Un foyer

On avait pris une grande maison, installé ta chambre tout près de la nôtre. On t’imaginait dans le jardin. Tes premiers pas, tes premiers rires, tes premiers mots.
Tu n’en as pas eu le temps.
Alors on a quitté cette maison, qui résonnait de ton silence. On n’allait pas y rester sans toi. On n’en était pas capables.
Les regrets nous serrant la gorge, on a refermé le portail sur nos projets, notre avenir. Sur toi.
Sur le nous d’avant.

C’était il y a dix mois.
Dix mois que ton papa et moi ne vivons plus ensemble, que nous nous reconstruisons doucement. Parce qu’il paraît qu’il faut se reconstruire individuellement avant de penser au couple. On a un peu triché puisqu’on a passé pas mal de temps ensemble. Mais je crois qu’on a bien fait puisqu’aujourd’hui, encore plus que le jour où on s’est dit oui, on peut dire avec certitude qu’on ne s’est pas trompé. Que notre amour est plus fort qu’avant.
Ca a été dur mais on a survécu. Et on survivra à tout maintenant.

Dans quelques jours, ça fera un an que tu as fait de nous une famille.
Aujourd’hui, ta famille a trouvé un nouveau nid. Une jolie maison avec les volets bleus dans laquelle on va recommencer à vivre. Dans laquelle on va prendre un nouveau départ. Dans laquelle on espère être heureux.
Aujourd’hui, ta famille est enfin prête à s’agrandir. A te donner un petit frère ou une petite sœur, à qui on parlera de  leur grand frère parti trop tôt, qui nous a donné tant de bonheur.
Aujourd’hui, je suis heureuse et je voulais te le dire. Mais je veux aussi te dire que tu me manques. Que tu seras toujours avec nous, dans cette maison ou ailleurs. Qu’on ne tourne pas la page, on continue juste à écrire le livre. Et tu en es le chapitre le plus important mon amour.

Rendez-vous sur Hellocoton !

115 commentaires

  1. Tu viens de me faire essuyer une (plusieurs, en fait) larme(s) et il va falloir que je respire un tres grand coup avant ma reunion dans dix minutes… Je pense souvent fort a toi, a vous, sans avoir jamais ose le dire, avec une profonde tendresse et une grande admiration pour votre courage.
    Alors, aujourd’hui, je joue les Bisounours et te fais un gros calin (j’ai les bras super longs et le giron moelleux !) pour votre arrivee dans votre nouveau nid aux volets bleus.
    (et je vais cesser de chercher desesperement une connerie a dire) (et en profiter pour rajouter une pelletee de bisous !)

  2. Eh bien voilà, j’ai les larmes aux yeux de bon matin…Ton article est tellement émouvant….Je te souhaite tout le bonheur possible dans cette bien jolie maison aux volets bleus….

  3. Je ne te connais pas et je n’ai pas une once d’ « instinct maternel » mais tu m’as mis les larmes aux yeux à moi aussi.
    Plein de bonheur à toi et ta famille bientôt agrandie.

  4. Quel joli billet… cela me remplit d’émotion de lire ces lignes. Je vous souhaite encore des années et des années d’amour mais aussi beaucoup de bonheur.
    (très jolie maison!!)

  5. Ton message est très beau, très doux.
    Et comme je comprends ta souffrance pour avoir vécu la même… il y a 10 ans maintenant.
    Et à l’inverse, je crois que ça a peu à peu détruit mon couple, je me suis retrouvée si seule avec un mari qui a préféré enfouir sa douleur.
    Je n’en parle jamais alors merci de m’avoir permis de le faire, ça fait du bien.

  6. Magnifique billet ma belle !! j’ai hate de vous voir tous les deux, il me tarde que tu me montre cette belle maison ou vous serez heureux tous les deux et ou la famille s’agrandira !

    je t’aime

  7. ouééééééé !
    po popo popopo po po popo popopo po *

    cris de gros beauf sur fond de corne de brume pour célébrer le futur

    *[tout le monde aura reconnu l’air de seven nation army]

  8. Bon ok juré craché je vais arrêter de me plaindre …
    Pffffff je tiens jamais mes promesses.
    Comment l’air de rien et de tout tu me fais pleurer de rire et rire de pleurer comme une godiche devant mon ordi.
    Nouveau nid nouveau départ : bonne chance

  9. Je suis heureuse pour la maison, heureuse pour cette reconstruction, heureuse pour vous, pour votre famille 🙂
    Comme dit autre part, j’étais pas certaine d’avoir bien compris, mais qu’est ce que je suis contente !!!
    Énormément de bonheur !!

  10. Ginie, c’est la plus belle preuve d’amour que vous pouvez donner à votre petit garçon, continuer votre vie ensemble à 3 à 4, à l’infini…votre nouvelle maison a l’air magnifique et comme le pire est passé, je vous y souhaite que du bonheur. un bonheur extrême et infini. toutes mes pensées vont vers toi mais ça tu le sais déjà.

  11. Quelle très jolie maison!
    C’est difficile de commenter un tel texte, il est tellement fort et émouvant!
    Je vous souhaite d’agrandir votre famille très vite.

  12. C’est dur de surmonter une telle épreuve… On a eu notre lot aussi de ce côté-là, genre j’ai failli crever alors que j’étais enceinte de 6 mois, le jour de ma presque mort coïncidant avec la naissance de Crapouillette Ière à 6 mois de grossesse et 1kg. Pronostic réservé pour les deux pendant au moins 3 jours, puis ensuite très chaud pour la suite. Mais avec Monlolo, on a surmonté ça, mais il restera toujours un voile gris sur les gâteaux d’anniversaire de Crapouillette Ière. Première et unique, puisque les bébés, c’est rideau maintenant, le risque étant hyper élevé pour moi. Pas envie de faire une orpheline, tu vois…
    Mais si toi et ton chéri avez réussi à surmonter ça, et que a priori tu peux remettre le couvert, l’avenir s’annonce assez ensoleillé, je pense !!! Gros bisous à vous, même si on ne se connait pas plus que ça, j’ose !!!

  13. Et voilà, je chiale… bravo! 😉

    non, sérieusement, je ne te connaît qu’à travers tes écrits, tu me fais toujours hurler de rire, mais là je suis trés touchée, et je te souhaite le plus beau des bonheurs dans ce nouveau nid…

    (j’ai failli écrire « je te souhaite… tout le bonheur du monde », mais j’ai eu peur de de coller l’air dans la tête…trop tard?? oups… 🙂

  14. Très beau, touchant. J’en chiale, ah ben bravo hein.
    Je suis contente que vous avanciez de nouveau ensemble. Je te souhaite que des jolies choses. D’ailleurs je pense que tu as eut ton lot de mauvais coups, tu devrais être « tranquille » jusqu’à la fin de ta vie là. En tout cas, je l’espère, vraiment. Bises. (jolie maison, au passage)

  15. Très émouvant, j’ai la gorge serrée…
    Je suis ravie de voir que tu vas mieux, et que ton couple s’en est sorti. Forcément il restera toujours votre premier enfant et vous ne l’oublierez jamais, mais je comprends bien votre envie de quitter cette maison. je vous souhaite donc plein de bonheur dans votre nouveau chez-vous pour ce nouveau départ !

  16. non, je n’ai pas les larmes aux yeux c’est faux !
    très bel article, pour ce que ça compte ou pas, je te souhaite plein de bonheur et d’amour dans cette maison !

  17. Cela plusieurs semaines que je lis ton blog, et aujorud’hui, je t’écris pour te dire que je pense très fort à toi en ce jour, et bon départ dans ta jolie maison aux volets bleus…

  18. Je suis en train d’inonder mon clavier, comme souvent quand j’ai lu tes articles où tu parlais de ce ptit bonhomme, mais là, mes larmes se sont transformées en ptit sourire d’espoir de lire que le livre va continuer. Je ne te connais pas « en vrai », mais tu m’as fait vivre tant d’émotions depuis que je te lis, que tu fais partie un peu de mon entourage du coup et tu ne peux pas savoir la dose immense de bonheur que je te souhaite et toutes ces pages à écrire dans ce livre de la vie. Je t’envoie de douces pensées et de gs bisous

  19. De l’amour, des volets bleus derrière lesquels de jolies choses arriveront, et le mot « heureuse » : merci Ginie pour ce texte fort et optimiste. Là je m’y prends probably comme un pied pour te le dire, mais je suis très contente pour toi. Très très très !!!

  20. Pfffiou… Super émouvant tout ça… Vous avez su prendre le recul nécessaire et c’est chouette. Ce n’est franchement pas comparable (et loin de moi cette idée) mais j’aurais aimé avoir le courage de faire de même avec mon Homme Sombre et Viril. Je vous souhaite tout plein de bonheur et vivement le ptit frère !!! ( ou la ptite sœur, c’est bien aussi ^^)

  21. Je suis très émue en lisant cette déclaration d’amour que tu fais à ton « bébé-ange »…
    On sent qu’une page se tourne, mêlé à un peu de bonheur et surtout de souffrance mais dorénavant, de sérénité aussi…
    Je vous souhaite un avenir plein de rires d’enfant… Et d’Amour. Mais ça, je crois que vous n’en manquez pas vu la force dont vous avez fait preuve pour dépasser cette épreuve, mais surtout, accepter…
    Bisous.

  22. *pas pleurer, je suis pas une tapette!! pas pleurer!!! Bordel!! >_<*

    C'est tellement beau que je ne sais plus quoi dire. ça m'a coupé la chique alors que d'habitude j'ai toujours une vanne sous la main ou une connerie a sortir!

    Ma mère a toujours revé d'une maison bretonne aux volets bleus. et quand je reve Famille je la vois cette petite maison et je me dis qu'un jour nous aussi on aura notre petite maison!

  23. Ce billet est très émouvant.
    Mais au-delà de la peine, il montre l’espoir, que vous ne perdez pas. Et c’est formidable, même si j’imagine qu’il y a un vide immense.

  24. Cette bien jolie maison, c’est un nouveau départ…même si, comme tu le dis si bien, il n’est pas question d’oublier.

    Avancer…encore + forts, pour vivre tout le bonheur qui vous tend les bras, j’en suis sûre!! 🙂

  25. Des frissons, ton textes si touchant le donne des frissons.
    Je lis ton émotion et j’ai l’impression de la ressentir, sans doute trop mal.
    Belle vie dans cette nouvelle maison.

  26. Je te suis dans le silence depuis plusieurs mois maintenant, mais j’avais envie de sortir de l’ombre pour t’apporter tout mon soutient dans ce début de nouvelle vie au sein de cette maison aux volets bleus….

  27. Notre amour est plus fort qu’avant: je valide!
    On survivra à tout maintenant: je confirme!
    Qu’on ne tourne pas la page, on continue juste à écrire le livre: j’adhère!!
    = 100% prête pour la suite!!
    et je suis certaine que les nouveaux chapitres ne vont pas tarder à s’écrire!
    Inutile de te dire que je te fais pleins de bizouilles baveuses et que je pense fort à toi en cette période anniversaire!

  28. On ne peut pas passer, s’arrêter, lire ton billet et ne rien dire, non…
    On passe, on s’arrête, on frappe à la porte et surtout on s’essuie les pieds avants d’entrer…
    Suis-je la bienvenue ?

  29. très touchant ton article…. j’ai visité en long et en large ton blog,ton humour piquant est un régal il faut bien l’avouer! J’en suis devenue accro,oui car :
    – ton humeur (oui,oui j’adore me répéter)
    – ton respect pour les chiens (je la partage)
    – je me retrouve en toi (perdu mon bébé aussi..)

    j’ai cherché d’ailleurs en vain des articles conçernant la perte de ton enfant sur ton blog mais rien trouvé,pe etre ai je mal cherché ou il y en a pas (ce que je comprends très bien)
    c’est très courageux de s’exprimer sur une peine aussi grande, et c’est tellement touchant on a envie de vous adorer de suite =)
    bonne continuation…une fidèle nouvelle lectrice!

        1. Ce n’est pas grave Lou, je sais que ce n’est que de la maladresse. Il y a malheureusement beaucoup de gens qui arrivent ici, fouillent dans les archives pour trouver LE billet en question, le lisent et repartent pour ne plus jamais revenir. Et ça me gonfle parce que, même si je l’ai bien évidemment écrit pour qu’il soit lu, il s’est passé du temps depuis.
          J’ai tendance à oublier que les lecteurs ont évolué depuis un an, que de nouveaux arrivent et qu’ils veulent connaître cette histoire que j’évoque parfois, ce qui est tout à fait normal. Mais la plupart du temps, quand j’écris un billet où je l’évoque, je vois dans mes statistiques qu’une bonne cinquantaine de gens déterrent ce billet et ça me gêne vraiment, parce que ce ne sont pas des lecteurs habituels. Pour moi, ce n’est que de la curiosité malsaine.
          Ceci dit, je n’ai qu’à écrire un blog privé si je ne suis pas contente hein 😉

          1. C’est gentil de ne pas trop m’en vouloir car je me rend bien compte maintenant de mon indelicatesse !! J’ai lu de nombreux articles de votre blog, et j’accroche vraiment,je ne ferais donc pas partie des gens qui viennent juste lire LE billet et repartent! je reste 😉 mais le prochain commentaire sera sans gaffe promis ! encore désolée,je me sens vraiment bête pour le coup. J’espère que vous serez heureux dans votre nouveau foyer!

  30. Sans commentaire ; j’ai la gorge nouée en passant par ton blog aujourd’hui, mais le coeur gonflé de votre amour de la vie. Je vous souhaite une vie d’éclats de rire dans la maison aux volets bleus.

  31. Un rès beau texte, qui m’a touchée jusqu’aux larmes. En tout cas une magnifique déclaration d’amour qui sera, j’en suis sûre, entendue.
    Je vous souhaite beaucoup de bonheur, à tous deux qui serez toujours trois, puis, je le souhaite fort, 4 !
    On dit que l’amour est éternel, j’y crois, en tout cas cet amour là qui est indestructible.

  32. Que les pages encore vierges se remplissent de joie, de bonheur, de jeux, d’amour…que ce que vous avez construit et partagé se retrouve à chaque ligne et que le livre ne se referme que pour une suite, encore plus belle…

  33. (comme souvent je ne sais pas quoi dire)
    (mais je ne pouvais pas lire ça sans commenter)
    (notamment parce que c’est la lettre que tu avais écrite à ton petit ange qui m’a fait découvrir ton blog et que depuis je suis restée)
    (mais aussi et surtout parce que ton texte est émouvant)
    Alors beaucoup de bonheur pour la suite de votre livre …

  34. Et bien moi je t’envoie du bonheur en masse…non pas que j’en ai à revendre, mais c’est ce que m’inspire ton billet. Je vous souhaite une bonne installation, dans cette jolie maison qui n’a visiblement rien à voir avec celle visitée il y a quelques temps…! 😉

  35. Tu as décidé de tous nous faire pleurer aujourd’hui ? Chipie !
    Après ces moment difficiles, tu as mérité d’avoir tout le bonheur du monde. Tu peux être certaine que mes pensées te suivront dans les futurs chapitres 😉 Bon courage.

  36. Tiens il y a une maison bretonne aux portes et fenêtres bleues sur mon blog aujourd’hui!
    Je me souviens bien de la photo de ton mariage, je suis très heureuse pour ton mari et toi et je vous souhaite plein de bonheur dans cette jolie maison!

  37. Heureusement que tout le monde est couché, parce que tu fais couler mes larmes là. J’ai la gorge toute serrée de te lire.
    Je ne commente pas souvent, je veux juste vous souhaiter une douce et belle continuation de vie, du bonheur, de la lumière, de l’amour et que vos plus jolis souhaits se réalisent.
    Mille pensées, mille baisers.

  38. Quel superbe texte! J’en ai les larmes aux yeux. Je suis sincèrement heureuse pour vous et je ne vous souhaite que du bonheur pour la suite dans cette belle maison.

  39. c’est très touchant et je suis très très heureuse pour vous!
    Ce n’est pas un nouveau départ, c’est une belle continuation, un accomplissement, une reconstruction après ces longs mois de deuil.
    Je vous envoie plein plein de bonheurs! =D

  40. juste plein de bonheur, de rires, de rires jusqu’aux larmes, de fou rire, et plein d’amour toujours pour ta famille dans votre maison aux volets bleu.

  41. Voilà la plus belle déclaration d’amour que tu pouvais faire à ton homme et à ton fils (qui a eu beaucoup de chance de vous avoir). J’ai l’air conne maintenant de pleurer devant mon ordi au bureau… pffffffffff 🙂

    Que la vie vous apporte le meilleur après vous avoir fait vivre le pire.

  42. très bel hommage … très beau courage d’arriver à l’écrire !
    mon ange est au ciel depuis 3 ans, je n’ai pas réussi à tourner la page …
    je te lis depuis peu, je suis touchée par tes écrits, ton amour des animaux (et oui je suis arrivée sur ton blog par hasard, gràce à l’article sur le maître a faire adopter …)
    alors je te dis simplement soit heureuse dans ta « nouvelle » vie … et continue de nous écrire cette petite merveille …

  43. C’est magnifique, bouleversant et plein d’espoir. Je ne sais que dire si ce n’est que tu es sans aucun doute quelqu’un de bien, de vraiment très très bien. Je te souhaite scincerement tout ce qui vous rendra heureux.

  44. J’avais lu ton au revoir à ton bonhomme il y a un an le coeur serré, via la Mère Bordel. On nous a annoncé hier que le coeur de notre petite puce s’était arrêté et depuis, je n’arrête pas de penser à ton texte. Je viens de le relire et l’ai lu à mon mari, qui s’est retrouvé en larmes. Je te remercie pour ton texte qui m’aide beaucoup et qui va m’aider pour les épreuves qui sont encore à venir. J’espère que tu retrouves la sérénité… En tous les cas, je te, je vous le souhaite très sincèrement et t’embrasse de ma Belgique lointaine…

  45. Julie,
    Je suis terriblement désolée pour vous. J’ai souvent voulu enlever ce texte, mais je l’ai laissé justement parce que je me disais qu’il pourrait aider quelqu’un. Je ne regrette pas.
    Si tu as besoin de quoi que ce soit, juste de parler ou autre, n’hésite surtout pas à m’envoyer un mail.
    Je t’embrasse, beaucoup de courage.
    Et de grosses pensées pour ta puce qui joue sûrement avec mon ange.

  46. Ping : Bilan 2011 |

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *