Un histoire de fesse

Vacances

C’était le deuxième jour des vacances.

Dix ans qu’on n’était pas partis plus de trois jours, autant vous dire que je savourais chaque seconde.
On avait loué une maison près de Marseille, avec un couple d’amis. (c’est quand je dis « on part avec un couple d’amis » que je prends conscience que je suis devenue vieille) (maman, c’est toi ?)
La maison était assez pourrie, ce qui nous a valu pas mal de fous rire. La décoration semblait tout droit sortie d’un donjon sado-maso, dès qu’on touchait une applique murale on s’attendait à voir débarquer un mec avec un masque en cuir et une boule dans la bouche.

Au-dessus du canapé, il y avait un tableau, manifestement peint par un enfant (ou par des pieds) (ou par les deux), accroché au plafond. QUI sont ces gens qui accrochent des tableaux moches au plafond ? D’où viennent-ils ? Quels sont leurs dealers ?

Dans la chambre où dormaient nos amis, un autre cadre était accroché, au mur cette fois. Je regretterai toute ma vie de ne pas l’avoir immortalisé, mais je vais essayer de vous le décrire. Imaginez une prairie, avec une herbe bien verte, et deux chevaux qui vous observent. Mais vsiblement, juste avant d’être dessinés, les chevaux se sont fait piquer par des frelons asiatiques, et ils étaient allergiques. Je vous jure que si j’avais dormi dans cette chambre, je me serais mise à manger du cheval.

Passons sur les murs, qui étaient plus fins que la culotte d’Afida Turner, et concentrons-nous deux minutes sur l’électricité. Un exemple vaut toutes les descriptions : j’étais aux toilettes (je laisse libre court à votre imagination) (mais sachez que je suis une princesse) quand la lumière s’est éteinte. J’ai peur du noir (comme de la foule, de l’éloignement, des maladies, de la vieillesse, de la mort, de ma belle-mère), j’ai donc hurlé demandé qui avait fait ça, espèce de petit bâtard.
Ils ont mis du temps à comprendre : c’était juste le mari-presque-tout-neuf qui avait allumé la lumière de la cuisine, qui se trouvait à l’autre bout de la maison. Normal. Tout le séjour, on a cherché l’interrupteur pour allumer la terrasse, on aurait peut-être dû essayer d’ouvrir le frigo.

Donc, la maison était pourrie, mais elle avait une qualité inestimable : une immense piscine entourée de verdure et d’arbres.
Les jours précédant notre arrivée, je regardais ses photos avec des cœurs dans les yeux. Bientôt, j’y serais.

C’était donc le deuxième jour. Après le déjeuner, ils ont tous décidé d’aller faire une sieste. J’ai hésité un instant à faire comme eux, mais la piscine sans enfant, rien que pour moi, m’appelait. « Ginie, Ginie, viens, je suis bonne ! » qu’elle criait.
Je l’ai écoutée. Je suis docile.

Elle était plus que bonne, elle était divine. Je l’ai laissée m’envelopper, je flottais sur le dos en regardant le ciel bleu, je ne sais pas si le paradis existe, mais ces quelques minutes y ressemblaient drôlement.
Et puis, j’ai réalisé que je n’avais pas mis de crème solaire. Les deux parties de mon cerveau se sont mises à me parler.

La raison : « Va chercher la crème solaire, couillonne, tu vas ressembler à un tourteau. »
L’autre partie : « Reste là, t’es bien dans l’eau, profite ! »
La raison : « Je te préviens, tu vas pleurer ta race cette nuit. »
L’autre partie : « Pour une fois que tu peux te baigner sans que les gosses te prennent pour une bouée. »
La raison : « Et le cancer ? Tu y penses au cancer ? ».

La raison sait parler à l’hypocondriaque que je suis. Je suis sortie de l’eau et je suis remontée à la maison chercher la crème solaire.
Je dis « remontée » parce qu’il y a huit marches entre la piscine et la maison.
Des marches glissantes.
Avec des pieds mouillés.

C’est bon, vous avez compris la suite ou il vous faut une photo ?

Ok. Vous l’aurez voulu.

VacancesLes marches

 

VacancesLe cucul

 

Moralité : Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin ça fait mal au cul.

Ginie, SPF50

Rendez-vous sur Hellocoton !

58 commentaires

  1. Les marches …. ces bâtardes.

    Je suis bannie depuis quelques billets, j’ai donc ri tu penses bien et à gorge déployée en attendant la chute (jeu de mot huhuhu Maître Capelo sort de ce corps).
    Et sinon, le bleu te vas bien au teint 😉 <3

  2. J’ai même pas ri !! et je compatis, j’ai fait la même avec mon visage étant plus jeune … quelques jours avant une fête de famille xD

    Courage, ça passera dans quelques semaines :p

  3. Oh la vache!!!!! Alors vraiment, j’ai pas ri du tout, je pensais même pas qu’un bleu puisse avoir cette tête-la, ma pauvre, t’as vraiment dû en baver!!!!

  4. Ouille ouille ouille…je compatis… Je me suis fait le même il y a quelques années… Quand j’étais une jeune fille pas toujours raisonnable, un soir de cuite… On me parle encore de mon bleu 20 ans plus tard…! Et je n’en avais encore jamais vu de semblable !

  5. Oh punaise, je compatis d’autant plus que je me suis coltiné quasi le même, la faute à cette saloperie de tong qui choisi de lâcher quand je suis dans les escaliers. En béton carrelé les escaliers. C’était mon postérieur on mon fils de 3 ans. C’est beau l’abnégation maternelle. Mais ça fait mal.

  6. Punaise, je tchoule????(c’est du wallon/liégeois), bannis moi, oh oui bannis moi(c’est toi qui as parlé de sm hein????)… Ceci dit, je px rigoler vu que je viens de me prendre 3 chutes en courant (le sport est mauvais pour la santé, mais comme je suis une folle dingue, je continue), et y moins, pas de risque de coup de soleil sur cette partie de ton anatomie ????

  7. L’image en miniature ne m’a pas du tout parlé, je me suis demandé si c’était une sorte d’image de ciel nuageux trafiqué sous photoshop.
    Le titre aurait du me mettre la puce à l’oreille ceci dit, magnifique bleu violacé qui indique que parfois, l’hypocondrie, c’est DANGER! :p
    J’ai aussi eu une expérience bien pérave avec un aribnb : un couple de nudistes, artistes dans l’âme.
    Le gars nous a accueilli en peignoir après avoir couru kiki à l’air pour récupérer son cache nudité.
    Pour sûr, on s’attendait pas à ça, mais le « nudisme possible » sur l’annonce aurait du nous mettre la puce à l’oreille. On s’est demandé où il avait posé son derrière (partout?) et le reste de ses parties.
    On avait un miroir en tête de lit, le truc à en faire des cauchemars le matin en se voyant au réveil, éventuellement j’imagine qu’on peut se mater en d’autres circonstances, j’ai pas voulu approfondir l’idée de peur de ne pas trouver le sommeil de la semaine!
    Je regrette de ne pas avoir pris les moquettes de mur en photo également. QUi met de la moquette aux murs? Certainement les mêmes qui mettent des tableaux au plafond tu me diras …
    Je me suis bien marée en tout cas, chaque article est un délice!

  8. Waouh ma pauvre t’as du vraiment avoir mal au cul ^^ en tout cas je lisais ton article et je comprenais pas comment on pouvait en arriver à parler de fesses, au départ je pensais que t’allais nous décrire un tableau de fesse mais en fait non ^^

  9. Oh, nous sommes jumelles de cul talé alors. Même que le radiologue m’a demandé l’autorisation de photographier mon postérieur. Il n’avait jamais vu de bleus aussi gros – les deux fesses, Madame : après une chute dans les escaliers également. Une nuit où j’étais monté dormir sur la mezzanine parce que mon ex-mari avait pris une cuite et qu’il était impossible de dormir à côté d’une barrique. Depuis, j’ai un nouveau mari-presque-tout-neuf sobre et plus de mezzanine.
    Des bises.

  10. Comme je comprends, ce doit être la saison. Parce que ce mercredi, j’ai aussi descendu 4 marches (heureusement en bois) sur le c… . Le pire c’est que, lorsque l’on se fracasse, il est impossible de s’arrêter, comme si quelqu’un nous tirait par les pieds.
    Bon courage pour ce bleu qui va virer vert-jaune. Les granulés d’arnica et autre pommades devraient aider.

  11. Oh la vache, vous ne vous êtes pas ratée 😮 J’espère que c’est pas trop douloureux, et que l’eau de la piscine adoucit la peine 😉
    Je compatis, j’ai dévalée mon escalier sur le c*l aussi de matin, pas réveillée faut croire!

  12. Alors au début qu’est ce que j’ai ri, puis ta photo m’a fait mal au coeur…. un jour je suis tombée en frolant le pied d’une chaise retournée et j’ai fini avec un bleu qui faisait tout l’arrière de ma cuisse… Bref, j’espère que tu morfles moins qu’un coup de soleil. Des bisous

  13. J’ai cru un moment que tu t’étais baignée nue …. mais non, même pas ….
    J’ai mal pour toi ! J’ai eu ce style de bleu (sur le cucul aussi) chute de ski, j’ai encore mal rien que d’en parler ! pis c’est franchement moche ! bon ok on ne montre pas son luc à tout le monde mais quand même !
    Dommage qu’on n’ait pas les photos de la déco de la maison immonde ! (une toile au plafond, non, vraiment, je ne comprends pas bien le concept…. ! )

  14. Le recit est hilarant…mais la chute m’a rappelé de douloureux souvenirs… Je me suis fait un bleu à peu près similaire à la cuisse : mon petit garçon d’environ un an était monté sur une petite chaise dans la salle de bain, je sortais de ma douche, jai vu son pied glisser…et en voulant le rattraper c’est moi qui suis tombée et suis écrasée sur un jouet. Effectivement j’ai eu mal plusieurs semaines…

  15. Ouille ouille ouille !!!
    Je compatis, m’étant envolée dans mes escaliers (en bois et pas mouillés, à cause de chaussons glissants) il y a deux ans…
    Bisous guérisseurs !

  16. Oh la la !! Ben j’ai pas ri, au contraire, je compatis ++++ t’as du morfler un max pour avoir le Q violet comme ça 😮
    T’as eu du bol de ne rien te casser !!

  17. je compatis, j’ai mis du revetement mural dans ma salle de bain assez petite, je suis montee sur une chaise pliante et me suis penchee pour appliquer au dessus du lavabo… chaise pliante s’est repliee… belle chute tete premiere vers la baignoire…. fesses les deux et les cuisses aussi bleus que les tiennes pendant plus d’un mois,aucune compassion de ma famille, mon mari hochements de tete desesperee de mon manque de lucidite en montant sur cette chaise et mes enfants ils en rigolent encore. JE COMPATIS CA FAIT MAL!!!!!!!!

  18. Morte de rire! ça m’a fait pensé à une histoire rigolotte quoique
    j’avais 13 ans et une peur panique des ascenseurs. j’étais restée coincée avec ma mamie deux ou trois jours plus tôt
    Mes parents emmènent toute la famille au ski, notre appart est au 20 è étage
    J’ai donc enfilé mes chaussures de ski, ma combi fluo et pris mes skis sur mes épaules et durant une semaine j’ai monté et descendu les 20 étages à pied avec tout ce matos !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Autant dire qu’avec les chaussures de ski pleines de neige je me suis cassée la gueule dès le premier jour et les jours suivants sans changer d’avis sur l’ascenseur! Mes fesses étaient violettes aussi!

  19. Alors en fait, j’ai déjà testé. Dans des escaliers de 18marches en partant de tout en haut jusque tout en bas. J’avais le même fessier hyper hypnotisant!

    Du coup… je me permets de rire :p

    Si ca peut te rassurer, c’était il y a 13 ou 14ans, et aujourd’hui il ne me reste qu’un petit creux suivi d’une petite bosse qu’on ne sent qu’en glissant les mains délicatement sur ma peau.
    Ou qu’on voit quand je suis en maillot ^^

    C’est bon, riez aussi 😮

  20. Non mais vraiment, j’ai pas ri. J’ai plutôt eu mal pour toi. Ouille. D’ailleurs ça fait toujours aussi mal de regarder ça, même après trois fois. Outch.

  21. Non, je n’ai pas ri non plus, non non.
    Enfin, si, quand j’ai lu « des murs plus fins que la culotte d’Afida Turner »…!!! Oh mais punaise, tu m’as tuée, là !!! J’ai dû expliquer à mon fils pourquoi je gloussais comme une quiche…
    Bravo pour cette belle nuance aubergine… Très réussie !
    Tu avais de l’arnica sou la main, j’espère !

  22. Rhooo pinaise tu ne t’es pas loupée !!!
    J’adore ton style et on imaginz bien tous les détails mais pourquoi n’as tu pas pris de photos des horreurs que tu decris???!!!
    Promot rétablissement à ta fesse et merci.pour ce fou rire.

  23. Ah ben tu étais en vacances par (mon ancien) chez moi tandis que je m’installais ici 😉
    Tu t’es pas loupée ! Bon il a dû diminuer depuis, non ? Je te le souhaite en tout cas !
    Moi c’est en ce moment ma « journée de la loose », j’espère que ça va pas durer …

  24. Alors là, ce bleu m’a rappelé des souvenirs…. Le même bleu mais situé entre les fesses (vestige d’une dégringolade d’un plongeoir à la piscine), je m’en souviendrai toute ma vie…
    Je compatis fortement à ta douleur, mdr. Tu en rigoleras dans quelques années 😉
    Tous mes voeux de bon rétablissement !

  25. Hé hé salut toi !
    Je viens de passer ici par guettant « au cas où » un billet et bam (avec 15 jours de retard) je te lis !(j’ai pas reçu de notif tiens ?!?). T’as changé un peu la déco ici , non ?
    Le méga bleu au fion c’est une des spécialités de ma frangine, à vous 2 on pourrait faire une expo « nuances bleus/violets ».
    Encore un billet qui file la banane, contente de te lire ici (ben oui j’attends tes prochaines œuvres pour te lire hors du net)
    Bises

  26. Il y a une ecrivaine célèbre dont j’ai oublié le nom (un nom italien je crois) qui dit un truc du genre » la vie est une blague car c’est une longue chute » enfin à peu près ça. Elle parlait surement de toi Ginie.

  27. Bon, c’est un peu tard, parce que je recevais plus les notifs d’articles 🙁
    L’HE d’ Hélichryse fait des merveilles sur le bleus et autre coups, sur les entorses et fractures aussi…..

    J’ai bien ri, comme d’hab, pas pour la chute, mais pour ton style inimitable!!

    Sinon, je vais être chiante, mais….Il manque un « e » à « une histoire de fesse », et un « i » à « visiblement », et y a un  » s » en trop à  » j’y serai » …. ( pas l’habitude de voir des  » fôtes » ici, alors ça m’a frappé…..)

  28. Bonsoir !! Par hasard je tombe sur votre article et photo….j’ai un peu le même tatouage sur le cucul depuis dimanche après avoir dévale une bonne partie de l escalier béton du sous sol… Bref juste une question… Hum… En combien de temps ça s est résorbe ? Pas que je veuille faire une exposition de cette partie de mon anatomie mais j avoue être impressionnée par l ampleur de l hématome….merci par avance !!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *