Sourire

J’avais prévu de ne pas en parler ici. Parce que, aussi paradoxal que ça puisse paraître venant de quelqu’un qui tient un blog, j’ai du mal avec le fait de tout raconter, avec l’impudeur. Et puis aussi parce qu’à la base, ce blog est là pour distraire, pas pour tirer des larmes au lecteur. Mais les réactions suite au billet d’hier m’ont fait réaliser que certaines personnes me suivent avec bienveillance. Et finalement, j’ai eu envie de me confier à vous, une fois de plus.

Demain, ça fera trois ans que j’ai épousé le mari-presque-tout-neuf. Ce jour-là, le 12 septembre 2009, on avait des projets plein la tête, de l’espoir plein le cœur. A aucun moment on n’avait imaginé les épreuves qui allaient suivre. On était – on est toujours, je crois – tous les deux optimistes, on essaie de faire de chaque jour un jour heureux. Mais parfois, le destin s’acharne, et même si on ne peut crier à la théorie du complot, il m’arrive de me dire que j’ai dû être une sacrée salope dans une autre vie pour avoir à endurer tout ça.

Je ne regrette rien. Si, il y a trois ans, on m’avait dit ce qui allait suivre, j’aurais hésité, c’est sûr. Mais j’aurais signé quand même.
On a perdu un enfant. Le truc difficilement surmontable, mais on a pris notre courage à deux mains, on a plongé un bon coup tout au fond et on a uni nos forces pour continuer à avancer, avec de nouveaux projets et une jolie cicatrice qui fait désormais partie de notre quotidien.

Connement, je me disais que ça nous aurait immunisé. Oui, connement.
Le bébé-presque-tout-neuf a aujourd’hui trois mois et demi. Il y a quinze jours, à la visite des trois mois, la pédiatre nous a dit que quelque chose n’allait pas. Je m’en doutais depuis quelque temps, mais tout le monde me disait que j’étais trop inquiète, qu’il fallait que je me détende. Malheureusement, je ne me suis pas trompée.
Depuis, on a vu une spécialiste et on a d’autres rendez-vous. Je n’ose pas écrire le mot de ce que l’on craint, j’ai trop peur que ça devienne réel. En attendant, je m’accroche à ses progrès quotidiens, à l’espoir de la spécialiste, à l’amour de mes proches et au sourire de ce petit bonhomme que j’aime tant.
Mais j’ai l’impression d’être toute petite face à une montagne menaçante et, même si je n’aurai sans doute pas le choix, j’ai peur de ne pas réussir à la surmonter cette fois.

Alors j’avance, chaque jour après l’autre, la peur au ventre. Et je pose sur mon visage un sourire un peu forcé. Parce que tout va bien aller. Il le faut.

Rendez-vous sur Hellocoton !

242 commentaires

  1. Déjà, vous avez consulté, tu as écouté ton instinct.
    Après, il va falloir croiser les miches, se battre s’il le faut.

    Je t’envoie un baril de bonnes ondes, je croise mes miches aussi. Et je te souhaite tout de même un bel anniversaire de mariage.
    (désolée, j’ai pas mieux comme commentaire, mais le coeur y est)

  2. Tout mon soutien! Votre bébé vous a choisi parce que vous êtes une famille forte, remplie d’amour. Une épreuve difficile mais que vous allez surmonter et il le sait, et je le sais aussi, comme beaucoup d’autres!

    Je ne sais pas si ça te rassurera, mais j’ai un cousin qui, à la naissance, a fait des convulsions. Il avait des séquelles irréversibles et terribles. Ses parents se sont dévoués pour lui (et son grand frère), ils l’ont stimulé, aidé, tenu à bout de bras certains jours.
    Cet enfant que le corps médical disait condamné mentalement est aujourd’hui un jeune homme de 25 ans tout à fait normal, comme les autres.

    Je crois que l’amour peut faire beaucoup. Qu’il peut soulever des montagnes et faire des miracles, j’en suis convaincue. Et je sais que ta famille et toi, vous en êtes capables. Même si, certains jours, vous baisserez les bras et ça sera largement compréhensible.

    Je t’envoie toutes mes pensées. 🙂

  3. juste dire que oui, tu as raison de dire ici, et que oui, tu es lue avec bienveillance. Que je vous souhaite le meilleur, le moins pire et tout le courage possible.

  4. Merde. Hier j’ai essayé de lire entre les lignes. Mais je n’y avait pas trouvé grand-chose. Merci de l’avoir écrit noir sur blanc, ça n’a pas du être facile. Tout plein de courage, vous êtes une famille formidable.

  5. ah puree fait chier !!!!! voilà, ça sort comme ça vient et p’is flute !!!

    je suis de tout coeur avec vous <3 restez optimistes malgre tout, tout le tps, car ya que ça qui fait du bien 🙂 !!! et p'is aussi parce que je crois tres TRES fort au pouvoir de la pensee positive <3 !!! y'en a eu, des "miracles" grace au pouvoir de l'Amour …

    plein plein de bisous !!

  6. Ginie, putain merde, je t’envoie tout mon courage, ma force, mes bonnes ondes, mon karma, tout ce qui peut te permettre de tenir le coup, de t’accrocher et de continuer à garder la foi pour ton petit garçon. Quelque soit l’issue, c’est tellement injuste… Je croise les doigts très fort, je me dis que ce n’est pas possible, même la pire des salopes ne mérite pas le quart de ça. Énormément de courage à vous 3…

  7. J’ai un peu hésité à commenter, de peur d’être maladroite, ou inutile, mais finalement j’ai quand même eu envie de vous envoyer plein d’amour et de courage. Je vous envoie des milliers d’ondes positives d’ici et je croise tous mes petits doigts pour que la chance et le bonheur l’emportent. Plein de courage !

  8. Je ne commente pas souvent mais je te lis souvent et je me disais justement, avant de lire ce billet, que j’allais t’envoyer un mail pour te dire combien j’aime ton blog, l’univers que tu as créé ici. Te le dire juste comme ça.
    Je ne peux donc pas m’empêcher de commenter aujourd’hui et te dire que même si je ne te connais pas, je pense à toi et t’envoie tout mon soutien. A toi et aux tiens.
    Bises

  9. Pour une fois je ne rigole pas en te lisant…
    Pfffff, je suis tellement émue que réellement je ne sais quoi dire et pourtant moi, je devrais savoir !!! merde, putain, chier !!!
    oui la vulgarité n’arrange rien mais elle libère !! Alors reçois toute mon amitié et continue à croire en ton instinct !!! Ce bébé presque tout neuf est un bébé d’amour, un bébé de l’amour 😉 et si je sais une chose c’est qu’une mère est ultra combattive quand il s’agit de ses enfants et qu’elle a de sacrées ressources (si, si je t’assure, je le vois tous les jours dans mon métier)

  10. Rien à dire .. La vie est injuste et je connais ça. Tu trouveras ta force de maman et de parents mais courage. Je me souviens du jour ou on a diagnostiqué la maladie de mon fils : le médecin m’a dit : dans les pire moments pensez au premier regard de votre enfant, de la confiance qu’il avait en vous . Tenez bon alors je te donne ce conseil pense à ce premier regard et prends ta force en lui. Biz

  11. Accroche toi la Belle, tu vas voir, l’amour, ça déchire tout…
    Il n’est pas de combat perdu d’avance, et y a autour de toi plein de bras, plein d’énergie, prêt à te venir en aide.
    Courage. <3

  12. La vie est ainsi. Mais avec vous ce sont les montagnes russes.
    Mais je suis certaine que tu vas aller puiser la force là où tu n’imaginais même plus en puiser.

    Allez la vie est rude certes mais ton bout de choux va te donner l’envie de tout combattre et de poursuivre vos efforts.

    En même temps …

    De tout coeur en pensée avec vous. Et même je sais … si on ne se connaît pas au fil de mes lectures chez toi, comme blagueuse et lectrice on se sent un « peu » connectée et concernée par vos événements.

    Courage et on va avancer tous ensemble.

    Allez allez on est avec toi.

    Bises,

  13. Oh merde de merde …je suis avec vous de tout coeur …vraiment …Ton petit bonhomme va s’en sortir , vous êtes là pour lui …Il y a une montagne devant toi …mais tu vas la gravir j’en suis sure …

    Je t’envoie tout plein d’ondes ++++

  14. Je suis ton blog depuis quelques temps déjà, et ton post d’aujourd’hui m’incite à laisser un commentaire, non seulement parce que je suis très touchée, mais aussi pour te dire que même si tu as été une sacrée salope dans une autre vie, ni toi, ni personne ne devrait endurer ça … Battez-vous, mais surtout prenez les bonnes décisions … Je suis de tout coeur avec vous.

  15. Je suis de tout cœur avec vous, les mots me manquent mais je sais qu’il n’y a rien de plus important que tout l’amour que vous lui portez.
    Plein de bisous <3

  16. Put.. De bordel de m….!!! Je suis tout coeur avec toi et avec vous. Je me joint aux autres pour vous envoyer toutes mes ondes positives et tout mon courage!
    Ici aussi on court aux consultations de spécialiste, c « moins pire » que ce que l on pensait mais mon instinct de maman me dit que l on à pas finit avec nos lots de mauvaises nouvelles..mais on s accroche et à chaque fois qu’il me sourit mes doutes s envole !
    Alors je suis de tout coeur avec vous dans ce parcours pas facile et si tu as besoin n hésite pas!

  17. Je n’ai pas osé demander, hier, ce qui n’allait pas. J’espérais avoir mal compris. Parfois, il faut dire ce qui est : VDM. Plein de bisous de courage. On sera là. Autant qu’on peut en tout cas.

  18. Courage… Tu dois te dire que c’est un mot bien stupide et inutile face à ce nouveau coup du sort. Et pourtant c’est le seul qui me vient à l’esprit, je suis sans voix, émue et peinée pour toi. Je t’envoie un Max d’ondes positives… Bisous ma belle <3

  19. « J’ai l’impression d’être toute petite face à une montagne menaçante et, même si je n’aurai sans doute pas le choix, j’ai peur de ne pas réussir à la surmonter cette fois. »
    Courage ma grande ! Courage au papa ! Courage au bibounet !

    Il était une fois un tailleur de pierre qui en avait assez de s’épuiser à creuser la montagne sous les rayons de soleil brûlants. « J’en ai marre de cette vie. Tailler, tailler la pierre, c’est éreintant… et ce soleil, toujours ce soleil ! Ah ! Comme j’aimerais être à sa place, je serais là-haut tout-puissant, tout chaud en train d’inonder le monde de mes rayons », se dit le tailleur de pierre. Or, par miracle, son appel fut entendu. Et aussitôt le tailleur se transforma en soleil. Il était heureux de voir son désir réalisé. Mais comme il se régalait à envoyer partout ses rayons, il s’aperçut que ceux-ci étaient arrêtés par les nuages. « A quoi ça me sert d’être soleil si de simples nuages peuvent stopper mes rayons ! S’exclama-t-il, si les nuages sont plus forts que le soleil je préfère être nuage. » Alors il devient nuage. Il survole le monde, court, répand la pluie, mais soudain le vent se lève et disperse ce nuage. « Ah, le vent arrive à disperser les nuages, c’est donc lui le plus fort, je veux être le vent », décide-t-il.
    Il souffle de par le monde. Il fait des tempêtes, des bourrasques, des typhons. Mais tout d’un coup il s’aperçoit qu’il y a un mur très haut et très dur. Une montagne. « A quoi ça me sert d’être le vent si une simple montagne peut m’arrêter ? C’est elle qui est la plus forte ! » Dit-il. Alors il devient la montagne. Et à ce moment il sent quelque chose qui le tape. Quelque chose de plus fort que lui, qui le creuse de l’intérieur. C’est… un petit tailleur de pierre…

  20. J’te lis à chaque fois, je déconne parfois sur Fb, mais là j’ai pas les mots. Alors à part te dire que sincérement je souhaite que tout s’arrange, je ne dirais rien, ça évitera les blabla qu’on croit réconfortants et qui souvent sont plus maladroits qu’autre chose.

    Plein de bisous à vous trois (quatre).

  21. Je te lis depuis plusieurs mois déjà,souvent je me roule par terre en te lisant….et parfois ,comme ce soir,j’ai mal au cœur…je ne commente jamais(sans doute la peur de ne pas être à la hauteur !)mais ce soir j’ai juste envie de te dire:
    Courage,l’amour de ton petit Loulou te fera déplacer des montagnes…est surtout gardes l’espoir….<3<3

  22. Merde… Courage à vous. Et quoi qu’il en soit, vous allez lui offrir une superbe vie, à ce petit, et à ses futurs frères et soeurs, et ils vous rendront plein de bonheur. Même si le sort s’acharne, vous êtes plus forts que ça, vous l’avez déjà prouvé.

    Allez, encore un <3 de plus, y'en a jamais assez 🙂

  23. Je ne sais pas quel est ce mot qui te fait tellement peur mais mon cœur de maman est à 100% avec toi, avec ton homme et avec le fabuleux petit bonhomme qui a eu L’immense chance de naître auprès de vous deux. Je croise tout ce que je peux, je vous envoie toute les ondes positives dont je suis capable en espérant le meilleur pour lui et vous. Pleins de bises et de calins

  24. Je vous envoie de gros bisous à tous les trois, même si on ne se connaît pas « en vrai », j’espère que ça va aller, je croise les doigts, et j’essaye moi aussi de t’envoyer un bon gros plein d’ondes positives… <3

  25. Comme disait Marjo, qui aime a penser qu’un enfant choisi sa famille longuement avant de frapper a nos portes, si Bébé-presque-tout-neuf est venu vous voir, c’est qu’il sait que vous allez assurer grave!

    aller je t’envoies des bonnes ondes par millier, en espérant que tout ira bien pour la suite, que chaque jour tu découvres a quel point etre mère c’est le role d’une vie et qu’aux yeux de Bébé-presque-tout-neuf, c’est l’équivalent d’un ange et de Dieu!

    des bisous tout plein!

  26. Je suis tellement désolée qu’une saleté d’obstacle se dresse encore sur votre chemin. Je croise aussi fort que je peux pour que ce ne soit rien de bien méchant et je vous envoie plein d’ondes positives quoi qu’il arrive prochainement. Courage Ginie, Mr et Bébé.

  27. Je ne sais pas quoi écrire, sauf que j’espère comme tout le monde que ce n’est pas grave, courage à vous trois. Je te fais (virtuellement) pleins de gros bisousssssssssssssss

  28. le diagnostic n’est pas encore tombe meme si tu as des doutes et le corps medical est toujours plus alarmant qu’il ne le faudrait

    je suis passee par la et je sais ce que tu ressens actuellement

    plein de courage a vous deux et bisous virtuels a ton Xboy

  29. Quel texte poignant, tu as bien fait de le partager ici tu sais. Je t’envoie ainsi qu’à ton homme et au bout de chou tout mon soutien et une tonne de bonnes ondes pour la suite des évènements. Grosses bises.

  30. Je te lis régulièrement mais ne commente pas. Ce soir extrêmement touchée par ton billet, je voulais te dire que je suis de tout coeur avec toi et que ce petit même avec un petit moins tu l’aimeras encore plus.

  31. Je ne commente jamais, on ne se connaît pas, mais je lis… et comme beaucoup ici j’ai poussé quelques jurons en lisant ce texte.
    Si toutes les pensées positives dont je dispose peuvent changer quelque chose, je les envoie de bon cœur.
    Bon courage… encore

  32. Les mots me manquent et j’avoue que les larmes brouillent ce que j’écris aussi, en plus. J’ai espoir que çà aille mieux, qu’il y ait quelque chose à faire, que des solutions seront trouvées pour vous aider. Je n’aime pas ce mot que tu ne dis pas, il me paraît si fort… Je vais rester sur 2 choses qui me semblent à mes yeux importantes : conserve ton intuition et accrochez vous tous les 3 les uns aux autres comme un noyau que rien ne pourra venir bousculer <3 Je t'aime beaucoup Ginie. Me souviens de mon 1er commentaire où j'avouais que tu me faisais mourir de rire, mais que tu m'avais faite pleurer aussi. J'ai ressenti du bonheur de te connaître d'un coup, là, à illuminer la vie. On est là pour rire mais aussi pour pleurer avec toi quand quelque chose ne va pas, c'est normal et les personnes qui sont attachées à toi (d'où mon précédent ptit laïus), seront toujours là, pour le meilleur comme pour le pire. Un bonheur de te "rencontrer" et ce petit bout de chou, quoiqu'il arrive, il possédera tout cela en lui et çà l'aidera, quoiqu'il ait. Il aura lui aussi ce bonheur là de t'avoir auprès de lui ainsi que son papa. Et c'est une grande force pour combattre bien des choses. Mon frère est né avec une malformation, il n'a qu'un poumon, çà a entraîné beaucoup de retard dans bien des choses élémentaires pour un enfant sans problèmes. L'espoir de ce soir, c'est que la médecine peut se montrer formidable face à bien des situations, mais que l'amour peut aussi faire beaucoup de miracles. Les 2 rassemblés peuvent faire des feux d'artifice. J'ai peur d'évoquer peut-être le mot que tu ne veux pas dire, et préfère me taire, mais aie confiance en la vie, à toutes ces nouvelles techniques médicales qu'on voit et cet amour que les parents portent aux enfants. Tout est un peu confus dans ce mot, j'en suis désolée 🙁 mais n'oublie pas qu'on est là, même les plus grandes maladroites de toute la blogosphère réunie… Je t'envoie des tonnes de câlins pour tous les 3 et les ondes les plus positives que j'aie en moi. Gs bisous ma belle

  33. Je te lis depuis trèèèèès longtemps, ma belle ; ici, dans ton chez-toi virtuel, j’ai ri, j’ai chialé, j’ai espéré, j’ai reniflé « Ohhhh meeeerde » de tristesse ou de bonheur en me mouchant dans ma manche, j’ai été émue. Mille fois émue.
    Je sais que ça ne sert pas à grand chose, mais comme les autres, je suis là. Et nous tous, là, on forme une grande chaîne d’amour et de soutien, à t’envoyer des ondes positives et du courage par paquets. Tiens bon. Lâche pas.

  34. Je ne sais que dire en tant que lectrice, en tant que maman, que maman d’ange et que psychologue, je vais t’envoyer un petit mp. Je ne vais pas te dire que ça va aller, car je n’en sais rien mais je te dis de t’accrocher à votre amour à tous les trois et de continuer comme tu fais, un pas après l’autre, chaque jour. Courage.

  35. Une nouvelle épreuve…je vous envoie tout mon soutien virtuel, ce n’est rien, je le sais, mais je sais aussi que de la bienveillance il y en aura toujours par ici…courage, un pas après l’autre…

  36. Putain…
    c’est bizarre, on ne se connaît pas, certes on a vécu la même chose mais putain, j’en ai les larmes aux yeux de te lire…
    J’ai envie de te dire que oui, tout ira bien parce que son grand frère est là, pas très loin et fera tout pour que bébé-presque-tout-neuf aille bien.

    Je vous envoie plein d’ondes positives, du courage et de l’affection…

  37. lectrice « sous marin » assidue, je sors aujourd’hui de ma tanière pour te souhaiter tout plein de courage.. les mamans sont fortes, elles se battent pour leur petit.. tu seras capable de surmonter une nouvelle épreuve qui, je l’espère, n’en sera pas une..

  38. Pareil que toutes ici, je suis émue aux larmes… Je veux t’envoyer plein de force et de courage à toi, ton petit loup et à ton mari-presque-tout-neuf…
    Un jour après l’autre… Pas la peine d’extrapoler au delà, (bien souvent, dans ces cas la, on negativise plutôt…) mais que l’Amour soit toujours au cœur de votre famille!

  39. Je vous souhaite de pouvoir un jour, pas trop lointain, pour chantonner en souriant la chanson de Goldman « Souviens-toi » : « Je ne me souviens que d’un mur immense, mais nous étions ensemble, ensemble nous l’avons franchi ! »
    Savourez chaque minute, elles sont autant de moments de bonheur pris sur les aléas de la vie…
    Je pense bien à toi Ginie, et à tes hommes.
    <3

  40. Je ne sais que t’écrire qui puisse te réconforter, je veux juste t’assurer de mon soutien et de mes pensées … Tu as visiblement bien fait d’écouter ton intuition, mais au fond j’espère vraiment que tu t’es trompée et que les résultats futurs montreront que tout va bien.
    Du courage, des bonnes ondes et des bises pour vous …

  41. Ginie,
    Je te lis fidèlement, mas je commente très très rarement.
    Mais là, j’ai just envie de te dire: on est cerainement nombreuses, comme moi, à ne pas commenter souvent, mais on est là pour te soutenir et t’envoyer pleins de pensées positives.

    Pleins de bises à toi, au mari presque tout neuf, et à la merveille presque toute neuve

  42. La montagne est peut être très menaçante, peut être très haute, mais je suis sur que le mari-presque-tout-neuf et toi allez devenir les meilleurs alpinistes du monde et si besoin est, vous arriverez à la gravir.

    Je suis tellement triste de lire des nouvelles comme ça, de savoir que quelque part quelq’un -toi, ton mari, vos famille-souffre autant et doit faire face à tant d’épreuves…
    Mais pour votre bébé presque tout neuf et pour son frère, vous saurez trouver le courage de surmonter ce que cette theupu de vie vous inflige.

    Tendres pensées

  43. Putain…. Les mots manquent pour dire ce qu’on peut ressentir. Je souhaite de tout coeur que ce n’est pas ça. Que ton petit bout aille bien. Je le souhaite de tout coeur, et je vous envoie à tous trois de très bonne ondes….
    Courage. De tout coeur.

  44. Tu sais quand j’ai lu ton post, la première chose qui m’a fait tiquée c’est ta date d’anniversaire de mariage. Nous aussi on s’est mariés il y a trois ans un douze septembre.

    Et puis j’ai lu la suite. Et je suis tellement navrée pour toi. C’est dur ce qui vous arrive. Je te souhaite du courage, beaucoup, énormément et surtout plein d’amour. Dis toi que quand ça n’ira pas, tu pourras lancer un appel au secours à n’importe quelle heure sur FB ou ton blog et qu’on sera là.

    Je ne te connais pas en vrai mais ce que je connais de vous trois en virtuel est superbe et moi tout comme les autres commentateurs/trices on tient à vous. Beaucoup.

    Courage Ginie et bon anniversaire de mariage à nous.

  45. Je n’ai presque jamais commenté chez toi. Mais je te lis souvent.
    La vie sait être une vraie p*** quand elle s’y mets.
    Y a pas de mots pour ces cas là. J’espère que ce ne sera finalement rien de grave.
    Je vous envoie, à tous les trois, toutes les ondes positives que je peut.
    Courage

  46. Je n’ai même pas de mots pour dire à quel point vos commentaires me touchent. Vos mots sont magnifiques, j’aimerais avoir le temps de vous répondre individuellement. J’ai vraiment beaucoup de chance d’avoir des lecteurs comme vous et je ne regrette pas d’avoir partagé ça avec vous.
    Vraiment merci, je suis super émue. Vous êtes beaux les copains.

  47. Ce soir pour la Première fois je laisse une trace une trace pour dire juste bon courage. La vie est vraiment une acharné des fois. Mais quel sud soit les suites, l’envie, la volonté et l’amour permette beaucoup et je suis sûre que vous en avez à revendre. Alors même si c’est le monde virtuel ces encouragements sont bien réels. plein d’espoir pour la suite.

  48. Ginie,
    Avant tout je vous souhaite à toi et ton mari plus vraiment tout neuf de belles noces de froment.
    Je relisais cet après midi le récit de ton petit ange, tellement ça m’avait fait mal pour vous et tellement j’étais heureuse que vous soyez parvenu à continuer à vivre et même à vous autoriser à être heureux.
    Je souhaite de tout coeur que ces doutes ne se confirment pas et que cette joyeuse tribu puisse poursuivre ses aventures avec humour et décontraction.
    Je vous embrasse

  49. Tes mots touchent tous les parents du monde et grace au web, ils sont nombreux.
    Je me joins à ceux qui ont écrit et à tous ceux qui le feront pour t’envoyer de l’amour.
    « L’amour est toujours devant vous. Aimez. » André Breton

  50. Même les commentaires me foutent la boule au ventre, j’ai envie de croire qu’il y a encore de belles personnes, et que nous tous là réunis, ben on arrive un peu à t’aider par écran interposés…

  51. Je vais te paraitre démesurément optimiste mais, déjà, avoir détecté la chose, c’est très bien et ça permettra d’avancer et de lutter contre le problème.
    Nous la petite, ils avaient détecté quelque chose d’anormal, durant la grossesse (les trois docteurs ont voulu regarder car c’était pas normal mais ils ont préféré parier sur un problème de l’instrument). A la naissance après quelques mois, on passe une première fois à l’hopital, le docteur regarde son coeur et ne détecte rien. Pendant des mois, elle montrera de nombreux signes qui nous inquiéteront (problèmes respiratoires permanents, grosses transpirations quand elle mange) mais les docteurs seront toujours rassurants.

    Il faudra attendre huit mois pour qu’on se fasse engueuler par la pédiatre car elle décroche de sa courbe, pour qu’elle l’hospitalise et décide de détecter réellement le problème. Examinée par un cardiologue compétent, elle détecte très rapidement deux malformations cardiaques importantes et il ne faut pas tarder pour opérer.

    Ils ont été gentils et l’ont fait passer devant d’autres, elle fut opérée, ce fut très stressant mais finalement tout s’est bien passé. Si ce n’avait pas été une force de la nature, elle n’aurait jamais duré jusque huit mois.

    Et c’est pour ça que je t’envoie un message d’espoir. Les médecins ont l’habitude de tout relativiser alors déjà avoir détecté le problème c’est génial. Et les enfants sont parfois plus solides qu’on pourrait le craindre, ils s’accrochent à la vie et survivent à des épreuves très fortes. Aujourd’hui, elle a plus de deux ans et évolue très bien. J’espère que ce sera le cas pour votre petit bout aussi.

    Bon courage pour les épreuves à venir.

  52. de tout coeur avec toi, putain la vie est vraiment dure. je penserai très fort à vous mais je souhaite également un joyeux anniversaire de mariage parce qu’il faut garder le sourire pour garder de l’espoir et des ondes positives.
    Bise Ginie

  53. Je ne sais pas quoi dire. Les mots me manquent.
    J’ai hésité à dire quelque chose, parce qu’après tout, tu ne me connais pas. Mais, je crois que c’est bien que tu saches que, malgré l’anonymat relatif de la blogosphère, tu as des gens bienveillants qui te lisent, qui se sont attachés à toi, à ton histoire, à tout bébé et son blog, à ta famille ou ce que tu en relates.
    Je suis vraiment émue de lire tes mots d’aujourd’hui et je t’envoie plein plein d’ondes pour que tes craintes ne se réalisent pas et que le petiot grandisse normalement et t’en fasses voir de toute les couleurs à l’adolescence pour enfin vivre une vie d’adulte épanouie… 🙂

  54. Il est clair que parfois on a l’impression que le sort s’acharne. Mon 2ème fils a fait une hémorragie cérébrale à 1 jour de vie sans qu’on ait aucune explication. Il s’en est sorti après plusieurs jours critiques sans séquelle. Quand on a décidé de faire le 3ème, on s’est dit que rien ne pourrait nous arriver cette fois. T’as raison. Malformation cardiaque découverte à l’écho de 5 mois… Une fois opéré, tout est à peu près normal… On a des tonnes de courage en nous, on puise dedans pour aider nos enfants. Accrochez-vous. Bisous

  55. Pareil que beaucoup d’autres avant, je te lis depuis quelques mois, et me reconnais dans tes écrits, sans avoir ton talent d’écriture. C’est la première fois que je commente, je me suis tout de suite sentie proche de toi, mon fils à 3 semaines de plus que le tien. Et même si je n’ai pas vécu la perte d’un enfant, ma première fille aînée à un gros soucis de développement. Tout ce que je peux vous conseiller, c’est la communication dans le couple, et avec l’extérieur, et surtout surtout croire en son enfant. Je ne connais pas le soucis exact de ton fils, mais je peux te dire que même si c’est très difficile ma fille m’apporte quelque chose d’indefinissable… Plein de courage à toi, et mon oreille peut t’ecouter si tu le souhaite.

  56. J’ai le coeur tout serré de lire ton message. je ne commente pas souvent mais là voilà, je veux t’envoyer tout mon courage, toutes les ondes positives possibles.
    Je ne sais pas si c’est maladroit ou si ça te réchauffe, bref! je sentais comme une urgence de t’envoyer tout ça!

    KISS ?

  57. Comme d’autres je lis assiduement ton blog mais commente très rarement. Aujourd’hui je suis très émue et je tiens à ajouter mon message de soutien, continue à faire preuve de ce courage dont je suis admirative. Bises <3

  58. comme ceux qui l’ont fait avant moi je veux te dire que je pense très fort à toi et à ton petit bonhomme. Tu as raison d’être en colère, lorsqu’on a connu un grand malheur alors on devrait avoir le droit que tout aille bien après.
    Même si j’ai connu moi aussi la peur pour mon enfant lorsqu’il était malade je n’ai pas de conseil à te donner, chacun vit les choses à sa manière ; prends les jours comme ils viennent, l’un après l’autre, doucement. J’ai eu la chance que cela se termine bien malgré un pronostic très défavorable, d’avoir été entourés par une équipe médicale dévouée et compétente, et je te souhaite de tout mon coeur qu’il en soit de même pour toi.
    Donne nous des nouvelles quelles qu’elles soient et sache que nous sommes là pour te soutenir.
    Bises.

  59. Parfois, je me dis la même chose que toi, que la vie s’acharne sur moi. J’ai décidé de suivre une psychothérapie pour extérioriser tout ce qui m’est arrivé et le psy lui-même m’a dit que je m’en sortais bien pour quelqu’un qui avait subi autant…Souvent, je m’imaginais qu’on allait me dire que Naomi avait un souci dès qu’elle n’était pas ‘comme les autres’. Ginie, on ne se connait pas mais voilà ce que la vie (qui reste un cadeau: rappelle toi la simple naissance de ton bout..) m’a appris: il y a des hauts, il y a des bas et, entre ces 2 choses là, il y a la résistance. Donnes-toi du positif dans tout ce que tu pourras trouver, ne baisses pas les bras, fais face, le menton redressé, fière de vous 3. J’ai connu une pitchoune qui s’est retrouvée leucémique à 5 ans. Ben ma poule, tu t’imagines pas l’insouciance face aux épreuves, les sourires, l’amour qu’elle a donné durant les années de traitement qu’elle a subit. Maintenant, elle est guérie et possède une maturité et une joie de vivre à en faire palir les plus heureux. Voilà la leçon de vie: VIS! RESPIRE! Oui, la vie est dure mais ensemble, tout est possible..

  60. Fidèle lectrice qui ne commente quasi jamais (pas facile de passer après toutes ces talentueuses commentatrices), je sors de mon trou pour vous envoyer un gros paquet, avec dedans et en quantité : du courage, de la force, de la douceur, de l’espoir et puis tu y trouveras aussi des trèfles à 4 feuilles et un fer à cheval.
    Des bises et surtout tenez bon.

  61. Je ne m’attendais pas à ça. La vie peut vraiment être une sale garce parfois ! Vous avez déjà surmonté l’insurmontable, vous avez de la force, nous vous donnons du soutien, tout le soutien qu’on peut, aussi impuissants que nous sommes … Et on croise les doigts bien fort.

  62. Je voulais juste apporter un sourire (bienveillant) de plus à la longue chaîne déjà postée. <3 Vous allez la gravir cette montagne (et peut-être même qu'elle se transformera en colline, je vous le souhaite).

  63. Je vous lis régulièrement tous les deux, sans commenter mais une chose est certaine : vos billets me font souvent sourire et même rire à en recracher mon thé par les narines et parfois comme ce soir ma gorge est serrée, nouée. A mon tour désormais de tacher de t’apporter ce modeste petit quelque chose … alors un énorme bol de bonnes pensées et de bonnes ondes, une vague de courage, une série de 20 doigts et orteils croisés

  64. comme bop j’ai laché des « putains » à la pelle en lisant ton
    poste…et comme tt le monde je t’envoie plein de courage et de pensées. Gros bisou réconfortant!!

  65. Je ne commente jamais, mais en te lisant aujourd’hui, j’ai envie de t’offrir une cargaison de bonnes ondes, t’inviter pour un café et des gâteaux qui remontent le moral, te changer les idées comme je le ferai pour une copine. Un énorme câlin à ton petit mec. On est là et on vous tient la main à tous les trois.

  66. Ça fait un petit moment que je te suis maintenant, je pleure toujours. Souvent de rire, pas ce soir.
    Je n’avais jamais laissé de commentaire. Ce soir je voulais juste vous souhaiter à tous trois beaucoup de bonheurs petits et grands envers et contre tout.

  67. Je ne vais sans doute pas trouver les bons mots qui expriment la douleur que je ressens en te lisant.
    Souvent je ris en te lisant. Parfois je pleure.
    Lectrice presque muette, je t’envoie ce soir beaucoup de réconfort!

  68. Dis toi une chose:
    Vous êtes comme vous êtes, il est comme il est.
    Il vous aime comme vous êtes, vous l’aimez tel qu’il est.
    Et ça, c’est le plus important et c’est ce que tu dois garder constamment a l’esprit, quelque soit le combat à mener, car c’est ce qui vous fera gagner.

    Bon courage en tout cas, et tout un tas de pensées positives pour vous.

  69. Que dire de plus..
    Tous ces commentaires sont là pour te montrer notre soutien et notre volonté de te voir toi et ta famille heureux et la tête hors de l eau!!
    Si ton blog te permet de vider ton sac et d expulser ta colère, défoule toi!!
    Beaucoup d amour et de courage à vous 3!

    Et si tu veux te changer les idées et souffler juste un instant, on peut aussi t aider!

  70. Je suis aussi une letrice assidue,je me retrouve svt dans des post.Je peux juste te dire que j’espere que le diagnostic sera moins grave que prévu,et que tout ira bien..juste,des fois,ben ca fait chier putain…de tout coeur,courage pour cette nouvelle montagne..

  71. Fidèle lectrice qui ne commente jamais par pudeur, ou par manque d’inspiration, là mon cœur à trop mal pour toi, pour vous, j’ai l’impression qu’une copine vient de m’annoncer ça… La vie est une vraie garce parfois, souvent, et là j’ai envie de dire « putain, mais putain, non pas à eux!!! » tes mots me font peur, et je t’envoie tout mon courage pour traverser cette nouvelle épreuve avec le plus de force et d’amour possible! Et comme dit Marjoliemaman les bébés ne choisissent pas par hasard leur famille et celui la de petit mec il a une mega chance de t’avoir pour maman! courage ma belle courage et un mega hug de réconfort…

  72. Rhaa putain de merde, mais qu’on te foute la paix 5 minutes, merde, quoi ! Que la vie aille emmerder le connard qui prend 10 min à se garer ou l’enflure de patron de restau qui laisse pas rentrer avec des poussettes !!
    Putain, je vais tuer un ours polaire à la batte à clous si ca continue !

  73. je vois que tu as déjà eu de nombreux messages d’amour et de soutien, mais de ça on en a jamais trop!

    j’ai appris à connaitre ton monde au fil des articles, à rire avec toi, à pleurer avec toi.

    et là, je suis de tout coeur avec vous et j’espère vraiment que tout va s’arranger.
    Mais le plus important, c’est que tu aimes ton petit bout et qu’il le sent, quoi qu’il se passe par la suite, cet amour sera toujours là et l’aidera, vous aidera.
    On a beau parler d’amour à tout bout de champs, s’en moquer, ne pas y croire ou le passer à toutes les sauces, cet amour là, celui que tu as pour ton fils, est le plus fort de tous, et même à 3 mois, il le « sait » déjà!

  74. Ton sourire forcé m’émeut au plus haut point… il le faut oui pour répondre à son sourire à lui et tu verras qu’il ne sera pas toujours forcé… toutes mes pensées, du courage, de la force parce qu’il en faut des tonnes… toute maman qu’on soit qui aime son enfant plus que tout au monde, ce genre d’épreuve parait insurmontable, je comprends tes doutes et le reste… et j’espère de tout coeur que ça ira pour vous trois

  75. Je ne saurais te dire ma peine en te lisant,l’émotion et cette sensation que la vie prend toujours aux mêmes et donne aux autres, à ceux qui ne le méritent pas toujours..
    Une épreuve de plus pour vous mais toujours autant d’amour et j’espère que celui ci vaincra, car l’amour peut beaucoup de choses..
    Je me sens tellement inutile, je t’envoie toutes mes bonnes ondes et mes meilleures pensées.
    Courage Ginie!

  76. pfffffffffffff la vie est vraiment qu’une putain !! je n’ai pas plus de mot que tout ce qui a été dit, mais merde putain fait chier quoi !!!!
    tout mon soutien dans cette nouvelle épreuve, et je sais que vous y arriverez pour lui, pour vous, pour votre futur <3

  77. En ce moment ou la vie tangue un peu par ici, je me repete en boucle ces paroles-la, comme un mantra:
    After every sunny day
    Came a stormy night,
    That’s when Finner would say
    “keep your heads held hight”
    pour tenir tete, pour tenir droit. Ce n’est pas grand chose, ce n’est rien du tout… Mais c’est parfois tout ce a quoi on peut se raccrocher pour ne pas tomber.
    Pour le reste, tu sais. Combien mes pensees sont a vos cotes. Combien j’aimerais pouvoir faire plus que simplement t’embrasser, vous embrasser tres tendrement.

  78. Je te suis depuis peu, mais j’ai avalé ton blog à la vitesse grand V, et tu me fais tellement rire … Tu me rappelles une copine, loin mais que je surkiffe, tant et si bien que je suis autant émue par ton histoire que si c’était la sienne. Alors je te dis la même chose que je lui dirais : accroche-toi, de tout ton cœur, et de toutes tes forces, ne perds jamais ni espoir, ni ce merveilleux optimisme qui fait de toi une maman merveilleuse, et une bloggeuse-qu-on-a-tant-envie-de-lire ! Mille pensées à toi, ton homme et surtout à ton petit schtroumpf … <3

  79. Non, non, non, je ne veux pas que ça t’arrive à toi, pas après ce que tu as subi…Alors, je t’envoi tout ce que je peux d’ondes positives, je fais des croisages de doigts, des touchages de bois, de tête et de tout ce que tu veux. J’ai aussi envie de vous envoyer plein d’amour pour que vous vous accrochiez, tous les trois…

  80. La première fois que je t’ai lu j’ai pleurer, ton petit ange c’était envolé. Je me sentais voyeuse de ne lire que cela alors j’ai tout lu, j’ai rit, j’ai pleuré et je t’ai « aimé » depuis je n’ai pas loupé un article et j’ai toujours eu le même plaisir à les lire qu’il soit drôle, triste ou sponsorisé. Puis j’ai lu ton blog de bébé parce qu’après l’attente, j’en avais un aussi qui grandissait dans mon ventre, j’ai encore plus aimer lire ce blog, sans te connaître je me suis sentie proche de toi, j’était heureuse pour toi et le mari-presque-tout-neuf.
    Et la aujourd’hui même si je ne te connais pas j’ai l’impression que ce qui t’arrive me touche comme si tu était reelement une amie à moi (je suis pas une psychopathe rassure toi)(quoi que…). Les larmes coulent en silence sûrement parce que dans mon cœur de maman je n’ose imaginer ta douleur. Mais sache une chose même en ayant été la pire des garces dans toutes tes vies antérieurs personne ne mérite de vivre deux fois la douleur qui touche à un enfant !!!!
    Nos paroles ne guérirons peut être pas le bebe-presque-tout-neuf mais chaque jours dans votre combat nous serons la pour toi, pour lui et son papa.
    Affectueusement.

  81. Bonjour,

    Je vous envoie plein d’ondes positives pour votre famille. Cela fait longtemps que je vous lis mais je n’avais jamais osé commenté.
    Ginie, vous êtes entourée par votre mari, par votre bébé, par votre famille, vos amis, et toute une communauté de visiteurs. L’amour peut tout, gardez espoir, ne vous laissez pas abattre.
    Que Dieu vous garde.

    Cordialement.

    L.Isa82

  82. Dans « La guerre est déclarée » de Valérie Donzelli, Roméo dit à Juliette à propos de la grave maladie de leur fils : « tu sais pourquoi c’est tombé sur nous cette saloperie ? -parce qu’il n’y a que nous qui ayons la force de le surmonter! »
    Je pense à vous trois et mon cœur se serre mais je sens que comme Roméo et Juliette vous surmonterez cette saloperie et que le bébé-presque-tout-neuf a tellement de chance d’être « tombé » sur vous.
    Je vous envoie à tous les 3 toutes mes pensées.

  83. Je me dis toujours que la foudre ne tombe jamais deux fois au même endroit … 🙁 Quelle connasse !
    J’aimerais dire que tout ira bien, mais je ne peux que l’espérer pour vous, très très fort, jusqu’à ce que tout aille mieux.Vous vivez les choses les plus difficiles pour des parents.

    Des pensées pour toi, le mari-presque-tout-neuf, le bébé-qui-blogue et votre étoile.

  84. Je me sens triste en lisant ça.
    Je trouve que la vie vous a déja suffisament emmerdé.
    Elle abuse vraiment, c’est si injuste.
    Mais vous arriverez à lutter contre cette maladie, vous resterez soudé. Vous aurez la force de surmonter cet obstacle.
    Vous êtes des battants!
    Je vous admire.
    Je vous envoie plein de courage à tous les 3 mais aussi à ceux qui vous sont chers.
    Et n’oubliez pas qu’un ange veille sur vous.

  85. merde!! j’en suis vraiment navrée que la vie vous aie imposée ces épreuves là! et j’espère que cette bataille va être remporté haut la main!!! je ne commente pas beaucoup mais je viens par fois lire je suis de tout cœur avec vous!

  86. Je suis infirmière en réa infantile, des horreurs j’en vois mais je vois beaucoup plus de grands bonheurs, de choses qui finissent bien et de miracles de la vie!
    Ce bébé n’est pas là par hasard et lui comme vous, ferez ce qu’il faut pour que la vie soit belle…et puis surtout ne pas douter de votre petit ange gardien qui veille sur vous!
    courage.

  87. Je ne me mêle jamais à la conversation, comme y invite cette petit case, alors que je ne rate pas un article de ton blog depuis pas mal de temps maintenant (le « tu » sort tout seul, c’est dire comme tu m’es familière…), tant j’aime ton humour mêlé de sensibilité. Et ce matin j’ai les larmes aux yeux et une boule dans le ventre, sans doute un très pâle reflet de ce que tu vis, c’est pourquoi je sors du bois pour te dire que je si les pensées soutiennent, ce que je crois fermement, tu peux compter sur les miennes au cœur de le mêlée. Avec toute l’affection d’une parfaite inconnue (mais de Bordeaux!) (Et je sors toujours très vite de mes places de parking;-)

  88. je te lis depuis que ce bébé a été annoncé. Nos bébés ont le même âge à 3 jours près.
    J’ai un grosse boule dans la gorge en te lisant. P’tit Swann et moi, vous envoyons des milliers de pensées positives.

    Chienne de vie.

  89. J’ai fait ta « connaissance » il y a quelques mois et depuis je te suis en silence. Que la vie est dure. Je ne peux qu’imaginer ce que vous endurez. Alors je sors de ce silence pour que tu saches qu’il y a une personne de plus qui pense à vous, et vous souhaite courage et espoir.

  90. Je suis de tout coeur avec vous. Je t’envoie pleins d’ondes positives.

    Les bébés sont des êtres forts, ne l’oublie jamais.

    Mon cousin, à la naissance, a fait trois arrêts cardiaque, c’était un grand prématuré et on y croyait plus. Aujourd’hui c’est un petit bonhomme de 6 ans qui en fait voir de toutes les couleurs. Il n’a gardé aucun séquelle de ce qui lui est arrivé.

    Ça n’a rien à voir avec ce qu’a ton fils mais c’est juste pour te montrer qu’il y a toujours de l’espoir.

    Pleins de courage.

  91. Je fais partie de ces silencieux qui te suivent depuis longtemps. Rassure toi vous trouverez cette force, on se surprend souvent. Je pense bien fort à vous

  92. On nonnnn ! courage à tous les 3. La vie vous teste … encore … je vous envoie toutes les ondes positives et toute mon nrj. Je pense fort à vous 3.
    Et tu as raison de garder le sourire .. car ton fils doit te voir avec ce beau sourire sur gtes lèvres et tout ton amour dans tes yeux …
    Encore courage
    Amicalement
    Lala

  93. Je t’ai lue hier soir, et je n’ai pas trouvé les mots pour exprimer ma colère, ma révolte, mes encouragements et espoirs, ma volonté que tout aille pour vous.
    Je pense à toi/vous sans cesse depuis et putain merde, faut que ça aille, c’est pas possible autrement.
    Je vous embrasse fort

  94. MERDE ! La vie est une pute parfois ! Pourquoi elle s’acharne toujours sur les mêmes ?
    Je vous souhaite beaucoup de courage et pense très fort à vous trois.

  95. On espère toujours que rien ne tourne mal, on se dit que la vie ne peut pas s’acharner de la sorte sur nous, pas autant, pas aussi fort, pas maintenant. Ni demain…
    Plus jamais en fait.
    On se dit en regardant sa peau que bientôt il n’y aura plus de place pour y mettre une nouvelle cicatrice invisible pour les autres, que c’est trop dur et trop injuste d’avoir mal.
    On cherche les raisons pour lesquelles on « mérite » ça, alors qu’on voulait simplement être heureux tout doucement dans notre coin. Mais il n’y a pas de raisons particulières : « c’est la vie ».

    Pourtant comme tu l’as écrit hier, la vie est aussi faite de chouettes rencontres, qui apaisent toutes sortes de petits et gros bobos, tels des tubes de pommade humains.

    Je fais partie de ces gens que cette conasse de vie n’épargne pas et ton blog contribue à me faire passer des moments parfaits : tu es l’une de mes plus chouettes rencontres-pommades de la Toile.

    Alors à mon tour et à ma façon, je t’envoie autant de belles choses que celles que tu as pu me faire ressentir à chaque lecture, c’est vraiment le moins que je puisse faire.

  96. Comme beaucoup ici, je te lis assidument sans trop me montrer mais là je ne pouvais partir sans rien dire… Je suis passée par pas mal d’émotions en te lisant mais aujourd’hui… C’est avec beaucoup de tristesse et d’émotion que j’ai lu ce bout de toi, de vous, de votre vie…Même si dans une autre vie, tu avais été une salope, personne, non personne ne mérite ça !!! Personne…
    Malheureusement, nous sommes tous impuissants et ne pouvons que te montrer notre présence et notre soutien inconditionnel ;D !!! Alors saches qu’a mon tour, je vous envoie une grosse caisse de courage, une de soutien et une pleine de poutoux tendres pour vous mettre un peu de baume au coeur dans les moments difficiles… Soyez fort toi et ta p’tite famille, en espèrant de tout mon coeur que ce soit juste une fausse alarme…Je pense fort à vous !!!

  97. Je crois que c’est la première fois que je commente, je fais partie des lecteurs silencieux, j’aurais préféré que ce soit pour une plus belle occasion, mais là, je ne peux pas faire autrement que d’essayer de vous envoyer un peu de courage, à tous les trois. J’espère de tout coeur que ça s’arrangera.

  98. Bordel de grosse pute de vie, pas moins. Puissiez-vous vous appuyer sur la force de votre enfant pour traverser cette dernière épreuve. Intimement convaincue que tout va bien se passer. Des milliers de pensées positives <3

  99. Les mots me manquent. J’ai juste envie de te dire de t’accrocher. L’amour d’une mère peut déplacer des montagnes. Ce petit a besoin de toi. Tu trouveras la force et l’énergie dont tu as besoin, j’en suis sûre, néanmoins, je croise les doigts très très fort…

  100. Merci Ginie de m’avoir réconfortée hier, malheureusement je ne retrouve plus ton adresse mail. Si tu veux me la redonner………bisous et courage !

  101. que dire dans ses moments là ? je ne sais pas. mais je te laisse un commentaire pour te montrer tout mon soutien . je croise les doigts pour vous. courage

  102. bonjour Ginie,
    Je viens souvent sur ton blog, je suis ton histoire, je ris souvent, je pleure aussi.. et aujourd’hui je veux te tenir la main et te donner tout le courage necessaire pour affronter ce nouveau coup du sort. J’espère que tout ira bien pour ce poupon d’amour, je croise les doigts et vous embrasse..

  103. p***** de m**** !
    C’est pas vrai bordel, la vie est une salope…
    Je pense très très fort à toi Ginie !
    J’espère que tout va s’arranger pour toi, ton mari-presque-tout-neuf et votre bébé blogueur…
    Courage !

  104. On est toutes (tous?) là quand tu écrits des conneries, on en rajoute même parfois.
    Mais on est aussi là pour t’apporter un peu de soutien dans les moments plus durs, et malheureusement il y en a.
    J’espère de tout cœur que les choses vont s’améliorer et vous envoie tout mon soutien.
    Je pense fort à vous trois depuis la lecture de ce post hier soir. (bizarre comme on peut s’attacher à des inconnus, non ?)
    Courage <3

  105. Ginie… Encore une fois, je suis touchée en te lisant. J’espère de tout mon coeur que ce qui ne va pas ne soit pas si grave que ce mot que tu n’oses pas écrire !
    Tu te demandes si tu serais assez forte cette fois mais tu le serais, c’est sûr ! Parce que l’amour de ton fils est là, chaque jour plus fort, et que c’est dans cet amour qu’il puise sa force, son énergie pour grandir. Reste optimiste et heureuse, car c’est à travers tes yeux, ceux des gens qui l’aiment et l’entourent qu’il voit, ressent, découvre le monde et se construit petit à petit malgré les aléas de la vie. Je pense fort à vous, même si mes pensées positives ne sont qu’un faible soutien… courage !

  106. Mince. Je n’ai pas commenté depuis longtemps et d’ici je ne peux rien faire mais si seulement le fait de penser à vous trois peut aider, apporter du soutien, des ondes, que sais-je… Les lectrices servent aussi à ça ! Alors je vous souhaite bcp de courage et de force, j’espère que tout va revenir dans l’ordre. Battez-vous. Des bises…

  107. Bon, moi aussi je fais partie du lot des lectrices qui ne commentent jamais. Mais là bon, du réconfort, du soutien, de l’amour, des ondes positives je t’envoie tout ça et encore plus si c’est possible.
    Et sache que c’est sure dans quelques temps, tu diras ouf, c’est passé , j’y suis arrivé, on y est arrivé avec de l’amour on les déplace les montagnes.
    Pleins de bises

  108. Les mots manquent , ou plutôt les mots justes, peur d’être maladroite.
    Mes pensées et ondes vont évidemment auprès de vous. N’hésites pas à te confier, (mon mail perso t’est grand ouvert également si tu as envie de te lâcher plus).
    je vous embrasse fort.

  109. Que dire de plus que ce qui a déjà été dit, quoi que ce soit, vous allez vous battre, ça va le faire, parce que vous êtes forts, et que ce petit bonhomme est le plus fort. Des tonnes d’ondes positives, de bisous, et de pensées pour vous 3 !

  110. Je suis une lectrice qui a rarement commenté. Tu as su pendant ma grossesse et grâce à ton blog de bébé me déculpabiliser, et tu m’as aussi accompagné dans mon processus de transformation de jeune femme complétement délurée à maman (complétement barge). Bref Merci à toi.
    Alors aujourd’hui, je ne peut que t’envoyer ces quelques mots pour te donner mon soutien.

    La vie peut être si belle et si cruelle parfois. Fuck !

    Je pense fort à ton petit prince.

  111. Tes sourires forcés sont aussi beaux que tes « vrais » sourire ma Pussy. Je t’ai déjà dit plein de choses, je t’envoie une nouvelle fois mon soutient, mon amour et mon espoir.

  112. je suis bien triste de lire ces mots, un cœur de maman ne devrait jamais avoir à souffrir, il ne devrait qu’aimer.
    bien du courage à vous trois.
    et surtout beaucoup d’amour.

  113. Kikou Ginie, je ne sais pas du tout quoi te dire parce que parfois, on veut tenter de réconforter et puis on sort une maladresse… Je voulais juste que tu saches qu’encore et toujours, je te suis et te soutiens. Dans l’ombre, mais mes pensées, bien qu’anonymes, sont avec toi. Et mon cœur de maman t’envoie beaucoup d’amour, pour que tout ça ne soit qu’un mauvais souvenir et que tout, absolument tout, rentre dans l’ordre… Bisous doux…

  114. Bonjour Ginie,

    Je suis également une lectrice de l’ombre mais aujourd’hui j’ai envie de vous envoyer à tous les trois plein de bonnes ondes et d’espoir… Je pense à vous bien fort.

    Bises <3

  115. Je ne commente presque jamais, mais là je veux vraiment vous envoyer beaucoup de force, vous souhaiter des nouvelles rassurantes et un bel avenir pour vous et vos proches.
    Florence

  116. Souvent quand je me raconte, je me dis que les autres doivent se dire que j’en rajoute, que la vie ne s’acharne pas sur les gens à ce point.
    Et depuis quelques mois, je te lis, je passe du rire aux larmes, et je me rends bien compte que ben oui des fois, la vie s’acharne, c’est révoltant, c’est injuste, mais à part se battre on ne peut pas faire grand-chose.

    Je te souhaite tout le courage du monde (enfin je t’en prête, parce que si ça t’embête pas trop, je m’en garde un peu quand même)

  117. Bonjour Ginie,
    Je suis ton blog fidèlement et surtout avec plaisir et bonheur, donc je te connais un petit peu, tu ne me connais pas. Peu importe, je vais te dire simplement, et comme je parlerais à une amie que je te soutiens de tout mon coeur. J’ai un noeud dans l’estomac depuis que j’ai lu ton billet. Bordel mais que la vie est injuste. J’espère que tu pourras surmonter à nouveau cette épreuve, et je la souhaite la moins douloureuse et la moins grave possible. C’est très difficile de t’encourager par écrit, sans pouvoir te parler ni te connaitre, je voudrais te dire que je suis là, que je suis disponible pour t’écouter, pour te réconforter, que j’ai du temps à te donner…et bien je te l’écris.
    Je pense très fort à toi et à ta moitié, et à votre petit trésor qui a une chance folle d’être tombé sur des parents comme vous…
    Je t’embrasse.
    Une lectrice qui te veut du bien.

  118. Bon…………………….. quoi dire qui n’a déjà été dit et pourtant mon ressenti est le même que tous tes lecteurs (lectrices).
    J’ai les yeux mouillés, pas ma culotte !
    Tu devrai être un peu plus salope dans cette vie là … ça peut changer la donne… vas savoir ?!
    tu as mon numéro, je ne te harcèlerai pas avec des sms pour combler ma curiosité.
    Mon filleul est un warior ! Je le sais ! Je ne suis pas sa marraine pour rien!…
    Sa mère une ex salope plus forte que toutes les femmes que je connaisse (forte du mental du dedans ton corps et ta tête, pas forte du poids, tu m’auras comprite) ;o)
    Son paternel, il a tellement d’amour et de rage en lui qu’il poussera les montagnes qui se mettront sur la route de ses amours !
    Alors, je crois en votre avenir ! Il sera beau !
    Quelques soient les enculées d’épreuves qui se glisseront histoire de faire chier un peu …
    Je t’aime ma couille ! ?

  119. Oh oui oui oui tu es lue avec bienveillance!! Je t’envoie tout mon optimisme (et j’en ai à revendre) et toutes mes pensées « bienveillantes » justement et pleines d’espoir en espérant que tout aille pour le mieux… Et comme je l’ai vu dans un commentaire: l’amour fait des miracles, alors c’est sur vous pourrez en faire!! Beaucoup de courage à vous 3!

  120. Coucou je te lis depuis longtemps sans jamais commenter mais la, je ne peux pas me retenir: je t’envoie beaucoup de pensees et de courage pour ton petit bonhomme, que tout aille pour le mieux, je te l’ecris vraiment du fond du coeur

    Tu vois tu as la generosite de partager tes moments de vie avec toi, je suis sure que toutes les bonnes ondes qui t’arrivent en retour des 4 coins de France et du monde vont aider ton fils.

    All the best

  121. Je viens souvent sur ton blog et celui de ton bébé, que je trouve géniaux, écrits avec un ton très juste et bourrés d’humour.
    Évidemment j’ai appris aussi ce que vous avez traversés au travers de ton blog.
    Et franchement je ne sais que dire à la lecture de cet article, à part que je vous souhaite beaucoup de courage, je croise les doigts pour que tout se passe bien, et là ce soir, je pense fort à vous même si je ne vous connais pas.
    C’est pas juste…
    Courage !

  122. Je ne vous souhaites qu’une chose : que ça s »arrange.

    Je t’avoue, je me permets de te tutoyer, que je n’ai pas compris ce qui arrivait au bébé ; ce que je sais c’est que si quelque chose de mal arrivait au mien, je serais détruite … je t’envoi toute la force et tout le courage que j’ai dans le coeur … en espérant qu’ils t’aident à surmonter cette épreuse et une biseà ton petit bou de chou.

  123. Dans le pays où je vis, on tutoie les gens que l’on connaît, et aussi ceux que l’on apprécie.
    Ginie, je te lis à chaque fois et je crois n’avoir jamais commenté, mais tu me fais partager tes joies et tes peines, alors aujourd’hui je te le dis : bats-toi! L’amour peut faire des miracles, oui oui, je suis infirmière et j’en ai été témoin! Tu as le droit de craquer, mais garde TOUJOURS espoir!! Je t’embrasse.

  124. Je suis restée hier soir sur ton blog un long moment sans trouver les mots…Ce matin, j’ai pensé à toi, cet aprem j’ai pensé à toi et ce soir, je pense encore à toi. Afin d’éviter un message qui te ferait monter les larmes aux yeux, volontairement, j’ai envie de t’envoyer un brin d’énergie en te disant: Oui, Ginie, Bordel ça va aller!! Parce que que toi et ton chéri êtes des personnes fantastiques, et que la force qui vous habite tous les 2 vous donnera des ailes pour la suite!!
    De tout coeur avec vous et j’espère que les messages laissés par d’autres personnes ici qui vivent ou ont vécu des moments difficiles t’auront démontré qu’aucun combat n’est perdu d’avance et redonné beaucoup d’espoir. Je vous embrasse très très fort.

  125. Cher bébé presque tout neuf, tu seras bien aimable de lire cette missive à temps.
    Je sais que tu tentes un coup de bluff pour devenir cet enfant si particulier mais je suis bien désolée
    de te dire que tu te trompes. Tu es DÉJÀ particulier (la preuve en est que tu supportes les poils au menton de ta mère dans ton cou plissé). Pas la peine
    d’en faire de trop, je pense que c’est bon bébé!

    Et chère Ginie…. <3
    (passe ma non amitié à paydayyy)

  126. Je me joins aux autres lecteurs sous-marins qui postent pour la première fois pour te souhaiter tout le courage possible… Difficile de trouver les mots…
    Je croise les doigts pour que cette montagne menaçante ne soit qu’un petit monticule de sable.

  127. La vie s’acharne…
    Courage à vous, plein de pensées et d’ondes positives pour votre belle famille.
    Ces enfants sont des trésors, ils donnent beaucoup d’amour… et l’amour peut faire des miracles….!
    Il faut s’accrocher même si a certains moments c’est difficile. N’hésitez pas à vous faire aider, le soutien est extrèmement important.
    Courage courage
    des bises de réconfort

  128. Lectrice de l’ombre, je t envoie tout mon soutient et pleins d’ondes positives. Soyez forts. Il y a un autre versant de l ‘autre côté de la montagne, je vous souhaite de le découvrir très vite, tous les trois . Amitiés .

  129. Bonjour Ginie,
    Toute nouvelle lectrice de votre blog, je prends ma plume aussi pour vous adresser tous mes pensées.
    Au début de mes lectures, j’ai rigolé et vraiment accroché à votre humour, parce que j’ai carrément le même mais moins doué! Mais depuis un moment, je lis les autres billets, qui eux me touchent différemment.
    Un bébé, c’est tout pour une maman, et même si un problème survient, vous l’aimerez à la folie quand même. Lui a besoin de votre amour. Ça vous le savez déjà… Je croise les doigts!
    Gros bisous à vous 3 (4)…

  130. Merci à tous, vous ne pouvez pas savoir comme je vous kiffe et comme je suis heureuse d’avoir des lecteurs comme vous.
    Ce matin le bébé-presque-tout-neuf nous fait plein de sourires, si j’étais une gonzesse je penserais que toutes vos pensées n’y sont pas pour rien. Mais je ne suis pas une gonzesse, hein.

  131. Idem, on ne se connait pas, je n’ai rien de plus intelligent, touchant, drôle ou plein d’espoir à dire qui n’a déjà été dit.
    Je t’envoie donc juste encore plus d’ondes et de pensées positives, parce que ça, moi j’y crois!
    Et je crois aussi à votre bel avenir à tous les 3.
    bises

  132. Tu me fais rire, tu me fais pleurer, je te connais pas et pourtant je te connais.
    Ta première grossesse m’a émue aux larmes alors que moi-même je portais un enfant. Ton texte le plus poignant était aussi le plus beau que j’ai lu depuis longtemps sur la maternité. J’ai tremblé avec toi pendant ta deuxième grossesse, soulagée de voir une issue heureuse…
    Je pense à toi comme à une amie lointaine, que l’on ne fréquente plus mais dont on a plaisir à avoir des nouvelles.
    Ta joie de vivre et ta fougue balaieront les obstacles qui se mettent sur ta route, j’en suis sûre. Je te souhaite bon courage.
    L.

  133. Je lis ton blog régulièrement, il me fait souvent rire. C’est la deuxième fois qu’il me fait pleurer et je sais bien que les mots d’une inconnue ne peuvent pas arranger grand chose mais je voulais juste que tu saches qu’en tant que lectrice anonyme je pense fort à toi et à ta famille. Plein de courage!!!

  134. La loi des séries est une salope.
    La loi des séries des bébés a fait des ravages par ici aussi… mais il semblerait que nous ayons droit à une accalmie, même si l’insouciance nous a à jamais abandonnés. Je vous souhaite la même chose, tout simplement.

  135. Il sent que c’est comme pour sa maman, qu’on l’aime beaucoup aussi 🙂 Et ce n’est pas fini, il y en aura de plus en plus de grands sourires 😉 Plein de bisous, de câlins, tout ce qui est doux et positif <3

  136. Il est deux heures et demi du matin, j’arrive pas à dormir et je relis vos commentaires, qui me gonflent d’espoir et de force. Voilà, il fallait que je vous le dise, que vous ne pensiez pas qu’ils ne servent pas à grand chose.
    Sur ce, je vais chercher si les ronflements sont une cause valable de divorce.

    1. la réponse est oui… c’est même la première cause de divorce avec les dents qui grincent comme circonstance aggravante! J’en ai 3 comme ça a la maison! et je songe sérieusement a me pendre avec la laisse du chien!

  137. Ginie,
    je sais comme toi combien tenir un petit bébé braillard ou souriant dans les bras est un miracle de la vie, un miracle de chaque jour. Tu trouveras la force dans ses sourires et dans ton couple.
    Damoclès est un crétin avec son épée, mais depuis l’envol de BB5, j’ai pas d’autre choix de de cohabiter avec lui.
    Tu as mon mail, et je peux te filer mon portable… je ne ronfle pas la nuit.
    Je t’embrasse fort

  138. je vous lis souvent commente très peu.
    je reviens souvent vers ce post pour voir si il y a qqs chose de positif de nouveau, alors je vous le dis malgré tout cela vous etes extremement forte, vous avez une famille soudé
    ( comme cela a l’air banal ce que je dis….. )
    je vous envoie pleins d’ondes positifs, et fais de gros enorme bisous à votre petit bonhomme qui egaye vos jours et vos nuits
    courage de tout coeur je pense à vous

  139. Ginie,

    Depuis un bon moment déjà, comme beaucoup, je te lis sans commenter. Je ris, je pleure et j’espère avec vous.
    Ca peut sembler fou car nous ne nous connaissons pas. Pourtant, je suis touchée au-delà des mots par ce que vous vivez aujourd’hui tous les trois…

    Tu es une belle personne, et je trouve indécent tout ce malheur qui te frappe.
    Alors je sors de derrière mon écran, car pour toutes ces petites joies que tu nous apporte au fil des mois tu as le droit de savoir qu’aujourd’hui, dans les épreuves, nous sommes tous de tout cœur avec toi.

    Le bonheur que tu sème, tu le récolte un jour, aussi je crois que le dénouement de votre histoire ne peux qu’être heureux.
    Je vous souhaite beaucoup de force à tous les 3 dans cette épreuve.

  140. Bonjour Ginie, pour moi aussi c’est le premier commentaire. Je ne te connais pas, mais j’ai eu peur et le coeur serré en lisant ton billet. Je pense à toi <3

  141. Je lis ton blog sans jamais oser mettre de commentaires, et pourtant ton blog me fait rire, j’adore ton style.

    Je suis triste, émue de lire ce post et je pense que tu as bien fait de l’écrire. Parce que parfois en parler ça aide à avancer et ça soulage.

    Je suis de tout coeur avec toi, ta famille, ton petit bonhomme, et je vous envoie toutes mes ondes positives et espère fort que tu écriras un nouveau post nous annonçant que finalement tout va bien pour vous.

    Courage, et même si on ne sert pas à grand chose réellement, on est tous derrière vous et on pense à vous.

    Amélie

  142. pute pute pute!!!! la vie est une chienne de pute!
    accroche toi à l’AMOUR, accroche toi fort à ce putain d’amour à 3 , crois en la roue cette catin, elle tourne là j’en suis sur, elle tourne doucement mais elle tourne. ondes positives, pensées, doigts croisés, prières, la totale pour vous!!

  143. Putain mais merde, pas le temps pour les blogs et je viens de voir ça, je me filerai des claques bordel !!!
    Je t’envoie plein plein plein d’énormes bisous de soutien et d’amour ma caille. Si t’as besoin, n’hésite pas. On ne s’est pas encore vu mais je sais déjà !

    La vie est une sacrée pute mais elle t’a donné des gens pour essayer de la niquer en beauté alors penses-y !

  144. Comme d’autres lectrices de l’ombre, je commente pour la première fois ce soir pour vous dire que je pense bien fort à vous et que je vous envoie toutes les ondes positives possible afin que le meilleur soit à venir pour votre jolie famille…

  145. Je me joins aux autres pour croiser les doigts et pour penser a vous trois. Le commentaire n’est pas original, mais je vais penser a vous et participer a l’envoi de bonnes ondes.

  146. Mère moi aussi je ne peux que t’envoyer mon soutien dans cette épreuve mais les mamans dans les épreuves révèlent des forces et un courage insoupçonné et c’est pourquoi tu vas le relever ce défi et gagner ..bises à toi et à ton chéri et surtout des énormes bisous à ton petit bout..

  147. Courage à toi, à lui, à vous.
    Ce mot que tu ne dis pas, il me fait penser au mot que je n’ai pas prononcé pendant 10 ans. Que ce soit le même ou pas, je vous envoie à toi et toute ta famille tout mon soutien.

  148. J’ai découvert ton blog il y a peu et j’adore, bordelaise expat à Paris je sais par expérience qu’il y a un super service hospitalier à Bx pour les enfants, de tout coeur avec toi

  149. sache que je pense fort à toi et à ton petit bonhomme. je vous souhaite plein de courage et de belles choses pour votre avenir. je croise les doigts pour vous 3 et même si je ne suis pas coyante, je ferais bien une petite prière histoire de rappeler à cet enfoiré de Dieu, d’arrêter de s’acharner sur ta famille. 1000 pensées

  150. J’ai connu d’autres soucis mais franchement, après ce que vous avez vécu, vous méritez de vivre dans une maison en guimauve avec les bisounours… J’espère que les nouvelles seront vite rassurantes… Bisous et courage

  151. Je repasse juste parce que je pense à toi, très fort… et mon chéri est aussi de tout coeur avec vous. On vous embrasse et j’allume une bougie pour toi, quand tu veux…
    (et comme je suis au boulot, je ne peux pas FBer !)
    Pensées d’au-delà des Ardennes 🙂

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *