout, est-ce qu’on se serait « écoutées » ??
    tes deux articles m’ont permis de faire « pause » sur ces questions et de prendre un peu de recul, et rien que pour ça, bravo !
    Et merci.

  6. Chère Agathe-du-double-de-mon-âge-actuel,
    T’es relouse à me filer des ordres comme ca, surtout dans mes relations avec les autres, on dirait ma/notre mère … C’est d’être devenue mère qui te rend comme ça ?
    (réponse de l’intéressée : non, et puis ta gueule, morveuse).
    Quoi qu’il en soit, je vais tacher de suivre tes conseils, mais quand même, B. est vraiment fou de moi et si je le quitte il va faire une bêtise.
    (re-réponse de la vieille : certainement pas, aux dernières nouvelles il va très bien dans toute sa médiocrité)
    Comment tu fais pour t’occuper de ta fille, de ton mec, gérer la paperasse de l’appartement et comprendre un formulaire d’impôts ? Parce que vu d’ici ca a l’air totalement dingue, moi qui ait du mal à ranger mon bureau et regarder l’épisode d’Urgences que j’ai enregistré la veille, le tout dans la même journée … Donc si t’y arrives, bravo, ça voudra dire que tout n’est pas à jeter chez moi/nous ! Et ton boulot il est bien ? Parce que je n’ai aucune idée de ce que je vais faire dans la vie, à part sauver la planète.
    (réponse : c’est un peu gagné, fonce ma belle !)
    Allez, BBBV !!
    Agathe

  7. Quel bonheur !! a lire c’est hilarant et la reflexion de se dire et moi ca donne quoi ?!! au puré je viens d’économiser 10 ans de psychotherapie la !!

  8. A voir en replay sur M6 « dans la peau d’une grande ».
    Même principe : une ado qui débarque 15 ans plus tard dans le « monde adulte ». Scenario convenu certes. Mais assez drole. Surtout la première 1/2 heure. Très frais.
    Vraiment sympa.
    Sinon y’a « camille redouble » sur le même principe vu au ciné : beaucoup ont aimé. Moi pas du tout.
    Je préfère largement ton texte.

  9. J’ai bien ri en lisant ta lettre !! Cela ma ramené à mes 16 ans, mais je ne sais pas si je réussirais à relever le défi… J’ai mes journaux intimes de l’époque qui sont là pour me rappeler les émotions et les larmes… Mais pourquoi pas essayer. Peut être

  10. Mais non tu n’es pas périmée et puis tu as trouvé un prince (presque) charmant, un bébé (presque) parfait et tu as une vie (presque) comme un long blog tranquille. Bravo à toi et merci pour la rigolade

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *