Tête-à-tête au restaurant

Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.

Jeudi, 20h45
Restaurant X, quelque part sur la Terre

Elle : Ça fait du bien de se retrouver tous les deux au resto…

Lui : C’est vrai. Ça faisait longtemps.

Elle : 8 mois et 27 jours, très exactement.

Lui : Ah oui, ça passe vite. Bon, t’as choisi ton plat ?

Elle : Non, pas encore. Tu crois qu’il dort ?

Lui : Ben ouais, il dormait quand on est partis.

Elle : Mais il a pu sentir qu’on était partis et se réveiller. Je devrais appeler ma mère, pour vérifier.

Lui : Non, si elle a besoin elle nous appellera. Ton téléphone est presque dans ton assiette, on ne pourra pas louper l’appel.

Elle : Ok. Bon allez, on fait un pacte : on essaie de ne pas parler de lui de la soirée. On se concentre sur nous, sur le reste.

Lui : Bonne idée. Et on va commencer par commander, j’ai faim. T’as choisi ?

Elle : Oui, je pense que je vais prendre le…

Lui : T’as vu, y a du poulet rôti à la carte !

Elle : Non, ça ne me dit rien du tout, je vais plutôt prendre…

Lui : Mais non, je dis ça pour le rôti !

Elle : …

Lui : Petit rôti, le surnom qu’on lui donne !

Elle : Arrête, on a dit qu’on ne parlait pas de lui !

Lui : Oui, c’est vrai. Allez, on commande.

Le serveur : Vous avez fait votre choix ?

Elle : Oui, je vais prendre une salade périgourdine en entrée, un plaisir du Périgord en plat et une crème brûlée en dessert.

Lui : Moi je vais prendre le Menu cheminée, avec brochette de gambas en entrée et entrecôte en plat. Et je prendrai un fondant au chocolat en dessert.

Le serveur : Très bon choix messieurs-dames, vous allez vous régaler.

Elle : Tant mieux, on a très faim. C’est notre première sortie depuis que notre bébé est né.

Le serveur : Dans ce cas, je vous souhaite une très b…

Lui : Il aura neuf mois dans quelques jours, mais on n’a pas vu le temps passer. C’est qu’il est adorable, vous verriez ça…

Le serveur : Je vous crois sur parole, je…

Lui : Chérie, tu lui montres une photo, qu’il voit à quel point il est adorable ?

Elle : Oh, je crois que ça n’intéresse pas Monsieur, on va le laisser travailler plutôt.

Lui : Allez, une photo, ça prend une seconde et je suis sûr que ça va lui donner la pêche pour tout le service.

Elle : Bon, d’accord. Le voilà. Il est beau, hein ?

Le serveur : Très très beau. Je vais devoir…

Elle : Alors, vous trouvez qu’il ressemble à qui ? A son père ou à moi ?

Le serveur : Je ne saurais dire, un peu aux deux sans doute ?

Elle : Oui, c’est ce que tout le monde dit. Allez, on vous libère.

Lui : Il est beau sur cette photo…

Elle : Oui. Attends, regarde sur celle-là aussi !

Lui : Bon allez, on parle d’autre chose, sinon on va parler de lui tout le repas.

Elle : Ok.

Lui : Ok.

Elle : Bien.

Lui : Bien bien.

Elle : C’est sympa ici hein ?

Lui : Oui, c’est chouette.

Elle : J’ai faim.

Lui : Moi aussi.

Elle : T’es beau ce soir.

Lui : Toi aussi.

Elle : Merci. T’as vu, j’ai même pas de trace de lait ou de carotte sur ma robe.

Lui : Non, on n’en parle pas.

Elle : Non non.

Lui : …

Elle : …

Lui : On fait quoi pour la voiture alors, on la fait réparer ou on la change ?

Elle : On ne va pas sérieusement parler de la voiture, là ?

Lui : Ben je sais pas, je cherche des sujets de conversation. On peut parler de ma mère si tu veux.

Elle : Tu veux qu’on prenne quoi comme nouvelle voiture ?

Lui : Un monospace, ce serait l’idéal. Comme ça on aurait la place pour le siège auto, le sac à langer, la poussette, le lit parapluie, les jouets, ma mère…

Elle : Le coffre est assez grand pour ta mère ?

Lui : On mettra une galerie.

Elle : Tiens, voilà les plats !

Lui : Miam !

Elle : J’ai hâte qu’il puisse manger de bonnes choses comme ça.

Lui : On pourrait lui faire des petits pots de confit de canard mixé !

Elle : Tu vois, on reparle de lui.

Lui : Ouais, mais on s’en tape.

Elle : Allez, on se dépêche de manger et on rentre le retrouver ?

Lui : Ok. Serveur, finalement on prendra le dessert à la maison !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

38 commentaires

  1. Et ça dure des années…. On se retrouve tous les 2 au resto et on parle du bac de français du grand, du soutien en maths pour le mouen et des progrès en piano du petit.
    Il n’y a qu’avec les amis qu’on réussit à parler d’autre choses. De leurs enfants à EUX, par exemple 🙂

  2. Mais c’était mon premier restau en amoureux post bébé que tu racontes là? Comment tu sais? Ah non, finalement, on est toutes les mêmes alors? Et le placement de produit (la Belle-mère), c’est admirable !

  3. Fait en sorte que ta belle-mère soit mal attachée sur la galerie. Une chute est (si merveilleuse) vite arrivée !
    Et sinon, je trouve que ça va, vous avez pas trop parlé du bébé-presque-tout-neuf.

  4. Hi hi comme je connais ces situations! Ca et le boulot (c’est ca quand votre boulot est aussi un peu votre bébé, on a une SARL qui a le même âge que la grande lol) t’es obligé de les voir venir sur le tapis même dans des moments où t’es sensé.. euh… Penser à toi… Mais en vrai, nos enfants, c’est un peu (complètement) nous… 😉

  5. C’est exactement ça… jusqu’à deux ans… Maintenant un peu moins… on parle toujours de lui mais de là à ne pas profiter du dessert… peut être pas non (on sort quand même plus si souvent…) J’l’ai encore au moins pour 25 ans… (oui je sens que ma progéniture va être un vrai Tanguy…) donc la crème brulée D’ABORD et ensuite on fonce à la maison voir si tout va bien…

  6. Donc nous sommes tous les mêmes!!!!!! et le pire,c’est quand tu as la possibilité de sortir,mais que tu ne le fais plus puisque tu sais que tu n’en profiteras pas pleinement…tu me fais pensé a un sketch de « scene de menage »entre les jeunes parents,qui preferent parler des rougeurs aux fesses de leur fille que de profiter de leur repas(on a la culture qu’on peut^^)

  7. Ahaha, j’adore, on est tous les même…
    Après on y fait même plus gaffe, et plus on s’interdit d’en parler , plus on y penses et du coup moins il y a de conversation puisqu’on réfléchit a ce que l’on pourrait dire qui ne parlerais pas de notre progéniture, du coup on pense à ce qu’il a fait, ce qu’il fait, ce qu’il fera…

    Les amis c’est bien pour parler d’autre chose… enfin surtout si eux n’ont pas d’enfants… en cas de nouvelle naissance, tout ce que fait le bébétoutneuf 😉 nous fait penser à ce qu’était les notre, et on y va de « moi, quand Maprem’s avait cette âge… » ah beurk qu’elle horreur… lol

  8. mouhahaha !! Tous pareil ! Le pire moi c’était quand il ne dormait pas de la journée , j’attendais qu’une chose c’est qu’il dorme enfin et le soir venu, 10 minutes après l’avoir couché je ne pouvais pas m’empecher d’aller voir comme il était beau !!! ppfffff !

  9. A notre premier repas en amoureux après la naissance de choupie (elle avait 3 semaines), j’avais en plus les seins qui coulaient et le service nous paraissait trop long, on a zappé le dessert pour rentrer la retrouver… Ma mère avait bien ri !

  10. Je l’admets quand ils ne sont pas là , ils ne me manquent pas tant que çà ( bon j’appelle mamou deux fois par jour)(mais c’est tout hein 😉 ).
    Et au restau on parle beaucoup d’eux , mais j’admet qu’on adore cela, c’est notre vie après tout.

  11. Hiiiiiiiiiii, mais c’est tout à fait ça 🙂
    Et aussi vérifier le portable toutes les 2 sec pour être que ça capte, qu’il a de la batterie, qu’on aurait pas reçu un appel sans l’entendre 🙂
    Ils nous rendent gagas

  12. Ha ha, j’adore, c’est tellement vrai…
    Bon, en même temps, quand j’y réfléchis bien, on est tellement toujours avec lui que c’est difficile de ne pas tout le temps l’avoir à l’esprit…

    D’ailleurs, ce week-end, je vais être séparée de mon trésor pendant plus de 24 heures pour la premère fois depuis sa naissance (il a le même âge que le bébé du blog) et je sais déjà que je vais devoir me mordre la langue pour ne pas bassiner tout le monde avec des photos de lui, des anecdotes sur lui, des vidéos de lui et même ses éclats de rire trop choupis que j’ai enregistrés dans mon téléphone…

  13. C’est marrant, on est tous pareil! Et avec le temps, on s’arrange pas vraiment, il est pas là, on a limite besoin d’un temps d’adaptation! On se retourne après avoir lâché un « putain » pour voir que ben non c’est bon il est pas là! Et j’en passe (et pourtant, je ne suis pas une psychopathe!)

  14. ptdr excellent cet article!

    et tellement tellement vrai!! ^^

    Dur le premier resto « en amoureux »… on expédie vite fait et on profite à peine, trop préoccupés par bébé qui en fait n’en a rien à foutre et a passé un bon moment avec mamie lol

  15. … et de nombreuses années plus tard, au restau, on parle toujours d’eux mais c’est plutôt :
    – pfff , ça fait du bien de pouvoir diner sans les conardos (conardas parce qu’on en a de deux sorte) avec leur crise de pré-ado.
    – T’en pense quoi si on les abandonnait sur une autoroute cet été?
    – Moi les filles elles me saoulent à utiliser 1/ ma brosse, 2/mon maquillage 3/ mes culottes
    – Non mais tu as écouté le boutonneux qui à 15 ans a l’impression d’avoir inventé la machine à cambrer la banane
    – Et l’autre qui pendant toute sa boum a fricoté avec le nain Théo qui, aussitôt parti a été remplacé par l’avorton Noah. Va falloir lui dire que ça ne se fait pas, parce que bon à 12 ans ça passe, à 15 ça fera un peu salope quand même
    Bref tu vois, petit on les encense, grands on se demande ce qu’on va en faire 🙂

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *